Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 La misère du monde

Aller en bas 
AuteurMessage
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

La misère du monde Empty
MessageSujet: La misère du monde   La misère du monde Icon_minitimeVen 11 Mai 2007 - 23:35

La misère du monde d'après Bourdieu : Les symptômes de cette maladie appelée misère nous sont dévoilés par ceux qui la subissent ou par ceux qui la voient directement et souvent massivement.
L’accumulation des témoignages nous montre ceux qui devraient être les médecins de cette maladie ne font qu’en enregistrer les symptômes.

Ce passage me semble clairement exprimer la quintessence de l’ouvrage :

Citation :
Porter à la conscience des mécanismes qui rendent la vie douloureuse, voire invivable, ce n'est pas les neutraliser; porter au jour les contradictions, ce n'est pas les résoudre. Mais, pour si sceptique que l'on puisse être sur l'efficacité sociale du message sociologique, on ne peut tenir pour nul l'effet qu'il peut exercer en permettant au moins à ceux qui souffrent de découvrir la possibilité d'imputer leur souffrance à des causes sociales et de se sentir ainsi disculpés ; et en faire connaître largement l’origine sociale, collectivement occulté, du malheur sous toutes ses formes, y compris les plus intimes et les plus secrètes.

Constat qui, malgré les apparences, n'a rien de désespérant : ce que le monde social a fait, le monde social peut, armé de ce savoir, le défaire. Ce qui est sûr, en tout cas, c'est que rien n'est moins innocent que le laisser faire : s'il est vrai que la plupart des mécanismes économiques et sociaux qui sont au principe des souffrances les plus cruelles, notamment ceux qui règlent le marché du travail et le marché scolaire, ne sont pas faciles à enrayer ou à modifier, il reste que toute politique qui ne tire pas pleinement parti des possibilités, si réduites soient-elles, qui sont offertes à l'action, et que la science peut aider à découvrir, peut être considérée comme coupable de non-assistance à personne en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



La misère du monde Empty
MessageSujet: misère   La misère du monde Icon_minitimeMer 25 Juil 2007 - 23:52

Petit je me disais que les progrès de la science parviendrai à rendre les lieux de misère en de véritables paradies. Aujourd'hui, j'apprend que nous créons suffisemment de nourriture pour nourir 12 milliards d'individus, et je remarque qu'étant uniquement 6 milliards, certains meurt de faim ou de mal nutrition. Je voudrait avoir une confirmation de ce chiffre (enfin une véritable source), car je refuse de travailler pour une société qui pratiquerai une telle politique. C'est une forme de génocide! affraid
Revenir en haut Aller en bas
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

La misère du monde Empty
MessageSujet: Re: La misère du monde   La misère du monde Icon_minitimeJeu 26 Juil 2007 - 2:05

Bien sûr, c’est une forme de génocide par indifférence. On veut nous faire croire que le problème de la faim est un problème technique et qu’il suffit de produire plus pour la faire cesser…la faim est un problème politique, économique et de répartition des richesses.

Petit résumé d’un documentaire sorti en 04/2007 où le chiffre de 12 milliards est avancé par Jean Ziegler, rapporteur de la Commission des droits de l’Homme à l’ONU pour le droit à l’alimentation.
Citation :
Date de sortie : 25 Avril 2007 Réalisé par Erwin Wagenhofer Avec Peter Brabeck, Jean Ziegler Film autrichien. Genre : Documentaire Durée : 1h 36min. Année de production : 2005 Titre original : We Feed the World
« We feed the word », « nous nourrissons le monde », c’est le slogan de la firme semencière transnationale Pioneer. Mais bien sûr les grands (gros) mots cachent la vérité : « ils » affament le monde. Jean Ziegler, rapporteur de la Commission des droits de l’Homme à l’ONU pour le droit à l’alimentation le rappelle : 52% des richesses produites annuellement sur la planète sont sous le contrôle de 500 entreprises, au profit de leurs actionnaires. L’agriculture n’est bien sûr pas épargnée, entraînée dans la folie de la mondialisation néocapitaliste de l’économie.

Ziegler, à nouveau, le rappelle : sur le plus grand marché d’Afrique de l’Ouest, à Dakar, les fruits et légumes importés de l’Union européenne sont vendus au tiers du prix des productions locales. Par milliers, les jeunes paysans tentent de fuir la misère en partant vers une Europe de plus en plus hostile à les accueillir. Ils pourront peut-être atteindre clandestinement cette Europe s’ils ne périssent pas sur des bateaux de fortune ou abandonnés en plein désert saharien par des passeurs véreux. Nous retrouverons certains d’entre eux ouvriers agricoles sous les 25 000 hectares de serres de la région d’Alméria, au sud de l’Espagne. Ils participeront alors à la production de masse de légumes qui seront vendus à bas prix sur les marchés de Dakar ou de quelque ville d’Europe : statistiquement, chaque habitant de l’UE consomme pas moins de dix kilos de fruits et légumes provenant de ces serres, après que leurs tomates ou aubergines ont fait parfois plus de 3000 kilomètres en camion jusqu’aux supermarchés.
Et que dire de la séquence brésilienne du film ? Le survol de la forêt amazonienne dans l’Etat du Mato Grosso se passe de commentaire : partout de vastes trouées de milliers d’hectares couverts de soja. Vastes, oui : depuis 1975, la déforestation de l’Amazonie a découvert des zones équivalentes aux superficies additionnées de la France et du Portugal. Le soja est vendu pour nourrir les élevages européens, cependant qu’au Brésil près du quart de la population souffre de malnutrition et vit dans la plus effroyable misère.
Que répond Peter Brabeck, le PDG de Nestlé, leader mondial de l’agroalimentaire ? « Ce que nous mangeons n’a jamais été aussi bon, nous n’avons jamais été aussi riches, nous n’avons jamais été en meilleure santé, et nous n’avons jamais vécu aussi longtemps qu’actuellement. Nous avons tout ce que nous désirons. » Terrible discours de la pensée unique lorsque la froideur des chiffres ne cesse d’en rappeler le mensonge : l’ONU estime qu’en 2005, 842 millions de personnes dans le monde souffrent de malnutrition chronique. Ce qui signifie, comme le souligne Jean Ziegler, qu’elles n’ont plus de vie sociale, ni même de vie sexuelle, qu’elles sont encore dans l’humanité, mais juste statistiquement.
Dans une des premières séquences du film, nous suivons les camions conduisant à la destruction les pains invendus de Vienne : il s’en détruit chaque jour dans la capitale autrichienne la quantité pouvant nourrir quotidiennement la population de Graz, la deuxième ville du pays. Nous sortons finalement rassurés : nous ne nous trompons pas de combat. Mais chaque jour le rend plus urgent. Ziegler : « Etant donné l’état actuel de l’agriculture dans le monde, on sait qu’elle pourrait nourrir 12 milliards d’individus sans difficultés. Pour le dire autrement : tout enfant qui meurt actuellement de faim est, en réalité, assassiné. »

Quelques chiffres pour montrer l’ampleur du déséquilibre :

9 millions d’êtres humains meurent de faim chaque année ; 9 millions, c’est également le nombre de millionnaires qui vivent aux Etats-Unis.

Les 200 hommes les plus riches du monde possèdent autant que les 2 milliards 300 millions les plus pauvres. Les avoirs des 84 personnes les plus riches dépassent le produit intérieur brut de la Chine (1,2 milliards d’habitants). Les 3 hommes les plus riches sont aussi riches que les PIB cumulés des 48 pays les plus pauvres….

1 milliard d’enfants vivent sous le seuil de pauvreté (source Unicef), soit un enfant sur 2.

Chaque vache de l’UE reçoit 3$ de subvention par jour ; 46% des Africains vivent avec moins de 1$ par jour.

Pendant ce temps en 2003, le blanchiment d’argent au niveau mondial est de l’ordre de 500 à 1000 milliards d’euros. 500 milliards de dollars, c’est le budget publicitaire annuel moyen des pays riches et 1000 milliards, le budget militaire de la planète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

La misère du monde Empty
MessageSujet: Re: La misère du monde   La misère du monde Icon_minitimeJeu 26 Juil 2007 - 7:23

j'avais été un peu déçu par We Feed The World, malgré des informations à faire dresser les cheveux sur la tête et bien que ça provoque la réflexion, je l'avais trouvé un peu confus par moments et un peu maladroit dans sa façon de jouer avec la notion de qualité. ça reste très utile.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

La misère du monde Empty
MessageSujet: Re: La misère du monde   La misère du monde Icon_minitimeSam 29 Sep 2007 - 14:02

hésité à mettre ça dans le fil sur Bernard Maris puisque c'est dans son livre que j'ai trouvé ces extraits et qu'ils donnent du poids, qu'ils sont percutants pour soutenir la démonstration mais... ici me semble plus indiqué.

des extraits d'un rapport du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement) de 1998 :

Citation :
Les 225 plus grosses fortunes du monde représentent un total de plus de mille milliards de dollars, soit l'équivalent du revenu annuel des 47% d'individus les plus pauvres de la population mondiale.
Les trois personnes les plus riches du monde ont une fortune supérieure au PIB total des 48 pays en développement les plus pauvres.
L'accès aux services sociaux : coût de la réalisation et du maintien d'un accès universel à l'éducation de base, aux soins de la santé de base, à une nourriture adéquate, à l'eau potable, et à des infrastructures sanitaires est estimé à 40 milliards de par an. Les dépenses de publicité sont elles dix fois supérieures : 400 milliards de dollars annuels.

Citation :
(Dépenses annuelles en milliards de dollars)
Education pour tous : 6
Achats de cosmétiques aux USA : 8
Accès à l'eau et à l'assainissement pour tous : 9
Achats de crèmes glacées en Europe : 11
Soins de gynécologie et d'obstétrique pour toutes les femmes : 12
Consommation de parfum en Europe et aux USA : 12
Satisfaction des besoins nutritionnels et sanitaires de base : 13
Achats d'aliments d'animaux en Europe et aux USA : 17
Budget loisirs des entreprises japonaises : 35
Consommation de cigarettes en Europe : 50
Achat de boissons alcoolisées en Europe : 105
Consommation de stupéfiants dans le monde : 400
Dépenses militaires dans le monde : 780

certes ça ne dit pas tout ça ne dit pas forcément comment c'est compté et pour le deuxième extrait ça n'indique pas de coût nécessaire, mais j'ai trouvé ça parlant, voir effrayant (cette histoire de dépense de pub dont on a rien à faire, bien que je suppose (ou espère) que le chiffre englobe tout un tas de choses liées à une pub plus ou moins directe).

ça me fait peur et ça me met mal à l'aise.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



La misère du monde Empty
MessageSujet: Re: La misère du monde   La misère du monde Icon_minitimeDim 30 Sep 2007 - 20:55

Dépenses militaires dans le monde : 780

Ben le voilà le problème. A mon avis, y a pas mal de monde qui est hypocrite dans ce monde et qui se définissent comme pacifistes et contre la guerre, mais qui après sont bien contents d'avoir une armée. Si vraiment tout le monde était contre la guerre, alors pourquoi avoir encore une armée? Comme dit Kant, tant que y a des armées, y aura pas de paix.

A lieu de dépenser des milliards pour leurs guerres (je pense surtout aux Etats-Unis pour l'Irak) ils feraient mieux d'ouvrir les yeux sur le monde.
Revenir en haut Aller en bas
lekhan
Main aguerrie
lekhan

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 30
Localisation : Poitiers-Biarritz

La misère du monde Empty
MessageSujet: Re: La misère du monde   La misère du monde Icon_minitimeJeu 4 Oct 2007 - 22:57

C'est le premier bouquin de sociologie que j'ai lu. Mon père me l'avait offert. Je dois dire qu'à 13ans ça marque. J'ai revu cette année un passage très drôle, une interview vous savez celle entre la veille dame retraité et la famille "arabe" qui ont une maison mitoyenne, à Avignon.

Et je dois dire que j'ai beaucoup rit, mais rit jaune de la réalité qu'encore aujourd'hui cette interview soulève.

En fait c'est avec Bourdieu que j'ai commencé mon bagage en sciences humaines, il m'y a donné goût.

Pour ce qui concerne le reste, le problème de la mondialisation, de la surconsommation, je vous renverrais à un très bon bouquin de Polanyi qui s'appelle la grande transformation . On y voit l'ascension, la chute, et la recréation du système capitaliste. C'est une bonne approche des problèmes économiques.

Sinon je ne saurais que trop vous conseiller Ivan Illich et ses analyses décapantes et réalistes de la surconsommation.

En fait il y a un vrai problème d'adaptation du système capitaliste. La question de la croissance que l'on peut se poser après ce genre de constat sur la répartition des richesses est à mon sens une ellipse de la vraie question qui serait comment économiquement-technologiquement croitre sans conditions néfastes pour les autres pays et surtout pour la planète.

De même la question serait plutôt comment répartir efficacement les richesses pour éviter un maximum d´inégalité. Puisqu´a part en fantasmant l´égalitarisme il y a toujours une part d´inégalité induite par le système capitaliste. Alors la question n´est plus de dire, je suis pour ce système ou je suis contre, mais comment on l´adapte à ces contraintes, comment on veut l´adapter, et pourquoi.

Ou veut-on aller? Vers une société uniforme à modèle individualiste, ou l'on pourra bientôt définir l'ensemble de la société comme un individu? Ou alors vers un monde(ou plutôt d'hommes le peuplant) respectant ses ressources, ses populations, sa vie et ses richesses?

Veut-on poursuivre à perte cette conquête effrénée vers le profit, le profit de quoi à la fin on ne le sait même plus...

Il y a des constats aberrant prenais les USA. Si tout le monde vivait comme aux états unis il faudrait un peu plus de 3 planètes pour vivre indéfiniment. Or dans un autre temps, 50% de la production alimentaire produite et consommer par les états unis est jeté à la poubelle. La nourriture est encore bonne, mais le cercle fait que de nouvelles denrées sont arrivées avant qu'on est épuisé vendue les précédentes.

On vit aujourd'hui très bien quand on ne fait pas ses courses à New York, il n'y a qu’à ramasser dans les poubelles de la nourriture saine, mangeable, comestible, fraiche.

Il y a aberration du système, et aujourd'hui à l'heure d'un problème indissociable du problème du réchauffement climatique, la question n'est plus une simple prise de position pour ou contre le capitalisme, mais bel et bien une adaptation du système.

Nous n'avons plus le temps, et nous n'avons plus le choix de faire autrement qu'avec ce système. Alors il faut entièrement le repenser, avec notre éthique, notre volonté du vivre ensemble, du respect d'autrui et de son environnement.

Je crois que la décroissance est une piste pour la répartition des richesses, de même que la relocalisation de l'économie en est une autre pour le chômage, les inégalités, le lien social et le respect de l'environnement. Il y a des pistes à exploiter, bien sûr on ne peut pas appliquer la décroissance par exemple à un système capitaliste, mais on peut en reprendre certains principes. Par exemple cette autre répartition des richesses dont l'on parle.

D'ailleurs je vais insister sur un point:" Quand on ne peut pas manger-acheter bio, il faut acheter-manger local".

Je ne sais pas, le constat me pèse beaucoup, et pourtant je sais que je n'ai pas eu le choix de le tirer. La réalité est là, la place n'est plus au choix, mais à l'action. Alors il faut réunir ces neurones et penser l'adaptation, le possible.



Ps: Kant dit ça?^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Narnia
Espoir postal
Narnia

Messages : 34
Inscription le : 01/10/2007

La misère du monde Empty
MessageSujet: Re: La misère du monde   La misère du monde Icon_minitimeMer 17 Oct 2007 - 2:23

lekhan a écrit:

Ou veut-on aller? Vers une société uniforme à modèle individualiste, ou l'on pourra bientôt définir l'ensemble de la société comme un individu? Ou alors vers un monde(ou plutôt d'hommes le peuplant) respectant ses ressources, ses populations, sa vie et ses richesses?


A mon avis, l'Histoire a déjà répondu à ces questions notamment le respect des populations et des ressources.
La "prise de conscience" qui semble se manifester actuellement me paraît surtout lié au développement économique de pays d'envergure non négligeable avec toutes les conséquences géopolitiques que cette situation sous-entend. Si la Chine n'avait pas eu l' idée incongrue de concilier un régime inspiré du communisme et une économie issue du capitalisme, je pense que les termes " développement durable" et " réchauffement climatique" ne seraient probablement pas actuellement parmi les thèmes de prédilection des médias.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

La misère du monde Empty
MessageSujet: Re: La misère du monde   La misère du monde Icon_minitimeMer 17 Oct 2007 - 22:21

ce matin j'avais envie de répondre "non, c'est trop important quand même !"... je ne l'ai pas fait. je repensais au bio-carburants qui ressemble fortement à une immonde intox potentiellement dangereuse et qui a été relayée de bon cœur dans les médias... des intérêts derrière tout cela...

pas seulement relayée heureusement... mais moment de mauvais doute partiel !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narnia
Espoir postal
Narnia

Messages : 34
Inscription le : 01/10/2007

La misère du monde Empty
MessageSujet: Re: La misère du monde   La misère du monde Icon_minitimeJeu 18 Oct 2007 - 1:30

C'est vrai qu'en matière d'informations , je ne sais pas vers quelles sources me fier. Beaucoup me paraissent tellement galvaudées par des intérêts économiques, politiques ou je ne sais pas quoi encore... comme beaucoup de systèmes qui paraissent de prime abord altruistes.
J'ai, par intérêt personnel , fait partie d'une association qui était censée s'occuper des personnes précaires : après quelques mois, j'ai préféré arrêter de perdre mon temps car les responsables se servaient des fonds publics alloués pour des objectifs plus personnels et profitables que ceux qui consistent à d'aider son prochain. C'est lamentable, honteux et pourtant ça existe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




La misère du monde Empty
MessageSujet: Re: La misère du monde   La misère du monde Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La misère du monde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Film] Un monde meilleur
» Jérémy Bonnet partira 80 jours autour du monde
» LA PLUS DURE PRISON AU MONDE !
» Les différentes formes d'immatriculation dans le monde
» LE MEILLEUR CALVADOS DU MONDE 2014.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Un moment de détente… :: L'humain, la société, la nature...-
Sauter vers: