Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Annemarie Schwarzenbach

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach EmptyMar 9 Mar 2010 - 19:55

Annemarie Schwarzenbach Annemarie-schwarzenbach-222x300
Issue d'une famille de riches industriels zurichois,
Annemarie Schwarzenbach n'a cessé de fuir un milieu en contradiction avec ses
aspirations et sa façon de vivre. De la Russie à la Perse, des Etats-Unis au
Congo, elle mène une vie inquiète, enflammée et totalement engagée. Reste une
oeuvre d'écrivain, de journaliste et de photographe d'une grande intensité.
Naissance le 23 mai 1908, à Zurich
1928-29 : Séjour à Paris
1931 : Berlin, se lie d'amitié avec Klaus et Erika Mann12 octobre 1933 : Premier
séjour en Iran
15 avril 1934 : Retour en Suisse par Bakou
Hiver au Proche-Orient (1934)
Août 1934 : Congrès des Écrivains à Moscou avec Klaus Mannautomne
1934 : Séjour archéologique à Rey,
Décembre 1934 : Retour en Suisse Commence la rédaction de ses nouvelles orientales, La Cage aux faucons. Celles qui ont été conservées seront publiées en 1989 sous le titre Orient exil
Janvier 1935 : Cure de repos et tentative de suicide
16 avril 1935 : Deuxième séjour en Iran
21 mai 1935 : Mariage avec un diplomate français, Claude Clarac et rencontre de Barbara Hamilton-Wright. Commence la rédactionde La mort en Perse
1936-1938 : Séjour aux États-Unis Loin de New York (1936-38)
6 juin 1939 : Voyage avec Ella Maillart de Suisse en Afghanistan
1940-1941 : Séjour aux États-Unis où elle fait la rencontre de Carson Mc Cullers
Publication de La Vallée heureuse
1941-1942 : Séjour en Afrique (Congo)
12 mars 1942 : Retour en Europe
15 novembre 1942 : Hémorragie cérébrale suite à une chute de bicyclette à Sils, en Suisse
site Annemarie S
critique radio
Extrait film




[url=http://www.annemarieschwarzenbach.eu/]

Citation :
Bibliographie/Index (Cliquez sur les chiffres pour accéder aux pages)

1991 - La vallée heureuse
1994 - Nouvelle lyrique,
1997 - La mort en Perse ) Pages 1
2006 - Loin de New York, Reportages et photographies (1936-1938) Pages 1
2000 - Orients exils, nouvelles
2005 - Où est la terre des promesses ?
2004 - Le refuge des cimes
2005 - Rives du Congo / Tétouan
2008 - Hiver au Proche-Orient : Journal d'un voyage
2008 - Les quarante colonnes du souvenir
2008 - Lettres à Claude Bourdet (1931-1938)
2010 - Voyages en Afghanistan (Annemarie Schwarzenbach, Ella Maillart, Nicolas Bouvier)
2011 - La quête du réel
2012 Annemarie Schwarzenbach, trad. de Dominique Laure Miermont et Nicole Le Bris
2012 - Les amis de Bernhard Pages 2

Citation :
Arrêté à la page 2 le 15/01/2013
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Re: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach EmptyMar 9 Mar 2010 - 20:24

Annemarie Schwarzenbach 5ce337adb3ce2da16e53a1be47a22f33-300x300

Lors de différents séjours au Etas-Unis Annemarie S. est allé à la rencontre du monde industrielle et des ouvriers qui, dans ces crises des années 30 luttent pour de meilleurs conditions de travaille, il y a les grèves, il y a la misère pour des gens qui gagnent 3 fois rien.
Il y a les plantations de cotons et la réalité d’un monde ou il y a l’exploitation d’une classe sociale
défavorisée .
Lors de son séjour Annemarie a rédigé des articles pour des journaux de l’époque, dans ce livre il y a les différents articles qui y sont regroupés.
C’est très bien écrit et très authentique, c’est un livre vérité extrêmement intéressant.
Extrait.
Citation :

Aline a vingt-quatre ans. Elle a travaillé depuis sept ans dans différentes usines textiles. Elle a changé des broches, rempli des kyrielles de bobines, noué des fils sur le métier à tisser, cousu à la machine des poches de vestes, des pantalons et des pardessus. Au début, elle travaillait dix heures par jour,
ensuite neuf. C’était au Woolenmill de Cleveland dans le Tennessee, la plus grande lainerie du Sud. L’équipe durait de 6 h 20 à 15 h 30, avec une pause de vingt minutes pour le déjeuner. Le samedi et le dimanche étaient chômés.
«La plupart des femmes sont mariées, expliqua Aline. Elles ont besoin du samedi pour laver
et repasser, du dimanche pour nettoyer la maison. »
Là-bas, à Cleveland, elle a assisté à la mise en place du système Bedaux.
« On me considérait comme une ouvrière rapide, dit-elle, aussi m’ont-ils choisie pour connaître le rendement possible sur la machine en une minute, À l’époque, je travaillais à la machine à coudre, sur une longue table qui ressemblait à une chaîne. En bout de table, le pantalon était terminé.
Quand le système Bedaux fut introduit, ils placèrent à mes côtés un homme qui, muni d’un chronomètre et d’un tableau, se mit à tout noter : combien de temps je mettais pour nouer un fil, pour le couper ou pour coudre une poche. Quelques jours plus tard, le système fut mis en place. On nous annonça qu’à partir de maintenant nous devions faire soixante points Bedaux par minute. Nous ne savions pas exactement ce que cela signifiait, mais nous savions qu’il fallait travailler d’arrache-pied pour tenir le rythme. Quand on faisait moins de soixante points, on était à l’amende. Plus tard, beaucoup de filles ont été licenciées pour cette raison — et c’était bien l’intention qui se cachait derrière tout cela : faire des économies de main-d’œuvre et ne garder que les meilleurs ouvriers. Si on faisait plus de soixante points, on recevait une prime. Mais même les plus rapides y ont renoncé au bout de quelque temps, et au bout d’un an un bon ouvrier est exténué . De plus jeune prennent la relève ; on va les chercher dans l’arrière-pays, dans les montagnes, et ils ne savent pas ce qui les attend. »
Aline fut licenciée de l’usine de Cleveland quand elle adhéra au syndicat du TWOC. Elle était jeune et intelligente, et on lui donna pour mission d’organiser les ouvrières d’une usine de tissage située dans un lieu isolé. En l’espace d’un an, les ouvrières avaient été deux fois « augmentées », c’est-à-dire qu’elles avaient été contraintes par le système Bedaux de réaliser de meilleures performances. Aline organisa donc une grève contre le « système des cadences ».
Quand un policier la maltraita et qu’elle se défendit, elle fut arrêtée et condamnée à deux mois de prison. Mais les ouvrières avaient réussi à s’organiser, et l’usine dut finalement consentir à signer avec le TWOC un contrat de travail qui interdisait d’augmenter les cadences.
« Mais il faudra encore longtemps avant que tout le pays soit organisé, dit Aline. Ils travaillent contre nous avec la police, les gaz, les balles et la prison. Ils intimident les gens et disent que nous sommes des fauteurs de troubles. La prison a été une expérience comme une autre.
— Vous n’avez pas peur parfois ? » demandai-je.
Aline secoua tranquillement la tête.
« Non, dit-elle, je n’ai pas peur. Quand quelque chose vous arrive, il faut l’accepter
et espérer qu’on s’en sortira vivant. C’est tout.


Citation :
Les statistiques sont claires : le système de la plantation est un outil fait pour assurer au
Blanc une domination totale, pour le protéger de la race noire dont on a peur.
Les résultats sont rassurants : les maîtres blancs peuvent affirmer à juste titre que les Noirs sont des êtres irresponsables, paresseux, dépendants, incultes et malades. Mais dans cette lutte raciale la région a payé le prix fort. Ce ne sont pas seulement les Noirs qui ont été vaincus ; se sont joints à eux, peu après la guerre de Sécession, des Blancs, des Anglo-Saxons qui constituèrent le prolétariat du coton et durent signer le même contrat de métayage, et qui, pris dans les filets de ce système, sont tombés aussi bas que les Noirs. Les « pauvres Blancs », la « lie blanche ». Ils sont pauvres,
menteurs, paresseux, dépendants, incultes et malades. Ils méprisent les Noirs,c’est là leur seul privilège, ils pratiquent le lynchage, ce en quoi ils sont encouragés par les shérifs, les surveillants blancs, les administrateurs des plantations, et ils sont protégés par le « système » et la police. On monte les Blancs contre les Noirs, les Noirs contre les Blancs, mais en fait cette «lutte racial
s’est transformée depuis longtemps en lutte des classes.
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Re: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach EmptyMer 10 Mar 2010 - 7:49

ça a l'air intéressant.
De là, à lire tout un livre, ça fait peut-être anecdotique... Doit se lire avec parcimonie non ?

Et ses autres ouvrages c'est quoi du coup ? Des romans ? Des récits ? Des nouvelles ? Des sortes d'articles ?

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Re: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach EmptyMer 10 Mar 2010 - 8:21

Merci pour ce fil Rivela,
il fait longtemps que je l'ai lu.. mais pas celui dont tu parle.. je vais voir de plus près Very Happy

Queenie a écrit:
Et ses autres ouvrages c'est quoi du coup ? Des romans ? Des récits ? Des nouvelles ? Des sortes d'articles ?
je la considère toujours comme une sorte de Nicolas Bouvier au féminin Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Re: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach EmptyMer 10 Mar 2010 - 10:25

Queenie a écrit:
ça a l'air intéressant.
De là, à lire tout un livre, ça fait peut-être anecdotique... Doit se lire avec parcimonie non ?

Et ses autres ouvrages c'est quoi du coup ? Des romans ? Des récits ? Des nouvelles ? Des sortes d'articles ?
Pour ta première question il y a 140 pages avec 25 pages de photos, donc c'est vite lu. ça ressemble beaucoup à un reportage télévisé genre envoyé spéciale si on peut résumé ce livre.

Pour ta deuxième question, là j'avoue que j'ai réfléchi un moment pour savoir si j'allai la caser dans littérature romanesque ou non, et j'ai choisi la deuxième option.
il y a bien quelques livres romanesques 2 ou 3 (nouvelle lyrique, voir une femme,le refuge des cimes, les amis de Bernhard) plus sa correspondance et ses articles pour les journaux. Finalement je mets en avant ses livres consacré aux récits de voyages parce que elle est un peu connue pour ça et Kenavo à raison de souligner le rapprochement avec Bouvier.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Re: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach EmptyMer 10 Mar 2010 - 14:53

J'ai lu La mort en Perse, mais il y a trop longtemps pour que je puisse en parler vraiment...

Annemarie Schwarzenbach 97822210

Je sais qu' Anne Marie Schwarzenbach, « ange dévasté » disait Thomas Mann (elle était l'amie de ses enfants avec lesquels elle milita contre le nazisme ), m'a marquée à l'époque et que ce récit était noir mais vraiment digne d'intérêt...

Ella Maillart a fait d'Anne Marie Schwarzenbach , l'héroïne tragique de La Voie cruelle.
Je m'étais promis de lire ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Re: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach EmptyMer 10 Mar 2010 - 19:26

En effet Coline Ella Maillart a si on peut dire forcée Annemarie S. a faire ce voyage avec elle pour la sevrer de sa dépendance à l'héroine, ça n'a pas trop fonctionné je crois.
Ella Maillart raconte ce périple dans - La Voie cruelle - et on peut lire aussi un texte d'Annemarie S. dans un livre qui s'appelle - Ou est la terre des promesses -.


"
Nous étions toutes deux des
voyageuses : elle, voulant avec chaque départ oublier sa dernière
crise émotionnelle (et ne voyant pas qu'elle souhaitait déjà la
suivante); moi, cherchant toujours au loin le secret d'une vie
harmonieuse."


Ella Maillart, La voie cruelle


Au passage je viens de voir qu'il y cette expo sur Annemarie à Grenoble
expo photo A.S.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Re: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach EmptyMer 10 Mar 2010 - 22:05

rivela a écrit:
Au passage je viens de voir qu'il y cette expo sur Annemarie à Grenoble
expo photo A.S.

Elle est belle...et ses photos aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Maryvonne
Zen littéraire
Maryvonne

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Re: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach EmptyMer 21 Juil 2010 - 9:13

Je me suis donc lancée dans « la mort en Perse», ayant repéré depuis un bout de temps l’auteur, qui je le confirme, a quelque chose de fascinant.
Mauvais choix finalement... je ne lis qu’après 1hoo du matin en ce moment, quand mes yeux floutent le texte par rébellion et que mon cerveau n’a plus de temps disponible…

Citation :
La mort en Perse n’était pas destiné à être publié, et ne le fut qu’en 1995 grâce a Roger Perret qui, il y a 10 ans, a commencé à tirer de l’oubli la vie et l’œuvre d’Annemarie Schwarzenbach. - Dominique Miermont

Est-ce que parce qu’elle ne prévoyait pas une publication que je l’ai trouvé décousu ?
Certaines phrases sont touchantes, mais globalement (et paradoxalement) j’ai eu l’impression qu’elle était sur la retenue, que ce soit pour la description de son environnement ou de son ressenti. J’enrage de savoir que sa mère a brûlé une partie de ses lettres, histoire de voir si elle parvenait à lâcher la bête…

Tout ça pour dire que ce que j’ai préféré, c’est la préface qui décrit le contexte du roman, et la biographie rapide de l’auteur. Donc je me demande si ce n’est pas plutôt une biographie que je devrais lire.

Je conserve le livre, en me disant que ce serait bien de le relire, en étant un peu plus concentrée…
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Re: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach EmptyMer 21 Juil 2010 - 10:15

Au fait tu cherchais quoi un livre d'impression de voyage ou autres choses ? ou alors c'est pour découvrir cette femme.
Il existe un très beau documentaire sur elle, domage on ne peut le voir sur le net.
Revenir en haut Aller en bas
Maryvonne
Zen littéraire
Maryvonne

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Re: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach EmptyMer 21 Juil 2010 - 10:18

Les deux. Sa vie, ses voyages. C'était le cas.
Mais de façon très lointaine. Pour l'aspect voyage, je ne peux pas être immergée par des chapitres de 10 pages,
et hop, changement de lieu. J'avais un train de retard.
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Re: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach EmptyLun 18 Avr 2011 - 23:22

Pour connaitre ou relancer l' interet sur Annemarie Schwarzenbach, un livre publié dans la collection
VOYAGER AVEC...

La Quete du réel. Textes choisis, présentés et traduits par Dominique Laure Miermont et Nicole
Le Bris. Photographies d' Annemarie Schwarzenbach. - La Quinzaine/Vuitton

Journaliste et photographe, Annemarie Schwarzenbach sillonne l' Europe des années 30, observant
avec effroi la montée des périls en Espagne, à Moscou, en France, en Allemagne où grossit le nuage
noir du nazisme.
Aux Etats Unis, en proie à la Grande Dépression, ses reportages dénoncent l' injustice sociale. En
Afrique, en Asie, elle poursuit une quete intime de sens, de vérité.
C' est en Orient, pour elle que "bat le coeur du monde". Sous ses cieux-là, en de rares instants de plénitude, cette mélancolique invétérée communie avec la "joyeuse sérenité de la terre."
Dominique Laure Miermont et Nicole Le Bris proposent une réflexion approfondie sur l' itinéraire
intellectuel et moral de cette femme attachante qui n' aura eu que 34 ans pour "promener sur cette
terre son beau visage d' ange inconsolable." (Roger Martin du Gard).

La Quinzaine Litéraire, n° 1 O36
Revenir en haut Aller en bas
Maryvonne
Zen littéraire
Maryvonne

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Re: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach EmptyMar 12 Juil 2011 - 23:21

Grâce à un Suisse trop sympa (ça existe !) on a pu voir ce soir le DVD :
Annemarie Schwarzenbach Une-Suisse-Rebelle-Annemarie-Schwarzenbach

Et je confirme... sa vie est un roman, sans besoin de le romancer !

Ca donne envie d'aller jeter un oeil du côté des reportages photo, et des autres écrits, maintenant que je situe mieux.

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Re: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach EmptyMer 13 Juil 2011 - 9:05

Maryvonne a écrit:
Ca donne envie d'aller jeter un oeil du côté des reportages photo, et des autres écrits, maintenant que je situe mieux.
je suis convaincue que tu vas faire de belles découvertes

Je l'ai souvent 'croisé' dans les écrits d'Erika ou Klaus Mann, et je ne sais pas s'il y a une traduction française pour leur correspondance?

Annemarie Schwarzenbach A172

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Re: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach EmptyMer 13 Juil 2011 - 11:38

C'est vrai que ce documentaire et bien fait, très complet et on apprend beaucoup sur le personnage. Content que ça te plaise Maryvonne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Annemarie Schwarzenbach Empty
MessageSujet: Re: Annemarie Schwarzenbach   Annemarie Schwarzenbach Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Annemarie Schwarzenbach
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Annemarie SCHWARZENBACH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Voyages-
Sauter vers: