Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Léo Ferré

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
alaska
Envolée postale
alaska

Messages : 203
Inscription le : 25/03/2007
Age : 28
Localisation : espagne

Léo Ferré Empty
MessageSujet: Léo Ferré   Léo Ferré Icon_minitimeSam 5 Mai 2007 - 14:43

Léo Ferré Leoferre

J'ai hésité entre parler de Ferré en poésie ou en musique. Et puis.. le lire, seulement, c'est déjà du très grand art, alors..

Il y a un texte de Léo Ferré -je ne sais pas si on peut appeler ça une chanson, disons des lettres grandioses accompagnées d'un fond musical- qui me fait frissonner plus que les autres, sur lequel je ne peux pas dire grand chose sinon que je suis en admiration chaque fois que je l'écoute, que je le lis, que je le regarde naitre et renaitre sous l'aiguille d'une platine.

Il n'y a plus rien.

Je n'oserais pas le découper, ce serait blasphème, ni le mettre en entier, ce serait trop long. Il est retranscrit sur cette page, avec normalement la moitié de la 'chanson' en fond sonore..

*

Je vous mets ici Des Armes, qui est un de mes poèmes préférés de Léo. J'ai pas grand chose à dire de plus.. Il a été mis en musique par Noir Désir en 2001.


Des armes , des chouettes, des brillantes
Des qu'il faut nettoyer souvent pour le plaisir
Et qu'il faut caresser comme pour le plaisir
L'autre, celui qui fait rêver les communiantes

Des armes bleues comme la terre
Des qu'il faut se garder au chaud au fond de l'âme
Dans les yeux, dans le coeur, dans les bras d'une femme
Qu'on garde au fond de soi comme on garde un mystère

Des armes au secret des jours
Sous l'herbe, dans le ciel et puis dans l'écriture
Des qui vous font rêver très tard dans les lectures
Et qui mettent la poésie dans les discours

Des armes, des armes, des armes
Et des poètes de service à la gâchette
Pour mettre le feu aux dernières cigarettes
Au bout d'un vers français brillant comme une larme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cf.geocities.com/baharbara
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Léo Ferré Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré   Léo Ferré Icon_minitimeSam 5 Mai 2007 - 17:29

Merci pour ces réminiscences...
Je crois que si Léo Ferré ne mène pas l'adolescence à la poésie, rien ni personne ne pourra le faire.
Et si la poésie ne touche pas à ce moment précis, on peut bien penser qu'elle ne touchera jamais son homme...
ça me fait penser...
Citation :
"Le snobisme scolaire qui consiste, en poésie, à n'employer que certains mots déterminés, à la priver de certains autres, qu'ils soient techniques, médicaux, populaires ou argotiques, me fait penser au prestige du rince-doigts et du baisemain"
et encore... -je l'entends encore hurler :
Citation :
"Ce n'est pas le rince-doigts qui fait les mains propres ni le baisemain qui fait la tendresse/Ce n'est pas le mot qui fait la poésie, c'est la poésie qui illustre le mot./Les écrivains qui ont recours à leurs doigts pour savoir s'ils ont leur compte de pieds, ne sont pas des poètes, ce sont des dactylographes"
Je n'hésite pas à découper BLASPHEMER :

Citation :
La poésie est une clameur. Elle doit être entendue comme la musique. Toute poésie destinée à n'être que lue et enfermée dans sa typographie n'est pas finie. Elle ne prend son sexe qu'avec la corde vocale tout comme le violon prend le sien avec l'archet qui le touche
L'embrigadement est un signe des temps. De notre temps
Les hommes qui pensent en rond ont les idées courbes
Les sociétés littéraires sont encore la Société
La pensée mise en commun est une pensée commune

Mozart est mort seul, accompagné à la fosse commune par un chien et des fantômes
Renoir avait les doigts crochus de rhumatismes
Ravel avait une tumeur qui lui suça d'un coup toute sa musique

Beethoven était sourd
Il fallut quêter pour enterrer Bela Bartok
Rutebeuf avait faim
Villon volait pour manger
Tout le monde s'en fout
L'Art n'est pas un bureau d'anthropométrie
La Lumière ne se fait que sur les tombes

(un lien musical? - Ces mots sont inséparables de la voix, si singulière)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
De la Mancha
Espoir postal
De la Mancha

Messages : 25
Inscription le : 30/07/2007
Age : 53
Localisation : Chevalier errant du net

Léo Ferré Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré   Léo Ferré Icon_minitimeMer 1 Aoû 2007 - 23:02

Pour moi, Léo, est l'ANARCHISTE dans toute sa splendeur. Un anticonformiste qui s'assume, un fou empli de sagesse, un Roi qui refuse de régner...

Les Anarchistes


Y'en a pas un sur cent et pourtant ils existent
La plupart Espagnols allez savoir pourquoi
Faut croire qu'en Espagne on ne les comprend pas
Les anarchistes

Ils ont tout ramassé
Des beignes et des pavés
Ils ont gueulé si fort
Qu'ils peuv'nt gueuler encore
Ils ont le cœur devant
Et leurs rêves au mitan
Et puis l'âme toute rongée
Par des foutues idées

Y'en a pas un sur cent et pourtant ils existent
La plupart fils de rien ou bien fils de si peu
Qu'on ne les voit jamais que lorsqu'on a peur d'eux
Les anarchistes

Ils sont morts cent dix fois
Pour que dalle et pour quoi ?
Avec l'amour au poing
Sur la table ou sur rien
Avec l'air entêté
Qui fait le sang versé
Ils ont frappé si fort
Qu'ils peuvent frapper encor

Y'en a pas un sur cent et pourtant ils existent
Et s'il faut commencer par les coups d'pied au cul
Faudrait pas oublier qu'ça descend dans la rue
Les anarchistes

Ils ont un drapeau noir
En berne sur l'Espoir
Et la mélancolie
Pour traîner dans la vie
Des couteaux pour trancher
Le pain de l'Amitié
Et des armes rouillées
Pour ne pas oublier

Qu'y'en a pas un sur cent et pourtant ils existent
Et qu'ils se tiennent bien le bras dessus bras dessous
Joyeux, et c'est pour ça qu'ils sont toujours debout
Les anarchistes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piano_Cocktail
Envolée postale
Piano_Cocktail

Messages : 116
Inscription le : 12/08/2007
Localisation : * ailleurs *

Léo Ferré Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré   Léo Ferré Icon_minitimeLun 20 Aoû 2007 - 16:02

Encore tout frais est mon souvenirs...quand pour la première fois j'écoutais Ferré , le cd errait quelque part dans la chambre et j'avais décidé de laisser place à ma curiosité. Et là ( là invoque ce moment précis où j'entendais pour la première fois Ferré , et ce fut pour moi une révelation ) : Poètes ...vos papiers......

Et lui , qui n'avait pas la prétention d'être un chanteur , qui s'affirmait comme ne l'étant pas du reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nibelheim
Main aguerrie
Nibelheim

Messages : 389
Inscription le : 02/09/2007
Age : 30
Localisation : Cambrai

Léo Ferré Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré   Léo Ferré Icon_minitimeMar 20 Nov 2007 - 22:01

Mon ami m'a fait découvrir le texte d'Il n'y a plus rien, c'est un texte véritablement intéressant, poignant, révoltant, ... Touchant tout simplement. Et très riche. Un texte qui mériterait que l'on se penche dessus, finalement. bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnets-plume.blogspot.com
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Léo Ferré Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré   Léo Ferré Icon_minitimeMar 20 Nov 2007 - 22:34

Quand je pense à Léo Ferré, le texte qui s'impose à moi c'est celui-ci :

Citation :
La solitude

Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'une autre quartier, d'une autre solitude.
Je m'invente aujourd'hui des chemins de traverse. Je ne suis plus de chez vous.
J'attends des mutants. Biologiquement je m'arrange avec l'idée que je me fais de la biologie: je pisse, j'éjacule, je pleure. Il est de toute première instance que nous façonnions nos idées comme s'il s'agissait d'objets manufacturés.
Je suis prêt à vous procurer les moules. Mais...

la solitude...

Les moules sont d'une texture nouvelle, je vous avertis. Ils ont été coulés demain matin. Si vous n'avez pas, dès ce jour, le sentiment relatif de votre durée, il est inutile de vous transmettre, il est inutile de regarder devant vous car devant c'est derrière, la nuit c'est le jour. Et...

la solitude...

Il est de toute première instance que les laveries automatiques, au coin des rues, soient aussi imperturbables que les feux d'arrêt ou de voie libre. Les flics du détersif vous indiqueront la case où il vous sera loisible de laver ce que vous croyez être votre conscience et qui n'est qu'une dépendance de l'ordinateur neurophile qui vous sert de cerveau. Et pourtant...

la solitude...

Le désespoir est une forme supérieure de la critique. Pour le moment, nous l'appellerons "bonheur", les mots que vous employez n'étant plus " les mots" mais une sorte de conduit à travers lequel les analphabètes se font bonne conscience. Mais...

la solitude...

Le Code civil nous en parlerons plus tard. Pour le moment, je voudrais codifier l'incodifiable. Je voudrais mesurer vos danaïdes démocraties.
Je voudrais m'insérer dans le vide absolu et devenir le non-dit, le non-avenu, le non-vierge par manque de lucidité. La lucidité se tient dans mon froc.


Je l'ai sur un CD sur scène, il disait plus le texte qu'il ne le chantait et mettait une force incroyable sur certains mots. Plus qu'Anarchiste, je le vois comme anti-conformiste et rebelle ! ET comme un poète !

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Léo Ferré Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré   Léo Ferré Icon_minitimeJeu 29 Nov 2007 - 22:40

1972...un soirr de demi brrume. Salle d'attente. La mélancolie : un désespoir qui n'a pas les moyens. En société, le bonheur : Que dalle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Miss Tics
Posteur en quête
Miss Tics

Messages : 92
Inscription le : 03/06/2007
Age : 45
Localisation : Bordeaux

Léo Ferré Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré   Léo Ferré Icon_minitimeDim 9 Déc 2007 - 17:42

Merci Alaska, Des armes est aussi un des poèmes de Léo qui me touche le plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misstics.canalblog.com
audrey
Posteur en quête


Messages : 66
Inscription le : 28/11/2007

Léo Ferré Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré   Léo Ferré Icon_minitimeJeu 13 Déc 2007 - 19:13

Léo Ferre, je dis OUI, OUI et OUI.

Il n'y a plus rien bien sûr !!! Le texte est splendide mais il faut l'entendre clamer par Léo. Moi, ça me prend aux tripes !

J'aime aussi beaucoup la mémoire et la mer. Une merveille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoiledemer
Espoir postal
Etoiledemer

Messages : 32
Inscription le : 16/01/2008
Age : 50
Localisation : Haute-Saône

Léo Ferré Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré   Léo Ferré Icon_minitimeJeu 17 Jan 2008 - 11:26

J'aime beaucoup Léo Ferré. La Solitude est une chanson qui a été reprise par un chanteur Jurassien "Hubert Félix Thiéfaine" qui est un très grand poète aussi et cette nouvelle façon de l'interpréter (bien à lui) est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Léo Ferré Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré   Léo Ferré Icon_minitimeJeu 17 Jan 2008 - 11:48

Etoiledemer a écrit:
J'aime beaucoup Léo Ferré. La Solitude est une chanson qui a été reprise par un chanteur Jurassien "Hubert Félix Thiéfaine" qui est un très grand poète aussi et cette nouvelle façon de l'interpréter (bien à lui) est magnifique.

J'aime particulièrement Hubert Félix Thiéfaine. Grand poète, grand chanteur.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la-lune-et-le-miroir
Envolée postale
la-lune-et-le-miroir

Messages : 287
Inscription le : 24/07/2008
Age : 51
Localisation : Dordogne

Léo Ferré Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré   Léo Ferré Icon_minitimeMer 10 Sep 2008 - 10:55

C'est un peu ambigu car je présente un poème d'aragon mais chanté (lu) par léo avec tant de talent.
Crying or Very sad

"L'affiche Rouge" Poème de Louis Aragon (1897-1982).
Vous n'avez réclamé ni gloire ni les larmes
Ni l'orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servis simplement de vos armes
La mort n'éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L'affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu'à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir Français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l'heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE

Et les mornes matins en étaient différents
Tout avait la couleur uniforme du givre
A la fin février pour vos derniers moments
Et c'est alors que l'un de vous dit calmement
Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent
Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent
Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan

Un grand soleil d'hiver éclaire la colline
Que la nature est belle et que le coeur me fend
La justice viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d'avoir un enfant

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient le coeur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s'abattant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-lune-et-le-miroir.skyrock.com/
elena
Posteur en quête


Messages : 81
Inscription le : 28/07/2008

Léo Ferré Empty
MessageSujet: Ferré classique   Léo Ferré Icon_minitimeJeu 11 Sep 2008 - 23:57

Moi aussi, ambiguïté...

Léo Ferré Ravel-50x50

C'est Maurice Ravel que montre la petite image ci-dessus. J'apprends tout récemment que Léo Ferré, dans les années 1970, s'était mué en chef d'orchestre pour diriger l'étrange et saisissant Concerto pour la main gauche de Ravel. Cela a dû faire grincer des dents les "puristes" qui adorent cloisonner les genres et détestent les fusions. Mais Ferré était révolté qu'une oeuvre aussi belle que ce Concerto en ré soit si peu connue du grand public, beaucoup plus familier des musiques de variétés ou des seuls standards du classique. La prestation de Léo Ferré a subjugué 10000 djeun's qui la plupart découvraient le chef-d'oeuvre.

Dans cet ordre d'idée j'ai également découvert une ancienne vidéo où Serge Gainsbourg s'irritait parce que les gens se jetaient sur lui dans la rue - "c'est nul !" - "si c'était Michel-Ange qui traversait le boulevard Saint-Michel personne n'en aurait rien a f..." De fait Ferré, comme Gainsbourg, s'indigne d'une sorte de diffusion culturelle à deux vitesses - les grands médias visant surtout l'immédiat dont ils vivent.

Plus que sa virtuosité (*), le caractère singulier, très soutenu, très expressif (et dramatique) du concerto de Ravel avait de quoi séduire Léo Ferré ; dans certaines cadences du soliste, l'effusion énergique mais canalisée de Ravel peut rappeller la syllabisation appuyée propre à la diction du chanteur.

(*) L'oeuvre fut commandée à Ravel par le pianiste allemand Paul Wittgenstein qui avait perdu le bras droit lors de la Première Guerre mondiale. La musique réussit non seulement le tour de force de faire oublier le handicap, mais de donner l'impression que deux, voire trois mains jouent simultanément sur le clavier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theatreartproject.com
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Léo Ferré Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré   Léo Ferré Icon_minitimeVen 12 Sep 2008 - 1:02

Merci Elena! J'aime beaucoup ce concerto pour la main gauche!
Un extrait ici

Et puis Léo Ferré accompagné par Ivry Gitlis
ici

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elena
Posteur en quête


Messages : 81
Inscription le : 28/07/2008

Léo Ferré Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré   Léo Ferré Icon_minitimeSam 20 Sep 2008 - 17:41

Marie merci à toi ! Et pourtant ! J'écoute beaucoup de rap r'n'b et question vibes rythme ornements etc. c'est aux antipodes Twisted Evil
Mais le sostenuto, le grain le timbre de voix la retenue, la distillation syllabique sur le violon de Gitlis... Wow ! L'entente entre les deux artistes est elle-même émouvante bref ! Je ne connaissais pas et ça m'a fait frissonner
Thanks Mary !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theatreartproject.com
Contenu sponsorisé




Léo Ferré Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré   Léo Ferré Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Léo Ferré
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'homme courait pieds nus sur la voie ferrée : il se prenait pour Jésus !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Musique, maestro… :: Chanson/Variété française-
Sauter vers: