Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jennifer Lesieur [Biographie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Jennifer Lesieur [Biographie]   Lun 1 Mar 2010 - 12:12



Biographie

Jennifer Lesieur est née en 1978. Après une enfance traversée de voyages avec son père pilote, elle passe son adolescence à Tahiti.
De retour en France, elle entreprend des études de Lettres modernes à la Sorbonne, puis fait ses premières armes en journalisme, via la critique musicale. Les reportages et interviews effectués pour un mensuel confirment son goût de l’écriture et sa bougeotte.
Parallèlement, elle étudie de près les œuvres et vies des écrivains voyageurs.
Depuis 2006, elle est responsable des rubriques Culture et Evasion du quotidien Metro. Auteur en 2008 de la première biographie française de Jack London et lauréate, pour cet ouvrage, du prix Goncourt de la biographie, elle revient en 2010 avec une nouvelle biographie, celle de l’aviatrice américaine, Amelia Earhart (Grasset, 2010), héroïne frondeuse et élégante du début du XXe siècle.

source: Editeur

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Lun 15 Mar 2010 - 9:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Jennifer Lesieur [Biographie]   Lun 1 Mar 2010 - 12:13


Amelia Earhart
Citation :
En 1927, Charles Lindbergh effectue la première traversée de l’Atlantique en solitaire. L’exploit n’est pas réédité jusqu’en 1932, où c’est une aviatrice, l’Américaine Amelia Earhart, qui franchit l’océan à son tour. Elle devient une star internationale. Frondeuse, élégante et décontractée, Amelia ne cessera d’aligner les records, malgré certaines carences techniques. Sa soir de liberté et sa détermination emportent tout – il en faut pour voler à bord des fragiles carlingues à ciel ouvert de l’époque. Quand un journaliste l’interroge : « Pourquoi volez-vous ? », elle répond, invariablement : « For the fun of it. » Pour le plaisir, pour l’amusement. Trois ans après l’Atlantique, elle traverse le Pacifique. Entre temps elle aura épousé l’éditeur George Putnam, son manager et agent, volontiers manipulateur mais à qui elle imposera un contrat de mariage lui garantissant une totale indépendance. Promoteur audacieux, il fera d’elle une icône de la femme moderne dans l’Amérique de Roosevelt. En 1937, à court de nouveaux exploits, celle qu’on surnomme « Lady Lindy » – en raison de son étrange ressemblance physique avec Lindbergh – entreprend un tour du monde. Elle a quarante ans. Ce sera son dernier vol : elle disparaît en mer alors qu’elle est sur le point de le boucler. Les moyens engagés par Roosevelt pour sauver l’aviatrice sont exceptionnels : 3000 hommes, 66 avions, 9 navires et 4 millions de dollars. On ne retrouvera pas trace de l’appareil. Aujourd’hui, le mystère reste entier, les hypothèses abondent qui continuent d’alimenter la légende : on l’a vue espionne, abattue en vol ou capturée par les Japonais, mais aussi robinsonne sur un îlot du Pacifique… Et quand Apple lance sa campagne « Think different », elle figure aux côtés de Gandhi, d’Einstein, ou de Miles Davis. Le portrait vif et tendre d’une héroïne comme on n’en fait plus.


Comment naissent les héros ? Hier de la cuisse de Jupiter, aujoud’hui d’un écran de télévision. Il y a un siècle, il fallait accomplir quelque chose de grand, de neuf, de risqué- Avoir assez de chance pour en sortir vivant, profiter de sa gloire. Et ne pas naître femme.
Une héroïne naît pourtant dans le Kansas, le 24 juillet 1897.




Depuis ma lecture du roman J’étais Amelia Earhart de Jane Mendelsohn qui raconte le dernier grand exploit d’Amelia (son tour du monde en avion qu’elle n’a pas achevé) en forme romancé, je suis fascinée par cette femme.


Jane Mendelsohn, J'étais Amelia Earhart

Et voilà que Jennifer Lesieur sort cette biographie sublime, passionnant, intéressant et si prenant qu’on ne fait qu’une bouchée de ce livre.



Je pense qu’on doit avoir un certain intérêt pour le personnage d’Amelia Earhart pour savourer cette lecture.. mais je peux aussi garantir que la fascination vient en cours de lecture..

« Se tourmenter, répond Amélia, c’est ajouter un risque. Ça empêche de réagir, de s’adapter. Hamlet aurait fait un piètre pilote.. »

Disparue quelques semaines avant son 40e anniversaire, on garde le sentiment qu’elle a pleinement profité de sa vie, elle a toujours fait ce qu’elle avait le plus envie.. et presque un siècle après ses premiers débuts dans l’aviation, elle ne cesse de faire parler d’elle

(entre autre en 2009 le film Amelia avec Hilary Swank dans le rôle est sorti au cinéma)

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Jennifer Lesieur [Biographie]   Lun 15 Mar 2010 - 9:18

cool.. Jennifer Lesieur sera présente au festival à Saint Malo
(c'est aussi sur le site Etonnants Voyageurs que j'ai trouvé sa photo pour mettre sur ce fil Very Happy )

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Jennifer Lesieur [Biographie]   Ven 9 Avr 2010 - 16:02

"Amelia Earhart", de Jennifer Lesieur :
Jennifer Lesieur, biographe par passion

Le Monde des Livres | 08.04.10
Sophie Conrard


Jennifer Lesieur était petite fille lorsqu'elle rencontra Amelia Earhart pour la première fois : "Je me souviens avoir reçu un très beau livre sur elle - en anglais, avec des dessins magnifiques... Ce livre est probablement resté dans un coin de ma tête, et il est ressorti quand je cherchais un sujet pour une deuxième biographie."

La précédente était consacrée à Jack London - la première en français, récompensée par le Goncourt de la biographie en 2008. "Quel plaisir de se plonger dans la vie de quelqu'un qui n'a rien à voir avec la vôtre ! C'est encore plus fou que d'écrire un roman où tout serait permis, s'enthousiasme la jeune femme, qui exerce le métier de journaliste. J'aime profondément écrire mais je n'ai aucune imagination. Je serais incapable d'improviser ne serait-ce qu'une nouvelle. C'est bien plus facile de raconter une vie qui a déjà été vécue : le plus gros du travail est fait !" Surtout quand le personnage choisi est né au début du siècle dernier, une période qui la "galvanise" : premières machines volantes, Années folles, avènement de la modernité sous toutes ses formes... A 32 ans, elle livre un vibrant portrait de l'aventurière et aviatrice américaine, quasi inconnue de ce côté de l'Atlantique mais véritable icône dans son pays.

Pourquoi Amelia Earhart ? Peut-être à cause de ce père pilote de ligne, qui a essayé de lui "inoculer le virus" en l'emmenant au Salon du Bourget alors qu'elle avait à peine 7 ans. Jennifer Lesieur dit ne se souvenir que du bruit des Mirage, mais cette visite symbolise le début de sa passion pour "les aéroports, les voyages, les longs-courriers de 48 heures...". Avec Amelia Earhart, c'est bien dans des images d'avions et de folles traversées qu'elle s'est plongée. Avant de commencer à écrire, elle a visionné beaucoup de photos et de films pour s'imprégner de "cette femme qui irradiait".

Elle prend beaucoup de notes au fil de ses recherches, dans l'ordre chronologique. Ces notes la rassurent et constitueront la charpente du livre. Ensuite vient le temps de l'écriture. Chaque vendredi après-midi, ses notes et son ordinateur sous le bras, elle va s'installer à la bibliothèque de Beaubourg ou à celle de Tolbiac. Là, elle planche pendant trois heures - "ma capacité de concentration étant limitée" - avant de s'offrir un cookie pour le goûter.

Certains après-midi, rien ne vient. "Parfois, je me force, mais ce n'est pas la meilleure méthode. J'aime sentir que les vannes s'ouvrent et que les choses viennent naturellement - quitte à tout effacer le lendemain ! Dans le carnage, il reste toujours deux ou trois phrases." Parfois inhibée devant son clavier mais pas vraiment anxieuse, Jennifer Lesieur avoue "avoir écrit la dernière page de ce livre après avoir bu un verre". Elle rédige, polit, corrige son texte inlassablement. Petit à petit, les différentes versions constituent des "strates" qui s'accumulent et le livre prend corps. Un processus qui n'est jamais laborieux : "C'est un tel bonheur de jouer avec la langue, la musicalité de la phrase !"

En bonne journaliste, elle traque "les clichés, les redondances, les formules faciles". Elle ne fait pas relire sa copie en cours de route, s'estimant "suffisamment sévère" avec elle-même. Elle étudie et peint son personnage avec le même souci d'exactitude que pour un article de journal. La principale différence, c'est cette "période de rêvasserie" qu'elle n'a pas le loisir de s'autoriser au quotidien. "J'en ai besoin pour imaginer ce qu'Amelia pouvait bien avoir en tête à tel ou tel moment. Je suis parfois en difficulté, quand quelque chose me laisse perplexe : son rapport très dur avec son mari, par exemple... Mais en réalité, ce sont autant de mystères qui me poussent à creuser, pour trouver mes propres réponses." Aux Etats-Unis, des dizaines d'ouvrages - certains soutenant des thèses pour le moins farfelues - ont tenté en vain de percer le mystère de la disparition de l'aviatrice. Tant mieux pour la légende. "Cela m'aurait bloquée de devoir trouver la bonne réponse, je voulais laisser planer le doute."

Jennifer Lesieur ne vit pas 24 heures sur 24 avec son personnage, par crainte de "saturer". C'est parce qu'elle écrit sans pression aucune qu'elle en tire tant de plaisir. En faire son métier à plein-temps ? Sûrement pas. Ecrire un "vrai" roman ? Non plus : "On publie énormément en France, le monde de l'édition n'a pas besoin d'un roman de moi."



source ici

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire
avatar

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 64

MessageSujet: Re: Jennifer Lesieur [Biographie]   Sam 28 Juil 2012 - 9:52

Pour un accompagnement musical:
En 1972, Ian Matthews, chanteur anglais folk,
et le groupe "Plainsong" ( Ian Matthews, Andy Roberts, Dave Richards and Bob Ronga) éditent un album en mémoire à Amelia Earhart.
détails sur l'album ici et plus de renseignements sur Ian Matthews là!

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Jennifer Lesieur [Biographie]   Sam 28 Juil 2012 - 11:01

merci pour cette information Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jennifer Lesieur [Biographie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jennifer Lesieur [Biographie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Biographie Editeur de rédaction
» By Jennifer Lagache [Dracula]
» Jennifer a accouché! (Miss7710)
» Biographie de Johann Strauss II
» Biographie et informations diverses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: