Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Wally Lamb

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

lamb - Wally Lamb - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Wally Lamb   lamb - Wally Lamb - Page 3 Icon_minitimeLun 18 Aoû 2014 - 10:32

Bédoulène a écrit:
tu n'as jamais remarqué que les malheurs sont contagieux aussi  sourire 


Tu veux dire que les gens fuient le malheur des autres de peur de l´attraper? C'est vrai.

ou plutôt...oui je crois que c'est plutôt ça que tu veux dire, qu'un malheur en amène un autre? Alors dans ce Wally Lamb le malheur est très contagieux....Je n'en démords pas hein?  Razz 

topocl a écrit:

Est-ce à dire que Wally Lamb est meilleur conteur que toi  intense reflexion ?

colimasson a écrit:


embobineur ?  innocent Razz

Conteur? Conteur.. Conteur....Oui Wally Lamb est meilleur conteur que moi.

C'est drôle, dans mon commentaire je voulais dire que cette suite de malheur me faisait penser à une spirale qui attirait le "héros" vers le fond. Mais ça peut être aussi comme une bobine qui se déroule!  sourire

Avec certaines lectures, il faut toujours que je pèse le pour et le contre.... etourdi 

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

lamb - Wally Lamb - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Wally Lamb   lamb - Wally Lamb - Page 3 Icon_minitimeDim 31 Aoû 2014 - 19:49

-Le chant de Dolorès-

lamb - Wally Lamb - Page 3 Le-cha10

Citation :
J’attendais impatiemment l’accident de la route qui allait me paralyser et réveiller du même coup mes parents. Je nous imaginais retournant vivre tous les trois à Bobolink Drive, papa poussant le fauteuil roulant d’un air solennel, éternellement reconnaissant que j’aie daigné lui pardonner. Maman, debout sur le seuil, un petit sourire triste sur les lèvres, ses cheveux aussi propres et brillants que ceux de Miss Dop.

Des phrases chocs, une adolescence humiliée et un océan de solitude. Dolorès, tiraillée entre une mère dépressive et ses propres démons, se réfugie dans la nourriture et les séries télé. Dit comme ça, ce pourrait être un mauvais soap, mais Willy Lamb y projette tant de chaleur (mêlée à pas mal de sarcasme) que son roman en devient lumineux. Coli et Kryss ont tout bien dit: La perte de confiance en les autres, puis en soi-même, la solitude qu'elle engendre, l'errance. Et le manque qui se résorbe convulsivement dans des crises de boulimie, coupant davantage Dolorès de ses semblables. Comme une punition qu'elle s'infligerait, elle qui se croit responsable de la mort d'un nourrisson. Jusqu'à cette fugue désespérée et sa tentation d'en finir.

Et puis pas à pas, la reconstruction. Avec l'enfermement d'abord, la réadaptation longue et complexe aidée de son psychiatre, pour un retour au monde des vivants. Willy Lamb prend son temps, il nous immerge dans le mental de Dolorès comme s'il racontait sa propre histoire, ça en est impressionnant. Il y a une justesse et une précision qui collent à la peau de son héroïne, à tel point que j'ai dû vérifier s'il s'agissait bien d'une fiction, et non d'un témoignage.  (Parfois il m'a fait penser à la voix de Sylvia Plath, dans La cloche de détresse) Tout est amené logiquement, chaque réaction des personnages est explicitée, rien ne parait pesant ou irréaliste malgré l'avalanche d'infortunes. Effectivement, c'est la marque du talent. Pour moi Lamb écrit avec son empathie, tel qu'il ressent les choses et non tel qu'il voudrait qu'elles soient. Cela doit être un fin observateur de l'âme pour la décrire si bien, et si finement.

Un grand merci à Coli pour cette découverte qui a illuminé une partie de mes vacances, et vive les chaînes de lecture parfumées! J'en redemande... cheers

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

lamb - Wally Lamb - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Wally Lamb   lamb - Wally Lamb - Page 3 Icon_minitimeDim 31 Aoû 2014 - 20:26

Aeriale a écrit:
-Le chant de Dolorès-

lamb - Wally Lamb - Page 3 Le-cha10


Un grand merci à Coli pour cette découverte qui a illuminé une partie de mes vacances, et vive les chaînes de lecture parfumées! J'en redemande... cheers

.
Un commentaire aussi enthousiaste enthousiaste  fait que je rallonge ma PAL ! Merci Aériale !
Et oui LC ou chaine de lectures sont très motivantes pour sortir de ses rails, avec bien souvent de belles découvertes au bout !

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

lamb - Wally Lamb - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Wally Lamb   lamb - Wally Lamb - Page 3 Icon_minitimeDim 31 Aoû 2014 - 20:39

Je suis vraiment contente que ce livre t'ait plu Aériale Very Happy
Tu fais bien de citer un rapprochement avec Sylvia Plath... je n'y avais pas pensé mais leur détresse trouve des fondements similaires. L'immersion n'est pas la même cependant puisque dans la Cloche de détresse, le récit était à grande inspiration autobiographique. Dans le Chant de Dolorès, il l'est moins, ne serait-ce que parce que l'auteur est un homme (d'ailleurs, j'ai cru tout au long de ma lecture que c'était une femme...)

Bon, je vais être obligée de faire retomber l'enthousiasme en parlant du Chagrin et la grâce, très décevant...

Le chagrin et la grâce


lamb - Wally Lamb - Page 3 Chagri10

Triste paradoxe : alors que Wally Lamb se targue d’effleurer la grâce dans ce livre, il la transforme en une bouillie peu ragoûtante qui nous fera regretter le plus modeste et pourtant mieux réussi Chant de Dolorès.

Wally Lamb ne cache pas ses difficultés d’écriture et il avoue dans la postface qu’il a eu « un mal fou à écrire cette histoire » parce qu’il se trouvait « en panne d’inspiration ».  Mais puisqu’il faut céder à la pression éditoriale…Wally Lamb conclut de manière pataude et achève son laïus ennuyé comme si on l’avait forcé à retrouver les bancs de l’école primaire :  « j’espère que le livre met en avant la notion que le pouvoir doit être utilisé d’une façon responsable et miséricordieuse, et que nous sommes tous responsables les uns des autres ».

D’ailleurs, les réflexions ne sont pas d’un niveau supérieur et ses personnages principaux, la quarantaine largement dépassée, s’indignent hypocritement :


« Parce que si un Seigneur miséricordieux doublé d’un Grand Marionnettiste tirait les ficelles, comment se fait-il que ma femme ait dû se recroqueviller dans un placard sombre, entendre la fusillade, et y survivre pour ne plus être que l’ombre amère, égocentrique d’elle-même ? »


Et puis aussi :


« Tu peux peut-être m’expliquer. Pourquoi faut-il que les gens qui n’en peuvent plus s’emparent d’armes à feu et choisissent de finir en beauté ? En détruisant la vie d’autrui en même temps que la leur ? »


Wally Lamb s’essaie à la critique politique mais on sent bien que ce n’est pas son domaine de prédilection. Qui l’a donc forcé à s’engager dans cette impasse littéraire ? Il en résulte un gros papier pataud et inauthentique dans lequel on peinera à retrouver l’âme simple et touchante du Wally Lamb écrivant le Chant de Dolorès.


Tout n'est pas totalement horripilant... on retrouve parfois un peu de charme et de spontanéité :

Citation :
« Quelqu’un de notre classe n’arrête pas de cracher dans la fontaine du couloir principal et Mlle Hogan, notre maîtresse, croit que c’est Thomas Birdsey, mais c’est pas lui. C’est moi. La semaine dernière, toute la classe a eu interdiction de boire jusqu’à ce que le coupable se dénonce. Tout le monde est devenu de plus en plus furieux contre Thomas parce qu’il refusait d’avouer. Même moi, j’étais furieux contre lui parce que j’avais soif et que j’avais plus ou moins oublié qui était le vrai coupable. Puis Thomas a fait dans sa culotte, comme quand il était au CP, et l’administration a demandé à sa mère de venir le chercher. »


Citation :
« Le virus informatique était arrivé via un e-mail intitulé « Je t’aime ». Ouvrir sa pièce jointe, « Lettre d’amour à votre intention », infectait votre ordinateur. Le con diabolique qui l’avait conçu comprenait la technologie ET la psychologie humaine. Qui n’ouvrirait pas un message pareil ? »


lamb - Wally Lamb - Page 3 20130510


« VOUS SAVEZ CE QUE JE DETESTE !!!? LES FANS DE LA GUERRE DES TOILES !!! FAUT VIVRE PUTAIN ! VOUS NOUS GONFLEZ, BANDE DE TARES ! »


*crédit illustration de gracieuseté

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

lamb - Wally Lamb - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Wally Lamb   lamb - Wally Lamb - Page 3 Icon_minitimeLun 1 Sep 2014 - 8:50

colimasson a écrit:
Tu fais bien de citer un rapprochement avec Sylvia Plath... je n'y avais pas pensé mais leur détresse trouve des fondements similaires. L'immersion n'est pas la même cependant puisque dans la Cloche de détresse, le récit était à grande inspiration autobiographique. Dans le Chant de Dolorès, il l'est moins, ne serait-ce que parce que l'auteur est un homme (d'ailleurs, j'ai cru tout au long de ma lecture que c'était une femme...)

Bien sûr, le parallèle avec Sylvia Plath est personnel, mais c'est justement parce que j'avais du mal, tout comme toi, à imaginer W.Lamb en quadra masculin, qu'il m'y a fait penser -on pense plus à une confession- Quand je lisais, surtout en vacances, je n'avais pas google avec moi, et je ne pouvais vérifier ;-)

colimasson a écrit:
Bon, je vais être obligée de faire retomber l'enthousiasme en parlant du Chagrin et la grâce, très décevant...
...

Triste paradoxe : alors que Wally Lamb se targue d’effleurer la grâce dans ce livre, il la transforme en une bouillie peu ragoûtante qui nous fera regretter le plus modeste et pourtant mieux réussi Chant de Dolorès.

Ben oui, vu ton com il n'a pas l'air incontournable, quel dommage! J'ai tellement aimé la fraîcheur et la simplicité du Chant de Dolorès

eglantine a écrit:
Un commentaire aussi enthousiaste enthousiaste  fait que je rallonge ma PAL ! Merci Aériale !
Et oui LC ou chaine de lectures sont très motivantes pour sortir de ses rails, avec bien souvent de belles découvertes au bout !

Eglantine, il est pour toi, fonce!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

lamb - Wally Lamb - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Wally Lamb   lamb - Wally Lamb - Page 3 Icon_minitimeLun 1 Sep 2014 - 9:25

Coli, je te cause plus! L'écoutez-pas, elle dit n'importe quoi!

(c'est peut-être normal, je n'avais pas aimé le chant de Dolorès)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

lamb - Wally Lamb - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Wally Lamb   lamb - Wally Lamb - Page 3 Icon_minitimeLun 1 Sep 2014 - 20:05

je lirai bien Le chant de Dolorès. Après il ne reste que Nous sommes l'eau traduit en Français? Je lis très mal l'Américain..L'Anglais.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

lamb - Wally Lamb - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Wally Lamb   lamb - Wally Lamb - Page 3 Icon_minitimeMar 2 Sep 2014 - 20:48

topocl a écrit:
Coli, je te cause plus! L'écoutez-pas, elle dit n'importe quoi!

(c'est peut-être normal, je n'avais pas aimé le chant de Dolorès)

Toi et moi, on a l'habitude d'être aux antipodes littéraires Very Happy

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

lamb - Wally Lamb - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Wally Lamb   lamb - Wally Lamb - Page 3 Icon_minitimeMar 2 Sep 2014 - 21:34

Moi j'aime bien quand un livre se fait démolir. Ca fait ça de moins à acheter.
Surtout que j'hésitais dans ce cas là.
dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

lamb - Wally Lamb - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Wally Lamb   lamb - Wally Lamb - Page 3 Icon_minitimeMer 3 Sep 2014 - 9:10

Des fois, ça peut faire envie, aussi. parce que si on raye tous les livres que quelqu'un n' a pas aimé de sa LAL, on aura vite réglé nos problèmes de "trop à lire".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

lamb - Wally Lamb - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Wally Lamb   lamb - Wally Lamb - Page 3 Icon_minitimeMer 26 Nov 2014 - 21:06

de Madame B. qui poursuit sa route son challenge (en passant par le Connecticut) : Challenge Etats-Unis de Madame B.: on the road

Madame B. a écrit:
8-Connecticut

lamb - Wally Lamb - Page 3 Nous-s10

Wally Lamb, Nous sommes l'eau (We are water)

L’artiste Annie Oh a eu une vie compliquée. Privée de sa mère très jeune, laissée aux soins d’un père qui se réfugie dans l’alcool puis élevée dans une famille d’accueil, elle s’est construite comme elle a pu.
Au début du roman, elle s’apprête à convoler en seconde noces avec Viveca sa galeriste. A l’occasion  de ce mariage, des secrets de famille vont ressurgir et ce d’autant plus que la cérémonie va se tenir à Three Rivers là où Annie a vécu avec premier son mari et a élevé ses trois enfants. Là aussi où un peintre noir a trouvé la mort  d’une façon crapuleuse dans les années 50.

Difficile de résumer ce roman sans l’affadir et sans le réduire tant il est foisonnant. Sa constitution polyphonique fait que chaque personnage raconte son histoire. Nous sommes donc au cœur de leurs pensées les plus profondes pendant environ 600 pages. Cela laisse le temps à l’auteur de montrer l’évolution de la société américaine (de la fin des années 50 à aujourd’hui) et de traiter des thèmes comme le racisme, le mariage gay…Chaque époque a son combat.
Au fil du texte on découvre donc des personnages de plus en plus complexes et une société qui reste engoncée dans des valeurs très conservatrices seules rempart possible au changement.
Il s’agit d’un véritable roman américain centré sur la famille, la psychologie et la réflexion sur la société mais aussi d’un roman trop américain dans ses excès. Le trait est chargé. Entre les abus sexuels, la pédophilie, la maltraitance on a envie de demander grâce. Les 100 dernières pages semblent longues (voire insupportables). Comment tant de pages pleines de finesse peuvent-elles côtoyer des lourdeurs dignes de (mauvaises ?) séries télé ?

Ainsi on l’aura compris ce n’est pas le meilleur livre de l’auteur (cela me coûte un peu d’écrire cela) mais malgré cette fin (calamiteuse) et des passages outrés l’ensemble est assez puissant pour que l’on puisse être captivé.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

lamb - Wally Lamb - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Wally Lamb   lamb - Wally Lamb - Page 3 Icon_minitimeJeu 27 Nov 2014 - 9:07

Madame B, tu sembles tirer de Nous sommes l'eau la même impression que j'avais eue avec le chant de Dolorès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Madame B.
Zen littéraire
Madame B.

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 45

lamb - Wally Lamb - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Wally Lamb   lamb - Wally Lamb - Page 3 Icon_minitimeJeu 27 Nov 2014 - 19:24

Merci beaucoup Animal d'avoir posté ce commentaire sourire .


Topocl, il faudrait que je lises le chant de Dolorès pour me faire une idée (j'en ai un peu moins envie maintenant dentsblanches ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

lamb - Wally Lamb - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Wally Lamb   lamb - Wally Lamb - Page 3 Icon_minitimeSam 29 Nov 2014 - 18:29

topocl a écrit:
Madame B, tu sembles tirer de Nous sommes l'eau la même impression que j'avais eue avec le chant de Dolorès.

Et moi la même impression qu'avec Le chagrin et la grâce... (mais là, on va finir par dégoûter tout le monde Razz)

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




lamb - Wally Lamb - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Wally Lamb   lamb - Wally Lamb - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Wally Lamb
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: