Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Armin Vambery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 42
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Armin Vambery   Ven 30 Avr 2010 - 13:42


Citation :
Armin VAMBERY, voyageur et orientaliste né à Duna-Szerdahely (Hongrie) le 19 mars 1832. Il fit ses études à Pest, alla, en 1854, à Istanbul, comme précepteur et y acquit une profonde connaissance des langues turque, arabe et persane. Habillé en derviche, il parcourut, de 1861 à 1864, l'Asie centrale. Il se fixa ensuite à Budapest, où il devint professeur de langue turque à l'Université. Ses nombreux ouvrages, publiés en hongrois, en allemand et en anglais, lui ont acquis une renommée universelle.
Enthousiaste de l'Angleterre, il est ennemi des progrès de la Russie en Asie centrale; grand ami de la Turquie, notamment du sultan qui le consulte. Il s'est longtemps employé à démontrer la parenté étroite du hongrois avec les langues turco-tartares.
Voyage d'un faux derviche en Asie Centrale est un livre dans lequel l'auteur expose son récit de voyage au départ de Constantinople, puis de Téhéran, vers l'Asie centrale. Longeant les rives de la mer Caspienne, il visite tour à tour les villes de Khiva, Boukhara et Samarcande avant le prendre le chemin du retour. Il ne s'étend pas sur les raisons précises de son périple. Il nous précise simplement, qu'en temps que linguiste passionné, il a coeur de rechercher les origines orientales de sa langue natale et d'étudier les relations liant ces différents idiomes.
Armin Vambery est déguisé en derviche sunnite. Les risques qu'il encourait étaient considérables. Les pires supplices le menaçaient en permanence. Si sa couverture venait à tomber, son destin était scellé et fort peu enviable. Mais son érudition, ses profondes connaissances de l'Islam et de l'Orient lui permettent de tenir son rôle de composition avec un brio étonnant, donnant le change aux mollahs intégristes qui le soumettaient à la question régulièrement. Car on le soupçonnait. Non pas d'être un occidental (si, parfois, mais de façon marginale) mais surtout d'être un espion à la solde du sultan turc, la plus haute autorité de cette partie du monde.

Les amoureux des voyages extraordinaires qui, comme moi, ont dévoré Jules Verne, ne manqueront pas d'être conquis par ce récit. Armin Vambery, bien que se défendant au début de son ouvrage d'être un écrivain accompli, conte brillamment les mille anecdotes qui jalonnent son parcours.
Un livre à découvrir.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
 
Armin Vambery
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amour sucré

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Voyages-
Sauter vers: