Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Viivi Luik [Estonie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Viivi Luik [Estonie]   Mer 24 Mar 2010 - 21:47



Viivi Luik

est née le 6 Novembre 1946 à Tänassilma, dans la région de Viljandi en Estonie. Elle grandit dans une famille paysanne. Après les écoles élémentaires, elle fréquenta le lycée à Tallinn, capitale de ce pays balte (voir p.ex. http://europa.eu/abc/european_countries/eu_members/estonia/index_fr.htm ) qui faisait partie à l’époque alors de l’Union soviétique avant de retrouver l’indépendance en 1991. Dès 1962 elle publia les premiers poèmes, en 1965 son premier livre et travaille depuis 1967 comme libre écrivain. Elle compte parmi les poétesses et écrivains les plus connus d’Estonie. Elle commença surtout avec des œuvres de poésie pour se détourner progressivement vers la prose au milieu des années 80. Dans la décennie 90, elle reçut différentes bourses. Elle vit aujourd'hui en Italie.

Bibliographie en français:
Le septième printemps de la paix (1985).
La beauté de l'Histoire (1991; traduction française: 2001),

(source: Wikipedia allemand + http://www.litterature-estonienne.com/Luik.html très bon!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: La beauté de l’histoire   Mer 24 Mar 2010 - 22:32

La beauté de l’histoire

Original: Ajaloo ilu (estonien, 1991)
Traduction: Antoine Chalvin (2001)

Eté 1968, Riga, une jeune fille venue d'Estonie est l'hôte d'une bien étrange famille.
Invitée par le fils à poser pour une sculpture, elle rencontre aussi la mère - dont la tresse d'écolière est conservée dans la salle de bains - le père - passé à l'Ouest, mais qui refait d'imprévisibles apparitions - et surtout l'exubérante "tante Olga".
Tandis qu'une passion se noue entre le sculpteur et son modèle, elle découvre bien des choses qui la surprennent, à commencer par le langage codé que les membres de la famille utilisent pour parler d'une mystérieuse affaire.
Autour du récit principal, descriptions, images et souvenirs évoquent dans une sorte de flou tourbillonnaire l'Europe grise et tourmentée du communisme à l'ère brejnévienne.
De temps à autre, des anges passent, qui contemplent du haut du ciel les actions des hommes.
Avec ce second roman, Viivi Luik nous livre un éblouissant poème symphonique sur la destinée historique de l'Europe orientale. (présentation de l’éditeur)


Mon commentaire: Apparemment on cerne vite le cadre du roman: l’ère de Brejnev dans l’Estonie, puis la Lettonie, alors pays baltes sous la houlette de l’Union soviétique. Mais au fond l’histoire et l’atmosphère valent bien pour les Pays s’étendant derrière le rideau de fer. Et ainsi on se retrouve parallèlement à l’invasion de Prague en Août 1968 ce qui donne une indication précise pour le moment historique:
Une jeune femme de Tallinn (Estonie) vient à Riga (Lettonie) pour poser pour son ami sculpteur « Lion », un juif russophone. D’un coup elle est confrontée avec un passé et une attitude de conspiration, de dissimulation : lentement le lecteur comprendra que le sculpteur et les siens sont dans une certaine opposition au régime.
Lion a décidé de quitter le pays, de partir, mais d’abord il doit régler le fait d’avoir été convoqué au service militaire. Il va aller à Moscou vers une connaissance (Léo) de sa tante Olga (qui lui avait offert un atelier et le soutient dans sa démarche d’artiste), pour « arranger cela ».
Notre jeune modèle reste seule en attendant, et on se demande avec elle si elle va rester neutre, à distance, apolitique (comme elle semble être) ou si elle va prendre une décision. Elle le dit d’elle-même que jusqu’à maintenant "elle s’est fait bien une représentation livresque bien éloigné de la vie réelle des épreuves et des souffrances".
Elle va prendre une distance, mais on se demande si elle pourra vraiment vivre comme si « tout était normal ». Est-ce qu’on peut indéfiniment repousser le moment de choisir ?

Dans cette atmosphère les mots signifient souvent autre chose, on suspecte les écoutes dans les appartements, on invente un langage codé. C’est le jeu du cache-cache, où on ne sait pas quelle est la vraie identité. On pourrait même bien se demander si ces descriptions si fines, allusives ne montrent pas avec extrême justesse un jeu double et schizophrénique des personnes, où il faut dissimuler ses pensées les plus intimes pour ne pas se mettre en danger?! Comment peut-on s’aimer dans l’insouciance, dans cette atmosphère ?

Dans le langage on reconnaît bien des images, qui démontrent que l’auteur vient de la poésie. On trouve bien un ange « observateur et scribe ». S’il y a un récit chronologique, il y a aussi des retours en arrière dans le passé et déjà des vues dans l’avenir qui nous dit très tôt qu’au moins elle, elle va rester dans le pays !

J'étais assez impressioné par le style de Luik et ses observations si fines sur l'homme dans ces années-là. Je me réjouis de lire bientôt, j'espère, l'autreroman, traduit d'elle en français, et dont j'ai entendu dire beaucoup de bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Viivi Luik [Estonie]   Ven 26 Mar 2010 - 16:46

Très intéressant ! Merci Tom Léo de nous faire faire cette découverte. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Viivi Luik [Estonie]   Ven 26 Mar 2010 - 21:36

Merci, Cachemire!

J'avais oublié d'ajouter que sous certains égards, ce roman me rappelait l'atmosphère du "Déjeuner au bord de la Baltique" de Nicolas Bokov: mêmes environs, à peu près même époque, mêmes suspicions, histoire d'amour en situation décisive, maîtrise d'une langue poétique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Viivi Luik [Estonie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Viivi Luik [Estonie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Noël en Laponie et ailleurs
» Estonia coula le 28 septembre 1994 avec 989 personnes à bord
» L’Aigle. Un navire viking exposé
» 99% des personnes en Estonie ont les yeux bleus !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: