Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Giuseppe Ungaretti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Giuseppe Ungaretti   Dim 11 Sep 2011 - 22:43

Mon ordi ne répond plus, il me lâche, c'est pourquoi ce poème sera mal présenté, et peut-être le dernier que je placerais d'ici longtemps, néanmoins j'espère revenir vous rejoindre le plus rapidement possible ... de jour en jour, impuissante, je constatais cette dégradation , but it's life !
Enfin ! Rolling Eyes Mon budget ne me permettant pas d'investir dans un nouvel ordi, et parce que l'esthétique m'importe, je souhaite que les modos s'appliquent à restituer la manière dont j'offrais les poèmes. (Italiques, etc) et je les en remercie à l'avance ...












Les souvenirs



Les souvenirs, inutile infini,
Mais seuls, unis contre la mer intacte
Parmi d'infinis râles ...



La mer,
Qui parle de grandeur et de liberté,
Mais qui est innocence âpre en les souvenirs,
Prompte à effacer les traces douces
D'une pensée fidèle ...


La mer, ses indolentes blandices
Si féroces, pour tant et tant qu'on les attende,
Et, au moment de leur agonie,
Toujours présente, toujours renouvelée,
Sous la vigilance de la pensée, l'agonie ...


Les souvenirs,
Précipitation vaine
Du sable qui se meut
Sans peser sur le sable,
Courts échos prolongés,
Echos muets d'adieux
A des instants qui parurent heureux ...




( Extrait de La douleur, traduction André Pieyre de Mandiargues, in Vie d'un homme. Poésie 1914-1970/ NRF Poésie/ Editions de Minuit- Gallimard)

Illustration : "Réflexion" (1900) d'Odilon Redon



Dernière édition par Constance le Mar 13 Sep 2011 - 14:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Giuseppe Ungaretti   Dim 11 Sep 2011 - 22:49

J'apprends le mot "blandices" au passage!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Giuseppe Ungaretti   Dim 11 Sep 2011 - 22:56

Marko a écrit:
J'apprends le mot "blandices" au passage!


Tu as lu ce poème qui pourrait être mon ultime contribution, donc à tout malheur, bonheur est bon.

Bon ! je galère trop avec cet ordi, alors byebye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Giuseppe Ungaretti   Dim 11 Sep 2011 - 23:05

Constance a écrit:
Marko a écrit:
J'apprends le mot "blandices" au passage!


Tu as lu ce poème qui pourrait être mon ultime contribution

??? Shocked

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Giuseppe Ungaretti   Mar 13 Sep 2011 - 14:28

Marko a écrit:
Constance a écrit:
Marko a écrit:
J'apprends le mot "blandices" au passage!


Tu as lu ce poème qui pourrait être mon ultime contribution

??? Shocked



Problème d'ordi qui peut se bloquer à tout moment ... jypeurien ... je cherche une solution (financière Very Happy )de remplacement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Giuseppe Ungaretti   Mar 13 Sep 2011 - 17:03

Constance ne peux tu faire uniquement réparer le souci ? ou bien il y a trop de pièces à remplacer ?

quoi qu'il en soit j'ai hâte que tu trouves une solution à ton avantage !

à tantôt

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Giuseppe Ungaretti   Ven 10 Fév 2012 - 16:40






Quel cri


Par les soirs de l’été
Te répandant surprise
Lune lente, fantôme quotidien
Du triste, du dernier soleil
Quel cri réveilles-tu ?


Lune allusive tu t'avances imprudente
Parmi le beau sommeil troubler la terre
Qui s'est tournée sous ta caresse
Avec délire mélancolique vers l'absent,
Et qui pleure, la mère,
Parce qu'un jour il ne restera pas même
D'elle et de lui un manteau labile de lune.


(Extrait de "L'amour", traduction de Jean Lescure, in Vie d'un homme, Poésie 1914-1970/ NRF/Poésie/Editions de Minuit-Gallimard)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Giuseppe Ungaretti   Dim 4 Mai 2014 - 21:29

CRI


Le soir venu
Je reposais dans l' herbe monotone,
Et je pris gout
A ce désir interminable,
Cri trouble ailé
Que retient la lumière quand elle meurt.

Sentiments du temps. Traduction de Jean Lescure. Dans Vie d' un homme. - Poésie/Gallimard

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Giuseppe Ungaretti   Aujourd'hui à 18:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Giuseppe Ungaretti
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Disney, dictateurs et religion, réunis par Giuseppe Veneziano

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: