Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Roberto Bolaño [Chili]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
thomas212
Envolée postale
avatar

Messages : 177
Inscription le : 27/06/2009
Age : 49
Localisation : Marrakech

MessageSujet: Roberto Bolaño [Chili]   Sam 20 Fév 2010 - 13:06

Roberto Bolaño

Auteur Chilien.April 28, 1953 – July 15, 2003





http://fr.wikipedia.org/wiki/Roberto_Bola%C3%B1o


   * 2002. Amuleto (Amuleto, 1999) – court roman
   * 2002. Étoile distante (Estrella distante, 1996) – court roman
   * 2002. Nocturne du Chili (Nocturno de Chile, 2000) – court roman
   * 2003. La Littérature nazie en Amérique (Literatura nazi en América, 1996) – nouvelles
   * 2003. Des putains meurtrières (Putas asesinas, 2001) – nouvelles
   * 2004. Anvers (Amberes, 2002, écrit en 1983) – court roman
   * 2004. Appels téléphoniques (Llamadas telefónicas, 1997) – nouvelles
   * 2004. Le Gaucho insupportable (El gaucho insufrible, 2003) – nouvelles (plus 2 essais)
   * 2004. Monsieur Pain (Monsieur Pain, 1999) – roman
   * 2005. La Piste de glace (La pista de hielo, 1993) – roman
   * 2006. Les Détectives sauvages (Los detectives salvajes, 1998) – roman
   * 2008. 2666 (2666, 2004) – roman
   * 2009. Le Secret du mal (El secreto del mal, 2007) – nouvelles
   * 2009. Conseils d'un disciple de Morrison à un fanatique de Joyce (Consejos de un discípulo de Morrison a un fanático de Joyce, 1984) - roman

Peut etre l'auteur dont la découverte a fait le plus de bruit ces dernières dans les milieux littéraires. Tellement de bruit que ça m'a pris un moment avant de me résoudre a le lire.
Je suis donc un tiers dans 2666 et je dois dire qu'il y a pas a tortillé, c'est du majeur, du ballaize, de l'incontournable. Bourrré de reference litteraire, et pour cause , les protagoniste sont des universitaires, des thèseux, mais alors loin de Lodge, pas des pousse chaussons, plustot des dures.
Ce n'est qu'un debut mais pour une histoire si documenté et précise, c'est facile a lire, pas besoin de d'accroché au bouquin comme Eco, c'est fluide, humain, et en méme temps plein de voyage, on est a Londre, Mexico, Madrid..Enfin un truc bien ficelé et interessant.

Vous trouverez ici le lien vers la Lecture en commun faite autour des livres de Bolaño.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thomassaliot.com
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Roberto Bolaño [Chili]   Sam 20 Fév 2010 - 14:20

Voilà un pavé qui me fait peur depuis un moment et je redoutais justement cet apsect multi-référencé... Tu nous en diras plus quand tu l'auras terminé!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Roberto Bolano   Sam 20 Fév 2010 - 14:58

Voilà un fil qui s' imposait. Bolano a beaucoup écrit meme s' il est mort jeune.
Il fait partie des auteurs qui cherchent à renouveller la forme narrative en cherchant
tous azimuts.
Il est donc inégal. Et je ne crois qu' il faille commencer par ses livres les plus longs, mais plutot
par les nouvelles.
Je pense meme que dans le cas d' écrivains novateurs comme lui, il faudrait lire chronologiqement ses livres pour mieux comprendre la cohérence et la progression de l' oeuvre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas212
Envolée postale
avatar

Messages : 177
Inscription le : 27/06/2009
Age : 49
Localisation : Marrakech

MessageSujet: Re: Roberto Bolaño [Chili]   Sam 20 Fév 2010 - 15:23

Pour etre franc Bix, je n'avais pa trop le choix. 2666 est tout ce que j'ai trouvé.

Les quels as tu lu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thomassaliot.com
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Bolaño [Chili]   Sam 20 Fév 2010 - 15:46

thomas212 a écrit:
Pour etre franc Bix, je n'avais pa trop le choix. 2666 est tout ce que j'ai trouvé.

Les quels as tu lu?


Appels téléphoniques: j' ai beaucoup aimé ce recueil de nouvelles.... J' en ai meme inventé une
en reve !

Des putains meurtrières, Etoile distante, La Piste de glace, Nocturen du Chili, je crois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Roberto Bolaño [Chili]   Sam 20 Fév 2010 - 15:53

Merci pour ce fil Thomas

j'ai découvert cet auteur il y a des années (trop pour encore en parler) sur récommandation de Maline
(tu te souviens encore Maline, chez Marianne, au Kaffeehaus Wink )

il s'agissait de Amuleto

Citation :
En septembre 1968, pour échapper à la police qui envahit l'université de Mexico, Auxilio Lacouture, Uruguayenne amie des poètes et de la poésie, se cache au quatrième étage de la faculté de philosophie et lettres et passe treize jours et treize nuits dans les toilettes des femmes. " J'étais à la faculté ce fameux 18 septembre quand l'armée viola l'autonomie de l'université et entra sur le campus pour arrêter ou tuer tout le monde. " Dans cet isolement, elle raconte son histoire, dans un vaste récit qui mêle passé et futur, évoquant les jeunes gens qu'elle a connus à l'université - génération bientôt sacrifiée, et les événements de ces années troubles qu'elle a traversées comme une ombre
impressionnant.. ça je retiens en tout cas Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas212
Envolée postale
avatar

Messages : 177
Inscription le : 27/06/2009
Age : 49
Localisation : Marrakech

MessageSujet: Re: Roberto Bolaño [Chili]   Sam 20 Fév 2010 - 16:05

J'ai entendu de bonne choses D'etoile distante.
En fait 2666, jusqu'a present, pourrai etre un recueil de nouvelle, trois histoire sans reel lien etre elle, ça viendra peu etre plus tard.
En tout cas je me régale, c'est pas lourd du tout.
Je note Amuleto Kenavo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thomassaliot.com
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Roberto Bolaño [Chili]   Sam 20 Fév 2010 - 21:01

kenavo a écrit:
… j'ai découvert cet auteur il y a des années (trop pour encore en parler) sur recommandation de Maline
(tu te souviens encore Maline, chez Marianne, au Kaffeehaus Wink )
il s'agissait de Amuleto
Et comment je m’en souviens, kenavo.
Thomas, de ma part aussi un grand merci pour ce fil.

J’aime beaucoup les livres de Roberto Bolaño et que de regrets qu’il est mort si jeune. J’ai commencé mes découvertes de l’auteur par « Étoile distante » ensuite je fus le plus marquée par « Amuleto », « Nocturne du Chili », « Appels téléphoniques », « Le Gaucho insupportable ». Mais depuis la mort de Roberto Bolaño je suis devenu beaucoup moins boulimique par peur de ne plus avoir de nouveau à découvrir.

Je me garde donc « 2666 » pour la fine bouche, c.-à-d. le livre peu attendre. Ce sera certainement un roman que je prendrai avec moi dans une cabane de montagne isolée, juste ravitaillée par l’alpage voisin zen (mais avec l’électricité et l’eau courante et des WC sourire ).

Dans son temps j’avais écrit une note sur « Amuleto » pour le blog littéraire d’une amie. J’y jetterai un coup d’œil critique et la posterais ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Roberto Bolaño [Chili]   Dim 21 Fév 2010 - 0:35

Citation :

En fait 2666, jusqu'a present, pourrai etre un recueil de nouvelle, trois histoire sans reel lien etre elle, ça viendra peu etre plus tard.
Les trois parties n'étaient pas faites pour être publiées ensemble! Mais il est mort, et c'est l'éditeur, ou les ayant-droits qui ont décidé de les réunir.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Roberto Bolaño [Chili]   Dim 21 Fév 2010 - 12:08

Je n'ai guère lu que Le Gaucho Insupportable, qui a été écrit en même temps que 2666, et est le troisième recueil de textes brefs de l'auteur. Un recueil posthume.

C'est très curieux.
On y trouve notamment ces récits :
- Le Gaucho insupportable est une histoire (ou un embryon d'histoire) bizarre avec un avocat qui quitte Buenos Aires pour aller vivre dans son domaine. On y trouve des lapins agressifs...
- Le Policier des souris fait un petit peu penser à Kafka, tendance Le Terrier : l'histoire d'un policier souris qui enquête sur les traces d'un serial-killer souris. C'est très bien rendu, et le texte du recueil que j'ai préféré.
- Le voyage d'Alvaro Rousselot est également une étrange histoire, celle d'un écrivain Argentin qui voit ses romans adaptés, ou plagiés, par un réalisateur français. Roberto Bolano fait même le résumé, l'analyse de certains livres (procédé très Borgesien).

Souvent, je n'ai pas vraiment vu où Bolano voulait en venir... Il avait un talent incontestable, mais je suis souvent resté perplexe... peut-être aurais-je dû commencer par un autre recueil.

J'ai cru lire quelque part qu'un "nouveau" livre avait été publié cette année (en janvier) : El Tercer Reich.
Et que d'autres inédits allaient suivre (notamment Diorama).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Amuleto   Lun 22 Fév 2010 - 20:52

« Amuleto », traduit en français par Emile et Nicole Martel

Roberto Bolaño écrivait des romans poétiques. Ou alors des poèmes en prose ? Dès le premier roman que j’ai lu de lui, « Etoile distante », j’ai découvert un regard sérieux ne manquant pas d’humour pour observer notre monde, un auteur qui mentionne le beau et qui ne cache pas quelques tournures pleines d’esprit.

Roberto Bolaño, né Chilien mais mort à Barcelone, a connu l’exil et comme beaucoup d’écrivains exilés, il aimait évoquer le passé. Dans « Amuleto », publié en 1999, il raconte l’année 1968 au Mexique. C’est le temps de la révolte des étudiants contre la dictature en même temps que Mexico reste une ville ouverte et accueillante pour les artistes sud-américains. Les héros que Bolaño met en scène, sont des jeunes intellectuels. Ils semblent vivre un peu en dehors de ce monde ou ont des vues bien à eux sur celui-ci.

Quand l’armée occupe le campus de l’université de Mexico, Auxilio Lacouture, la narratrice, se cache pendant 12 jours dans les waters des femmes. Qui est Auxilio Lacouture ? Uruguayenne, elle est arrivée au Mexique sans réellement savoir ni pourquoi, ni comment ou quand. Elle a la passion d’une poétesse et le dévouement d’une infirmière.
Elle reste 12 jours dans l’université évacuée, dort sur le sol carrelé froid. Dans ses rêves éveillés elle se souvient de ses années d’errance à Mexico, sa vie avec des artistes. Elle les suit partout, discute et rit avec eux de jour comme de nuit et pense ainsi avoir acquis le titre de ‘mère de la jeune poésie mexicaine’. Auxilio Lacouture fuit sa prison involontaire en rêvant le passé, le présent et le futur.

Elle ne raconte des épisodes de sa vie, de sa famille ou des artistes latino, et de plus les fantômes de l’histoire universelle et de celle des idées peuplent sa fantaisie. Cette ‘famille’ est si nombreuse que leur énumération tourne en poésie.

Bolaño reprend une vielle idée comme quoi tout peut se transformer en poésie, donc rien ne s’oppose à ce que toute une ville avec ses habitants et son histoire soit source de poésie dans « Amuleto ». La poésie aide à résister au pouvoir et reste en même temps source de réflexion sur la signification de la langue.

Reste à s’habituer à l’écriture de Roberto Bolaño. Les phrases sont longues, demandent l’attention et puis soudain le rythme change en réflexions courtes et pertinentes. La richesse du personnel permet à la fantaisie du lecteur de vagabonder et de faire sienne l’histoire d’Auxilio Lacouture.
C’est en tout cas ce qui m’est arrivé car ma lecture d’« Amuleto » remonte à plusieurs années mais les images évoquées par le roman ne m’ont plus jamais quittée depuis. C’est un livre bien au-dessus de la moyenne, à l’époque je l’ai trouvé exceptionnel et je ne me renie pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Bolaño [Chili]   Lun 22 Fév 2010 - 21:00

Amuleto, je crois qu' il me plaira celui-là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Roberto Bolaño [Chili]   Lun 22 Fév 2010 - 21:40

Maline a écrit:
C’est en tout cas ce qui m’est arrivé car ma lecture d’« Amuleto » remonte à plusieurs années mais les images évoquées par le roman ne m’ont plus jamais quittée depuis. C’est un livre bien au-dessus de la moyenne, à l’époque je l’ai trouvé exceptionnel et je ne me renie pas.
Merci pour ton commentaire..
beaucoup d'images de cette lecture me sont revenues en le lisant.. c'était vraiment un moment impressionnant...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Roberto Bolaño [Chili]   Mar 6 Avr 2010 - 9:38

une petite relance de ce fil avec l'annonce de la parution en poche:


Les détectives sauvages


et notez cette sublime couverture, image de Jack Vettriano coeur



Citation :
Présentation de l'éditeur
Le jeune Juan García Madero abandonne ses études de droit pour déambuler dans les bas-fonds de Mexico. Avant de partir, moderne Don Quichotte, en compagnie de la prostituée Lupe, en quête de Cesárea Tinajero, poétesse mythique dont la trace se perd dans le désert... La littérature et la vie sont-elles deux choses différentes ? Ce roman polyphonique, d'une richesse et d'une drôlerie rares, marque le début d'une nouvelle ère dans la littérature latino-américaine. La critique internationale l'a comparé aux grandes oeuvres de Cortázar, de Borges et de Kerouac. De Barcelone à Paris, d'Israël à la Californie, Roberto Bolano nous offre l'épopée lyrique, tragi-comique, d'hommes en quête de la vraie vie, " le voyage infini de gens qui furent jeunes et désespérés mais ne s'ennuyèrent jamais" (Enrique Vila-Matas).

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Roberto Bolaño [Chili]   Mar 6 Avr 2010 - 10:10

J'ai lu 2666 et j'ai été déçue, il ne me reste de ce conséquent roman qu'une vague histoire de femmes assassinées dans une région frontalière du Mexique... et un souvenir de chambres d'hôtel misérables... J'avais trouvé que le roman manquait de rythme et d'humanité, de chaleur, d'engagement. Alors j'ai lu Monsieur Pain et j'ai adoré le début, l'histoire est celle d'un médecin qui n'arrive pas à soigner ses patients. Cela pourrait être drôle, si la narration ne déviait pas constamment vers un univers onirique et angoissant (on pense à la répression après la guerre d'Espagne...). Le roman est court et se lit très facilement. Un très bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roberto Bolaño [Chili]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Roberto Bolaño [Chili]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Amérique latine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: