Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Murray Bail [Australie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Murray Bail [Australie]   Jeu 4 Mar 2010 - 9:12



Murray Bail est né à Adélaïde, en Australie, en 1941, et a vécu quelques années en Inde ainsi qu’en Angleterre et en Europe. Il est l’auteur d’essais, de recueils de nouvelles et de romans, dont Eucalyptus, pour lesquels il a reçu plusieurs prix. On a dit de lui qu’il est l’un de ceux qui ont réinventé l’art de la nouvelle en Australie. Son style très imagé sert une imagination visuelle fertile et une prose toute personnelle. Murray Bail s’intéresse notamment à la relation entre le langage et la réalité.
source: Editeur


Bibliographie

Romans
1980 Homesickness,
1987 Holden's Performance,
1998 Eucalyptus,
2008 Les pages,
2013 La traversée,

Recueil de Nouvelles
1975 Contemporary Portraits and Other Stories (republished in 1986 as The Drover's Wife and Other Stories),
2002 Camouflage : stories,

Non-romanesque
1981 Ian Fairweather,
1989 Longhand: A Writer's Notebook,
2005 Notebooks 1970-2003,

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Dim 14 Avr 2013 - 9:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
avatar

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: Murray Bail [Australie]   Lun 8 Mar 2010 - 12:13

J'ai fini Eucalyptus de Murray Bail et je me lance:

Holland vit seul avec sa fille Ellen dont la beauté attire tous les regards. A ses 19 ans, son père promet de donner sa main à l'homme qui parviendra à reconnaître et à nommer chaque espèce d'eucalyptus (plantée par lui-même) dans sa propriété. Il y en a 500 et certaines espèces sont très rares. Les prétendants affluent et échouent les uns après les autres. Il ne reste que deux hommes capables d'identifier les arbres: l'un a un esprit rigoureux, carré, l'autre est un rêveur qui invente des histoires pour la jeune fille.

L'histoire m'a assez intriguée et a tellement retenu mon attention que c'est pour elle que j'ai choisi de lire ce roman. Il s'agit d'une sorte de conte. La "rivalité" entre les deux hommes traduit l'opposition entre l'esprit précis, rationnel de celui qui nomme sans état d'âmes, qui est froid (ce personnage est parfois assimilé à une machine) et le pouvoir des mots, la puissance de l'imagination.
C'est un très beau récit que j'ai beaucoup aimé même si certains passages sont chargés de symboles un peu trop voyants à mon goût. Un belle lecture néanmoins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Murray Bail [Australie]   Lun 8 Mar 2010 - 13:29

merci pour ton commentaire, je vais retenir de cette lecture le côté poétique.. et l'envie de continuer avec cet auteur Very Happy


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Dim 14 Avr 2013 - 9:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Murray Bail [Australie]   Lun 8 Mar 2010 - 13:36

Merci pour ton commentaire Madame B, je le note, j'ai bien envie de le lire.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Murray Bail [Australie]   Dim 4 Avr 2010 - 17:03


Murray Bail, Les Pages
Citation :
Présentation de l'Editeur
Erica Hazelhurst est désignée par l'université où elle enseigne la philosophie pour juger de la valeur des écrits que feu Wesley Antill, autodidacte inconnu et fils d'éleveurs de mérinos, a laissé en un inextricable fouillis dans la lainerie de la ferme du bush aride, à une journée de route de Sydney, où il travailla jusqu'à la fin de sa vie sous le regard bienveillant de son frère et de sa soeur. Ces derniers accueillent Erica et Sophie, une amie psychanalyste venue lui tenir compagnie et, surtout, oublier ses déboires amoureux. De l'oeuvre de Wesley Antill et au contact des habitants de la vaste demeure, là, dans ces paysages de brousse et de pâturages, surgira l'inattendu. Murray Bail explore, à travers l'histoire du génial Wesley Antill et des autres personnages, les deux grands modèles que sont la pensée philosophique et la pensée analytique, dans leur capacité à générer du bonheur. D'une écriture complexe et sans tape-à-l'oeil, à la fois précise et sûre, elliptique et bousculée par les images, Murray Bail livre avec Les Pages un grand roman d'apprentissage.


Les Pages un grand roman d'apprentissage
huhu.. est-ce qu'il serait trop tard pour que j'aprenne encore quelque chose?
J'ai toujours tellement du mal de n'apprécier pas à 100% un livre que je suis plutôt prête de chercher la faute chez moi.. en tout cas ce livre n'était pas tout à fait à mon goût

Il y a des pages sublimes sur l'Australie, surtout quand il parle du bush.. j'ai bien aimé ses idées philosphiques, introduites plutôt à la légère dans le texte, quelques excursions vers la psychanalyse, suivre le périple du 'héros absent' en Europe.. et voilà dit déjà un peu long sur ce livre: c'est comme il aurait voulu présenter une ratatouille-bouillabaisse-couscous en même temps.. et le tout couronné par un baiser de chantilly = petite romance ....
Indigestion programmée jypeurien

Toutes ces parties en elles seules, développées un peu, oui.. pourquoi pas.. le tout mélangé? plutôt pas

Dommage, j'aime vraiment sa façon d'écrire.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
avatar

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: Murray Bail [Australie]   Dim 4 Avr 2010 - 18:41

Aïe aïe aïe Kenavo, j'ai soudainement moins envie de le lire tout à coup. Je sens qu'il va rester un peu au chaud dans ma pile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Murray Bail [Australie]   Dim 4 Avr 2010 - 19:23

Madame B. a écrit:
Aïe aïe aïe Kenavo, j'ai soudainement moins envie de le lire tout à coup. Je sens qu'il va rester un peu au chaud dans ma pile.
Very Happy disons, tu auras peut-être une toute autre lecture.. ce n'est pas si déplaisant à lire Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Murray Bail [Australie]   Dim 14 Avr 2013 - 9:31

/
The Voyage / La Traversée
Citation :
Présentation de l’éditeur
Accoudé au bastingage du porte-conteneurs qui le ramène à Sydney, un homme regarde s’éloigner l’Europe, laissant libre cours à ses pensées. Il y a quelques jours encore, Frank Delage se trouvait à Vienne où il était venu présenter sa dernière création : un piano révolutionnaire au son pur et inédit, conçu et fabriqué en… Australie.
Sa mission commerciale sur le Vieux Continent n’est guère une réussite. La capitale autrichienne est saturée de musique. Chaque salon possède déjà son piano et son buste de Beethoven.
Mais Delage a éveillé l’intérêt des très fortunés von Schalla, une famille de l’élite viennoise : mère et fille ont mis un zèle particulier à lui faire découvrir tant les charmes de la ville que leurs propres attraits.
Au gré d’allers retours virtuoses entre le pont du navire et les salons lambrissés d’une Vienne plus fantasmée que réelle, nous sont alors restituées, dans une magnifique fluidité, la lente navigation vers l’autre côté de la terre, la naissance d’un possible amour et les coulisses d’un fiasco annoncé.
Par ce portrait d’un homme écartelé entre deux femmes et tiraillé entre l’Ancien et le Nouveau Monde, Murray Bail poursuit, avec maestria et dérision, son exploration de l’identité australienne.

Voilà un livre tout à fait … étrange ! Fait d’un seul paragraphe (et oui, pas de chapitres, même pas un seul interligne) la narration saute entre les événements qui ont pris place à Vienne et ceux qu’il vit sur le porte-conteneurs. Après quelques pages cela ne pouvait me rappeler le style de Thomas Bernhard et en recherchant après ma lecture des commentaires j’ai trouvé plus d’un critique qui voit un bel hommage à l’homme de lettre autrichien.
Il a même pensé à placer son café favori, le Bräunerhof dans le contexte du livre… Thomas Bernhard l’aurait apprécié.



Citation :
...where, he said, the most irritable men in Vienna sat and read their newspapers, the world after all consisted of hundreds of constantly shifting irritations, which was why the Bräunerhof had become his second home, the world was composed of nothing but irritations, he touched Delage's elbow, we can only do our best, it was a comfort to be surrounded at the Café Bräunerhof by others who either openly expressed their irritation at the world around them, or allowed unspoken irritation to develop in their faces, irritation being a sign of intelligence, there nevertheless was always a quiet corner, they could have their coffees and pastries, while he asked for more details of the deadly insects, reptiles and fish of Australia.

Quant au ‘lecteur normal’ je n’en suis pas si sûre. À moins qu’on aime le style Bernhard, je ne pense pas qu’on y trouve son plaisir.
J’ai bien aimé, même si je reste un peu perplexe en sortant de ce livre.
Mais au moins cela m’a ‘réconcilié’ avec lui après ma légère déception de son dernier roman.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Murray Bail [Australie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Murray Bail [Australie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vivre en Australie
» Australie : déjà mère de 12 enfants elle accouche de quintuplés
» Tempête de sable en Australie
» Fin de bail : conseils
» Clauses particulières à mentionner dans le bail pro ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés "ailleurs" qu'en Grande Bretagne-
Sauter vers: