Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Dylan Thomas [Angleterre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Dylan Thomas [Angleterre]   Jeu 28 Avr 2011 - 9:35









Reste immobile, dors dans l'accalmie



Reste immobile, dors dans l’accalmie, souffrant avec la blessure
Dans ta gorge, qui brûle et fais retour. Toute la nuit à flot
Sur l’océan de silence nous avons perçu le son
Qui venait de la blessure enveloppée dans le drap de sel.

Sous la lune d’un mille au-delà nous avons tremblé écoutant
Le bruit de l’océan couler comme sang de la blessure criante
Et quand le drap de sel se rompit en un ouragan de chants
Les voix de tous les noyés nagèrent dans le vent.

Ouvre un chemin à travers la triste lente voile,
Ouvre grandes au souffle les portes du bateau errant
Pour que commence mon voyage vers la fin de ma blessure,
Nous avons entendu le bruit de l’océan chanter, et vu le drap de sel scander.
Reste immobile, dors dans l’accalmie, cache la bouche dans la gorge
Ou nous devrons obéir, et chevaucher avec toi entre les noyés.


1945



(Extrait de "Morts et accès", in Vision et Prière, NRF Gallimard)

Illustration : "L'homme d'argile" de Sabin Basala





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Dylan Thomas [Angleterre]   Lun 16 Mai 2011 - 11:35








N'étant que des hommes, nous marchions dans les arbres
Effrayés, abandonnant nos syllabes à leur douceur
De peur d'éveiller les freux,
De peur d'arriver
sans bruit dans un monde d'ailes et de cris.


Enfants nous nous serions penchés
Pour attraper les freux endormis, sans briser de brindilles,
Et après une douce ascension,
Élevant nos têtes au-dessus des branches
Nous nous serions émerveillés des étoiles inaltérables.


Loin de la confusion, telle est la voie
Tel est le prodige que l'homme sait
Loin du chaos parviendrait la joie.


Cela est la beauté, disions-nous,
Enfants émerveillés par les étoiles,
Cela est le but, cela est le terme.


N'étant que des hommes, nous marchions dans les arbres.



(Extrait de "Poèmes de jeunesse", in "Vision et prière et autres poèmes" /NRF poésie Gallimard)

Illustration : Statue de Dylan Thomas à Swansea, Pays de Galles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Dylan Thomas [Angleterre]   Mer 29 Juin 2011 - 10:03







Laisse-moi fuir,
Être libre (Du vent pour mon arbre !
De l'eau pour ma fleur ! )
Vivre de soi à soi
Et noyer les dieux en moi
Ou écraser leurs têtes vipérines sous mon pied.
Pas d'espace, dis-tu, pas d'espace,
Mais tu ne m'y incluras pas
Même si ta cage est robuste.
Ma force sapera ta force;
Je déchirerai l'obscur nuage
Pour voir moi-même le soleil
Pâle et déclinant, pousse atroce.



(Extrait de "Poèmes de jeunesse", in Vision et prière et autres poèmes / NRF poésie Gallimard)

Illustration : "L'homme de Muybridge" (1988) de Vladimir Velickovic


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Dylan Thomas [Angleterre]   Lun 9 Jan 2012 - 13:28



Le vœu et le feu de la prière me brûlent
Dans une soudaine bénédiction du soleil.
Au nom des damnés, je reviendrai
Et pourrai courir vers
La terre cachée mais le
Soleil, si fort,
Baptise le
Ciel. Je
Me
Trouve.
Ô laissez-le
M’ébouillanter,
Me noyer dans sa
Blessure-au-monde. Son
Éclair est une réponse à mon cri.
Ma voix brûle dans sa main.
Désormais je suis un égaré car il m’éblouit
Aussi. Le soleil rugit à la fin de ma prière.


(Vision et Prière et autres poèmes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Dylan Thomas [Angleterre]   Mar 7 Fév 2012 - 19:53



Le bossu du parc


Le bossu du parc
Un monsieur solitaire
Libérait les oiseaux et les arbres
Dès que s'ouvrait la serrure
Du jardin qui les retenait
Et jusqu'à la sombre note
De la cloche du dimanche soir.

Mangeant du pain dans du papier journal
Buvant de l'eau dans la coupe enchaînée
Que les enfants remplissaient de gravier
Dans la fontaine du bassin où je lançais mon voilier
La nuit, il dormait dans une niche
Mais personne ne l'enchaînait.

Comme les oiseaux du parc
Il arrivait tôt
Comme l'eau, il se tenait assis,
Mais "Monsieur", "Hé, Monsieur"
L'appelaient les enfants échappés de l'école
Et il courait avant même que leurs cris
Lui soient perceptibles.

Passé le lac et les rocailles
Il riait en agitant son journal
Bossu de rire
A travers le zoo bruyant des allées de saules
Evitant le gardien du parc
Et son bâton clouté.

Et ce bon vieux chien
Solitaire entre les cygnes et les nourrices
Tandis que les enfants parmi les saules
Faisaient sauter des tigres de leurs yeux
Et rugissaient sur les rochers
Et que les allées bleuissaient de marins

Faisait, jusqu'à l'heure de la cloche
Surgir une figure de femme sans défaut
Droite comme un jeune orme
Droite et haute, de ses os contrefaits,
Qui pourrait se tenir près de lui
Dans la nuit, après l'heure des chaînes et des serrures.

Toute la nuit dans le parc défait
Après l'heure des grilles et des arbustes
Les oiseaux l'herbe les arbres le lac
Et les libres enfants innocents comme les fraises
Avaient suivi le bossu du parc
Dans son chenil dans le noir.


1941


(Extrait de "Morts et accès", in Vision et Prière et autres poèmes/ Traduction d'Alain Suied/ NRF Gallimard)




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Dylan Thomas [Angleterre]   Mar 2 Oct 2012 - 19:07

La pièce mise en scène par Stuart Seide d'après Under The Milk Wood (Au bois lacté) est en tournée en France. Je ferai un commentaire ce soir après le spectacle. Déjà le titre me plait et j'aime ces histoires de petites communautés dont on découvre tous les personnages.



Citation :
Dylan Thomas, poète gallois, nous invite à découvrir en toute indiscrétion 24 heures de la vie d’un village à travers les rêves , les secrets les mieux gardés, les confidences, les rumeurs et les pensées intimes des habitants avec poésie, humour et volupté!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Dylan Thomas [Angleterre]   Mar 2 Oct 2012 - 23:16

Au bois lacté



Pour commencer par le commencement : c’est nuit de printemps sans lune dans le petit bourg, sans étoiles et noir‑de‑bible dans les rues aux pavés ronds, silencieuses, et dans le bois bossu, bois des amoureux et des lapins, qui boitille imperceptiblement jusqu’à la mer noir‑prunelle, lente, noir‑corbeau, agitée de bateaux de pêche. Les maisons sont aveugles comme des taupes (encore que les taupes voient très clair cette nuit dans le velours reniflant des vallons), aveugles, comme l’aveugle Captain Cat, là, au centre assourdi de la ville, près de la pompe et de l’horloge municipale, où les boutiques sont endeuillées et la salle des fêtes en voile de veuve. Et tous les habitants du bourg apaisé et apesanti dorment pour l’instant.

Au Bois Lacté est au départ une pièce radiophonique de Dylan Thomas créée à la même époque que le "Peter Grimes" de Britten auquel on pense souvent (même s'il n'y a pas le thème du Bouc émissaire). Pièce qui par la suite a été adaptée pour le théâtre et aussi à l'opéra (par François Narboni). Elle s'y prête d'ailleurs très bien du fait de sa construction alternant des moments intimes et des séquences plus chorales, des passages littéraires et poétiques, des chansons populaires, du burlesque ou du grotesque, de la cruauté et de l'émotion...

Le fil conducteur est la présentation très poétique par un narrateur, interprété par un homme et une femme en alternance, de cette petite communauté galloise de bord de mer à travers différents moments du jour et de la nuit sur 24h. L'écriture y est superbe de richesse et d'invention, créant le flux de la conscience du rêve à l'éveil avant de replonger dans le sommeil qui libère les souvenirs et les blessures. Les personnages s'animent à tour de rôle et sont surpris autant dans leurs actes quotidiens que dans leurs rêveries, leurs espoirs, leurs désillusions. Des marionnettes représentent les enfants qui jouent à des jeux cruels, sont malmenés ou ont disparu. Certaines semblent observer les adultes à distance, immobiles.




Il y a d'abord le capitaine Cat, devenu aveugle, qui est hanté par le souvenir d'amis noyés et d'une jeune prostituée qui était la femme de sa vie. Une jeune séductrice qui est très courtisée et se donne aux uns ou aux autres tout en chantant son seul amour perdu, un homme mort noyé en mer. Un mari s'imagine empoisonnant sa femme tyrannique et humiliante. Une veuve retrouve la nuit les deux fantômes de sa vie qui lui rendent visite... Une multitude de personnages rêvent de ce qu'ils ont perdu ou de ce qu'ils ne trouveront jamais. Paradis perdu, nostalgie de l'enfance, dureté du quotidien, soif d'amour et d'alcool, moments de liesse et de tristesse...




L'écriture de Dylan Thomas s'adapte à chacun, change de style, va du plus trivial au plus recherché. C'est vibrant, humain, très touchant.

Stuart Seide dirige une dizaine de comédiens qui endossent plusieurs rôles. Le dispositif scénique est sobre mais très bien exploité à travers diverses métamorphoses qui peuvent évoquer la mer, un pré, une taverne, une chambre à coucher ou une salle de danse. Tous sont tantôt drôles ou pathétiques, animés de désirs ou résignés.

Un spectacle qui embrasse tout un pan d'humanité et va droit au coeur. Le public était très enthousiaste.



Présentation de la pièce par Stuart Seide:



C'est un monde qui a une forme d'innocence, qui n'a pas de laideur vraiment.
Est-ce que ce monde a existé? Est-ce que ce monde peut exister autrement que dans la tête d'un poète ou d'un enfant? Eternel... C'est une des questions posées.
(Stuart Seide)

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naked Lunch
Espoir postal


Messages : 45
Inscription le : 30/10/2012
Age : 18
Localisation : 59

MessageSujet: Re: Dylan Thomas [Angleterre]   Mer 31 Oct 2012 - 10:36

Merci pour tous ces poèmes ! En cherchant sur Internet je n'en avais pas trouver autant ! Va peu être falloir que je me trouve un livre de lui moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Dylan Thomas [Angleterre]   Mer 28 Aoû 2013 - 11:43



.


Le clocher tend le cou



Le clocher tend le cou. Sa statue est une volière.
Du nid de pierre il ne laisse les oiseaux emplumés
Sculptés épointer leurs gorges sur le gravier de sel.
Percer le ciel renversé, l'aile plongeant dans l'herbe et le
talon
Enfoncé dans l'écume. Les carillons dupent la geôle du
clocher,
Tombant comme les pluies rebelles sur ce prêtre, l'eau
Temps entre les mains des nageurs, musique pour boucle
argentine
Et bouche. Note et plume plongent du croc du clocher.
Ces oiseaux cou tendu sont ton dévolu, chansons qui
retournent par bonds
A la voix bâtie, où volent avec l'hiver vers les cloches,
Mais ne dévalent pas le vent muet comme les enfants
prodigues.



(Extrait de "La carte du tendre", in "Vision et Prières et autres poèmes"/ NRF/Poésie/Gallimard)
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Dylan Thomas [Angleterre]   Mer 29 Jan 2014 - 14:15

.


Voici la mer


Voici la mer, verte et claire,
Et dans ses flancs, mille poissons
Ondulant leurs écailles en silence
Dans un monde d’herbes vertes et claires.
Voici mille cailloux, ce sont mille yeux
Tous plus vifs que le soleil.
Voici les vagues, ce sont des danseurs,
Sur un parquet d’émeraude
Qui font des pointes
Pour danser sur la mer,
Légers comme pour une pantomime.


(1930)




Bright Green Sea


Here is the bright green sea,
And underneath a thousand fishes
Moving their scaly bodies soundlessly
Among a bright green world of weeds
These thousand pebbles are a thousand eyes
Each sharper than the sun
These waves are dancers,
Upon a thousand pointed toes
They step the sea,
Lightly, as in a pantomime.


(1930)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Dylan Thomas [Angleterre]   Dim 6 Déc 2015 - 6:36

il ne s'agit pas d'un poème, mais je ne vais pas pour un livre lui ouvrir un autre fil

/
A child’s Christmas in Wales / Un Noël d’enfant au Pays de Galles
Citation :
Présentation de l’éditeur
«C'était l'après-midi de la veille de Noël et j'étais dans le jardin de Madame Prothero, à guetter les chats avec son fils Jim. Il neigeait. Il neigeait toujours à Noël...»
Le grand poète Dylan Thomas se souvient des Noëls de son enfance dans ce beau texte devenu un classique.
Un parfum de Noël authentique, de Noël d'antan, que restitue Peter Bailey avec toute la fraîcheur joyeuse et délicate de ses aquarelles.

Pas étonnant avec toutes les lectures que je fais cette années autour du sujet de Noël qu’il y a du bon et du moins bon.
Mais ce livre de Dylan Thomas va certainement figurer parmi mes favoris. C’est un vrai coup de cœur.

Texte assez court, mais il rassemble tous les bons moments qu’on associe avec cette fête.

C’est charmant et plein d’innocence, mais c’est naturel, on se retrouve dans un monde d’enfant. Et cela ne fait pas de mal de s’y retrouver de temps en temps. Au moins à Noël s’est permis !

Et je suis tellement enthousiaste de ce livre, je vais le lire au moins encore une à deux fois avant la fin de l’année.

J’ai opté pour la version e-book avec des gravures d’Ellen Raskin qui sont très belles, mais je vais aussi me procurer l’album illustré par Peter Bailey, ses images ajoutent un petit plus aux mots…

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Dylan Thomas [Angleterre]   Dim 6 Déc 2015 - 14:57

Bonne idée ! Je vais revisiter sa poésie, mais pas facile en traduction.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dylan Thomas [Angleterre]   Aujourd'hui à 16:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Dylan Thomas [Angleterre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Lib-Dem Angleterre
» Test de QI en Angleterre
» L'Angleterre et les îles.
» Thomas Gordon
» Emma de Normandie... et d'Angleterre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: