Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Josef Skvorecký [République tchèque]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   Ven 23 Juil 2010 - 18:16

L’ingénieur des âmes humaines



Déjà une précision importante avant de commencer à vous parler de ce livre. Même si ce livre est cité dans plusieurs textes sous ce titre français, à ma connaissance il n’a pas été traduit et publié en entier, un petit extrait se trouve toutefois dans le recueil de nouvelles Le saxophone basse. Il est en revanche disponible en anglais pour ceux qui lisent dans cette langue.

Le titre vient de Staline, qui a qualifié les écrivains « des ingénieurs des âges humaines », c’est le rôle qu’il leur assignait dans la société. Et tout le roman est bâti autour des écrivains, chacun des longs sept chapitres du livre porte en titre le nom d’un écrivain : Poe, Hawthorne, Twain, Crane, Fitzgerald, Conrad, Lovecraft. Ce découpage n’a rien d’artificiel, car dans le roman, Danny, le personnage récurrent et si proche de l’auteur lui-même, est dans son présent à lui, professeur de littérature dans une université canadienne, et les six premiers écrivains sont dans l’ordre ceux dont il étudie les œuvres avec ses étudiants. Mais Skvorecky a la faiblesse de croire que les grands écrivains nous parlent de nous, et de notre époque, quelle que soit l’époque à laquelle ils ont vécu, aussi éloignée dans le temps soit-elle. Et il essaie de le démontrer à ses étudiants, et à nous par la même occasion.

C’est un livre dont la construction est d’une extrême complexité, parce qu’au récit du présent canadien de Danny se mêlent les souvenirs d’époques précédentes, en particulier pendant la guerre, lorsqu’il devait travailler en usine, qu’il poursuivait de ses assiduités une jeune ouvrière, Nadia, et que pour la séduire, il imagina un sabotage. Et puis aussi des épisodes d’après guerre, lorsque le communisme était installé en Tchécoslovaquie. Et les récits de Danny à différents moments de sa vie, sont entrecoupés par des lettres, de gens qu’il a connu ou qu’il connaîtra, lui racontant les vies de ces personnes, plus ou moins importantes pour Danny à des moments importants de leurs existences. Quand je vous disais que c’est complexe… Mais Josef Skvorecky maîtrise parfaitement toute cette complexité, tous les fils se tissent petit à petit, et nous suivons progressivement tous les récits en cours jusqu’au dénouement. Si toutefois on peut considérer qu’il y a un dénouement dans la vraie vie, que l’on peut à un moment donné mettre le mot fin dans une vie comme dans un roman. Et les analyses des œuvres faites par Danny participent de l’intrigue, du sens que l’on peut donner à ce que vivent toutes ces personnes. Un hymne à la littérature, à ce qu’elle nous apporte, au-delà du simple plaisir, comment elle peut aider à comprendre le monde et se comprendre soit même. Tout cela sans rien de lourd ni de pesant, l’humour, l’ironie, la dérision, sont en permanence là, comme une mise à distance, une défense, parce que ce récit aurait pu être tragique et désespéré, et il l’est d’une certaine façon, déjà par les événements qu’il rapporte, il y des morts, des disparus, des souffrances innombrables, et surtout des souffrances que les hommes infligent aux autres, mais Josef Skvorecky évoque aussi un infini appétit de vivre, de trouver des satisfaction et du plaisir dans n’importe quel situation.

C’est terriblement humain, tendre mais très pessimiste, sur la nature humaine en particulier, une douce amertume, une tendresse cruelle, une lucidité acérée sans être blessante, s’entremêlent en permanence, pour donner un livre exceptionnel, d’une richesse infinie, un livre que l’on peut passer des années à décortiquer sans épuiser toutes ses interprétations, que je sais que j’aurais un grand plaisir à relire plusieurs fois en y trouvant quelque chose de nouveau à chaque fois.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   Dim 12 Sep 2010 - 17:24

Qui mène l' enquète ? Les aventures du lieutenant Boruvka.

Je n' avais rien lu de Skvorecky depuis l' Escadron blindé, ça fait longtemps et je ne m' en souviens
plus.
Les quatre nouvelles de ce recueil sont des retrouvailles agréables. On y retrouve un peu l' humour pragois d' Hasek. Et son personnage de policier, le lieutenant Boruvka est follement sympathique.
Partagé qu' il est entre le sens du devoir, le plaisir de résoudre une enquete et sa libido frustrée
pour les jeunes femmes
En fait, il ne ferait pas de mal à une mouche, et jamais il n' a pu tirer sur un malfaiteur pris sur le fait.

L' irrationalité des criminels l' attriste, et il est là à promener sa nonchalente mélancolie.

A moi, il me fait penser à Droopy le chien, dessiné par le génial Tex Avery, le roi du cartoon.

Ce chien-là vit des histoires échevelées dont il se sort par miracle, et à la fin, il dit en regardant
le spectateur de son air profondément affligé :

"You know what ? I am Happy" !
Irrésistible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   Dim 10 Avr 2011 - 20:40

Qui mène l'enquête ?


Il s'agit de quatre nouvelles policières, avec le lieutenant Boruvka comme personnage principal. C'est une sorte d'anti-héros de roman policier, d'âge mûr, corpulent, refusant de tirer sur les suspects en train de s'enfuir, à la maison écrasé par une épouse à la forte personnalité, il résout l'air de rien les enquêtes policières les plus complexes. Et surtout les plus tordues, à la limite du loufoque, comme cette vieille dame acariâtre qui meurt à cause d'une sorte de poignard dans l'oeil dans une pièce fermée à clé.

Enquêtes improbables, personnages bizarres, et notre lieutenant qui se débat avec sa libido à cause d'une auxiliaire de police au chignon érotique, ces récits sont des moments délectables, grâce à l'humour décalé et fin de l'auteur.

Certes moins essentiel que les grands romans de Skvorecky (Les lâches; L'ingénieur des âmes humaines) mais un très bon moment de lecture.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   Jeu 17 Nov 2011 - 17:01



Feuilleté en librairie, pris trois fois, reposé trois fois.
J'ai trouvé les quelques passages lus bien légers, c'est toujours comme ça cet auteur ? Arabella tu confirmes ?

Apparemment il s'agit d'une parution récente.
Faut me motiver maintenant pour que je le reprenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   Jeu 17 Nov 2011 - 18:22

Je n'ai pas lu celui-ci, même si acheté. Même si c'est un auteur que j'aime énormément, il est irrégulier, et certains de ces livres sont moins intéressants, je ne peux encore rien dire sur celui-ci. Dans ses meilleurs, il y a un mélange de légèreté et de gravité, il aborde des sujets très graves avec un humour fin, qui fait que ce n'est pas sinistre, mais donne vraiment à réfléchir sans en avoir l'air. L'émotion, l'indignation, ne sont pas explicites mais transparaissent à travers le voile de l'humour. Le fameux humour tchèque.

Mais à mon sens il ne faut pas commencer avec n'importe quel livre, je ne peux que recommander Les lâches, parce que celui-ci est vraiment merveilleusement réussi, et même si on peut rire, c'est en même temps émouvant, sarcastique, tendre, mais sans aucun sentimentalisme.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   Jeu 17 Nov 2011 - 19:01

Merci, je tenterai Les lâches (ils doivent sûrement l'avoir à la bibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   Jeu 17 Nov 2011 - 20:59

Sinon je peux le cercler innocent

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   Jeu 17 Nov 2011 - 21:40

Si je ne le trouve pas à la médiathèque, je te fais signe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   Mer 7 Déc 2011 - 17:12

Comment ? vous n'avez encore pas lu "Les lâches" ? il est temps de vous y mettre

Un récit sous forme d'une chronique de quelques jours qui retrace les épisodes qui ont marqué la petite ville de Kostelec en Tchécoslovaquie en mai 1945.

Il y a un personnage principal, Danny un tout jeune homme qui va vivre ces événements en direct et nous les faire partager, pour la plus grande joie du lecteur.
Il est accompagné dans cette mini épopée d'une bande de copains tout aussi jeunes et insouciants qui ne vivent principalement que pour le jazz, la rigolade et les filles.

Oui mais.....

La ville est en proie à un beau désordre et le chaos règne, les allemands sont en déroute (la guerre est finie) et quittent peu à peu la ville (mais comme souvent à cette époque, les derniers tirs de mitraillette et les dernières exactions des SS ne feront pas de cadeaux), des rumeurs croissantes laissent présager de l'arrivée imminente de l'armée russe, promesse d'une libération définitive, mais quand et où ? personne ne le sait, ce qui donne alors un côté burlesque et absurde à toute l'organisation qui va s'ensuivre.

Quelques notables de la ville vont établir leur quartier général à la Brasserie et vont s'autoproclamer armée tchèque de révolution en enrôlant tout ce qui passe à sa portée et c'est comme ça que nos zazous vont se trouver affublés d'un brassard et être transformés un peu malgré eux (en fait le désir d'être un héros est assez vif pour ces jeunes, ne serait-ce que pour briller aux yeux des filles) en soldats , menacés perpétuellement de désertion par des colonels et des commandants totalement improvisés. et tenant un langage insensé.
En gros ça donne:

Les jeunes: On va combattre qui ?
les chefs: vous verrez bien
les jeunes: on n'a pas d'armes ?
Les chefs: pas besoin, ça va faire peur à la population
Les jeunes: oui mais si on doit se défendre contre des allemands ?
Les chefs: pour l'instant on patrouille toutes les 3h, et ensuite 3h de repos et ainsi de suite.....

Et ça donne une série de situations bizarres et surtout dépourvues de sens, avec des ordres extravagants donnés par des gens qui sont les seuls à croire à leur histoire, des rondes sous une pluie battante qui ne riment à rien, des faux bruits de mouvements de soldats russes ou allemands bref, tout un cinéma proche du grotesque.

Mais l'histoire avance, et finalement quelques initiatives individuelles et quelques groupuscules incontrôlés seront bien plus inspirés et livreront leur guerre contre un ennemi bien présent, et le récit prend une tournure beaucoup plus dramatique et noire jusqu'à la fin, sublime.

Alors qui sont les Lâches ?
Ces jeunes dandys qui se réfugient dans les jupes de leur maman dès que la pluie les a trempés lors d'une patrouille ? ou ces notables qui s'arrogent tout à coup des pouvoirs et des honneurs alors que la veille, ils subissaient le protectorat allemand sans broncher et même avec zèle ?

Certes je caricature un peu, tous ceux qui ont donné des ordres imbéciles à ces jeunes ne sont pas forcément les collabos d'hier, mais quand même, il y a de sacrés portraits.

Tout est raconté avec beaucoup d'humour et une certaine distance par rapport à l'engagement subit et l'élan bolchevique de la population de la ville, on sent un élan individualiste chez le héros (car il en est bien un, un vrai) et un réel désir de vivre ses rêves, le jazz, les filles, son départ pour Prague quand tout sera fini, son amour malheureux pour Irène ayant été la toile de fond omniprésente de ces événements si cruciaux pour ce pays.

J'aurais envie de tout raconter mais ça ne se fait pas.
C'est un livre formidable, je le trouve révolutionnaire et courageux, surtout à l'époque où il a été écrit.
ça ne m'étonne pas qu'à sa parution en 58, l'auteur s'est vu interdire de publier pendant cinq ans.

Si quelqu'un est intéressé, je pense qu'Arabella (merci) ne verra pas d'inconvénient à ce que je le cercle.
Au risque d'insister, c'est une super lecture, le genre de récit qu'on n'oublie pas.




Dernière édition par darkanny le Mer 7 Déc 2011 - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   Mer 7 Déc 2011 - 17:41

Merci Darkanny ! Ton enthousisme est communicatif....

Un que j' aimerais lire de Skvorecky, c' est La Légende d' Emocke...
Et puis Carel Capek,
c' est très bien aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   Mer 7 Déc 2011 - 19:40

Je suis très contente que tu l'ais aimé, et j'espère que cela donnera envie de le découvrir à d'autres Parfumés, parce que vraiment c'est un si beau livre. N'hésitez pas à le recevoir dans le cadre du cerclage.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   Mer 7 Déc 2011 - 21:55

ça a l'air très bien ce livre. je le note en tout cas. !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   Mer 7 Déc 2011 - 22:11

Je te l'envoie ? d'autant plus que je dois te rendre deux ou trois choses n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   Mer 7 Déc 2011 - 22:29

ben ça dépend de si il y a d'autres farpumés motivés. j'ai la brutale et constante impression d'être en exil dans une galaxie parallèle ces derniers temps !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   Mer 7 Déc 2011 - 23:48

En lisant ce livre tu va partager pendant quelques temps la même galaxie que Darkanny et moi. dentsblanches

Parce que j'ai beau d'en parler depuis pas mal de temps, personne n'a été tenté par ce livre avant. jemetate

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Josef Skvorecký [République tchèque]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Josef Skvorecký [République tchèque]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Procureur de la république
» PUBLIQUE OU PARAPUBLIQUE?
» La Couronne de la république
» FEDERALISME – Le président de la République refuse de promulguer un décret
» "République Fédérale Française", prototype ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: