Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pete Dexter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chrisdusud
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2076
Inscription le : 20/04/2008
Age : 49
Localisation : Corse

MessageSujet: Pete Dexter   Sam 27 Mar 2010 - 22:47



Citation :
Après de longues études universitaires, Pete Dexter devient, au début des années 1970, journaliste au Philadelphie Daily News.
Il passe de simple reporter à 'columnist', c'est-à-dire qu'il dispose d'une colonne quotidiennement, qu'il alimente du billet qu'il veut. Pour écrire, il parcourt la ville et choisit systématiquement les reclus ou les marginaux.
Son goût pour l'alcool l'aide sûrement à écrire ses papiers, mémorables pour la plupart.
Avec une réputation désormais acquise, la vie de Pete Dexter prend un tournant le 9 décembre 1981. Alors qu'il écrit un article sur la mort d'un enfant par overdose dans un quartier pauvre, la famille de l'enfant réfute les faits et demande au journaliste de réécrire son papier, ce que Dexter refuse. Le frère du jeune homme le menace et, ne pliant pas, Dexter se retrouve à l'hôpital.
La légende veut que Dexter soit arrivé à l'hôpital dans un piteux état, que de nombreuses opérations de chirurgie esthétique furent nécessaires, ainsi que de longs mois de rééducation. Dans tous les cas, cette période profita d'une certaine manière à Pete Dexter qui arrêta l'alcool et qui commença à écrire de la fiction.
Ses ouvrages sont d'ailleurs marqués par cette histoire : 'Paperboy' (1995), 'Deadwood' (1986) ou encore 'Train' (2003). En 2007, Pete Dexter publie une compilation de ses écrits journalistiques intitulée 'Paper Trails : True Stories of Confusion, Mindless, Violence and Forbidden Desires, a Surprising Number of Which are Not About Marriage'. Un titre qui en dit long sur le personnage. L'année suivante, son polar 'God' s Pocket' est, comme souvent, salué par la critique.

Source Evene
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chrisdusud
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2076
Inscription le : 20/04/2008
Age : 49
Localisation : Corse

MessageSujet: Re: Pete Dexter   Sam 27 Mar 2010 - 22:53

God's Pocket





Excellent !!

Voici un roman noir, cruel avec une bonne dose de dérision . J’ai adoré !
C’est un livre publié en 1983 aux Etats-Unis mais la traduction française ne date que de 2008.

Le lieu central de l’histoire est un quartier très populaire de Philadelphie, God’s Pocket. C’est dans ce quartier que vont graviter les nombreux personnages de l’histoire.

Léon est une petite frappe détesté par tous et qui meurt, tué par un brave ouvrier noir. Le début est assez sombre. On perçoit les contours d’une vie difficile dans le quartier.
Mais à partir de là toute une série d’événements vont se dérouler tour à tour cruels, noirs, absurdes, délirants, tendres …
On retrouve les personnages habituels des romans noirs : des mafieux, un looser, un enquêteur véreux, un vieux journaliste chroniqueur, des alcooliques…

Mickey le personnage pivot du livre trempe dans des combines comme la revente de viande volée. C’est le genre même du type pour qui rien n’est pas facile. Il essaie de parer les désastres qui lui tombent dessus (comme celui où il doit trimbaler le corps de Léon qui est un moment du livre exceptionnel !).

On retrouve un très bon style. J’ai aimé cette façon qu’à Pete Dexter de décrire certaines scènes de manière très floues au départ puis de les rendre nettes au fil des phrases.


Quelques petits extraits :

Citation :
Lucien Edwards junior était marié à une femme très pieuse. Elle avait une bible dans sa cuisine et, qu’elle soit à ses fourneaux ou fasse le ménage, elle priait pour l’anéantissement de la race blanche.



Citation :
- Richard ? C’est Billy

- Soupir de Shelburn.

- -Je tombe mal ? Je peux te rappeler plus tard.

Billy avait toujours peur de mal tomber. Sans doute un ancien prématuré.



Citation :
- Peets, j’ai vu des pommes de terre se déplacer parce que tu avais l’air de trouver qu’elles étaient du mauvais coté de l’assiette.


Dernière édition par chrisdusud le Dim 28 Mar 2010 - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Pete Dexter   Sam 27 Mar 2010 - 23:54

Il est très bon Pete Dexter... On parle souvent d' auteurs de polars où je ne me reconnais pas...

Autant saluer celui-là qui est un écrivain, comme Sallis, Lehane, Crumley, Ellroy et autres américains

qui ont succédé à Chandler et Hammett.

Et donc, lisez Cotton point, Deadwood, Train, Paper boy...
Rassurez-vous, on a gardé le titre anglais dans tous les cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chrisdusud
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2076
Inscription le : 20/04/2008
Age : 49
Localisation : Corse

MessageSujet: Re: Pete Dexter   Dim 28 Mar 2010 - 21:54

bix229 a écrit:
Il est très bon Pete Dexter... On parle souvent d' auteurs de polars où je ne me reconnais pas...


Je pensais égalemnt tomber sur un roman policier mais ce n'est pas vriament le cas. Pas d'enquêtes (ou juste pour définir les circonstances de la mort), pas de tueur recherché... c'est surtout un roman noir.
Et un roman qui veut aussi dépeindre la vie des gens vivant dans ce quartier de God's pocket. Le chroniqueur très populaire tient un rôle important d'ailleurs dans ce roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Pete Dexter   Dim 28 Mar 2010 - 23:00

chrisdusud a écrit:
bix229 a écrit:
Il est très bon Pete Dexter... On parle souvent d' auteurs de polars où je ne me reconnais pas...


Je pensais égalemnt tomber sur un roman policier mais ce n'est pas vriament le cas. Pas d'enquêtes (ou juste pour définir les circonstances de la mort), pas de tueur recherché... c'est surtout un roman noir.
Et un roman qui veut aussi dépeindre la vie des gens vivant dans ce quartier de God's pocket. Le chroniqueur très populaire tient un rôle important d'ailleurs dans ce roman.

J'ai l'impression qu'on peut lire pratiquement tous les livres de cette collection points/noir en poche. Que du bon où le genre policier n'est qu'un prétexte à de la (très) bonne littérature. On y trouve quand même Pete Dexter, Hugo Hamiltion, Munoz Molina (magnifique Pleine Lune!!!), Gérard Donovan (Lisez Julius Winsome), Cormac Mac Carthy, Luis Sepulveda, Tim Willocks, Guillermo Arriaga, ... De Pete Dexter j'ai lu Train, très habile et qui crée un malaise croissant en évoquant le racisme à travers le parcours d'un jeune noir de 18 ans embarqué dans une d'histoire très inquiétante. God's Pocket me donne très envie aussi.


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Pete Dexter   Jeu 14 Juil 2011 - 23:18

Cotton Point



Citation :
Paris Trout accepte de prêter aux nègres... à condition qu'ils le remboursent. N'obéissant qu'à sa propre loi, il assassine de sang-froid une jeune femme noire pour une affaire de créance oubliée. Ainsi vont les affaires dans cette petite ville du Midwest au milieu des années cinquante. À moins qu'enfin les mentalités ne changent et que l'on se décide à punir ce criminel trop arrogant...

Sélection 2011 Prix du meilleur Polar des lecteurs de Points, dont je membre du jury des lecteurs

Si à la lecture du premier chapitre vous pensez avoir tout vu, et prétendez avoir une idée de ce que sera l’atmosphère de ce livre, et bien, vous vous trompez lourdement…Il ne s’agit que d’une mise en bouche d’un voyage qui va vous emmener au plus profond de l’âme humaine…
Ce roman est plus noir que noir, glauque, répugnant, révoltant, scotchant. Il aurait pu me faire fuir dès les premières pages, moi qui d’ordinaire ne suis une adepte de ce genre d’étalage… Et pourtant, j’ai aimé ce livre ; dès les premières pages je m’y suis accrochée, et l’ai lu avec l’appétit qui fait les coups de cœur.

Pete Dexter dont je découvre l’existence, et la prose, nous assure un voyage épique dans l’Amérique profonde, celle des années 50 , en Géorgie ; le sud raciste, ségrégationniste, misogyne, et élitiste ; le sud indécrottable ; le sud répugnant.
Avec une écriture incisive, directe, sans décorum inutile, Pete Dexter nous convainc immédiatement, et nous brosse à la perfection la psychologie de nos divers personnages.
Ce ceux d’ailleurs eux qui donnent leurs noms à chacune des parties qui constituent ce roman.
9 parties, 6 personnages ; certains reviendront donc plus souvent.
Trout, l’horreur absolue. Il n’a qu’une loi…la sienne « Paris Trout avait, à sa manière des principes. » Un type que je ne voudrais même pas qu’il croise mon pire ennemi. ; Un pervers, manipulateur, dénué du moindre sens moral, et du moindre sentiment humain, calculateur.
Hanna, son épouse et quoi s’en mordra les doigts ; une victime impuissante, qui lutte malgré tout autant que faire ce peut.
Comment ne pas parler de Rosie, victime elle aussi ; la sacrifiée ; coupable d’être noire, pauvre, délaissée par sa propre famille, et, de se trouver au mauvais endroit, u mauvais moment, en face de la mauvaise personne.
Pete Dexter brosse parfaitement cette société sudiste, corporatiste, où ses membres restent entre soi, mais dont malgré tout on perçoit l’humanité.
Que dire de cette justice dont l’auteur nous montre les perversions, et les travers ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Pete Dexter   Dim 22 Mar 2015 - 20:40



Deadwood 1876. Une petite ville du Dakota vit encore dans la fièvre de l' or. L' or est épuisé et devenu un vieux fantasme. Et les habitants eux-memes ne sont que des fantomes déambulant dans les rues boueuses.
Les quelques onces de poudre d' or leur permettent tout juste de survivre. 
Dans ce décor s' agitent des mineurs, souteneurs, putains et chasseurs de tetes, tenanciers de
tavernes, émigrés de fraiche date.

Mais on y trouve aussi queques héros faisant partie de l' histoire réelle du Far West.
Wild Bill  Hicock d' abord, mélange de hors-la-loi et d' homme de loi selon l' occurrence. Réputé
tireur hors pair.
En fait, il n' est plus que l' ombre de lui-meme.  La maladie le ronge et il est presque aveugle. Au bout
du rouleau. Il est abattu d' une balle dans le dos, un soir dans un saloon où il jouait aux cartes.
Et où, contrairement à ses habitudes de prudence, il tournait le dos à la porte d' entrée.

On y verra aussi Agnès Lake, trapéziste intrépide et épouse de Bill. Une prostituée, dite La Poupée
chinoise.
Et Calamity Jane, la bien-nommée, et Charley Utter, fidèle compagnon de Bill.

La mythologie américaine, celle qu' a immortalisé le western est passablement mensongère et inexacte. Mais on ne demande pas à la mytholoige de ressembler à l' histoire.
L' histoire, on le sait bien, est écrite par les vainqueurs...
Il s' agit simplement de valoriser la conquete de l' Ouest, la spoliation d' un peuple et d' une culture.
Et donc, il fallait des héros, des martyrs et des demi dieux.

Curieusement, le western a évolué au point d' opérer un retournement inattendu et de valoriser vaincus de l' histoire, les indiens.
Pire, de tourner en ridicule le général Custer lui meme et Buffalo Bill...

On peut d' ailleurs dire à propos de Deadwood, que les héros sont fatigués et mal à l' aise dans
leurs fringues de losers.
Mais que ces histoires sont belles dans leur lumière crépusculaire.
Il falliait pour cela un écrivain digne de ce nom.
Et Pete Dexter est celui-là !



_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Pete Dexter   Lun 23 Mar 2015 - 8:28

Je n'étais pas encore tombée sur ce fil auparavant, mais je note Pete Dexter dans les prochains polars à lire.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Pete Dexter   Dim 18 Oct 2015 - 19:28



On devrait parfois s' accorder un peu de temps, de recul pour parler d' un livre. Enfin certains livres. En tout cas, ce temps-là, je me l' accorde parfois.
Il m' arrive en effet de me sentir inhibé à l' idée de faire l' article pour un livre qui n' en a nul besoin.
Il y a des moments  où j' ai envie de conserver une émotion, de la prolonger en moi.
C' est un état de grace qui fait la magie d' une lecture. Ou de toute autre source d' émotion intense.  Et  qui  doit se passer de mots. Du moins dans l' instant.
J' y reviendrai donc.

Mais je l' ai déjà pensé et écrit, Pete Dexter fait partie de ces auteurs noirs qui transcendent le genre , grace une écriture pleine,
dense, précise, remarquablement sobre et juste.
Dexter, c'est un peu le Faulkner du roman noir.
Et  Train est un livre poignant, avec des personnages qui tentent de vivre -ou de survivre- et d' aimer dans un univers qui leur échappe,
 et malgré des élans désespérés vers la lumière.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Pete Dexter   Lun 19 Oct 2015 - 16:17

bix229 a écrit:

On devrait parfois s' accorder un peu de temps, de recul pour parler d' un livre. Enfin certains livres. En tout cas, ce temps-là, je me l' accorde parfois.

Il y a des moments  où j' ai envie de conserver une émotion, de la prolonger en moi.
C' est un état de grace qui fait la magie d' une lecture. Ou de toute autre source d' émotion intense.  Et  qui  doit se passer de mots. Du moins dans l' instant.



C'est tellement bien quand ça arrive. Je le note.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Pete Dexter   Lun 19 Oct 2015 - 16:57

Je te souhaite d' éprouver la meme chose, mais c' est tellement subjectif, volatil, inattendu, quasiment miraculeux qu' on ne peut que
souhaiter !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Pete Dexter   Sam 21 Nov 2015 - 16:28

Train

On est dans l'Amérique de la ségrégation, les noirs portent les clubs des golfeurs, les noirs ont la chrome, les noirs essayent de s'en sortir comme ils peuvent. Et quand Miller Packard, l'étrange « homme des lointains », le flic laconique, semble s'intéresser à Train le jeune caddy aux doigts verts, et qui tient un club comme de l'or entre les mains, il ne prend pas de risques pour lui-même...
L'ambiance est noire, très noire, tendue à l'extrême, affûtée au couteau, traversée de fulgurances stupéfiantes , et explose en mille morceaux de violence terrifiante. Pete Dexter nous mène sans nous laisser reprendre notre souffle à la rencontre de personnages hantés et ambigus. Ce livre est d'un désespoir lumineux.

(merci bix)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Pete Dexter   Sam 21 Nov 2015 - 16:36

Poignant, le personnage de Train et puis cet autre personnage masculin, tiraillé à hue et à dia entre le bien et le mal et qui montre
à quel point la limite entre les deux est parfois bien mince.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pete Dexter   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pete Dexter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dexter, la série.
» PREDICATION PASTEUR JOHN , TOLI YA PETE
» Poupette pete
» Soupe à l'oignon
» Craquage: En mai fait ce qu'il te plaît

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: