Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Paul Auster

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 16 ... 31  Suivant
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Paul Auster Empty
MessageSujet: Paul Auster   Paul Auster Icon_minitimeVen 2 Fév 2007 - 11:49

Paul Auster A1139
 
Bio tirée de chez Evène-
Citation :
Figure centrale de la scène culturelle new-yorkaise, Paul Auster commence à écrire des l'âge de 13 ans pour s'imposer vingt ans plus tard comme une référence de la littérature postmoderne. Diplômé en arts, il se rend à Paris dans les années 1970 où il se plonge dans la littérature européenne et gagne sa vie en traduisant Sartre, Simenon ou Mallarmé. Cette expérience aura une influence considérable sur l'oeuvre du jeune écrivain parfois qualifié de 'plus français des écrivains américains'. Son premier ouvrage majeur est une autobiographie, 'L' Invention de la solitude', écrite aussitôt après la mort de son père. Devenu célèbre grâce à la fameuse 'Trilogie américaine' et au roman 'Moon Palace', l'écrivain y déploie ses thèmes de prédilection : le rapport entre fiction et réalité, la solitude, ou encore la quête d'identité. Auster écrit également pour le cinéma : on lui doit par exemple l'écriture du scénario de 'Smoke' en 1995 et la réalisation d'un film en 2006, adaptation de son roman 'La Vie intérieure de Martin Frost'. Ecrivain aux influences multiples, juives, européennes et bien sûr américaines, Paul Auster a su conquérir le monde entier par son oeuvre dense et profonde et sa perpétuelle remise en question des ressorts de la fiction.
 
 
Bibliographie
 
Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)
 
Fictions
   1982 Fausse balle (Squeeze Play), roman publié sous le pseudonyme de Paul Benjamin
   1988 Trilogie new-yorkaise (La Cité de verre / Revenants / La Chambre dérobée), Pages 3, 13, 14, 23, 24, 25, 28, 29
   1989 Le Voyage d'Anna Blume, Pages 30,
   1990 Moon Palace Pages 1, 9, 14, 27, 29, 30
   1990 Le Noël d'Auggie Wren, nouvelle Page 1
   1991 La Musique du hasard (The Music of Chance) Pages 6, 20, 21
   1993 Léviathan - Prix Médicis étranger Pages 29
   1994 Mr. Vertigo Pages 3, 22, 30,
   1999 Tombouctou (Timbuktu) Pages 6, 17,24,
   2002 Le Livre des illusions (The Book of Illusions), Pages 6, 7,
   2004 La Nuit de l'oracle, (Oracle Night) Pages 1, 7, 10, 17, 21, 23, 31,
   2005 Brooklyn Follies Pages 1, 16, 17, 21,
   2007 Dans le scriptorium (Travels in the Scriptorium) Pages 2, 6, 7, 10, 15,
   2009 Seul dans le noir (Man in the Dark) Pages 11, 12, 13, 14, 20, 21, 22, 30,
   2010 Invisible, (Invisible)  Pages 22, 23, 24, 25, 26, 29
   2011 Sunset Park, (Sunset Park) Pages 29, 31
 
Essais, mémoires, autobiographies
   1982 L'Invention de la solitude (The Invention of Solitude) Pages 1, 2, 6
   1992 L'Art de la faim, essai
   1993 Le Carnet rouge (The Red Notebook) Pages 10,
   1997 La Solitude du labyrinthe - Nouvelle édition augmentée en 2004
   1996 Le diable par la queue / Pourquoi écrire ?, (Hand to Mouth/Why Write ?) essai
   2003 Constat d'accident, essai
  2013 Chronique d'hiver
 
Scénarios, théâtre
   2000 Laurel et Hardy vont au paradis, théâtre
   2007 La Vie intérieure de Martin Frost
 
Autres
   1985 Espaces blancs, éditions Unes
   1987 Murales, ill. Maurice Rey, éditions Unes
   1987 Effigies, ill. Maurice Rey
   1988 Fragments du froid, éditions Unes
   1988 Dans la tourmente, éditions Unes
   1993 Disparitions, ill. Maurice Rey, éditions Unes
   Je pensais que mon père était Dieu, anthologie d'histoires racontées pour le National Story Project et l'émission de radio intitulée Weekend All Things Considered sur WNYC. Page 1
 
   2003 Histoire de ma machine à écrire
 
Citation :
mise à jour le 14/10/2013 page 31
 
 
 
Moon Place
 
Ce qui m'a le plus frappée dans cette histoire vertigineuse c'est qu'au travers de la construction (superbe!) du roman, autour de la recherche d'identité faite des errances et des hasards entrecroisés, on est littéralement happé par cette spirale qui nous ramène toujours au thème central : la solitude puis la rédemption.
 
Il y a toujous cette "mise à mort ", cette descente aux enfers qui passe par une transformation physique du personnage qui ne trouve plus sa place ni son rôle social (ex Marco Stanley, le héros lui-même ) qui se retrouve rejeté (cf Barber dont le corps est devenu "un donjon") et qui "transforme sa culpabilité en désir d'expiation"
(ex L'agression de Eiffing prenant ce fait non pas du hasard mais comme une "rétribution cosmique")
 
Tous ces personnages passent par cet état d'isolement puis de soumission à l'univers qui les entoure. On les sent en rapport constant avec l'environnement (cf la très belle description dans Central Park pour le héros) un peu comme une dépendance à laquelle ils doivent s'assujettir avant de pouvoir renaitre "en se laissant en arrière "comme le dit Marco Stanley dans les dernières lignes.
 
Et puis surtout il y a toujours cette lune qui les guide, qui est le fil conducteur et l'embléme de ce fabuleux récit où semble percer tout de même l'espoir à l'image de cette citation de Tulsa:
 
" Le passé est le Soleil, le présent la Terre, le futur la lune."
 
Coup de coeur!


Dernière édition par aeriale le Mar 19 Juil 2011 - 16:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Paul Auster Empty
MessageSujet: Re: Paul Auster   Paul Auster Icon_minitimeVen 2 Fév 2007 - 12:28

Wink Dans le Magazine LIRE de ce mois-ci:

Exclusif:
Paul Auster: Les clés de son oeuvre+les extraits de son nouveau roman.

Je n'ai encore rien lu de cet homme-là, sauf...un conte pour enfants!
Le Noël d'Auggie Wren (illustré par quelqu'un dont j'apprécie vraiment le travail :Jean Claverie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Paul Auster Empty
MessageSujet: Re: Paul Auster   Paul Auster Icon_minitimeVen 2 Fév 2007 - 12:34

Je ne pourrai ni te suivre positivement ni négativement Havana. J'ai lu il y a des années La musique du hasard (il me semble que c'est le titre), je n'en ai aucun souvenir. Mais franchement, je vais me repencher sur cet auteur. Dès que possible. Alors je te conseille de me donner immédiatement le titre pour toi incontournable de cet auteur Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Paul Auster Empty
MessageSujet: Re: Paul Auster   Paul Auster Icon_minitimeVen 2 Fév 2007 - 14:24

Queenie a écrit:
.. Mais franchement, je vais me repencher sur cet auteur. Dès que possible. Alors je te conseille de me donner immédiatement le titre pour toi incontournable de cet auteur Wink

Very Happy c'est un ordre ou une question , lol !!

Tu sais ,je l'ai redécouvert depuis peu ,vu que je l'ai connu il y a dix ans avec "Smoke " et "Mr Vertgo "(mais en anglais :| ) et son Moon Palace m'a carrément fascinée ...

Je me suis procurée Brooklyn Follies qui fera l'objet de mes prochaines lectures ce mois-ci , mais je ne suis pas assez calée pour te conseiller le plus surement possible !
J'ai des passions subites :) ,des coups de coeur incontrôlés , mais en même temps j'aime bien changer d'univers ..
Je butine de livre en livre , d'auteur en auteur , je suis une goulue un peu inconstante , mais non moins passionnée!alien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

Paul Auster Empty
MessageSujet: Re: Paul Auster   Paul Auster Icon_minitimeSam 3 Fév 2007 - 0:46

Il n'est pas mauvais mais je pense qu’il lui manque un peu d’humour…en clair, il est un peu trop austère pour moi Very Happy …je ne le considère pas comme un auteur majeur. bom

Alison Lurie, dissèque le même milieu social au scalpel et elle est tellement plus drôle… :arrow:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Paul Auster Empty
MessageSujet: Re: Paul Auster   Paul Auster Icon_minitimeMer 7 Fév 2007 - 0:13

Afin de vous faire une idée, vous pouvez lire cet extrait du dernier roman d´Auster là ("Dans le scriptorium"):
en cliquant ici

"Attention, le nouveau roman de Paul Auster pourrait bien fournir la clé de toute son œuvre, l'une des plus singulières de la littérature américaine contemporaine. Un écrivain, Mr. Blank, se réveille dans une chambre, amnésique et drogué. Peu à peu, il découvre que ses visiteurs ne sont autres que... les personnages des romans qu'il écrivit jadis. Revoici donc les grands héros de Paul Auster (Anna Blume, Quinn, David Zimmer, Fanshawe...): ils viennent hanter l'écrivain et lui réclamer des comptes. Avant de sonner l'heure du jugement. Du grand Paul Auster" ( vu sur lire.fr).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

Paul Auster Empty
MessageSujet: Re: Paul Auster   Paul Auster Icon_minitimeDim 25 Fév 2007 - 13:44

LA NUIT DE L'ORACLE. Paul AUSTER.

A mon grand regret , je ne suis pas un familier des écrits de Paul Auster. Mais c'est promis, je vais faire en sorte de me corriger et de donner à ses romans une place plus importante dans mes choix de lectures.
J'avais lu il y a quelques années « Tombouctou » et « Cités de verre » et j'avais été emballé.
Puis, il y a quelques jours, m'est tombé par hasard entre les mains « La nuit de l'oracle .» Ayant épousé une « Austeromane », j'ai été vivement encouragé à lire ce roman.
Et je dois dire que je n'ai pas été déçu. Bien au contraire, l'histoire de Sidney Orr, écrivain relevant d'une longue maladie et acquérant par le plus fortuit des hasards un petit carnet bleu m'a tout de suite attiré et au bout de quelques pages, j'étais hameçonné par le récit.Peut-être même devrais-je dire par « les récits » tant ce roman se démultiplie en une kyrielle d'histoires toutes aussi passionnantes les unes que les autres.
Cette mise en abîme, procédé littéraire qui a fait florès aux XVIIè et XVIIIè siécles, et dont le « Manuscrit trouvé à Saragosse » est le plus célèbre exemple, fait de ce roman un kaléidoscope littéraire dans lequel le lecteur, loin de s'égarer, s'immerge avec délectation.

Auster renoue donc et renouvelle un procédé maintes fois éprouvé en nous offrant une parabole sur les influences qui s'exercent mutuellement entre fiction et réalité. Il nous invite à une réflexion sur le métier d'écrivain, sur les impulsions qui donnent naissance à la narration romanesque en laissant l'imagination vagabonder au gré de la page blanche.
C'est aussi une interrogation sur le destin parallèle des livres et des êtres humains, que le hasard ou les circonstances feront naître ou mourir,tels les récits avortés de Sidney Orr qui ne deviendront jamais des romans mais resteront à l'état d'ébauche.
« La nuit de l'oracle » est une oeuvre poignante, protéiforme et captivante, une ingénieuse métaphore du processus de création littéraire, dont la puissance de narration entraîne le lecteur dans un flux incessant qui ne cessera qu'à la dernière page.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
luluberlu
Mascotte du forum
Mascotte du forum
luluberlu

Messages : 18
Inscription le : 04/02/2007
Age : 23
Localisation : paray le monial

Paul Auster Empty
MessageSujet: Re: Paul Auster   Paul Auster Icon_minitimeVen 9 Mar 2007 - 23:50

Paul Auster Lenoeldauggiejcyb3

Le Noël d'Auggie Wren:
c'est un conte de Noël dans un album qui ressemble à un album pour enfants mais c'est écrit pour les grands.
Les illustrations sont de Jean Claverie.

Auggie Wren vend du tabac dans une rue de New York. Il voit un jeune garçon qui vole des livres. Le garçon se sauve mais échappe son porte-feuille.
Auggie Wren prend le porte feuille vide. Il n'y a que sa carte d'identité.
Auggie Wren le soir de Noël va à l'adresse sur la carte et il n'y a qu'une très vieille femme aveugle.
Elle croit que c'est son petit-fils qui vient la voir et Auggie Wren ne dit rien parce qu'elle a l'air heureuse.
Ce sera le dernier Noël de la vieille dame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Paul Auster Empty
MessageSujet: Re: Paul Auster   Paul Auster Icon_minitimeSam 10 Mar 2007 - 10:52

Très jolie histoire que cette petite dame aveugle qui reçoit la visite de "son" petit fils le soir de Noël Like a Star
J'ai peut-être passer l'age ,mais j'irai surement le feuilleter à la Fnac un de ces jours !study :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Paul Auster Empty
MessageSujet: Re: Paul Auster   Paul Auster Icon_minitimeSam 10 Mar 2007 - 11:01

aérial a écrit:
Très jolie histoire que cette petite dame aveugle qui reçoit la visite de "son" petit fils le soir de Noël Like a Star
J'ai peut-être passer l'age ,mais j'irai surement le feuilleter à la Fnac un de ces jours !study :)

Tu verras, Aerial, que cet album (très joliment illustré par Jean Claverie) a l'apparence d'un livre pour enfants (Junio Actes Sud) mais il ne s'adresse tout de même pas aux petits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Paul Auster Empty
MessageSujet: Re: Paul Auster   Paul Auster Icon_minitimeSam 10 Mar 2007 - 16:04

Le Noël d'Auggie Wren

En 1990, Paul Auster écrit pour le New York Times une nouvelle, « Auggie Wren's Christmas Story » (Le Noël d'Auggie Wren), publiée par le quotidien dans son édition de Noël. L’idée a germé grâce aux cigares Shimmelpennick, favoris de l’écrivain, et au souvenir du vendeur de Brooklyn.

Séduit par ce texte, le réalisateur Wayne Wang propose à l'écrivain d'en faire le point de départ d'un long-métrage. Ce sera Smoke.

A la fin du tournage de Smoke, les deux hommes décident de prolonger l'aventure, en réalisant un film semi-improvisé : Brooklyn Boogie.

On retrouve Harvey Kethel dans les deux films.
Le personnage de l'écrivain, interprété par William Hurt, s'appelle Paul Benjamin. Un nom qui fait doublement référence à Paul Auster dont le deuxième prénom est... Benjamin.
Ce film est également interprété par Forest Whitaker.

Présenté au Festival de Berlin en 2004, Smoke y a reçu l'Ours d'argent, ainsi qu'un Prix Spécial du jury pour la prestation de Harvey Kethel .
Il reçut le Grand prix du Public au festival de Locarno.
L'année suivante, le film est nommé au Cesar du Meilleur film étranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Paul Auster Empty
MessageSujet: Brooklyn Follies   Paul Auster Icon_minitimeJeu 22 Mar 2007 - 17:13

Brooklyn Follies .traduit de l'américain par Christine Le Boeuf .

Lepersonnage central , Nathan Glass ,qui pourrait être le jumeau de Paul Auster , divorcé ,remis tout juste d'un cancer et dont la carrière d'assureur est déjà derrière lui ,décide de s'installer à Brooklyn . Là ,au milieu de ce monde cosmopolite et vivant ,et afin de donner un but à sa nouvelle vie de solitaire, il décide de transposer par écrit ses expériences .

<< Je l'appelai "Le livre de livre de la folie humaine " et j'avais l'intention d'y noter dans un langage aussi simple et clair que possible toutes les gaffes , tous les lapsus , tous les embarras ,toutes les stupidités ,toutes les faiblesses et toutes les actions ineptes que j'avais commises durant ma carrière longue et accidentée . Quand je n'aurais plus d'histoire à raconter sur moi-même , j'en écrirais qui étaient arrivées à des gens que je connaissais..>>
Un après-midi ,il tombe sur son neveu Tom Wood , ex universitaire promis à un bel avenir puis ex taxi reconverti en aide-libraire ..Ensemble et poussés par le hasard ,ils vont prendre la route , partager des morceaux de vie , rêver à "l'Hotel existence ", "hotel où l'on se retire lorsque le monde réel est devenu impossible".
ils vont rencontrer ou retrouver une multitude de personnages tantôt farfelus ,tantôt meurtris ou perdus , et vont tous découvrir ce que les mots d'amitié et d'amour renferment :la promesse d'un nouveau départ, la foi en l'homme et l'idée sous-jacente que chacun est maître de son destin ...

Ce roman plutôt très optimiste , est à la fois une belle réflexion sur la vie et les gens, mais aussi sur la société qui les entourent avec son lot de déceptions et de désillusions face à une Amérique aveuglée par son conservatisme et la politique de Bush car l'histoire prend fin à l'aube du 11 septembre ...

Ce n'est pas le meilleur de l'auteur , mais si l'on est sensible à sa belle prose envoûtante qui nous parle si bien d'atmosphère , d'histoires enchevétrées et de destinées croisées, alors on sera encore une fois sous le charme, ce qui est mon cas...J'ai eu du mal à le quitter! :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Paul Auster Empty
MessageSujet: Re: Paul Auster   Paul Auster Icon_minitimeSam 12 Mai 2007 - 19:01

(première tentative de contribution)

je fais partie de ceux qui aiment (et loin d'avoir tout lu)... et un poil déçu par The Brooklyn Follies malgré de bon moments... à moins que déstabilisé ne soit plus juste...

enfin bref, le livre dont je veux parler c'est True Tales Of American Life traduit sous le titre Je Croyais Que Mon Père Etait Dieu me semble-t-il. C'est un receuil de nouvelles écrites par les auditeurs d'une émission radio présentée par Auster... elles font toutes au maximum une poignée de pages et sont très diverses, regroupées par thème...

en plus d'une assez belle intro par Auster sur le fait d'écrire ça forme un ensemble qui se tient. L'impression d'être moins particulier ou moins seul face à ces morceaux d'un peu tout le monde avec chacun leur façon. Souvent émouvant c'est un livre qui fait beaucoup de bien.

Je vous le recommande donc très chaudement cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Paul Auster Empty
MessageSujet: Re: Paul Auster   Paul Auster Icon_minitimeJeu 17 Mai 2007 - 22:50

L'invention de la solitude

du personnel à la troisième personne (A. fait ceci, A. fait cela...) ... un de ces premiers ouvrages en tant que tels je crois, écrit après la mort de son père... très libre dans la forme, des passages parfois très brefs... il a le style d'Auster qui est là, le mur de culture et de réflexion mais c'est assez écorché à la fois tendre et froid... une réflexion sur un père distant, la famille en général, l'enfance, la mort... le destin et le sens des coïncidences (évidemment ?) ... c'est à la fois tendre et froid.

A la réflexion je crois que c'est le livre de lui dans ceux que j'ai lu qui me met le plus mal à l'aise, la proximité des enfants (son père ou son fils) avec la mort... des "projections" faites sur son fils... je ne sais pas...

différent mais un peu la même racine de malaise que celui provoqué par sa scène d'interrogatoire dans son film Lulu On The Bridge (génial aussi d'ailleurs, avec H Keitel et Mira Sorvino)...

envoutante et "brrrrrrr..." en même temps cette lecture !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Paul Auster Empty
MessageSujet: Re: Paul Auster   Paul Auster Icon_minitimeMar 29 Mai 2007 - 22:01

animal a écrit:
L'invention de la solitude

du personnel à la troisième personne (A. fait ceci, A. fait cela...) ... un de ces premiers ouvrages en tant que tels je crois, écrit après la mort de son père... très libre dans la forme, des passages parfois très brefs... il a le style d'Auster qui est là, le mur de culture et de réflexion mais c'est assez écorché à la fois tendre et froid... une réflexion sur un père distant, la famille en général, l'enfance, la mort... le destin et le sens des coïncidences (évidemment ?) ... c'est à la fois tendre et froid.

A la réflexion je crois que c'est le livre de lui dans ceux que j'ai lu qui me met le plus mal à l'aise, la proximité des enfants (son père ou son fils) avec la mort... des "projections" faites sur son fils... je ne sais pas...

différent mais un peu la même racine de malaise que celui provoqué par sa scène d'interrogatoire dans son film Lulu On The Bridge (génial aussi d'ailleurs, avec H Keitel et Mira Sorvino)...

envoutante et "brrrrrrr..." en même temps cette lecture !

"Mon" grand-père l'a trouvé dans une poubelle de son immeuble. Je l'ai donc récupéré illico presto, je le lirai bientôt je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Paul Auster Empty
MessageSujet: Re: Paul Auster   Paul Auster Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Paul Auster
Revenir en haut 
Page 1 sur 31Aller à la page : 1, 2, 3 ... 16 ... 31  Suivant
 Sujets similaires
-
» Amiral Paul Romé
» CHEVALIER PAUL (EE)
» PAUL (CHEVALIER) - D626 (1956-1975) : ce qu'il faut avoir lu ou vu
» FDA - Frégates type Horizon (Forbin & Chevalier Paul)
» PAUL ANKA - LA LEGENDE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: