Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Claire Keegan

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Claire Keegan   Mer 21 Sep 2011 - 19:55

Claire Keegan : L' Antarctique.Nouvelles. - 10/18

Dans ce recueil, C K donne la parole aux femmes à l' instant où elles font éclater la routine ou sombrent dans le renoncement...C K ne hausse jamais le ton et son écriture maitrisée lui permet de disséquer toute l' intranquillité du monde. Télérama
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie
Agilité postale
avatar

Messages : 970
Inscription le : 12/01/2010

MessageSujet: Re: Claire Keegan   Jeu 22 Sep 2011 - 10:18

J'ai rapporté de la bibliothèque Les Trois Lumières, je vois que les avis sont mitigés....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Claire Keegan   Jeu 22 Sep 2011 - 10:46

Charlie a écrit:
J'ai rapporté de la bibliothèque Les Trois Lumières, je vois que les avis sont mitigés....
j'espère que tu vas passer un bon moment avec ce livre..
pour moi elle a une de ces voix qui me font que du plaisir.. j'attends avec impatience du novueau d'elle

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noémie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1290
Inscription le : 24/11/2010
Localisation : Au pied des Pyrénées...

MessageSujet: Re: Claire Keegan   Dim 25 Sep 2011 - 17:45

Je viens de lire Les trois lumières et je suis sous le charme de cet écrivain, je dois dire....Dès la première ligne du récit, j'ai su que j'allais beaucoup aimer...mais c'est bien peu dire ,en fait, lorsque je viens de refermer la dernière page......

C'est comme un trésor que l'on découvre par hasard, un bijou....un merveilleux moment de lecture comme je n'en avais pas connu depuis longtemps.......Il me reste son recueil de nouvelles trouvé en occasion, je le garde précieusement pour dans quelques temps, pour le savourer.......... Like a Star Like a Star Like a Star




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Claire Keegan   Dim 25 Sep 2011 - 19:56

Contente de lire que tu as aimé
ses nouvelles sont différentes.. mais si on s'y laisse prendre, un autre bon moment de lecture t'attend Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Claire Keegan   Jeu 20 Oct 2011 - 21:49

Les Trois Lumières (Foster, 2010). Traduit en 2011 par Jacqueline Odin. Sabine Wespieser Editeur, 100 pages.
Ce texte est une longue nouvelle ("long short story")

Citation :
"Tôt un dimanche, après la première messe à Clonegal, mon père, au lieu de me ramener à la maison, s'enfonce dans le Wexford en direction de la côte d'où vient la famille de ma mère. C'est une journée chaude, radieuse, avec des zones d'ombre et de brusque lumière verdâtre sur la route. On traverse le village de Shillelagh où mon père a perdu aux cartes notre génisse Shorthorn rouge et, plus loin, on longe le marché de Carnew où l'homme qui l'avait gagnée n'a pas tardé à la revendre.
[...]
Je me demande comment elle sera, cette maison qui appartient aux Kinsella." (page 9).

Nous sommes dans la campagne, en Irlande, bien sûr, en 1981, mais l'histoire pourrait se situer facilement à une autre époque. La narratrice est une petite fille (une "gamine") qui, pour les mois d'été, va être confiée à un couple, amis (relation ? famille éloignée ?) de sa mère qui, enceinte, va bientôt accoucher une nouvelle fois. La narratrice n'est déjà pas une enfant unique.


Nous leur avons donné le temps de faire le trajet. Ils arrivent.
Citation :
"Dans la cour, de hautes vitres brillantes reflètent notre arrivée. Je me vois sur la banquette en train de regarder, aussi farouche qu'une enfant gitane avec mes cheveux en bataille, mais mon père, au volant, ressemble juste à mon père. Un gros chien en liberté au pelage tacheté par les ombres des arbres pousse quelques aboiements rauques, sans conviction, puis s'assoit sur la marche et se retourne vers le seuil, où un homme s'est avancé. [...]
« Dan, dit-il, et il se crispe. Comment va ?
- John », dit papa.
Ils restent immobiles un moment à regarder la cour, et les voilà qui parlent de la pluie : la pluie manque, les champs ont besoin de pluie , le prêtre de Kilmuckridge a prié pour la pluie ce matin même, on n'a jamais connu un été pareil." (pages 11-12).

(Claire Keegan : "Pour moi, le fait que l'histoire se déroule en été était tout d'abord d'un intérêt pratique. Pour qu'elle parte, cela devait être l'été. Je l'ai fait chaud, parce que cela fait si longtemps que nous n'avons pas eu un été chaud, du coup c'était très agréable à écrire, mais aussi parce que cela accentue la joie de l'été" - voir le site du Guardian, ici).

Plus tard, c'est le père qui parle :
Citation :
"- Elle mangera, mais vous pourrez la faire travailler. »
Kinsella lève les yeux. « Hors de question, déclare-t-il. cette petite aidera Edna dans la maison, rien de plus." (page 19).

Les Kinsella sont des gens très gentils, leur maison est propre, bien tenue. Ils sont beaucoup plus à leur aise que la famille de la narratrice. Mais il n'y a pas d'enfants à la maison.
La petite vient donc d'une famille où elle n'est qu'une enfant parmi d'autres, où sa mère et son père ne s'occupent pas vraiment d'elle, et elle arrive pour quelque temps (avant un retour inévitable), dans une famille où l'on prend soin d'elle, où on la guide dans son développement, où elle n'est pas livrée à elle-même.

Citation :
"« Tu devrais te laver les mains et la figure avant d'aller en ville, dit-il. Ton père ne s'est-il même pas soucié de t'apprendre au moins ça ? »
Je me fige sur la chaise, attendant qu'un incident beaucoup plus grave se produise, mais Kinsella ne fait rien de plus : il reste juste là, immobile, enfermé dans les remous de ses propres paroles." (page 53).


Plus tard, il se promène avec la gamine ; il lui parle de sa femme, Edna :
Citation :
"Elle veut trouver la bonté chez les autres, et parfois sa manière de la trouver est de leur faire confiance, en espérant qu'elle ne sera pas déçue, mais il arrive qu'elle le soit. »
Il rit alors, d'un rire curieux, triste. Je ne sais pas quoi dire.
« Tu n'es pas toujours obligée de dire quelque chose, reprend-il. Pense que la parole n'est une nécessité en aucune circonstance. Nombre de gens ont beaucoup perdu pour la seule raison qu'ils ont manqué une belle occasion de se taire. »" (page 75).

La gamine reviendra bien sûr changée, avec un horizon élargi. Le titre original, "foster", est à prendre dans plusieurs sens : le fait d'accueillir et de nourrir la gamine, mais aussi de l'encourager, de l'aider à grandir.
Ceci dit, le titre français n'est pas mauvais non plus (et n'établit aucune relation avec le film de Fritz Lang).

Il y a parfois un peu d'humour. Par exemple, à un moment, il y a un mort dans une maison.
Citation :
"Il y a de grandes bouteilles de limonade rouge et blanche, de la bière brune et, au milieu de tout ça, un grand coffre en bois avec un vieil homme mort couché dedans. [...] Certains hommes sont assis autour du cercueil ; la partie fermée leur sert de comptoir où poser leurs verres." (page 62)

Il ne se passe pas grand-chose, la trame et le style sont très classiques, mais c'est le talent de l'écrivain que de rendre ce pas grand-chose et ce classicisme intéressants, l'histoire vivante. Les tensions, les jalousies, les relations ne sont pas explicités, et n'en ont pas besoin.
Un très joli petit livre, au fond pas très gai, mais on sent la sympathie que l'auteur éprouve pour ses personnages, leur humanité, avec tous leurs défauts, leurs drames.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Claire Keegan   Ven 21 Oct 2011 - 9:29

tiens, cela me fait vraiment plaisir de lire ton commentaire
et puisque tu es souvent très sévère en ce qui concerne tes lectures, d'autant plus contente pour Claire Keegan Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Claire Keegan   Sam 5 Nov 2011 - 10:31

Les trois Lumières
Un tout petit roman pour un très grand moment de plaisir.
Une fillette issue d'une famille pauvre, brouillonne, inattentive, qui passe quelques semaines avec un couple discret et affectueux, apparemment serein, dont elle percera certains secrets, mais pas les autres, et reviendra changée.
Une grande pudeur, la découverte de ce que peut être l'amour. Réellement poignant.

Citation :
Une grosse lune illumine la cour et sa blancheur nous accompagne sur le chemin puis sur la route. Kinsella prend ma main dans la sienne. Dès qu’il la prend, je me rends compte que mon père ne m'a absolument jamais tenu la main, et une partie de moi voudrait que Kinsella me lâche pour que je n'aie pas à éprouver cette sensation. C'est une sensation pénible mais progressivement je m'apaise et ne me préoccupe plus de la différence entre ma vie à la maison et la vie que j'ai ici. Kinsella fait de petits pas pour que nous avancions ensemble. Je pense à la femme de la chaumière, à sa façon de marcher et de parler, et j'en conclus qu'il existe des différences énormes entre les gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Charlie
Agilité postale
avatar

Messages : 970
Inscription le : 12/01/2010

MessageSujet: Re: Claire Keegan   Lun 7 Nov 2011 - 11:53

J'avais beaucoup aimé aussi Les Trois lumières Wink
C’est un livre vraiment touchant, les sentiments sont bien écrits, on se sent vraiment en empathie avec cette petite fille et ce qu’elle vit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MartineR
Main aguerrie
avatar

Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

MessageSujet: Re: Claire Keegan   Mar 17 Jan 2012 - 8:17

Les trois Lumières

Magnifique petit roman très ciselé sans fioriture, que l'essentiel mais si bien écrit.

Un vrai petit bijou ce livre!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Claire Keegan   Sam 6 Oct 2012 - 9:31

/
Walk the Blue Fields / À travers les champs bleus
Citation :
Présentation de l'éditeur
Enracinées pour l’essentiel dans la terre d’Irlande, les nouvelles de ce recueil confirment l’éblouissant talent de Claire Keegan qui, sous la surface lisse de situations ordinaires, excelle à déceler le trouble et la dissonance.
Dans La Mort lente et douloureuse, un écrivain se venge de l’incursion d’un importun. Le Cadeau d’adieu met en scène la dernière matinée d’une jeune fille dans la maison de son père avant son départ pour l’Amérique. Pourquoi le prêtre de À travers les champs bleus est-il particulièrement attentif, lors de la cérémonie, au désarroi de la mariée ? Au début de Chevaux noirs, Brady se réveille seul dans sa ferme désertée. Quand il part dans la ville voisine pour trouver une femme, le paysan avide de La Fille du forestier n’a sans doute en tête que la préservation de son domaine… Près du bord de l’eau (l’intrigue se situe sur la côte du Texas) interroge la sourde hostilité d’un homme à l’encontre de son beau-fils. Dans Renoncement, le brigadier volage n’ose pas ouvrir la lettre qu’il garde dans la poche de son uniforme. Et quand la femme aux longs cheveux de La Nuit des sorbiers vient s’installer dans la maison du prêtre défunt, elle réalise que son voisin vit dans la maison mitoyenne avec pour seule compagne une chèvre.
Dans ces huit textes d’une beauté lapidaire, les personnages et les situations ne vous lâchent plus. S’inscrivant dans la plus belle tradition du genre, Claire Keegan s’impose comme une des nouvellistes anglo-saxonnes les plus douées.

Voici le 2e recueil de nouvelles de cette auteure talentueuse, publié en anglais après L’Antartica / L’Antartique.
Pour ceux qui ont aimé son court roman Les trois lumières vont certainement retrouver son habileté de l’écriture, mais on doit être conscient qu’il s’agit ici de nouvelles.

Vous le savez, moi j’en raffole et adore et quand on rencontre quelqu’un qui est doué à l’extrême pour cet exercice, cela ne peut qu’être le pur bonheur.
Mon plus grand chagrin est qu’elle se donne autant de temps entre ses livres et depuis 2007 (année de publication en anglais de ce recueil) plus de parution de nouvelles de sa part qui me désole parce que c’est pour moi une des plus grandes pour ce genre de littérature.

J’en redemande !!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Claire Keegan   Mer 9 Jan 2013 - 15:13



Avec comme toile de fond l'Irlande rustique, Claire Keegan nous fait pénétrer dans ce monde rustre, où les femmes sont la plupart du temps peu considérées, si ce n'est pour participer autant que les hommes à toutes les tâches qui incombent à cette vie à la campagne, où il est aussi important de s'occuper d'une jument que de faire à manger.

On aborde l'intime à travers ces tâches quotidiennes, et la volonté de s'échapper un instant, de tenter l'impossible, de fuguer oui aussi.
Car c'est inhumain par moments ces destins de femmes, vite usées, toujours un peu malmenées par un travail dur, ingrat, laissant peu de place à l'introspection.

Mais de beaux moments aussi pour ces personnages, car l'Irlande est un pays fascinant, et on y sent les choses mieux qu'à travers n'importe quelle description trop longue, ce qu'évite admirabement l'auteur en employant des phrases courtes mais d'une grande profondeur.

De très bonnes nouvelles, avec un climat très particulier, très attaché à cette terre et à cette campagne, les personnages en sortent la plupart du temps grandis.

Extrait d'une nouvelle:

- Les hommes et les femmes:

Une valse lente commence et papa se dirige vers Sarah Combs, qui se lève du banc et retire sa veste. Elle a les épaules nues; je vois le haut de ses seins, on dirait deux oeufs de cane. Maman regarde, assise, son sac à mains sur les genoux. Il y a de la tristesse chez maman ce soir; tout en elle l'exprime comme quand une vache meurt et que le camion vient l'emporter. Il se passe quelque chose qui m'échappe en partie, j'ai l'impression qu'un nuage noir est arrivé, qu'il peut crever et causer des dégâts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Claire Keegan   Mer 9 Jan 2013 - 21:11

trop contente de lire ton commentaire, ravie que ces nouvelles ont pu te convaincre...
auteur à suivre Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Claire Keegan   Mer 9 Jan 2013 - 21:49

Oui, j'ai les trois lumières qui m'attendent.
Et là j'embarque avec Laurie Colwin héhé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Claire Keegan   Mer 9 Jan 2013 - 21:54

darkanny a écrit:
Oui, j'ai les trois lumières qui m'attendent.
tu devrais aussi aimer... et moi qui attends qu'elle se bouge pour en publier d'autres Very Happy

darkanny a écrit:
Et là j'embarque avec Laurie Colwin héhé
un autre monde... mais j'espère que tu vas autant trouver ton bonheur

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Claire Keegan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Claire Keegan
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Soupe aux tomates claire
» une chose ne semble pas claire
» Naufrage du LERIDA le 2/03/1869 pour Marie-Claire JACQUET
» Marie Claire Idées n°68 ou Tuto de store qui s'enroule
» RAL et peau très claire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: