Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Richard Flanagan [Australie]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 42
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Richard Flanagan [Australie]   Dim 9 Mai 2010 - 23:09



Richard Flanagan est un écrivain australien, né en 1961 en Tasmanie.
Auteur de récits et journaliste, il est désormais mondialement connu pour ses romans après avoir obtenu en 2002 le Commonwealth Writers' Prize pour Gould's Book of Fish (Le livre de Gould) et un succès mondial avec The unknown terrorist en 2007 (La fureur et l'ennui,France - 2008).

Descendant de condamnés irlandais ("convicts") déportés en Tasmanie au XIXe siècle, Richard Flanagan naît dans une famille modeste dans la ville minière de Rosebery et quitte l'école à seize ans pour travailler dans le bush. Il entre finalement à l'Université de Tasmanie dont il est diplômé en 1982 puis obtient une bourse pour l'Université d'Oxford en tant que Rhodes scholar.
Revenu dans son pays et passionné par le monde sauvage,il participe en canoë à des expéditions sur les rivières de Tasmanie. Très vite il se consacre à l'écriture et les paysages de son île natale inspireront d'ailleurs fortement ses romans, qu'il s'agisse de la côte ouest de la Tasmanie et Macquarie Harbour Penal Station (Gould's Book of Fish), de la Franklin River (Death of a River Guide) ou des Central Highlands (The Sound of One Hand Clapping).
Après des publications documentaires comme A terrible beauty : history of the Gordon River country (1985), The Rest of the World is Watching: Tasmania and the Greens ( 1990) ou Codename Iago: The Story of John Friedrich (1991) et des travaux de journaliste, il se lance dans l'écriture romanesque.
En 1994, son premier roman Death of a River Guide (A contre-courant, France , Flammarion 2000) le fait connaître, et en 1997, son second roman The Sound of One Hand Clapping (Dispersés par le vent , France - Flammarion 2002) ,récompensé par l'Australian Booksellers Book of the Year Award et le Vance Palmer Prize for Fiction, est un succès avec plus de 150 000 exemplaires vendus en Australie.
Ce succès est confirmé par la réception de son troisième roman Gould's book of fish publié en 2001, (Le livre de Gould,France – Flammarion 2005) qui remporte en 2002 le Commonwealth Writers Prize in the South East Asia & South Pacific Region.
Son dernier roman publié en 2007 The unknown terrorist est quant à lui un succès mondial, sa traduction La Fureur et l’ennui paraît en France en janvier 2008 aux éditions Belfond.
Il a également tourné une adaptation cinématographique remarquée de The Sound of One Hand Clapping, sélectionnée pour le festival de Berlin en 1998.
Richard Flanagan vit avec sa famille dans son pays natal et continue à écrire également des articles sur la Tasmanie dans la presse australienne, non sans susciter des controverses.

Death of a River Guide (1994) (A contre-courant ,France - 2000) a pour personnage central un guide de rafting sur une rivière de Tasmanie qui doit sacrifier sa vie pour sauver celle d'un client et qui dans ses derniers instants, revoit les moments marquants de sa vie.
The Sound of One Hand Clapping (1997) (Dispersés par le vent , France - 2002) suit la quête d'une femme d'origine slovène qui revient trente cinq ans plus tard en Tasmanie pour comprendre la fuite brutale de sa mère et la vie de son père alcoolique.
Son troisième roman, Gould's book of fish, publié en 2001, (Le livre de Gould,France - 2005) évoque à travers le procédé du pseudo-journal le barbare système pénitentiaire australien du XIXe siècle, l'oppression des peuples aborigènes et la création artistique à travers la figure authentique de l'Anglais William Gould, voleur et peintre des poissons, mort en Australie en 1853.
Son dernier roman The unknown terrorist, 2007 (La Fureur et l’ennui , France, janvier 2008 ) s'organise autour d'une jeune femme de 26 ans un peu marginale surnommée « the doll » (la poupée), strip-teaseuse dans un club de Sydney en Australie ; elle a une relation sexuelle avec un étranger, Tariq, et son destin tragique s'enclenche quand elle est soupçonnée de terrorisme par les autorités après l'explosion de plusieurs bombes dans la ville.
Ses romans largement diffusés dans le domaine anglophone sont également traduits dans de nombreux pays européens et font de Richard Flanagan un écrivain marquant de ce début de XXIe siècle. Ses œuvres sont publiées en France par les éditions Flammarion et rééditées dans la collection 10-18.


Romans :
Death of a River Guide -1994 (A contre-courant – Flammarion - 2000)
The Sound of One Hand Clapping -1997 (Dispersés par le vent – Flammarion 2002)
Gould's Book of Fish - 2001 (Le livre de Gould – Flammarion 2005)
The unknown terrorist - 2007 (La fureur et l'ennui – Belfond 2008)

Non-Fiction
Student Accommodaton Crisis -1984
A Terrible Beauty: History of the Gordon River Country -1985
The Rest of the World is Watching - 1990
Codename Iago: The Story of John Friedrich - 1991

(Source Wikipedia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 42
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Richard Flanagan [Australie]   Dim 9 Mai 2010 - 23:11

DISPERSES PAR LE VENT

L'histoire se déroule en Tasmanie île australienne située au sud-est du continent. Elle est décrite de manière à peu près aussi attrayante que les banlieues ouvrières du Nord de la France ou de l'Angleterre...Moi qui dois aller en Tasmanie en décembre prochain, le tableau dépeint par Flanagan n'est pas particulièrement réjouissant! Y sont arrivés en masse à la fin de la Seconde guerre mondiale des émigrants d'Europe de l'Est qui ont imaginé un Eldorado lointain. Parmi eux, Maria et Bojan Buloh, jeune couple slovène; il a trouvé un travail à Butlers George et participe à la construction d'un énorme barrage. Maria, elle, s'occupe de la maison, ou plutôt du taudis et de leur petite fille, Sonja. Jusqu'à ce qu'un soir d'hiver de 1954, Maria disparaisse alors que Sonja n'a que 3 ans. A partir de ce moment-là, la vie va changer pour Maria qui va passer de mains en mains chez des inconnus avant de rejoindre son père qui sombrera dans l'alcool. De miséreuse, leur vie devient véritablement misérable, pleine de violence et de désespoir jusqu'à ce que Sonja parte, à 16 ans et rompe avec ce père irrécupérable.

35 ans plus tard, Sonja, qui vit désormais à Sydney, revient en Tasmanie; elle est enceinte et tente de retrouver ses racines, d'aimer son père et surtout de savoir pourquoi sa mère est partie.

Un livre dense et extrêmement triste, limite glauque. Il n'y a presque aucun moment d'espoir dans cette histoire, à part peut-être sur la fin. Le style est assez alambiqué, très métaphorique qu'il m'a parfois relire plusieurs fois avant de saisir l'allusion (est-ce dû au style? à la traduction? à moi qui ne suis pas assez finaude?!...); heureusement, parfois l'écriture devient plus fluide, cela m'a permis de me rapprocher des protagonistes. Car j'ai effectivement eu du mal à m'attacher, Sonja m'est rarement apparue sympathique, son père nettement plus. Tout le long des presque 400 pages, j'ai donc alterné entre ennui, envie d'en savoir plus, impatience, sympathie ou incompréhension.

Un passage qui m'a tout de même vraiment marquée et énormément touchée: le pourquoi de la disparition de Maria.



Je pense que je vais l relire car les souvenirs de lecture sont flous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 42
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Richard Flanagan [Australie]   Dim 9 Mai 2010 - 23:11

LA FUREUR ET L'ENNUI

Une fois de plus,je lis un auteur australien pas gai; effectivement, à part Kenneth Cook, pour l'instant tous les livres d'écrivains australiens et néo-zélandais que j'ai découverts, sont plutôt du genre déprimants. Richard Flanagan ne fait donc pas exception à la règle. J'étais prévenue, puisque j'avais déjà lu de lui, et apprécié, Dispersés par le vent.

Ce deux romans sont peu réjouissants, mettant en scène deux femmes aux destins tragiques. Certes les époques sont différentes, les lieux aussi (la Tasmanie pour Dispersés par le vent, Sydney pour La fureur et l'ennui) mais elles se ressemblent, en lutte contre les préjugés.

L'héroïne ici, c'est la Poupée, stripteaseuse dans une boîte de nuit à la mode de Sydeny; elle se produit chaque soir afin d'entasser les dollars qui lui permettront de s'acheter un appartement, une vie normale et une dignité. Elle y est presque mais une seule aventure d'un soir va tout faire basculer. Il suffira d'une nuit passée avec un beau jeune homme soupçonné d'être un dangereux terroriste pour que les médias s'emballent et que la Poupée se retrouve traquée comme une bête sauvage. Aucune échappatoire possible, à part la mort. Mais la Poupée, bien que proie facile, est maligne et ne renonce pas si vite. Elle erre dans les rues de Sydney, pensant que tout ce battage médiatique autour d'elle, qu'on appelle désormais la Veuve noire, va se tasser; mais non, elle est partout, sur tous les écrans de télé, dans tous les postes de radio. Elle doit agir et va agir...

Richard Flanagan a été inspiré, comme beaucoup, par le 11 septembre 2001, la paranoïa que cela a entraîné, ainsi que l'avidité de certains "journalistes" avides de scoops morbides.
Pour tout dire, j'ai préféré Dispersés par le vent, moins actuel. Cela dit, une fois plongée dans le roman,celui-ci a rempli son contrat: l'affaire est bien menée, avec un bon rythme, des rebondissements bien que l'on sente que l'issue risque d'être fatale. Un roman efficace qui met en scène les travers du genre humain. Peu d'espoir, peu d'illusions: une fois que le lecteur a intégré ce principe, il peut lire avec "plaisir" l'épopée malheureuse de la Poupée.

Richard Flanagan est donc pour moi, un écrivain à suivre; peut-être un jour écrira-t-il quelque chose de moins désespéré, ça pourrait être intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Richard Flanagan [Australie]   Lun 10 Mai 2010 - 8:32

Merci pour ce fil, Sophie
J'ai fait connaissance de cet auteur avec Le livre de Gould, j'étais enthousiasmée..
malheureusement trop loin pour en parler encore plus, mais ce fil me donne envie de lire autre chose de lui

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Richard Flanagan [Australie]   Jeu 23 Sep 2010 - 12:19



Désirer

Citation :
Du Londres victorien aux contrées sauvages de la Tasmanie, Richard Flanagan mêle les destins d’une orpheline aborigène, d’un explorateur des Pôles et d’un Charles Dickens au sommet de sa gloire avec, en toile de fond, une brillante réflexion sur l’état sauvage et la civilisation, le désir et la morale, la nature et le progrès.

Deux histoires composent Désirer et le lien entre les deux est plutôt vague.  D'un côté, la Terre de Van Diemen (Tasmanie), aux alentours de 1830, de l'autre, Londres, une vingtaine d'années plus tard. Dans la première, c'est la colonisation anglaise et le quasi génocide des aborigènes qui intéresse l'auteur, Richard Flanagan ; de la seconde, Dickens est le personnage principal, en plein triomphe, et qui va trouver une nouvelle jeunesse en se produisant sur scène et en séduisant une actrice. Flanagan passe d'un récit à l'autre sans transition à de nombreuses reprises, procédé assez fréquent dans la littérature d'aujourd'hui, mais qui ici est assez perturbant car paraissant gratuit.

Au fond, c'est à une critique sans concession du colonialisme et surtout à ce sentiment si "naturel" au XIXe siècle de la supériorité de la race blanche sur les autres que se livre Flanagan. Seulement, il le fait avec ironie en écrivant une sorte de pastiche de roman victorien, assez inégal dans son intérêt. L'écrivain australien nie avoir voulu livrer un roman historique. C'est pourtant là l'aspect le plus passionnant du livre, cette fiction qui se tisse à partir d'évènements avérés : les expéditions arctiques de John Franklin, une partie méconnue de la vie de Dickens et ses motifs d'inspiration, le portrait d'une jeune aborigène que l'on veut éduquer comme une anglaise.

Ce roman qui raconte le racisme, l'humiliation et la violence envers les "races inférieures" comme allant de soi, dans la société britannique du XIXe siècle, reste à distance du lecteur. Dommage, on aurait aimé aimer davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Richard Flanagan [Australie]   Ven 11 Mar 2016 - 17:52

La Route étroite vers le Nord lointain



On peut voir là un magistral roman de guerre, une guerre qu'on ne connait pas , en plus, entre Australiens et Japonais et qui finit dans un camp de l'horreur, les Australiens prisonniers au service du culte de l'Empereur, lequel consiste à construire une voix ferrée impossible dans la jungle, la fameuse "Route étroite vers le Nord lointain". Le point de vue des Japonais alterne avec celui des Australiens, confrontant  deux mondes imperméables mêlés par la force des choses.
On peut y voir l'histoire d'un homme qui se sent imposteur, respecté comme soldat , comme chef, comme mari, et comme amant alors qu'il n'est qu'une façade devant un gouffre béant.
On peut y voir une histoire d'amour pleine de lumière et de jeunesse, réjouissant  envol égoïste de deux êtres, et que la vie, le temps et le hasard cassent impitoyablement.

Flanagan mêle ombre et lumière, force et boue, amour et amertume. Ses personnages sont d'une complexité déroutante, ils en sont d'une proximité extrême, pétris dans leurs contradictions, changés par les épreuves et le temps qui, tout à la fois, estompe, et ravive tout.
Flanagan n' a pas froid aux yeux, dense, sans détour, intense tant dans la description de la haine que de l'amour, de l'avilissement que  de l'amitié,  de la violence que de la tendresse.
Flanagan sait que les hommes sont malheureux, et vivent dans un monde inhospitalier où ils cherchent à survivre, chacun à  sa façon. Ils savent en saisir la sensualité par tous leurs sens,  lumières, odeurs, brises. Ils se raccrochent à quelques valeurs-phares qui ne les empêchent pas de souffrir, ni de mourir. Mais quelques moments à sauver, grâce auxquels ils essaient de sauver les meubles, et cela les rend profondément  aimables.
Flanagan a une capacité extraordinaire, à côté de moments et gestes d'intimité subtile, à décrire des scènes d'anthologie, des moments d'exception  , des mouvements de groupe dans toute leur puissance
Il a aussi une écriture passionnée, brûlante, alternativement légère ou sombre, troublante.

La Route étroite vers le Nord lointain  est un livre puissant , multiple, sans concessions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Richard Flanagan [Australie]   Ven 11 Mar 2016 - 19:33


Quel commentaire !
Tu donnes drôlement envie !
A noter, vite... miammiam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Richard Flanagan [Australie]   Ven 11 Mar 2016 - 19:37

tina a écrit:

Quel commentaire !
Non, en fait, c'est mieux que ça rire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Queenie
...
avatar

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Richard Flanagan [Australie]   Mar 15 Mar 2016 - 12:51

Je sors à peine de la boue.
C'est rude. Poisseux. Douloureux.
Répétitif (forcément).
Je reconnais la grande qualité d'écriture, une maîtrise dans le descriptif, la transmission de la souffrance, l'annihilation de la résistance, les corps frêle à survivre.
Mais je n'arrive pas à le trouver exceptionnel.
J'ai peur de l'avoir lu à un mauvais moment.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Richard Flanagan [Australie]   Mar 15 Mar 2016 - 17:36

il me tente aussi ! (je note tellement de livres, j'ai tellement d'envie et si peu de temps pff)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Richard Flanagan [Australie]   Mar 15 Mar 2016 - 17:48

Mon dieu, les pauvres retraités mdr2 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Richard Flanagan [Australie]   Mar 15 Mar 2016 - 18:59

vrai de vrai ! par exemple aujourd'hui je n'ai lu à cette heure qu'1 heure ! (dommage je m'endors le soir ! )

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Richard Flanagan [Australie]   Sam 19 Mar 2016 - 7:52

Terminé La route étroite vers le Nord lointain.

Et ... j'ai fini par lire en diagonal.
Pas excellent pour moi non plus. Le style ne me plaît pas. Répétitif, faisant de longues descriptions, des personnages auxquels j'ai eu du mal à trouver un intérêt (à choisir j'ai préféré Darky Gardiner à Dorrigo Evans), des twist finaux trop gros, et inutiles. Long.
J'ai aimé : l'histoire (que je ne connaissais pas), la faculté de finir par rendre les Monstres humains, avec quelques touches d'explication des comportements. Des scènes fortes.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exini
Zen littéraire
avatar

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 45
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Richard Flanagan [Australie]   Sam 19 Mar 2016 - 9:05

Convaincu, Topocl ! "La route étroite vers le Nord lointain" est dans ma LAL.

_________________
"Depuis des siècles on exhorte à "la grand fraternité humaine" -le dimanche - et au "patriotisme" les jours de la semaine. Mais le patriotisme implique le contraire même de la fraternité humaine." Mark TWAIN, "La place de l'homme dans le monde animal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Richard Flanagan [Australie]   Ven 25 Mar 2016 - 21:36

pour ceux qui suivaient il y a eu une coupe sur le fil (pourtant ma tête qui en aurait besoin, je me mange la moustache à longueur de journée). il me semble qu'on a conservé l'essentiel. bonjour

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Richard Flanagan [Australie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Richard Flanagan [Australie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vivre en Australie
» Australie : déjà mère de 12 enfants elle accouche de quintuplés
» Tempête de sable en Australie
» Podarge gris d'Australie
» INONDATION EN AUSTRALIE..WOW...À VOIR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés "ailleurs" qu'en Grande Bretagne-
Sauter vers: