Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Avant traduction : livres lus en langue étrangère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   Dim 10 Juil 2011 - 11:34

J'ai terminé un livre de nouvelles de Vaclav Pankovcin et je suis partagée entre jubilation et frustration.

Jubilation parce que j'ai beaucoup aimé ces nouvelles, très réalistes par moments dans la description d'un monde par moments paysan, par moments urbain, de petites gens, de gestes quotidiens, mais qui souvent, dérape sur l'irréel, sur la fantasmagorie, le rêve, voire le cauchemar, mais un rêve ou cauchemar qui respecte tellement les détails de la vie, qu'il est presque impossible de les distinguer l'un de l'autre. Avec un humour et un second degré toujours là, qui fait passer des moments qui pourraient être vraiment angoissants dans une certaine douceur.

Il y a par exemple ce récit dans lequel une sorte de semi-clochard en faisant les poubelles découvre une valise neuve visiblement chargée, mais qui horreur contient une tête humaine. Il essaie en vain de s'en débarrasser, mais n'y arrive pas (quelques scènes vraiment cocasses) et en désespoir de cause l'amène chez lui. Et là la tête lui parle et lui enjoint de la rapporter à une certaine adresse. Mais l'immeuble en question a été démoli avec d'autres de la même rue....

Dans un autre récit, un jeune homme plus ou moins séparé de sa femme s'installe dans un studio qu'on lui a loué. Il fait connaissance avec les voisins (dont une vieille dame qui régulièrement oublie les clés de son appartement et fait venir les pompiers pour se faire ouvrir la porte) et entend dans l'appartement au-dessus une femme, dont il se met à imaginer la vie dans les moindres détails, et certaines de ses prédictions semblent se réaliser (absences par exemple). Il devient complètement obsédé par cette femme qui est la seule personne du voisinage qu'il n'arrive pas à rencontrer, et à la porte de laquelle il n'ose pas frapper malgré toute l'envie qu'il en a. Mais une fuite providentielle va le mettre finalement en sa présence....

Certains récits sont de petits bijoux vraiment. Alors pourquoi frustration ? Et bien parce que rien d'autre n'est disponible, rien n'a été traduit en français semble-t-il, en polonais plusieurs autres livres mais qui sont maintenant épuisés. Il y a eu au moins une traduction anglaise, mais là aussi cela semble épuisé. Et l'auteur est décédé il y a une dizaine d'années âgé à peine d'un peu plus de trente ans... pleurs

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   Lun 31 Oct 2011 - 10:12

A la demande de Kenavo, je vais essayer de dire quelques mots sur le livre d'Istvan Szilagyi. Mais que c'est difficile de parler d'un livre qui vous autant d'effet, et qui est d'une richesse et complexité, qui rendent toute d'envie d'en rendre compte appauvrissante et maladroite.

Cela se passe en Transylvanie au tout début du vingtième siècle (la guerre russo- japonaise est évoquée comme proche à venir), dans une petite ville et la campagne environnante. Le personnage principale, Ilka, est la fille de riches artisans, elle approche de la trentaine, elle a hérité tout le bien de ses parents, qu'elle fait valoir, surtout d'immenses vignes. Et elle a une liaison interdite avec un des paysans qu'elle emploie. Pour échapper à cette situation inédite et qui n'aurait pas du se produire, Denes, son amant veut partir en Amérique. Ilka va l'en empêcher en le tuant, et en cachant son corps dans le puit asséché de sa maison. Je ne trahis aucun suspens, ce meurtre est posé dans le premier chapitre. Et après nous seulement nous découvrons les personnages, ce qui s'est passé, ce qu'ils sont et quel est le monde dans lequel ils vivent. Fille de vieux parents qui ont perdu leurs plus jeunes enfants, Ilka sait finalement peu de choses sur sa famille. Et c'est suite à son meurtre qu'elle va découvrir des choses qu'elle ignorait, y compris sur la famille de Denes et les liens qui l'unissait à la sienne. Et par ses yeux et ceux de Denes, nous découvrons aussi le monde dans lequel ils vivent, un monde ancestral, dans lequel la position de chacun est clairement définie, et où chacun épie chacun, et veille à ce qu'il ne sorte pas de sa place. Denes est un paysan, une bête de somme, à peine un être humain pour les habitants de Lament. Mais l'auteur, s'il nous donne à voir cette classification, dresse des portraits de ses personnages d'une richesse et complexité qui n'ont rien à voir avec cette image sociale. Les scènes de vie de Denes en famille, avec sa femme et ses enfants, ou au travail, sont saisissante. Comme celle du vieux Faggyas, misérable parmi les misérables, ou de la vieille folle du village, en quelques paragraphes, on la verrait devant soi, c'est à vous donner des frissons tellement c'est juste et fort. Puis en même temps, mais tout en légèreté, par des petites touches, en passant, il suggère la fragilité de ce monde qui semble inamovible aux gens qui y vivent, le père d'Ilka s'est enrichi grâce à la suppression des anciennes corporations, et nous voyons venir une autre organisation économique, quelques allusions à la guerre, et nous savons les deux guerres mondiales, les partages de territoires, la fin de ce monde.
Et surtout l'écriture tout à fait unique, un rythme de la phrase, en volutes, en arabesques, jamais rencontré encore sous cette forme. Tellement dense, et en même temps léger. Il faut y rentrer, mais une fois qu'on y est, on ne veut plus en sortir, on peut relire certains passages, rien que pour en entendre la musique.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   Lun 31 Oct 2011 - 14:05

merci, je note Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   Lun 31 Oct 2011 - 14:41

Zéro traduction en vue! Dommage.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   Lun 31 Oct 2011 - 18:11

Marko a écrit:
Zéro traduction en vue! Dommage.

Et aucune autre traduction des autres de ses livres, cités dans la présentation. C'est terriblement frustrant, parce que je me serais précipitée. jemetate

Il ne me reste qu'une cinquantaine de pages, et cette fin est haletante, il y a une montée de tension terrible. Je ne vais pas tarder à y retourner même si je voudrais le faire durer au maximum.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   Mer 18 Avr 2012 - 15:28


Peter Prange, Himmelsdiebe (Voleurs de ciel)


Sans vouloir sonner arrogante, je qualifierais ce livre de ‘littérature grand public’.
C’est un vrai tourne-page et si je n'étais pas si accro aux biographies-romancées, je n’aurais probablement pas fait le détour, mais quand j’ai vu que ce livre traitait la relation entre Max Ernst et Leonora Carrington, je ne pouvais pas dire non.

Et même si c’est une lecture assez facile, on ne peut pas nier que l’auteur s’est documenté. A fond ! Les petits moments et pensés dont lui seul a le secret et qu’il a soufflé à ses protagonistes, on aime ou on n’aime pas, mais en ce qui concerne les biographies, les détails, les données, les dates, il les connait vraiment sur le bout des doigts. Et en ‘romançant’ le tout, cela devient une lecture assez agréable.. en tout cas si on s’intéresse à ces deux personnages.

J’ai vue qu’il y a déjà quelques livres de lui en français (La Princesse p.ex. que j’ai bien aimé à cause du sujet autour de Bernini et sa rivalité avec Francesco Borromini, un des moments les plus prolifique en ce qui concerne sculpture et architecture du XVIIe siècle à Rome, devient réalité devant les yeux du lecteur), peut-être on va en faire une traduction de celui-ci.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   Jeu 27 Fév 2014 - 21:27

je vais pouvoir biffer le Kazakhstan de ma liste des pays à visiter au cours de mon tour du monde en livres
Grâce à Lutz Seiler et sa nouvelle Turksib



Histoire qui se joue lors de quelques heures d'un voyage en train en direction d'Astana, capitale du Kazakhstan...

Je ne sais pas s'il va se voir traduit en français un de ces jours, faudrait peut-être écrire encore plus, ce livre ne contient que 2 nouvelles qui ne comptent en tout que 45 pages... probablement pas un attrait pour un éditeur français d'y aller pour une version française Wink

mais moi je suis bien contente de ce voyage Very Happy

Citation :
La voie ferrée Turkestan-Sibérie ou Turksib (en russe : Туркестано-Сибирская магистраль, Tourkestano-Sibirskaïa maguistral ou Турксиб, Tourksib) est une ligne de chemin de fer reliant l'Asie centrale à la Sibérie. Ligne intérieure de l'Union soviétique, cette voie ferrée traverse aujourd'hui quatre États : l'Ouzbékistan, le Kirghizistan, le Kazakhstan et la Russie.
source: Wikipédia

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   Sam 5 Juil 2014 - 10:13


Volker Weidermann, Ostende, 1936, Sommer der Freundschaft (Ostende, 1936, L'été de l'amitié)

Livre paru en mars 2014 en allemand. Je ne sais pas si ce livre va trouver un éditeur français pour le faire traduire. Pour tous les lecteurs intéressés par la littérature germanophone des années d’exil, ce serait un gain.

En 1936 plus d’un des auteurs germanophones importants ont déjà dû quitter l’Allemagne. Entre autre Stefan Zweig qui se rappelle son été 1914 à Ostende lors de la déclaration de la Ière guerre mondiale. Même si la situation était sérieuse, il ne se rappelle que de sa joie d’être près de la mer, de sa rencontre avec son poète admiré (et dont il a traduit pas mal de poèmes en allemand), Emile Verhaeren. Et du coup, il veut à nouveau retrouver ses sentiments de légèreté, la beauté de la mer.

Il invite donc sa maitresse Lotte Altmann de passer avec lui le mois de juin à Ostende.
Et il invite Joseph Roth, son ami depuis des années qu’il considère en quelque sorte comme un frère et qu’il soutient financièrement depuis des années.
Parmi les autres immigrés on retrouve Hermann Kesten, Egon Erwin Kisch, Willi Münzberger, Arthur Koestler, Ernst Toller… et Irmgard Keun. Elle va faire la connaissance de Joseph Roth et tomber amoureuse dès le premier instant.
On va suivre ces « amis de circonstance » pendant un mois  Et même si les réunions dans les cafés de la ville sont souvent animées et joyeuses, le roulement de tambour de la guerre qui s’annonce ne peuvent pas passer inaperçus.

Arthur Koestler est le premier qui va partir pour l’Espagne où la guerre civile vient d'éclater…

Moi qui adore les livres concernant les auteurs en exil, comme ceux de Manfred Flügge p.ex., ne pouvait pas passer à côté de celui-ci. Très bonne lecture et plein d’informations !

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   Jeu 9 Oct 2014 - 12:22

ceci m'a amené vers le site de Books Are My Bag


Citation :
Soutenir les librairies indépendantes avec une communication globale

Nouvelle vague de sacs pour promouvoir le livre et la lecture

Depuis un an, au Royaume-Uni, la campagne Books Are My Bag, sponsorisée par la Bookseller Association et la Publishers Association, promeut le livre et la librairie. Notamment par des slogans estampillant des sacs en tissu distribués aux clients. Ce jeudi 9 octobre, à l'occasion du Super Thursday, une nouvelle série d'initiatives va être lancée outre-Manche, avec pour point culminant ce samedi, qui verra les manifestations se multiplier en librairies.



source et suite

et j'ai donc trouvé aussi ce sublime livre:

The Bookshop Book by Jen Campbell - The Official Book for Books Are My Bag 2014


Citation :
Every bookshop has a story. We're not talking about rooms that are just full of books.

We're talking about bookshops in barns, disused factories, converted churches and underground car parks. Bookshops on boats, on buses, and in old run-down train stations. Fold-out bookshops, undercover bookshops, this-is-the-best-place-I've-ever-been-to-bookshops.

Meet Sarah and her Book Barge sailing across the sea to France; meet Sebastien, in Mongolia, who sells books to herders of the Altai mountains; meet the bookshop in Canada that's invented the world's first antiquarian book vending machine.

And that's just the beginning.

From the oldest bookshop in the world, to the smallest you could imagine, The Bookshop Book examines the history of books, talks to authors about their favourite places, and looks at over two hundred weirdly wonderful bookshops across six continents (sadly, we've yet to build a bookshop down in the South Pole).

The Bookshop Book is a love letter to bookshops all around the world.

--

“A good bookshop is not just about selling books from shelves, but reaching out into the world and making a difference.”

aime hm... c'est tout simplement trop beau... elle visite plusieurs librairies à travers tout le monde, raconte ce qu'elle voit, laisse raconter les libraires, les visiteurs, les acheteurs, parfois des auteurs et tous se retrouvent avec différentes histoires autour de leur découverte de livres/librairies... extra!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   Jeu 9 Oct 2014 - 13:31

Et hop, commandé The bookshop book... miammiam
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   Jeu 9 Oct 2014 - 13:35

Wink je te souhaite une bonne lecture

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   Jeu 9 Oct 2014 - 13:37

Merci! Je suis dans un cycle bonnes lectures et j'espère que cela va continuer!
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   Jeu 9 Oct 2014 - 16:13

nezumi a écrit:
Je suis dans un cycle bonnes lectures et j'espère que cela va continuer!
de même... croisons les doigts que cela reste ainsi...

et j'ai oublié de mentionner qu'elle met par ci et par là des 'Bookish facts'... p.ex. que les librairies avec des livres d'occasions sentent souvent la vanille...



Le saviez-vous ?

Les lignines, ces molécules qui empêchent les arbres d'être poreux, forment un polymère constitué d'atomes dont la structure ressemble étroitement à la vanilline. Quand on en fait du papier et qu'on le stocke pendant des années, ce polymère se brise et sent bon. Ce qui est la façon dont la providence divine [sic] a usé pour que les librairies d'occasion sentent bon l'essence de vanille de bonne qualité, et ainsi attiser la soif de connaissances en chacun de nous.

source pour cette image et la traduction, dans le livre en question, Jen Campbell dit à peu près ce qui se trouve sur la pancarte sur la photo


et la plupart d'entre nous peut se dire abibliophobia: The word (noun) is the fear of running out of things to read diablotin
je dois en être atteinte d'une triple dose Razz

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   Jeu 9 Oct 2014 - 22:11

Je crois bien que je vais me laisser tenter !

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   Ven 10 Oct 2014 - 6:31

Epi a écrit:
Je crois bien que je vais me laisser tenter !
c'est tellement réconfortant de lire de temps en temps de tels témoignages/livres pour 'rencontrer' d'autres passionnés pour les livres/les librairies/la lecture...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avant traduction : livres lus en langue étrangère   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avant traduction : livres lus en langue étrangère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: