Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Elizabeth Gaskell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Elizabeth Gaskell   Lun 8 Fév 2010 - 13:25



ELIZABETH GASKELL (1810-1865), née Cleghorn, a été élevée par sa tante à Knutsford dans le Cheshire. C’est le village qui servira comme modèle à Cranford et à Hollingford dans « Wives and Daughters ». En 1832, elle épouse William Gaskell, un ministre unitarien à Manchester ; ils auront 4 filles et un fils qui meurt en bas âge. Pour s’en remettre elle commence à écrire. Son premier roman « Mary Barton » paraît en 1848 et lui fait gagner l’attention de Charles Dickens. Il l’invite à publier ses travaux littéraires dans son journal Household Words et plus tard All the Year Round.

Ses œuvres comprennent :
Cranford (1853)
Ruth (1853)
North and South (1855)
Sylvia’s Lover (1863)
Wives and Daughters (1866), inachevé à sa mort.

ELIZABETH GASKELL est l’auteure de nouvelles telles que Cousin Phillis et la première biographe de Charlotte Brontë.

Dans son œuvre transpire son amour humanitaire et sa recherche d'une meilleure entente entre employeurs et ouvriers. Elle était une fine observatrice des mœurs aussi bien des ouvriers industriels de Manchester que des petites communautés villageoises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Cranford d'Elizabeth Gaskell   Lun 8 Fév 2010 - 13:35

CRANFORD est un roman publié dans Household Words entre 1851 et 1853. C’est un roman fleuve sur la vie des femmes d’un village de la campagne anglaise dans les années 1830. Les personnages au centre des épisodes de Cranford sont la formidable Miss Deborah Jenkyns et son aimable et timide sœur cadette Miss Matty. Le roman présente une galerie de personnages pittoresques et dont je pense encore me souvenir longtemps. Les épisodes sont racontés par Mary Smith, une amie de Miss Matty.

Le lecteur suit la vie quotidienne des femmes de Cranford et les drames qui ponctuent la vie du village : la mort du Captain Brown, écrasé par un train en sauvant une petite fille ; la rumeur de cambriolages ; le mariage surprise de l’aristocratique Lady Glenmire avec le rustique médecin du village, Mr. Hoggings ; la banqueroute d’une banque locale causant la ruine de Miss Matty et finalement le retour inespéré de Peter, frère partie aux Indes suite à un châtiment corporel infligé par son père.

Toute ces petites histoires sont racontées sur un ton amusé et amusent le lecteur. Que de coutumes vieillottes prises sur le vif, d’économies de bout de chandelles (au sens premier et figuré) dont la narratrice se moque gentiment. Une lecture à ne pas manquer, un classique du XIXe siècle pas poussiéreux du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Elizabeth Gaskell   Lun 2 Aoû 2010 - 19:36

Je viens de plonger dans l'univers de cet auteur, avec deux titres.

Cranford : la présentation qu'en a faite Maline est vraiment excellente, difficile de rajouter quelque chose. C'est en effet la vie dans une toute petite ville, vue ou dominée par des femmes. Des femmes de la meilleure société de Cranford, qui se donne par conséquence le droit de fixer les règles de ce qui se fait et ne se fait pas, et qui n'admet pas facilement en son sein de nouveaux membres. Une vie quotidienne, à première vue répétitive, dans laquelle les mêmes gestes, les mêmes rituels semblent se répéter tous les jours. Mais du coup, le moindre petit changement en devient un événement, su et commenter immédiatement par toute la petite société locale.
C'est vif, alerte, écrit avec une pointe d'humour, un sens de l'observation pour croquer avec tendresse, les qualités et les défauts de chacun, et pas sentimental pour deux sous, les seuls mariages qui interviennent sont des mariages de raison entre des personnes d'un certain âge. J'ai passé un moment agréable avec cette lecture, peut être pas indispensable, mais ma foi bien plaisante.

Ma cousine Phyllis : le personnage principal nous raconte des événement qui remontent à ses débuts professionnels, lorsqu'il a eu l'occasion de rentrer en contact avec des parents de sa mère, famille dans laquelle il y avait une jeune fille, sa cousine Phyllis. Une histoire assez simple, mais racontée avec beaucoup de fluidité, avec une certaine économie et sobriété. Les portraits des personnages sont très réussis, et font qu'on s'intéresse jusqu'au bout à ce qui se passe.


Une très bonne découverte que cet auteur, peu connu en France à ce qu'il me semble. Je vais peut être tenter à l'occasion Le nord et le Sud, qui semble être son roman le plus connu.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Elizabeth Gaskell   Lun 2 Aoû 2010 - 19:46

Merci Arabella, ce fil m'avait échappé mais ton commentaire et celui de Maline me donnent envie de découvrir Cranford. Noté !

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Elizabeth Gaskell   Lun 2 Aoû 2010 - 22:21

Tu devrais le trouver sans problème en anglais, en français c'est un peu plus compliqué.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Elizabeth Gaskell   Dim 8 Aoû 2010 - 22:05

tiens, en rangeant mes DVD, je rencontre un nom familier.. et oui..
La BBC a mit en film 3 de ses livres (Cranford, Wives and Daughters et North and South)
j'ai North and South



avec un acteur dans le rôle pour John Thornton qui est très ... sympa Cool

La BBC en a toute une collection - Jane Austen, Brontë, .. toujours de très bonne qualité Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Elizabeth Gaskell   Dim 8 Aoû 2010 - 22:25

Arabella a écrit:
Tu devrais le trouver sans problème en anglais, en français c'est un peu plus compliqué.
Je l'ai effectivement trouvé facilement sur Amazon, à moins de 2 euros mais il y est aussi en français pour ceux qui le souhaitent, mais beaucoup beaucoup plus cher.

kenavo a écrit:
tiens, en rangeant mes DVD, je rencontre un nom familier.. et oui..
La BBC a mit en film 3 de ses livres (Cranford, Wives and Daughters et North and South)
j'ai North and South



avec un acteur dans le rôle pour John Thornton qui est très ... sympa Cool

La BBC en a toute une collection - Jane Austen, Brontë, .. toujours de très bonne qualité Very Happy
Oui, c'est vrai, la BBC fait toujours des adaptations très soignées.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Elizabeth Gaskell   Dim 8 Aoû 2010 - 22:43

J'avais l'impression que Cranford était épuisé en Français, en fait non, mais il est très difficile à trouver en bibliothèque.

Je préfère toujours lire un livre avant de voir l'adaptation au cinéma ou pour la télé, mais je suis d'accord avec vous, les adaptations de la BBC sont généralement réussies, et constituent un agréable complément à la lecture. Mais le fait qu'il y en ait trois d'Elisabeth Gaskell traduit l'intérêt qu'elle suscite en Grande-Bretagne.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Elizabeth Gaskell   Dim 8 Aoû 2010 - 22:46

Arabella a écrit:
Mais le fait qu'il y en ait trois d'Elisabeth Gaskell traduit l'intérêt qu'elle suscite en Grande-Bretagne.
oui, tout à fait, les adaptations sont même assez récentes (1999, 2004 et 2007)

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elizabeth Gaskell   Mer 15 Juin 2011 - 11:50

Nord et Sud



Entre le Sud paisible, rural et conservateur et le Nord industriel, besogneux et âpre de l’Angleterre du XIXe siècle, la jeune Margaret Hale regagne le presbytère familial dans un village du sud de l'Angleterre après un long séjour à Londres chez sa tante. Pasteur de la petite paroisse rurale d’Helstone, le père de Margaret se met à douter de sa foi et décide de quitter son ministère pour des raisons de conscience. Il décide d’installer sa famille dans une ville industrielle du Nord afin de gagner sa vie en tant qu’enseignant. Margaret va devoir s'adapter à cette nouvelle existence dans ce monde industriel rude et poisseux. Elle méprise profondément cette classe de nouveaux riches sans éducation que sont les manufacturiers. La conscience sociale de Margaret s'éveille à travers les relations qu’elle noue avec certains ouvriers des filatures locales et les rapports difficiles qui l'opposent à leur patron, le sombre et redoutable John Thornton, également élève favori et ami de son père. L’hostilité affichée de Margaret à son égard n’empêchera pas John de tomber sous son charme…

Elizabeth Gaskell (1810-1865), fille et femme de pasteur, est une digne représentante de la littérature victorienne de son époque : le romantisme toujours présent se conjugue au réalisme social en pleine révolution industrielle. Réflexion sur la foi et l’engagement, évolution des mœurs et des relations sociales, exploitations ouvrières, misère grandissante dans les métropoles, puritanisme ambiant, féminisme émergeant, toutes les conventions du genre sont respectées dans ce roman fleuve paru initialement en vingt épisodes hebdomadaire dans une revue éditée par Charles Dickens, avant sa publication remaniée en 1855.
Cette fresque sociale opposant le Nord industriel au Sud rural joue tout de même sur un registre plus subtil qu’une opposition nette et tranchée : si l’auteur nous parle avec compassion des mauvaises conditions de travail imposées aux ouvriers ainsi que de la vie précaire des femmes à cette époque, elle n’en oublie pas moins le point de vue des patrons, cette nouvelle classe sociale émergente de manufacturiers sans beaucoup d’instructions mais qui ont appris rapidement sur le tas en prenant parfois de grands risques pour développer leur entreprise malgré le regard dédaigneux des grandes familles aristocratiques. Et si l’histoire d’amour est cousue de fil blanc (un homme et une femme que tout oppose mais qui s’attire irrémédiablement), les personnages secondaires ne manquent pas de sel et les différents points de vue sont bien rendus.

Nord et Sud est un roman victorien plaisant, qui se lit très vite malgré son épaisseur. A conseiller donc aux aficionados du genre.

Revenir en haut Aller en bas
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Elizabeth Gaskell   Sam 25 Fév 2012 - 19:19

Nord et sud : commencé hier et lu une centaine de pages. Certes, il n'est pas déplaisant mais j'avoue ne pas plus accrocher que cela. Il y a une certaine lenteur. Je m'attendais à plus exaltant. Je vais continuer tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Elizabeth Gaskell   Mer 29 Fév 2012 - 15:39

J'ai fini par dévorer ce pavé de plus de 600 pages, assez rapidement, car à partir des pages 150 et suivantes, on entre dans le roman social et c'est cet aspect là qui m'a retenue essentiellement.

L'histoire d'amour n'est pas inutile car l'auteur fouille bien la psychologie des 2 protagonistes, mais elle reste en arrière-plan des nombreuses thématiques abordées.

L' Angleterre est un pionnier de l'industrialisation puisque chez eux, cela commence dès le 18è siècle, en raison notamment de grandes réserves de charbon, qui permettront d'alimenter les machines infernales qui tueront à la tâche tant d'ouvriers.

J'ai trouvé qu' EG proposait une lecture de l'ascension inéluctable de la mécanisation et des mutations de classes très nuancée, avec beaucoup de points de vue.

Les aristocrates, toujours condescendants et plein de préjugés pour cette nouvelle classe de "marchands", les ouvriers, à la fois victimes consentantes et récalcitrantes de ceux qui leur permettent de manger, les industriels, eux-mêmes, cruels mais parfois sensibles. En somme, rien n'est réducteur même si le capital a des effets dévastateurs sur des familles entières.

De ce point de vue là, EG a eu raison d'insister sur la misère des enfants et il y a de nombreux passages insoutenables (malnutrition, solitude, misère...).

La mort est également l'héroïne du roman et rejoint un des fils directeurs : la crise de foi qui affecte durement le père de l'héroïne, pasteur qui renonce à l' Eglise pour migrer vers le Nord et changer de carrière.

Les allusions à la Bible sont légion et l'on sent une volonté de légitimer les douleurs terrestres, y compris liées au modernisme, mais avec un doute permanent "comment Dieu permet-il tant de souffrances ?".

On ne peut qu'être sensible aux nombreux degrés d'interprétation de ce livre, qui contient un fond métaphysique parfois lumineux, mais souvent perplexe, et l'histoire de l'essor économique du monde citadin, qui tranche d'un coup avec la ruralité ancestrale d'un grand peuple.

A noter toutefois : un style plutôt empesé (est-ce la traduction ?) et quelques raccourcis temporels fulgurants dans la narration qui m'ont un peu gênée mais on s'y habitue et ces maladresses minimes n'ôtent pas l'aspect grandiose de cette fresque humaine.

Le tout est très Bristish avec un élément récurrent : la maîtrise de soi et de ses sentiments.

Je recommande. enthousiaste

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Elizabeth Gaskell   Lun 26 Mar 2012 - 20:21

Nord et Sud.

Le roman a déjà été présenté par Sentinelle et Tina, donc je ne vais pas encore résumer l'histoire. J'avoue avoir pris beaucoup de plaisir à cette lecture, certes par moments un peu prévisible (l'histoire d'amour) mais comme cela a été souligné, complexe et nuancée sur les aspects de l'évolution de la société, des rapports humain. Et de beaux portraits d'un certain nombre de personnages. On assiste à un moment de profonds changements, de mutation d'une société, un monde qui se met en marche bien plus rapidement que précédemment, et certains sont laissés au bord du chemin ou refusent de suivre. Et d'autres deviennent vecteurs du changement.

Je trouve qu'Elisabeth Gaskell raconte très bien, tisse l'intrigue habilement, je lu ce livre très vite malgré sa taille et je sens que je vais continuer à lire d'autres livres d'elle, parce que c'est trop agréable, une vrai lecture plaisir.

Et Kenavo a la vidéo de la série ? innocent

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Elizabeth Gaskell   Lun 26 Mar 2012 - 20:47

Bien bien bien je note tout ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Elizabeth Gaskell   Lun 26 Mar 2012 - 20:57

Cela dit je ne sais pas trop si c'est pour toi, Darkanny. Enfin tu peux essayer.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elizabeth Gaskell   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elizabeth Gaskell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» vol de la statue de la reine Elizabeth II
» L'Arche dans la tempête Elizabeth Goudge
» Elizabeth Taylor
» Livres de Elizabeth George
» Mary Elizabeth Whittle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: