Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010

Aller en bas 
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 Empty
MessageSujet: L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010   L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 Icon_minitimeDim 14 Mar 2010 - 14:06

L'or du Rhin / Das Rheingold


L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 Or_du_10


Ce premier volet de Tétralogie était très attendu, déjà parce que cela faisait plus de 50 que ce monument n'avait été donné à l'Opéra de Paris. Et c'était bien sûr une nouvelle occasion de juger le nouveau directeur de l'Opéra, Nicolas Joël, sur une production ambitieuse. Mais en ce qui concerne ce dernier aspect, je pense que de toute façon tout le monde va rester sur ses positions et ses présupposés.

Beaucoup de choses ont déjà été écrites sur le spectacle, je vais juste vous livrer mes impressions, complètement subjectives. Il faut dire déjà que Wagner est un de mes compositeurs préféré, j'ai découvert l'opéra avec lui et en particulier avec la Tétralogie, et je ne pouvais rater une nouvelle production de la Tétralogie. Tout en sachant que pour ce genre d'oeuvre connue par coeur et tellement aimée, aucune représentation ne saurait être complètement satisfaisante, il manquera forcement toujours quelque chose. Mais en même temps, une nouvelle approche de l'oeuvre va encore changer la vision que je peux en avoir, l'enrichir, graver d'autres souvenirs et impressions. Parce que cela fait pour moi partie des oeuvres que l'on se saurait épuiser.

D'emblée, le choix du chef, Philippe Jordan est clairement affiché. Il privilégie la beauté sonore, il essaie de faire ressortir les nuances, les sonorités des instruments, ne pas couvrir les chanteurs. En même temps forcement, sa version peur apparaître comme manquant de puissance, de tellurisme, de privilégié l'esthétique sur le dramatique. Mais telle quelle, cette vision a le mérite d'être cohérente de bout en bout, et met en valeur des aspects de la partition souvent écrasés par des versions plus musclées. Je dirais pourquoi pas, mais ce parti pris risque d'être plus difficile à défendre dans les opéras suivants.

Le chant wagnérien sollicite énormément les chanteurs, les personnages sont nombreux et même les petits rôles nécessitent d'infinies qualités. D'où la grande difficulté à réunir une distribution satisfaisante, qui ne pêche pas ici ou là. Et pour moi il s'agit de la grande réussite de cette production. Certes aidés par une direction très soucieuse de la voix, ils s'en tirent tous bien voir mieux que cela. J'ai un peu moins apprécié l'Alberich de Peter Sidhom, un peu terne, mais apprécié tous les autres, avec une mention spéciale pour l'Erda de Qiu Lin Zhang, littéralement hallucinante, son bref passage est peut être le moment le plus réussi du spectacle et le Fafner de Günther Groissböck, qui réussi en plus à vraiment caractérisé son personnage, un Fafner noir au possible, crachant littéralement le vénin.

Et évidemment, nous en venons à parler de la mise en scène. Et là, sauf deux ou trois moments trop brefs, je n'ai pas été convaincue. Günter Krämer ne lésine pas sur les moyens, les figurants sont nombreux, les décors ostentatoires et variés, les fumigènes présents quasiment en continu. Mais tous cela est plutôt laid, plutôt vulgaire, tape à l'oeil, et surtout sans véritable originalité cohérence. Et pas de direction d'acteurs, ils se débrouillent comme ils peuvent, c'est à dire en général pas très bien, nous voyons un peu des stéréotypes des personnages wagnériens. Mais bon, il y a eu pire déjà...

Quelques images trouvés sur le Net :

L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 L-or-d10

Les filles du Rhin de la première scène.

L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 29502110

Nous rejoignons le domaine des dieux dans la deuxième scène.

L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 3357_e10

Envahi lorsque les Géants réclament Freia en paiement du château qu'ils ont constuit

L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 3367_c10 Wotan et Loge descendent sous terre, où Alberich régne grâce à la puissance de l'anneau.

L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 C-est-10 Loge va le lui enlever par la ruse.

L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 3371_k12 Les dieux peuvent enfin rejoindre leur nouveau royaume.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 Empty
MessageSujet: Re: L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010   L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 Icon_minitimeDim 6 Juin 2010 - 21:48

La Walkyrie


Je ne vais pas ouvrir un fil pour chaque épisode mais continuer dans le même fil pour toute cette Tétralogie. Le deuxième volet est en principe le préféré de tout le monde, c'est le plus émouvant, le moins grandiose, malgré les fameuses Walkyries et leur chevauchée.
La mise en scène est sans intérêt, Günther Krämer continue avec son bric à brac d'accessoires aussi laids qu'insignifiants, la plus grande "audace" consistant à transformer les Walkyries en infirmières lubriques tripotant des hommes nus. Mais aucune vision cohérente de l'oeuvre. Heureusement, Philippe Jordan (le chef) en a une, de vision cohérente, toujours dans la finesse, en évitant de jouer fort et vite, mais tout en recherche de sonorités et timbres. Cela conveint aux scènes intimistes, et le chef sait donner plus de souffle lorsque la dramaturgie l'exige. Peut être un peu lent, et la toute fin m'a semblé un tout petit clinquante, mais dans l'ensemble très convaincant.

Les chanteurs ne m'ont pas tous emballés. Ricarda Merbeth et Robert Dean Smith (Sieglinde et Siegmund) m'ont paru sans aucun rayonnement ni charisme, je me suis presque ennuyé pendant le premier acte (et j'ai même vu deux spectateurs dormir !), Hunding en devenait le plus séduisant des trois (un comble). Peut être que le parti pris intimiste du chef dans cette partie de l'oeuvre les a gêné, mais enfin ce n'était pas convaincant du tout pour moi. Les choses s'arrangent heureusement lorsqu'on arrive chez les dieux. La Fricka de Yvonne Naef est tout simplement parfaite, les Walkyries un régal et la Brünnhilde de Katarina Dalayman est une pure merveille, voix magnifique mais en même temps capable de montrer les fragilités du personnage, sa jeunesse. Le Wotan de Thomas Johannes Mayer a des atouts, un beau timbre, une présence, un jeu d'acteur. Mais il n'a pas la puissance pour ce genre de rôles, il compense dans cette version par un jeu qui montre la fragilité du personnage, c'est un Wotan qui a déjà renoncé, qui s'est humanisé, ce qui a sa légimité dans la vision de Philippe Jordan, mais ce serait dommange qu'il s'use la voix dans ce genre de rôles, parce qu'il a un vrai talent.

L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 3590_c10 L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 3593_c10 L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 Walkyr10 L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 Awalky12
L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 Awalky11
L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 Awalky10

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 Empty
MessageSujet: Re: L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010   L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 Icon_minitimeDim 6 Juin 2010 - 22:28

Je me rends compte que j'avais manqué ton précédent post sur L'or du Rhin... En tout cas merci pour ces comptes rendus qui me donnent moins de regret de ne pas avoir réservé des places pour ces 2 spectacles. Je vais plutôt regarder plus en détail les DVD avec la mise en scène de la Fura Del Baus. Quel casse tête pour les metteurs en scène quand même! C'est tellement dense et riche qu'il est difficile de ne pas tomber dans le bric à brac mythologique ou le trop "décalé" et branché de visions modernisées. On revient toujours à la version de Chéreau/Boulez forcément...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 Empty
MessageSujet: Re: L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010   L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 Icon_minitimeLun 7 Juin 2010 - 7:27

Evidemmment on se réfère toujours à la version Boulez/ Chéreau, mais en ce qui me concerne je ne rate jamais une Tétralogie, j'aime trop ça, et cela reste quelque chose de rare. Et même si dans celle-ci la mise en scène est sans grand intérêt, il y a l'orchestre et les chanteurs, et là il y a de belles choses. Parce que "la faiblesse" chez Boulez, était du côté de certains chanteurs. Dans l'opéra ce n'est pas un détail....

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 Empty
MessageSujet: Re: L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010   L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Or du Rhin Opéra Bastille 2010
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Semi Marathon 2010 de la Légion Etrangère à Castelnaudary
» COMMANDO reportage du 28 janvier 2009- en six parties-
» P902 Libération
» creche au 2eme REP
» Quelle machine à pain choisir ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Théâtre, spectacles :: Pièces vues par des parfumés-
Sauter vers: