Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Johannes Mario Simmel [Autriche]

Aller en bas 
AuteurMessage
Orientale
Agilité postale
Orientale

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 66
Localisation : Syldavie

Johannes Mario Simmel [Autriche] Empty
MessageSujet: Johannes Mario Simmel [Autriche]   Johannes Mario Simmel [Autriche] Icon_minitimeLun 31 Mai 2010 - 11:17

Johannes Mario Simmel [Autriche] Johann11

Citation :
02.01.2009
L'écrivain autrichien Johannes Mario Simmel, dont l'une des oeuvres les plus connues «On n'a pas toujours du caviar» a été vendue à 30 millions d'exemplaires, est mort en Suisse, à l'âge de 84 ans, a annoncé vendredi son avocat. M. Simmel, qui est décédé le 1er janvier dans une maison de retraite à Zoug (centre de la Suisse), sera inhumé en présence de sa famille, a ajouté son avocat, qui n'a pas précisé les raisons de son décès, selon l'agence ATS. Les livres de cet écrivain d'après-guerre ont été traduits dans plus de 30 langues pour un tirage cumulé d'environ 73 millions d'exemplaires, selon l'ATS. Il était né le 7 avril 1924 à Vienne, d'un père juif allemand, Walter Simmel, qui était chimiste, et d'une mère, Lisa Simmel, lectrice pour les studios cinématographiques Wien-Film. Après avoir perdu la moitié de sa famille dans les camps de concentration nazis, il a travaillé après la Seconde Guerre mondiale d'abord comme traducteur pour l'armée américaine, puis comme journaliste, avant de publier en 1947 une première série de nouvelles intitulée «Rencontres dans le brouillard»
.
source leparisien.fr

Romancier, scénariste et journaliste autrichien né à Vienne le 7 avril 1924 et mort le 1er janvier 20091 à Zoug (centre de la Suisse).
Il était le fils d'un père juif allemand, Walter Simmel, chimiste, et d'une mère, Lisa Simmel, lectrice pour les studios cinématographiques Wien-Film.
Il a perdu une grande partie de sa famille dans les camps de concentration nazis. En tant qu'ingénieur chimiste, Walter Simmel a été contraint par le régime nazi au travail forcé sur les fusées V1 et V2 qu'il entreprit de saboter avec des défauts de fabrication dans les batteries.
Après la Seconde Guerre mondiale il a travaillé comme traducteur pour l'armée américaine, puis comme journaliste et scénariste en Autriche, avant de publier en 1947 un premier recueil de nouvelles intitulé « Rencontres dans le brouillard ».
Il a publié des ouvrages, traduits dans de nombreuses langues. Plusieurs d'entre eux ont été des best-sellers mondiaux, l'une des œuvres les plus connues, « On n'a pas toujours du caviar », a été vendue à 30 millions d'exemplaires. Au total, ses livres ont été traduits dans plus de 30 langues pour un tirage cumulé d'environ 73 millions d'exemplaires.

Bibliographie:
Romans:
Mich wundert, daß ich so fröhlich bin, Wien 1949
Das geheime Brot, Wien 1950
Der Mörder trinkt keine Milch. Ein Kriminalroman, Linz 1950
Man lebt nur zweimal, Linz 1950
Ich gestehe alles, Wien 1953
Der Hochstapler. Immer, wenn er Kuchen aß... (mit Hans Hartmann), München/Konstanz 1954
Gott schützt die Liebenden, Wien 1957
Affäre Nina B., Wien 1958
Es muß nicht immer Kaviar sein, Zürich 1960
Bis zur bitteren Neige, München 1962
Liebe ist nur ein Wort, München 1963
Lieb Vaterland magst ruhig sein, München 1965
Alle Menschen werden Brüder, München 1967
Und Jimmy ging zum Regenbogen, München 1970
Der Stoff, aus dem die Träume sind, München 1971
Die Antwort kennt nur der Wind, München 1973
Niemand ist eine Insel, München 1975
Hurra, wir leben noch, München 1978
Wir heißen euch hoffen, München 1980
Bitte, laßt die Blumen leben, München 1983
Die im Dunkeln sieht man nicht, München 1985
Doch mit den Clowns kamen die Tränen, München 1987
Im Frühling singt zum letztenmal die Lerche, München 1990
Auch wenn ich lache, muß ich weinen, München 1993
Träum den unmöglichen Traum, München 1996
Der Mann, der die Mandelbäumchen malte, München 1998
Liebe ist die letzte Brücke, München 1999

Recits:
Begegnung im Nebel. 7 Erzählungen, Wien 1947
Niemand ist eine Insel. 2 Erzählungen mit Zeichnungen von Eugen Ledebur, Wien 1948
Zweiundzwanzig Zentimeter Zärtlichkeit und andere Geschichten aus dreiunddreißig Jahren, München 1979
Die Erde bleibt noch lange jung und andere Geschichten aus fünfunddreißig Jahren, München 1981

Ainsi que beaucoup de litterature jeunesse, scenarios, une piece de theatre...

A SUIVRE - EN FRANCIS Wink oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Johannes Mario Simmel [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Johannes Mario Simmel [Autriche]   Johannes Mario Simmel [Autriche] Icon_minitimeLun 31 Mai 2010 - 12:10

Génial un fil sur lui.
J'ai adoré son On a pas toujours du caviar
Grand livre d'aventure admirablement écrit, super souvenir de lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orientale
Agilité postale
Orientale

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 66
Localisation : Syldavie

Johannes Mario Simmel [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Johannes Mario Simmel [Autriche]   Johannes Mario Simmel [Autriche] Icon_minitimeLun 31 Mai 2010 - 13:05

bonjour a votre service sourire

Johannes Mario Simmel [Autriche] J110
Le protocole de l'ombre
Francfort, 11 février 1984 : Daniel Ross veut en finir. Ce présentateur vedette de télévision, la cinquantaine, absorbe une dose mortelle de somnifères. Mais, au lieu de mettre un terme définitif à une existence minée par le désespoir et l'alcool, ce geste va marquer le début des quatorze semaines les plus trépidantes de sa vie.
Qui est Mercedes, cette très belle jeune femme qui arrache Ross à la mort en lui apportant la nouvelle incroyable que son père, officiellement tué pendant la guerre, vit en Argentine et cherche à négocier un document explosif pour les grandes puissances ? S'agit-il d'un gigantesque complot planétaire ? Pour David Ross, une seule alternative : faire éclater la vérité - ou mourir.
Le Protocole de l'ombre, un grand thriller par le célèbre auteur Johannes Mario Simmel.

Johannes Mario Simmel [Autriche] J210
Et voici les clowns...
Drôles de clowns qui sortent de leur valise deux fusils-mitrailleurs
pour faire un carnage au beau milieu de leur représentation.
Parmi les victimes, un grand cerveau de la génétique, mais aussi
le fils d'une journaliste : Norma Desmond.
La piste des assassins conduira celle-ci de Hambourg à Nice, de Paris à Berlin, dans le milieu interlope des « plombiers de la génétique ». L'enjeu dépasse vite le seul désir de vengeance personnelle. Dès lors, cambriolages et rapts, attentats et trahisons se succèdent à un rythme époustouflant.
Avec son art consommé du récit et des dialogues, Johannes. Marin Simmel nous offre ici un cocktail parfait : beaucoup de thriller, un peu d'anticipation. Et, toujours, un zeste d'amour…

Johannes Mario Simmel [Autriche] J310
On n'a pas toujours du caviar
Les extraordinaires aventures que raconte J.M. Simmel dans ce livre sont vraies - Jacques Abtey, ancien officier du 2e Bureau et des Services spéciaux français, l'atteste dans sa préface - Thomas Lieven existe. C'était un jeune bourgeois tranquille, promis à une brillante carrière de banquier. Et voici qu'au cours du dernier conflit mondial, une suite d'événements indépendants de sa volonté le jeta dans l'espionnage: malgré lui, il fut contraint de collaborer avec les Services secrets des principaux pays impliqués dans la guerre; d'où mille complications et périls. Heureusement, Thomas Lieven ne manquait ni d'humour ni de goût pour les belles et bonnes choses; cet amour de la vie lui permit de se tirer des pires situations...
Le récit des aventures de cet homme qui se débat entre les mains de ses redoutables maîtres constitue, en quelque sorte, le roman d'espionnage par excellence.

Johannes Mario Simmel [Autriche] J410
La haine c'est la mort, l'amour c'est la vie
James Elroy Chandler, scénariste américain installé à Munich pour la durée d'un tournage, .mène une existence ingrate, mais somme toute banale, partagée entre ses difficultés professionnelles, sa femme qu'il n'aime plus et les exigences de sa maîtresse. A la suite d'un évanouissement dont on veut lui cacher les causes profondes, il découvre pourtant qu'il est atteint d'un mal incurable qui le promet à une fin atroce, précédée d'une dégradation progressive de sa personnalité.
Cet homme tranquille va changer d'identité, voler amis et employeurs, tuer. Sa fuite désespérée le mène jusqu'au fond de l'abîme de la déchéance et de solitude, dans les eaux troubles de l'après-guerre en Allemagne et en Autriche. Monde dont les plaies ne sont pas pansées et qui révèle à cet homme errant sa face souterraine et inquiétante : Chandler, un homme de la bonne société, rejoint les fuyards, les criminels, ceux qui ne vivent qu'à l'ombre de la nuit.
Mais par la grâce d'une de ces rencontres dont le hasard est parfois prodigue, une remontée s'amorce, un espoir de paix intérieure, de sérénité renaît.

Johannes Mario Simmel [Autriche] J510
Dieu protège ceux qui s'aiment
Berlin, 1956. Un homme et une femme, Paul Holland et Sybille Loredo, que l'existence a malmenés, ont décidé de faire leur vie ensemble. Ils n'ont plus vingt ans. Ils s'aiment. Paul est journaliste. Sybille enseigne l'italien à quelques amies.
Bonheur fugace : à son retour de Rio, où il vient de passer dix jours pour son travail, Paul trouve l'appartement de Sybille saccagé - et vide. On est en pleine guerre froide et la police conclut à un enlèvement politique.
Paul décide alors de mener une enquête personnelle. Mais nul ne sait rien du passé de Sybille, hormis, peut-être, Petra, jeune femme à la chevelure blanche, aux silences inquiétants, que Paul découvre à Salzbourg, sur les lieux d'un crime…

Johannes Mario Simmel [Autriche] J610
Seul le vent connaît la réponse
Comme dans la plupart des romans de J.M. Simmel, l'action est multiple. Une belle et profonde histoire d'amour se greffe sur un suspense politico-policier, avec meurtres, , suicides, rebondissements de toutes sortes. Le héros, certes, n'est pas un demi-dieu, un superman: c'est un homme comme tout le monde, qui gagne sa vie, qui a des ennuis avec sa femme, et qui de plus est gravement malade... Mais 'son métier d'enquêteur pour une des plus grandes compagnies d'assurances du monde va lui permettre à la fois de rencontrer le véritable amour - celui d'une jeune femme peintre, Angela -, de voir la mort de plus près et enfin de se rendre compte qu'il- a de la perspicacité, de la ténacité et du courage
Car, sur la Côte d'Azur où il tente de savoir qui a fait exploser le yacht d'un gros banquier allemand - explosion qui a entraîné la mort du banquier et de ses douze invités -, Robert Lucas vit la plus exaltante mais aussi la plus dangereuse des aventures. Son enquête, difficile, violente, spectaculaire, le mène de Cannes à Antibes ou à Monte-Carlo. de villas de super-luxe en casinos pour hyper-milliardaires, parmi les magnats et les gros bonnets qui, au bord d'une Méditerranée de rêve, coulent des jours apparemment sans histoires. Et il finit par découvrir la pourriture de L'univers de la haute finance, où des hommes sont prêts à tout pour satisfaire leurs ambitions, leurs égoïsmes et leurs bas instincts. Alors, avec Angela, il sera bientôt la cible idéale des tueurs à gages...
Dans ce roman au déroulement implacable, la mort en effet rôde sans cesse. Mais il y a l'amour, il y a la vie avec son mystère insondable : seul le vent connaît la réponse.
---
Mes propres impressions - plus tard. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orientale
Agilité postale
Orientale

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 66
Localisation : Syldavie

Johannes Mario Simmel [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Johannes Mario Simmel [Autriche]   Johannes Mario Simmel [Autriche] Icon_minitimeMar 1 Juin 2010 - 13:28

Le premier livre de J. M. Simmel que j'ai lu, c'est "Ich gestehe alles", Wien 1953 qui, je crois, n'est pas traduit en francais. Le titre bulgare, c'est "J'avoue tout".
J'ai d'abors beaucoup aime son style - une narration serree et dynamique, un developpement precipite, impetueux de l'action, dialogue precis et laconique - la lecture en est tres legere et passionnante. Pas les symboles de chez H. Boll.
"Ich gestehe alles", c'est un roman racontant un peril, une chute du scenariste americain James Ellroy Chandler. Le sujet, c'est la retrospection de la derniere anneede la vie de D.E. Chandler, incurablement malade. L'etat du malde et sa vision asociale du monde qui progresse, represente un mini modele d'une societe en demence. Un intellectuel decu, epuise ayant prdu tous ses reperes morales dans la vie, et en plus, mortellement malade, perd ses reticences, ses scrupules et se met a fuir la realite non sans avoir commis un crime. L'elan physique est aussi un elan interieur oriente vers les profondeurs noires et lugubre de l'ame humaine. Il n'a qu'une phrase dans sa tete - "Fuir! Loin, encore plus loin!"
Bon, le printemps ne tarde pas de sepresenter sur le chemon de James, il decouvre l'ecole de Freud qui devient son refuge (d'apres moi, c'est une abstaction de notre Europe d'apres-guerre avec sa societe, ses classes, sa politique qui chavirent".
La fin, malgre la mort de James, est plutot naive dans son refus du ml et acceptation du bien chez l'homme...
Mais le roman est ecrit avec maitrise, il vaut la peine d'etre lu. D'apres moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Johannes Mario Simmel [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Johannes Mario Simmel [Autriche]   Johannes Mario Simmel [Autriche] Icon_minitimeJeu 28 Avr 2011 - 19:12

On n'a pas tous les jours du caviar
1963

Comme le disent plus haut Rivela et Orientale, c’est un extraordinaire récit d’aventure que ce roman. Arraché à sa vie confortable et tranquille, le jeune banquier allemand Thomas Lieven se retrouve, à la veille de la 2e guerre mondiale, propulsé dans une vie d’aventurier et d’espion, où il se verra forcé de travailler successivement (ou simultanément ! )pour tous les services secrets, français, britanniques, allemands, américains, soviétiques…
Un étrange agent secret, pacifiste convaincu et gastronome, champion de la combine et séducteur, qui tient autant du gentleman cambrioleur à la Arsène Lupin que de James Bond. Un étrange récit aussi, où on apprend aussi bien la méthode pour fabriquer des faux papiers et lingots d'or que la recette du faisan aux huitres…On a du mal à croire qu’une histoire aussi riche en rebondissements et péripéties soit basée sur des faits réels, comme la préface de J.Abtey l’atteste, et où l’ on croise des personnages tels que Joséphine Baker et le commandant Cousteau. Comme quoi il semble vrai que la réalité dépasse la fiction.
Merci à Rivela pour cette découverte, très divertissante !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Johannes Mario Simmel [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Johannes Mario Simmel [Autriche]   Johannes Mario Simmel [Autriche] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Johannes Mario Simmel [Autriche]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOHANNES BRAHMS
» Mario Santis (L'école des champions)
» orthographe contre ortograf, le duel
» Napoléon Total War
» OPEP: Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: