Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Slavomir Rawicz

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Menyne
Agilité postale
Menyne

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 48
Localisation : dis z'y mieux !

Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Slavomir Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitimeMer 21 Avr 2010 - 19:14

Slavomir Rawicz Rawicz10


A marche forcée
Slavomir Rawicz

Slavomir Rawicz 41jtvf10

Slavomir Rawicz nétait pas un écrivain. En 1956, il a raconté ses souvenirs avec l'aide d'un journaliste, Ronald Downing.
Des doutes subsistent sur la véracité de tout ou du moins, une partie de son récit. Certaines choses semblent avoir été romancées. Il est vrai que l'on se demande comment il peut être si précis sur certains faits et cette 'rencontre avec d'étranges bêtes, style hommes des neiges ', est assez déconcertante.
De nos jours, Sylvain Tesson a refait son parcours et il prouve que celui-ci est réalisable ( L'axe du loup. De la Sibérie à l'Inde sur les traces des évadés du goulag).

Voici son histoire.
Citation :
Ce jour- douze mois après mon arrestation à Pinsk le 19 novembre 1939 - allait être marquant : on m'emmenait comparaître devant le Tribunal suprême des soviets. Encadré par ces deux gardiens au long des couloirs exigus et sonores de la Lubyanka, j'étais un individu pour ainsi dire dépouillé de son identité, sous-alimenté, plongé dans les abîmes de solitude, tentant de garder vivante une étincelle de résistance dans l'atmosphère humide de cette prison où on s'appliquait par système à me traiter avec dégoût et suspicion. Un an plus tôt, le jour où les hommes de la police secrète russe avaient fait irruption au milieu de la petite fête organisée par ma mère à l'occasion de mon retour à la maison, chez nous à Pinsk, j'étais lieutenant Rawicz de la cavalerie polonaise, âgé de vingt-quatre ans, svelte et élégant dans mon uniforme bien coupé, mes jodhpurs et mes bottes rutilantes. Mon état présent reflétait le lot de brutalités incessantes et de tortures psychologiques infligées par les agents du NKVD (la police secrète soviétique) de Minsk et de Kharkov. Nul prisonnier ne peut effacer Kharkov de sa mémoire. Par la souffrance, la saleté et l'avilissement, on y fait tout pour ravaler l'homme au rang de bête gémissante.

Jugé, il sera condamné à 25 ans de travaux forcés et envoyé dans le camp 303, situé en Sibérie, non loin du cercle polaire.
Il nous raconte alors ce lent et mortel périple jusqu'au camp (en train, à pied); les conditions de rétention puis son envie folle de s'enfuir.
Le projet prend forme et, c'est avec 6 autres bagnards qu'il s'évade par une nuit de forte neige. Ils ne savent pas précisément où ils se trouvent, ils n'ont pas de carte mais ils se dirigent vers le sud pour atteindre l' Inde.

C'est un récit époustouflant, violent. Une lutte pour la vie. Ces hommes sont à bout mais ils continuent, affrontant la soif, la faim, la chaleur, le froid ... Ils ne songeaient pas posséder de telles ressources.
Citation :
Je me pris à détailler mes cinq compagnons pour tenter d'évaluer nos chances de nous en sortir. Nous étions tous souffrants. Kolemenos ayant enlevé ses mocassins, je pouvais voir les plaies à vif de ses pieds là où de nouvelles ampoules s'étaient formées sur des ampoules percées, et je savais que son état n'était pas pire à cet égard que celui des autres. Nous étions tellement défigurés que nos proches auraient eu du mal à nous reconnaître. Nous avions les lèvres toutes crevassées et gonflées au point d'en être grotesques. Nous avions les joues creuses. Nos arcades sourcilières surplombaient des yeux aux bords enflammés qui paraissaient enfoncés dans leurs orbites. Nous étions rongés par le scorbut. Seul Paluchowicz n'avait pas à souffrir du désagrément de dents qui se déchaussent. [.../...] Les poux, le scorbut et le soleil avaient ravagé notre épiderme. [.../...] Quand je m'épouillais, je les tuais avec une joie mauvaise. Ils étaient au plus haut degré le symbole de notre dégradation du moment.
Parce que ce groupe est solide, ils s'aideront, s'encourageront.Ils feront aussi de belles rencontres.

Je trouve, qu'au-delà de l'exploit, ce livre est un éloge de l'amitié. Les amis indispensables qui font que l'on peut (presque) tout endurer.
Je pense que cette réussite ne peut être due qu'à ce profond respect qui unissait le groupe. Il n'y avait pas de chef, chacun apportait ses compétences.
Une belle leçon de vie qui s'achève sur cette phrase :
Citation :
Je me sentais soudain privé d'amis, démuni de tout, aussi perdu et esseulé qu'il est possible de l'être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Re: Slavomir Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitimeMer 21 Avr 2010 - 19:56

Je viens de voir que Peter Weir a écrit un scénario pour ce livre, tourné le film et il va sortir en novembre 2010 en France Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Re: Slavomir Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitimeMer 21 Avr 2010 - 20:08

Ce livre m'a absolument fascinée, c'est une telle aventure ! j'aimerais bien voir le film..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menyne
Agilité postale
Menyne

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 48
Localisation : dis z'y mieux !

Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Re: Slavomir Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitimeMer 21 Avr 2010 - 20:28

kenavo a écrit:
Je viens de voir que Peter Weir a écrit un scénario pour ce livre, tourné le film et il va sortir en novembre 2010 en France Wink

Merci pour l'info, ça risque d'être un film assez dur mais ça va,maintenant je connais la fin. Slavomir Rawicz 478921
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Re: Slavomir Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitimeSam 13 Nov 2010 - 13:45

Finalement, il sortira en France en janvier 2011.
Bande-annonce :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Re: Slavomir Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitimeSam 13 Nov 2010 - 14:12

Ce livre est un superbe témoignages sur la volonté de survie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouliposuccion
Envolée postale


Messages : 236
Inscription le : 06/09/2011
Localisation : ouzbekistan

Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Re: Slavomir Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitimeJeu 15 Déc 2011 - 12:21

Citation :
Des doutes subsistent sur la véracité de tout ou du moins, une partie de son récit. Certaines choses semblent avoir été romancées. Il est vrai que l'on se demande comment il peut être si précis sur certains faits et cette 'rencontre avec d'étranges bêtes, style hommes des neiges ', est assez déconcertante

En effet , il est relaté que des journalistes après avoir fait un enquête en Asie centrale sur ce récit sont tombés d'accord en 2000 sur le fait que Slamomir Rawicz n'avait pas pu accomplir ce périple étant donné qu'il est sorti du goulag en 1942 lors d'une amnistie générale. (fait retrouvé dans des archives)

L'authenticité de ce récit pourrait être basée sur le récit d'un compatriote , Witold Glinski , que Rawicz aurait trouvé dans les archives de l'ambassade de Pologne à Londres.


Mon Avis

Force morale face aux interrogatoires soviétiques, pour une survie.

Bravoure lors d’une traversée en train, parqués comme des animaux, pour rejoindre le Cercle Polaire, camp de détention 303 en Sibérie, pour une survie.

Vaillance et courage dans une marche de plus de quarante jours, enchainés, en plein hiver, 1400 kms face aux tempêtes de glace, Sibérie, pour une survie.

Stoïcisme dans un goulag, camp de travail, pour une survie.

Héroïsme d’une évasion, pour une survie.

Voici l’histoire de l’évasion de quelques « misérables » nom donné par les nomades mongols (terme ancestral datant des peuples sous emprise des tsars) aux hommes dépendants d’un état, qui n’ont pas voulu se plier à une idéologie, travailleurs fournissant gratuitement à l’URSS les exploitations de la Sibérie.

Remarquable et Poignant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oceanelys
Main aguerrie
oceanelys

Messages : 449
Inscription le : 21/06/2014
Age : 35
Localisation : Sud

Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitimeVen 18 Juil 2014 - 18:39

A Marche Forcée
Slavomir Rawicz A_marc10

4ème de couverture :
Hiver 1941. Concevoir l'impossible et refuser que d'autres choisissent pour vous une mort lente. Décider l'évasion en dépit de toute raison... Après avoir parcouru plus de 4 000 kilomètres en wagon plombé ou parfois pieds nus dans la neige pour rejoindre un camp au fin fond de la Sibérie, un groupe de prisonniers décide, la mort aux trousses, de faire le chemin dans l'autre sens. Pour ces hommes, fuir cet enfer de glace ne sera que le début d'une aventure extrême : une autre façon de risquer sa vie...



Mon avis

J'ai adoré lire ce livre, une belle découverte.

L'histoire d'une évasion de 7 hommes emprisonnés dans un Goulag en Sibérie au début de la seconde guerre mondiale. Le récit est simple ce qui le rend humain,relativement facile à lire, certains passages peuvent être durs, et est prenant. Les personnages sont attachants, ils ont tous une histoires bien à eux mais une chose les unis : la volonté de s'enfuir.

Spoiler:
 


Le caractère vraie de cette histoire est apparement controversée mais c'est tellement bien raconté que je me demande comment cette histoire ne serait pas vraie. Des journalistes ont évoqué que Slawomir Rawicz a trouvé des morceaux d'un journal d'un prisonnier et en aurait fait ce livre, A marche forcée.

En tout cas, l'histoire m'a touché, c'est très humain même si certains passages paraissent surhumain comme la traversée du Désert de Gobi quasiment sans eau. En tout cas, c'est raconté de telle manière que cela parait crédible.

Je vous recommande cette belle lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creationsoceanelys-over-blog.com
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Re: Slavomir Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitimeSam 19 Juil 2014 - 13:00

ça m'a l'air intéressant!

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Re: Slavomir Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitimeMer 14 Oct 2015 - 15:24

A marche forcée

Citation :
Quoi que nous apportât le lendemain, ce ne pouvait être pire. Je crois que je devais être en proie à un léger délire.

On ne peut qu'être saisi par cette chronique de deux années de survie en pleine Terreur de l' Union soviétique.
L'auteur, un officier polonais incarcéré, hâtivement jugé et accusé d’espionnage,déporté en wagon plombé en Sibérie, s'échappe avec 6 camarades. Il est finalement sauvé  (on s'en doute du début puisqu'il écrit le livre) au terme d'une épopée  de plus de 3000 km, des mois à marcher sans carte en direction du Sud, dans les conditions les plus extrêmes.

La caractéristique même de cette histoire est d'être incroyable , tout est fou et « impossible », pourtant j'ai été une lectrice si hypnotisée que je ne me suis même pas posé la question de savoir le vrai du faux. Une fois le livre reposé, bien sûr, des épisodes paraissent bien improbables, le corps humain ayant quand même quelques limites, même si on est opiniâtre, courageux, et soutenu par des amis.... Mais  qu'importe (à moins qu'on soit historien) que ce soit la réalité ou le rêve fou d'un ancien prisonnier des goulags soviétiques ? J'étais   prête à tout gober pour cette formidable aventure humaine, écrite sans fioriture ( bien d’accord avec l'éditeur : ce n'est pas  de la littérature, on est dans un autre registre qui n'en est pas moins prenant).

C'est donc une magnifique histoire, vraie ou fausse, légende ou réalité, et qui m'a emportée.

Merci, Arturo sourire !


Dernière édition par topocl le Ven 16 Oct 2015 - 9:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Re: Slavomir Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitimeJeu 15 Oct 2015 - 9:12

à ton commentaire, je pense à un film vu il y a quelques mois "les chemins de la liberté" qui relatait une aventure similaire.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Re: Slavomir Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitimeJeu 15 Oct 2015 - 13:49

C'est normal que ça ressemble : c'est une adaptation du livre... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
ArturoBandini
Sage de la littérature
ArturoBandini

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Re: Slavomir Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitimeJeu 15 Oct 2015 - 19:05

Je ne sais plus exactement le nombre de kilomètres parcourus, mais ce doit être plutôt 3000 que 300, juste pour rectifier la coquille. Evasion depuis la Sibérie jusqu'en Inde britannique.
Ce qui a été surtout reproché c'est la partie sur le désert de Gobi, où Rawicz décrit les paysages avec des immensités sablonneuses, et ce désert ne compte que très peu de sable.
Mon avis: je pense que Rawicz a romancé quelques passages, accentué certaines choses. Mais j'ai envie de croire à cette histoire, et je la crois tout à fait possible. La volonté de survivre me paraît capable de soulever les montagnes dans ce genre de cas.

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Re: Slavomir Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitimeJeu 15 Oct 2015 - 21:17

eXPie a écrit:
C'est normal que ça ressemble : c'est une adaptation du livre... Very Happy

oups merci Expie rire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Re: Slavomir Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitimeVen 16 Oct 2015 - 8:00

ArturoBandini a écrit:

Mon avis: je pense que Rawicz a romancé quelques passages, accentué certaines choses. Mais j'ai envie de croire à cette histoire, et je la crois tout à fait possible. La volonté de survivre me paraît capable de soulever les montagnes dans ce genre de cas.

L'histoire peut-être, mais pas celle de Rawicz :

Citation :
En 2006, des journalistes de la BBC établirent que Rawicz n'avait pas pu accomplir l'expédition car un document de sa propre main indiquait qu'il était sorti du goulag en 1942. D'après son dossier militaire, il rejoignit alors l'armée polonaise en Russie du général Anders.
[...]

Un récit « emprunté » à Witold Glinski (2009) ?
Rawicz se serait inspiré en fait du récit d'un compatriote nommé Witold Glinski, qu'il aurait trouvé pendant la guerre dans des documents de l'ambassade de Pologne à Londres. Bien que conscient du fait qu'on lui avait volé son récit, Glinski n'aurait jamais protesté car il voulait oublier la guerre et refaire sa vie24. C'est en 2009 que Witold Glinski se manifesta.
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sławomir_Rawicz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




Slavomir Rawicz Empty
MessageSujet: Re: Slavomir Rawicz   Slavomir Rawicz Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Slavomir Rawicz
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Témoignages-
Sauter vers: