Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Les poètes portugais

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitimeMer 12 Mai 2010 - 8:39

Les poètes portugais Andrade-b3o


Citation :

Eugenio de Andrade


(1923-2005)

Il est né en 1923, sous le nom de José Fontinhas, à Povoa da Atalaia un petit village du Beira Baixa situé entre Fundão et Castelo Branco dans le nord du Portugal. Issu d'une famille de paysan, il a fait une carrière de fonctionnaire au ministère de la Santé et surtout d'écrivain. Eugénio de Andrade (José Fontinhas de son vrai nom) a écrit des romans, des poèmes, organisé des anthologie, traduit… Il est l'un des poètes les plus importants et les plus originaux de l'après-guerre au Portugal. Son œuvre est traduite en une douzaine de langues. Elle est publiée en France aux éditions de La différence. Eugénio de Andrade a reçu le prix Camões en 2001.

Les poètes portugais CansleepdeTinapalmerpde

Tu peux me confier sans crainte
Les menues besognes matinales.
Laisse faire les nuages,
La poussière ardente par-dessus les toits,
Les marteaux de la tristesse sur la table.
Mon pays s’étend de juin à septembre
Avant la première neige appelle-moi.


(In Poids de l’ombre)


Toile "Can't sleep" de Tina Palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Re: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitimeJeu 13 Mai 2010 - 8:39

Les poètes portugais Courbetlafemmelavagueaw2


Il n'y a pas d'autre manière d'approcher
de ta bouche : tant de soleils et de mers
brûlent pour que tu ne sois pas de neige :
corps
ancré dans l'été : les oiseaux de mer
couronnent ton visage
de leur vol : musique inachevée
que les doigts délivrent :
lumière répandue sur le dos et les hanches,
encore plus douce au creux des reins :
pour te porter à ma bouche, tant de mers
ont brûlé, tant de navires.

Eugénio de Andrade

(Blanc sur blanc)

"La femme à la vague", de Gustave Courbet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Re: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitimeJeu 13 Mai 2010 - 9:01

merci pour les poëmes et pour le choix des toiles qui les illustrent si bien !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Re: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitimeJeu 13 Mai 2010 - 9:09

Bédoulène a écrit:
merci pour les poëmes et pour le choix des toiles qui les illustrent si bien !


Les poètes portugais 56221 Bédoulène ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Re: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitimeVen 14 Mai 2010 - 8:52

Les poètes portugais Eleanor-franck--weston-benson-dco


Temps où l'on meurt


Maintenant c'est l'été, je le sais.
Temps des canifs, temps
où privés d'eau les serpents
perdent leurs anneaux.
Temps où l'on meurt
à tant regarder les navires.
C'est l'été, je le répète.
Tu es assise à la terrasse
et tous les fleuves courent vers toi.
Tu es entrée par les miroirs :
tu respires à peine.
On voit bien que tu ne sais plus respirer,
qu'il te faudra apprendre avec les abeilles.
Sur les géraniums
tu te penches lentement.
Avec la rumeur d'une eau
somnanbule ou d'un arbuste abattu
tu me donnes à boire
ce temps qui brûle autant.
Tu poses tes mains sur mon visage,
et tu vas partir
sans rien me dire,
car tu n'as voulu réveiller en moi
que la vocation du feu ou de la rosée.

Et lentement, sans te retouner,
par les miroirs tu entres dans la nuit.

Eugenio de Andrade

(Toile "Eleanor" de Franck Weston Benson)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature
odrey

Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 41

Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Re: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitimeVen 14 Mai 2010 - 10:42

Pinaise Constance, tu es une perle. Grâce à toi, je découvre pleins de poêtes (je suis une truffe en poésie).Tu me donne furieusement envie de me (re)plonger dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Re: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitimeDim 16 Mai 2010 - 10:29

... Odrey Les poètes portugais 56221





Les poètes portugais CoupleEtude--bruno-lemoine-vxi


Le silence



Quand la tendresse
paraît déjà fatiguée de son office,

et que le sommeil, la plus précaire des barques,
tarde encore,

quand tes yeux jaillissent
bleus

et recherchent
dans les miens une navigation sûre,

c'est que je te parle des mots
désemparés et déserts,

par le silence fascinés.


Eugenio de Andrade

Illustration : Etude d'un couple, par Bruno Lemoine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Re: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitimeMar 18 Mai 2010 - 10:02


Les poètes portugais La-Nuit-toile-sur-le-Rhne---Vincent-Van-Gogh-f5g


Nocturne de Lisbonne


Tard dans la nuit, la mort au fond de sa poche,
chaque homme cherche un fleuve où dormir
et les pieds sur la lune ou sur un grain de sable
il s’enroule dans le sommeil qui voulait le fuir.

Chaque rêve meurt entre les mains d’un autre rêve.
Dix sous d’amour furent dépensés à attendre.
Le ciel qui nous promet un ange saoul
est un matelas crasseux au cinquième étage.


Eugenio de Andrade

Toile "La nuit étoilée sur le Rhone" de Van Gogh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Re: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitimeJeu 20 Mai 2010 - 8:12

Les poètes portugais Torga1-tgj Miguel Torga (1907-1995)


Citation :
Miguel Torga, de son vrai nom Adolfo Correia Rocha, est né au village de São Martinho de Anta, où il a été mis en terre, “ au milieu du paysage qui a emmailloté ma naissance et ensevelira ma fin ”, comme il l’avait écrit dès 1952 : celui de son “ royaume merveilleux ”, la pauvre et secrète province de Trás-os-Montes, au nord-est du Portugal.
Se revendiquant ibérique, il avait choisi, en littérature, de se prénommer Miguel par admiration pour deux grands espagnols (Cervantès et Unamuno) et d’être Torga du nom d’une bruyère de sa montagne transmontana, austère et résistante. Sous l’identité d’Adolfo Correia Rocha, il était médecin ORL à Coimbra.
En décembre 1978, par décision du Conseil des Ministres et de l'Assemblée de la République, le Portugal rendait un hommage national à Miguel Torga, pour le cinquantenaire de sa vie littéraire. Elle avait commencé en 1928 à l'âge de 21 ans, par la publication d'un recueil de poèmes, Ansiedade, et s’est poursuivie jusqu’aux derniers mois de la longue vie de l’auteur : le Diário XVI s’achève en décembre 1993. “ Un véritable créateur, fut-il Dieu, ne se repose pas le septième jour ”, avait écrit Miguel Torga en 1962, en conclusion à des soupçons sur la sincérité de l’auteur de La Genèse…”.

La suite dans le spoiler :

Spoiler:
 





Les poètes portugais Femmes-dans-les-rizieres--nolle-huin-ok9


Rizière



Il y a bien deux cents femmes. Elles chantent je ne sais
Quel chagrin qui se penche et ne montre plus son visage.
Elles chantent, plantées dans l'eau,
Au soleil et au sarclage de ce mois d'août.

Elles chantent le Nord et le Sud tout ensemble.
Elles chantent à voix basse, et il semble
Que dans la racine humaine de leurs pieds
Quelque chose pourrit.


Toile "Femmes dans les rizières", de Noëlle Huin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Re: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitimeJeu 10 Juin 2010 - 22:41

Les poètes portugais La-reproduction-interdite-portrait-dEdward-James-1937-45p


Guerre civile


C'est contre moi que je lutte
Je n'ai pas d'autre ennemi.
Ce que je pense,
Ce que je sens,
Ce que je dis,
Ce que je fais,
Réclame le châtiment
Et désespère la lance de mon bras.

Alliance absurde
D'enfant
Et d'adulte,
Ce que je suis est une insulte
A ce que je ne suis pas;
Et je combats cette silhouette
Qui m'a investi par traîtrise.

Malheureux avec ou sans folie,
Je demande à la vie une autre vie, une autre aventure,
Un autre incertain destin.
Je ne me donne pas pour vaincu,
Ni convaincu.
Et j'agresse en moi l'homme et l'enfant.


Miguel Torga

Toile "La reproduction interdite (portrait d'Edward James)", de René Magritte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Re: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitimeJeu 3 Mar 2011 - 17:29



Requiem pour moi


La fin approche.
Et je suis triste de finir ainsi,
Ruine humaine,
Et non nature consumée.
Invalide de corps
Et l'âme percluse.
Mort en tous mes organes et mes sens.
Long fut le chemin et demesurés
Les songes que j'y ai faits.
Mais nul ne vit
Contre les lois du destin.
Et le destin n'a pas voulu
Que je m'accomplisse comme j'ai lutté,
Que je tombe debout, dans un défi.
Heureux fleuve qui part dans la mer
Se jeter,
Et, en un large océan, éterniser
Sa splendeur torrentielle de fleuve.


Miguel Torga

(Anthologie de la poésie portugaise contemporaine, 1935-2000/ NRF Poésie/Gallimard)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Re: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitimeSam 26 Mar 2011 - 12:00

Les poètes portugais Torga10



Portugal


J'avive sur ton visage le visage que tu m'as donné
Et rends plus réel le visage que je t'ai donné.
Je montre à tes yeux que ne te défigure pas
Celui qui t'a défiguré
Créature de ta créature.
Tu seras toujours ce que je suis.


Et je suis la liberté d'un profil
Dessiné sur la mer.
J'ondule et demeure,
Je creuse, rame, imagine.
Et découvre mon destin dans la brume
Que par avance je connais :


Aventurier obstiné de l'illusion,
Sourd aux raisons du temps et de la fortune,
Trouver sans jamais trouver ce que je cherche,
Exilé
Dans la hune du futur,
Plus haute encore que dans le passé.


Miguel Torga


(Anthologie de la poésie portugaise contemporaine, 1935-2000 / NRF Poésie Gallimard)


Illustration : portrait de Miguel Torga


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Re: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitimeSam 26 Mar 2011 - 15:30

merci Constance !

je n'avais pas lu le Requiem et Guerre civile

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Re: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitimeLun 11 Avr 2011 - 11:16

Les poètes portugais Alexan10 Alexandre O'Neill (1924-1986)


Citation :
Né à Lisbonne le 19 décembre 1924 et décédé à Lisbonne le 21 août 1986, d'ascendance irlandaise, Alexandre Manuel Vahia de Castro O'Neill est le cofondateur du groupe surréaliste de Lisbonne en 1947. Son premier livre, 'Tempo de Fantasmas' (1951), marque une rupture avec le groupe qu'il a créé. A la fois poète lyrique et satirique, il a publié des anthologies, des oeuvres en prose, des chroniques et a même prêté sa plume au cinéma. Sur grand écran, il collabore à plusieurs scénarios et participe, entre autres, aux dialogues d''Oiseaux aux ailes coupées' d'Artur Ramos (1963). (Evene)






Mouette (fado)


Si une mouette venait
m'apporter le ciel de Lisbonne
dans le dessin qu'elle ferait
sur ce ciel-ci où le regard
est une aile privée de vol,
qui s'affaiblit, tombe à la mer,

Quelle aubaine de cœur parfait
dans ma poitrine alors battrait
mon amour, au creux de ta main,
dans cette main où se nichait
quelle aubaine ! mon cœur parfait.

Si un marin de portugais
arpenteur des sept mers était,

car sait-on jamais, le premier

à me conter ses découvertes,
si un regard à l'éclat neuf
à mon regard s'entrelaçait,

Quelle aubaine de cœur parfait
dans ma poitrine alors battrait
mon amour, au creux de ta main,
dans cette main où se nichait
quelle aubaine ! mon cœur parfait.

Si pour mon adieu à la vie
rassemblés, les oiseaux du ciel
m'offraient au moment du départ
ton regard, mais le tout dernier,
ce regard qui n'était qu'à toi,
mon amour qui fut le premier,

Quelle peine, quel cœur parfait
mourrait alors dans ma poitrine,
mon amour, au creux de ta main
dans cette main en qui, parfait,
a tant et tant battu mon coeur.



Gaivota


Se uma gaivota viesse
Trazer-me o céu de lisboa
No desenho que fizesse,
Nesse céu onde o olhar
É uma asa que não voa,
Esmorece e cai no mar.

Que perfeito coração
No meu peito bateria,
Meu amor na tua mão,
Nessa mão onde cabia
Perfeito o meu coração.

Se um português marinheiro,
Dos sete mares andarilho,
Fosse quem sabe o primeiro
A contar-me o que inventasse,
Se um olhar de novo brilho
No meu olhar se enlaçasse.

Que perfeito coração
No meu peito bateria,
Meu amor na tua mão,
Nessa mão onde cabia
Perfeito o meu coração.

Se ao dizer adeus à vida
As aves todas do céu,
Me dessem na despedida
O teu olhar derradeiro,
Esse olhar que era só teu,
Amor que foste o primeiro.

Que perfeito coração
Morreria no meu peito,
Meu amor na tua mão,
Nessa mão onde perfeito
Bateu o meu coração.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Re: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitimeLun 18 Avr 2011 - 8:57

Bix, Constance a pensé à toi pour la traduction !


merci pour la version en français Constance !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Les poètes portugais Empty
MessageSujet: Re: Les poètes portugais   Les poètes portugais Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les poètes portugais
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les pires caisses pourries que vous trouvez
» A quoi pense les femmes pendant l amour
» Générique Merveilleuses Cités d'Or Multilingue (Allemand - Arabe - Portugais - Suédois - Espagnol)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques) :: Les fils spécifiques-
Sauter vers: