Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Anna Akhmatova [Russie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Anna Akhmatova [Russie]   Dim 16 Mai 2010 - 19:01


Anna Akhmatova (Née à Odessa le 23 juin 1889, décédée à Moscou le 05 mars 1966)


Citation :
Fille d'un ingénieur de la marine, Anna Akhmatova étudie le droit et la littérature et fréquente très tôt les salons littéraires, publiant ses premiers vers dans des revues poétiques. Ses premiers livres, 'Soir' et 'Chapelet' reçoivent un accueil chaleureux de la part du public. Réservée à l'égard de l'inspiration idéologique de la révolution, Anna Akhmatova se distingue des écrivains de sa tendance en refusant d'émigrer ou de s'opposer au nouveau régime. Mais c'est le sentiment tragique de l'écoulement du monde et une confiance inébranlable dans les destinées de la nouvelle Russie qui se dégagent des recueils qu'elle publie au lendemain de la guerre civile. La poètesse se montre très prolifique durant l'entre-deux-guerres, et la guerre de 1941-1945 lui inspire des poèmes patriotiques comme 'Le serment' ou encore 'Le courage'. Radiée de l'Union des écrivains soviétiques en 1946 pour 'érotisme, mysticisme et indifférence politique', elle est réhabilitée en 1955 et compose alors deux de ses oeuvres les plus célèbres, ouvrages dédiés à la mémoire des victimes de la répression stalinienne: 'Poème sans héros' et 'Le désormais célèbre Requiem' (poème transmis oralement jusqu'en 1962, date à laquelle l'allègement de la terreur stalinienne lui permet enfin de le mettre par écrit). Anna Akhmatova demeure l'une des plus grandes figures féminines de la littérature soviétique.(Source Evene)











Le Verdict



Et la parole de pierre tomba
Sur mon sein encore vivant.
Ce n'est rien. J'étais préparée.
De toute façon je m'y ferai.
Aujourd'hui, j'ai beaucoup à faire ;
Il faut que je tue ma mémoire jusqu'au bout,
Il faut que l'âme devienne comme de la pierre.
Revivre, il faut que je l'apprenne.
Sinon ... le chaud bruissement d'été
Est comme une fête derrière ma fenêtre.
Depuis longtemps je pressentais
Ce jour si clair et la maison déserte.


(Ete 1939)

(Extrait d'Introduction (7), in Requiem)

Le cycle "Requiem" est dédié à toutes les femmes qui, comme la poétesse elle-même, ont fait la queue durant des mois devant la prison "Les croix" de Léningrad, à l'époque où les arrestations arbitraires se multipliaient, dans l'espoir d'apercevoir un proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Anna Akhmatova [Russie]   Lun 17 Mai 2010 - 11:41





L'amour



C’est parfois un serpent magicien,
Lové près de ton cœur.
C’est parfois un pigeon qui roucoule,
Sur la fenêtre blanche.

C’est parfois sous le givre qui brille
La vision d’une fleur.
Mais mène, en secret, à coup sur,
Loin de la joie tranquille.

Il sait pleurer si doucement
Dans la prière du violon,
Il fait peur quand on le devine
Sur des lèvres que jamais on n’avait vues.


(Extrait de "Soir")

Toile "Secret" de Marcelle Buscheman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Anna Akhmatova [Russie]   Mar 18 Mai 2010 - 9:43






Le coeur perd lentement mémoire du soleil



Le cœur perd lentement mémoire du soleil,
L’herbe jaunit.
Le vent fait voler une neige tôt venue.
Juste un peu

Dans les canaux étroits déjà l’eau se fige,
Ne coule plus.
Il ne se passe jamais rien ici,
Oh ! Jamais.

Le saule a déployé sur le ciel vide
Sa dentelle en éventail.
Peut-être il valait mieux que je ne sois jamais
Votre femme.

Le cœur perd lentement mémoire du soleil.

Qu’est-ce qu’il y a ? Du noir ?
Peut-être ! une nuit va suffire pour que vienne
L’hiver.


Toile "A lady in a garden by moonlight" d'Atkinson Grimshaw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Anna Akhmatova [Russie]   Jeu 20 Mai 2010 - 7:57






N’essaie pas de me faire peur
Ne me parle pas du destin qui te menace
Ni de la tristesse sans fin de ce pays.
Voici notre première fête
Et cette fête a nom rupture.
Tant pis. Nous n’attendrons pas l’aube.
La lune pour nous n’aura pas divagué.
Je vais te donner aujourd’hui
Ce qu’on n’a jamais vu au monde :
Mon reflet sur l’eau, vers le soir,
Quand le ruisseau n’a pas sommeil ;
Un regard qui n’a pas aidé
L’étoile filante à trouver
Le chemin qui ramène au ciel ;
L’écho de cette voix sans force
Qui était fraîche cet été ...
Pour que tu puisses supporter d’entendre
Dans les datchas les médisances des corbeaux.
Pour que les jours du mois d’octobre
Te soient plus doux que la douceur de mai.
Mon ange, souviens-toi de moi.
Au moins, tant que n’est pas tombée
La première neige, souviens-toi.

Moscou, 1959

(Extrait de Course du temps)

Toile "Amoureux sous la lune", de Marc Chagall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Anna Akhmatova [Russie]   Lun 31 Mai 2010 - 17:49






Pourquoi te déguises-tu



Pourquoi te déguises-tu
En vent, en pierre, en oiseau ?
Pourquoi me souris-tu du ciel
Comme un éclair inattendu ?

Cesse de me tourmenter : Ne me touche pas !
Laisse-moi à la gravité de mes soucis ...
Un feu ivre passe en vacillant
Sur les marias gris desséchés.

La Muse dans sa robe trouée
Chante d’une voix traînante, monotone.
Sa force miraculeuse
Est dans son angoisse cruelle et jeune.



(In Troupe blanche)


Toile "Repos" de Monique Thomassettie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
avatar

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 43

MessageSujet: Re: Anna Akhmatova [Russie]   Lun 31 Mai 2010 - 20:39

Merci Constance pour ce fil, c'est une excellente idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Anna Akhmatova [Russie]   Jeu 17 Juin 2010 - 22:51

... madame B.








Se réveiller à l'aurore
Parce que la joie est trop forte,
Regarder par le hublot
Comme l'eau est verte,
Monter sur le pont - le temps est gris -
Enveloppée de fourrures duveteuses,
Ecouter le bruit de la machine,
Et ne penser à rien,
Mais, sachant que je vais revoir
Celui qui est mon étoile,
Me retrouver, dans la brise et les embruns,
A chaque instant plus jeune.


(In Plantain, 1921)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Anna Akhmatova [Russie]   Jeu 24 Mar 2011 - 20:29






A la mémoire de Boris Pasternak


L'écho me répond comme un oiseau (Boris Pasternak)



La voix inimitable hier s’est tue,
Celui qui parlait aux forêts nous a quittés,
Il s'est transformé en épi qui donne le vie,
Ou en cette pluie subtile, qu'il a chantée.
Et toutes les fleurs qui sont au monde
Ont fleuri pour venir rencontrer cette mort.
Mais il s'est soudain fait un grand silence sur la planète
Qui porte le nom modeste : la Terre.




(Extrait de La Course du temps, in Requiem, Poème sans héros et autres poèmes. NRF/Poésie/Gallimard)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Anna Akhmatova [Russie]   Sam 23 Avr 2011 - 9:48







J'entends le loriot, sa voix toujours chagrine,
Je salue le déclin de cet été superbe,
La faucille en sifflant comme un serpent
Tranche l'épi serré contre un autre épi.


Les belles filles moissonnent, et leurs jupes
Volent au vent comme des drapeaux de fête.
Il faudrait maintenant un bruit de sonnailles,
Un long regard sous des cils pleins de poussière.


Je n'attends ni caresses, ni mots doux.
Je pressens des ténèbres sans retour.
Mais viens revoir ce paradis : ensemble,
Nous y étions heureux et innocents.




(Extrait de Plantain, in Requiem, Poème sans héros et autres poèmes / NRF Poésie Gallimard)

Illustration: Paysage du bois d'amour, dit Le talisman, de Paul Serusier (1888)







J'ai lu qu'Arabella était allée voir cet opéra de Bruno Mantovani ... souvenir, souvenir ... sourire ... la toile présentée en fond de décor est un portrait d'Anna Akhmatova, dessiné par Picasso :





Citation :
Du 28 mars au 13 avril 2011, l'Opéra Bastille a présenté en création mondiale, le second opéra de Bruno Mantovani inspiré de la vie de la poétesse russe Anna Akhmatova (1889-1966) dont il fait un opéra au parcours psychologique, miroir du déchirement intérieur d'une intellectuelle humiliée, inquiétée par le régime stalinien. Le livret de Christophe Ghristi s'intéresse en particulier à la relation (difficile) de Akhmatova et de son fils Lev qui fut interné à plusieurs reprises sans que la mère apparemment ne lutte ni ne combatte le régime pour l'en faire sortir. Comme Mathis le peintre de Paul Hindemith, récemment abordé sur la même scène, l'opéra évoque la place du créateur confronté à la tyrannie. Que faire, que dire ? Se taire dans le silence mais résister par la pensée et une oeuvre littéraire et poétique qui continue aujourd'hui de saisir et d'interroger... Telle est la voie d'Anna Akhmatova, poétesse de l'ombre, mère suppliciée mais esprit tenace, tendu, toujours au bord du gouffre. Pour autant la musique de Bruno Mantovani est loin de murmurer. Entre deux déflagrations, la poétesse dit son mal-être et son impuissance ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Anna Akhmatova [Russie]   Sam 23 Avr 2011 - 14:44

encore un fil que je n'avais point vu.

Constance ton message d'aujourd'hui m'a permis de découvrir ces poëmes (on voit bien le dessin de Picasso en effet)

merci

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Anna Akhmatova [Russie]   Lun 9 Mai 2011 - 17:52






Automne te voilà revenu avec moi.
Innokenti Annenski




Que d'autres aillent se reposer dans le Midi,
Se prélasser dans le jardin d'Eden.
Il fait très nord ici - et j'ai choisi
L'automne cette année, pour me tenir compagnie.


Je vis dans cette maison comme si elle était à une autre
Comme si je l'avais rêvée. peut-être y suis-je déjà morte.
Dans la langueur du soir, les miroirs
Gardent pour eux on ne sait quoi d'étrange.


Je marche entre des sapins noirs très bas,
La bruyère ici ressemble au vent.
On voit luire un fragment indécis de lune
Comme un vieux couteau ébréché.


J'ai apporté ici le souvenir sacré
De notre dernière non-rencontre.
La flamme froide, pure, légère
De ma victoire sur le destin.




1956
komarovo


(Extrait de "Dans un miroir brisé", in Course du temps/ Requiem /Poème sans héros et autres poèmes/ NRF Poésie Galiimard)

Illustration : "La soeur" (1899) de Ramon Casas I carbo




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Anna Akhmatova [Russie]   Ven 13 Mai 2011 - 15:57

A Ossip Mandelstam

Je me penche sur eux comme sur un calice,
Ils renferment tant de notes chéries qu' on ne
peut les compter.
De notre jeunesse tachée de sang
Ils sont le tendre et noir message.

Jadis, j' ai respiré le meme air, au dessus
Du meme gouffre, dans la nuit,
Dans cette nuit vide, cette nuit de fer,
Où vainement tu appelles, où tu cries.

O qu' il enivre, le parfum de l' oeillet
Dont un jour, là-bas j' ai revé,-
Et vont et viennent les Eurydices,
Et le taureau emporte Europe sur les flots.

Ici, ce sont les ombres qui survolent
La Néva, la Néva, la Néva,
C' est la Néva qui bat contre les marches
C' est ton laissez-passer pour l' immortalité.

Ce sont les clés du logiis
Dont aujourd' hui - motus...
C' est la voix d' une lyre mystérieuse
Paissant au delà du tombeau.

Anna Akhmatova : L' églantier fleuri. - La Dogana, édition bilingue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Anna Akhmatova [Russie]   Mer 24 Aoû 2011 - 17:07










Dans cette maison, il est agréable,
Le parfum des fleurs et des objets sans vie.
Des légumes de toutes les couleurs
Sont entassés sur la terre noire.


Il y a encore des courants d'air froid,
Mais on a retiré les paillis des serres;
Il y a là un étang, un étang
Où la vase ressemble à du brocart.


Un gamin m'a dit (il avait peur),
Tout doucement, très ému,
Qu'il y a là un prince poisson
Accompagné de sa princesse.



1915


(Extrait de "Chapelet", in Requiem / Poème sans héros et autres poèmes/NRF Poésie Gallimard)

Illustration : Le silence habité des maisons (1947) de Henri Matisse



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Anna Akhmatova [Russie]   Jeu 19 Jan 2012 - 14:20







Pour Alexandre Blok


Je suis venue voir le poète.
Il est juste midi. C’est dimanche.
La pièce est grande et calme.
Dehors il gèle.

Un soleil de framboise
Sur la fourrure des fumées grises…
Le maître des lieux parle peu ;
Il me regarde de ses yeux clairs !

Il a des yeux si clairs
Que l’on ne peut pas ne pas s’en souvenir.
Et moi, qui suis prudente, je fais mieux
De ne pas chercher à les voir.

Je me rappellerai cette conversation,
Cette fumée à midi, ce dimanche
Dans cette haute maison grise
Sur la Neva, aux portes de la mer.


Janvier 1914


(Extrait de "Chapelet", in Requiem, Poème sans héros et autres poèmes/NRF/Poésie/Gallimard)

Illustration : Anna Akhmatova et Alexandre Blok par Lidia Davidenkova
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Anna Akhmatova [Russie]   Mar 13 Mar 2012 - 10:50



La musique


A Dimitri.D. Chostakovitch


Il y a en elle un miracle qui brûle.
Sous nos yeux, elle forme un cristal.
C'est elle-même qui me parle.
Quand les autres ont peur de s'approcher.

Quand le dernier ami a détourné les yeux.
Elle est restée avec moi dans ma tombe.
Elle a chanté comme un premier orage,
Ou comme si les fleurs se mettaient toutes à parler.


(1958, première version pour l'anthologie de 1965)




La musique


A Dimitri.D. Chostakovitch


Il y a en elle un miracle qui brûle.
Elle s´éclaire toute, indiciblement.
C´est elle-même qui me parle.
Elle n´a pas peur de me consoler.

Ses yeux sont largement ouverts.
Ses ailes sur ses épaules ont un éclat terrible.
Et c´est comme un premier orage,
Comme si les fleurs se mettaient à parler.


(1958, seconde version pour l'anthologie de 1961)

(Les deux versions sont extraites de "Course du temps", in "Requiem Poème sans héros et autres poèmes / NRF/Poésie Gallimard)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anna Akhmatova [Russie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anna Akhmatova [Russie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo
» Les belles créations d'Anna
» L’expo Russie Viking au musée de Normandie à Caen
» la prise d'otages de Beslan ( fédération de Russie )
» Trafic routier au pays de la vodka (Russie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: