Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Que la joie demeure(s)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Que la joie demeure(s)   Lun 31 Mai 2010 - 18:05

tout d'abord merci à Traversay qui a inventé le titre pour ce fil Very Happy

Marko a parlé du dernier livre de Renaud Camus, Demeures de l'esprit : Danemark Norvège, il y a quelques jours sur le fil avec nos lectures du mois.
Celà m'a rappelé que Marie avait parlé il y a des mois sur le fil Glanages de La Route historique des maisons d'écrivains.

Donc, pourquoi pas un fil pour ces maisons, ces livres, .....

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Mer 19 Déc 2012 - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Que la joie demeure(s)   Lun 31 Mai 2010 - 18:05

La Route historique des maisons d'écrivains est un circuit touristique de France couvrant l'Île-de-France, à l'exclusion de la capitale-même, et la vallée de la Basse-Seine, c'est-à-dire en aval de Paris, qui permet de visiter les demeures de treize écrivains, soit douze lieux (dont celui du couple Aragon-Triolet).

Du sud-est au nord-ouest, peuvent être visités :

* la maison de Stéphane Mallarmé à Vulaines-sur-Seine (Seine-et-Marne) 4, quai Stéphane Mallarmé
* la maison d'Elsa Triolet et de Louis Aragon à Saint-Arnoult-en-Yvelines (Yvelines) rue de Villeneuve
* la datcha d'Ivan Tourgueniev, devenue musée, à Bougival (Yvelines) 16, rue Tourgueniev
* le château de Monte-Cristo d'Alexandre Dumas au Port-Marly (Yvelines) 1, avenue J.-F. Kennedy
* le musée Jean-Jacques-Rousseau à Montmorency (Val-d'Oise) 5, rue Jean-Jacques Rousseau
* la maison d'Émile Zola dite musée Dreyfus, à Médan (Yvelines)
* le château de Maurice Maeterlinck à Médan (Yvelines)
* le château de Jules Michelet à Vascoeuil (Eure)
* la maison de Pierre Corneille, devenue musée, à Petit-Couronne (Seine-Maritime) 502, rue Pierre Corneille
* le pavillon de Gustave Flaubert au hameau de Dieppedalle-Croisset à Canteleu (Seine-Maritime) 18, quai Gustave Flaubert
* la maison de Victor Hugo devenue musée à Villequier (Seine-Maritime) quai Victor Hugo
* la maison de Maurice Leblanc dite Clos Arsène Lupin à Étretat (Seine-Maritime) 15, rue Guy de Maupassant


Code:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Route_historique_des_maisons_d'%C3%A9crivains
pas possible de mettre ce lien en lien propre, pour y aller sur la page: copie/collé de ce lien et vous y êtes Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Que la joie demeure(s)   Lun 31 Mai 2010 - 18:06

Renaud Camus:



Demeures de l'esprit : Tome 1, Grande-Bretagne
Citation :
Présentation de l'éditeur
Les Demeures de l'esprit sont celles où l'intelligence, l'art, le talent, le génie parfois, ont pris leurs quartiers pour y naître, y mourir, y habiter quelques mois ou bien toute une vie : maisons d'écrivains, de compositeurs, d'artistes, de savants, de fondateurs de religion, de doctrine ou de théorie. Henry James, Virginia Woolf; Edward Elgar, Thomas Gainsborough, William Shakespeare, Dylan Thomas, Jane Austen, D H Lawrence, Lord Bron, John Wesley, Sigmund Freud, Charles Darwin et des dizaines d'autres, obscurs et plus souvent glorieux: à travers leurs portes, leurs chambres, leurs cabinets de travail, leurs bibliothèques, leurs fenêtres, leurs jardins et leurs paysages, c'est toute la culture britannique qui déploie son panorama, avec ses saveurs, ses anecdotes, ses constantes et ses ciels changeants. Ce premier volume couvre la moitié sud de la Grande-Bretagne : Angleterre du Sud et du Centre, ainsi que Pays de Galles. Toutes les demeures dont il est question sont ouvertes au public. Guide pratique aux dernières pages. La centaine de photographies en couleurs qui illustrent le volume sont de l'auteur



Demeures de l'esprit, Tome 2 : Sud-Ouest
Citation :
Présentation de l'éditeur
Après un premier volume consacré à la moitié méridionale de la Grande-Bretagne, et avant un troisième, qui traitera du nord de l'Angleterre, de l'Ecosse et de l'Irlande, Renaud Camus, dans ce deuxième tome des Demeures de l'esprit, passe en revue les maisons d'écrivains, d'artistes, de savants ou de penseurs du quart sud-ouest de la France : régions d'Aquitaine, de Poitou-Charentes, Limousin, Auvergne, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, demeures de Loti, de Mauriac, de Montaigne, de Maillol, de Toulouse-Lautrec, Fénelon, Marguerite de Navarre, Bernart de Ventadour et bien d'autres. Le critère essentiel est que ces demeures soient ouvertes au public. Leur intérêt et leur séduction ne sont pas envisagés ensuite selon leur beauté propre ou selon le mérite de leur hôte principal, mais selon leur qualité conservée ou perdue d'habitation, pour un créateur. Ainsi le magnifique Hautefort fait une très mauvaise demeure de l'esprit, pour Bertran de Born, tandis que le modeste Cayla parle en chacune de ses pierres, et à travers la moindre de ses fenêtres, de Maurice de Guérin et de sa sœur. Pierre Benoit a une bien meilleure maison d'écrivain que jean Giraudoux. Abbadia, la folle résidence d'Antoine d'Abbadie d'Arrast au-dessus des vagues du golfe de Gascogne est mille fois plus éloquente que la maison natale de Champollion à Figeac, qui n'a plus rien d'une maison natale, et pas grand-chose d'une maison.


Demeures de l'esprit : Volume 3, Grande-Bretagne, 2e partie (Angleterre nord et Ecosse), Irlande
Citation :
Présentation de l'éditeur
Ce volume est le troisième des Demeures de l'esprit, le deuxième (et le dernier) de ceux qui sont consacrés aux Iles britanniques : après le Sud et le Centre de l'Angleterre ; plus le Pays de Galles, c'est cette fois le Nord de l'Angleterre, l'Ecosse et l'Irlande que nous parcourons en compagnie de Renaud Camus, auteur et photographe. Le dramatis personae n'a rien à envier à celui du livre frère puisqu'il va des sœurs Brontë à Joyce, de Laurence Sterne à Yeats, de Sir Walter Scott à George Bernard Shaw en passant par Synge, Carlyle ou Barrie, le père assez ambigu de Peter Pan. William Wordsworth n'a pas moins de trois maisons aujourd'hui ouvertes au public tandis que Robert Burns, le poète national de l'Ecosse, en a quatre ! Mais les écrivains ne sont pas seuls représentés, non plus que les figures illustres : occasions de savoureuses découvertes, peut-être, voici en leurs demeures le gentleman architect Sir Thomas Robinson ou le photographe Edward Chambré Hardman, le peintre écossais Edward Atkinson Hornel ou son confrère anglais d'Irlande Derek Hill, les inventeurs Samuel Crompton ou George Stephenson, le publiciste Hugh Miller ou bien le voyageur John Muir, précurseur de l'écologie. Du jardin de Beatrix Potter on passe en quelques pages à la chambre natale de David Livingstone. Le pari est que les portes ouvrent sur les œuvres, les fenêtres sur les destins, les paysages sur les phrases, sur les images, les convictions, les idées.


Demeures de l'esprit : France Tome 2, Nord-Ouest & Guernesey
Citation :
Présentation de l'éditeur
Ce quatrième volume des Demeures de l'esprit de Renaud Camus, le deuxième de ceux qui sont consacrés à la France, évoque les maisons d'artistes et d'écrivains du quart nord-ouest de notre pays, en l'espèce les régions Centre, Pays de la Loire, Bretagne, Basse-Normandie et Haute-Normandie (plus Guernesey, pour Victor Hugo). On trouve là traités de grands classiques du pèlerinage littéraire comme le Nohant de George Sand, le Combourg de Chateaubriand, les Rochers de Mine de Sévigné, le Saché de Balzac ou le Giverny de Monet ; mais aussi des sites nettement moins connus comme les ruines de La Turmelière, demeure natale de Joachim du Bellay, ou celles du manoir de Coecilian, résidence de Saint-Pol Roux et de sa fille Divine, au-dessus des flots, à Camard. Ronsard a deux maisons qu'on visite, de même que Renan, Corneille, Flaubert, Barbey d'Aurevilly ou encore George Sand, puisqu'on peut la suivre à Gargilesse, où elle allait se reposer de Nohant. Si Gargilesse est sans doute le plus modeste et exigu des lieux recensés (une quarantaine), Miromesnil, où naquit Maupassant, est peut-être le plus somptueux - entre ceci et cela, le fort des Poulains de Sarah Bernhardt à Belle-Île, le Cuverville d'André Gide et bien d'autres.


Demeures de l'esprit : Danemark Norvège
Citation :
Présentation de l'éditeur
Après les deux volumes consacrés aux maisons d’écrivains et d’artistes britanniques, et les deux qui sont déjà parus sur les quarts sud-ouest et nord-ouest de la France (le quart nord-est est en préparation), voici en leurs résidences sur la terre les romanciers, poètes, dramaturges, peintres et musiciens du Danemark et de la Norvège. Certains sont illustres, comme Karen Blixen ou Edvard Munch, Ibsen ou Grieg, Knut Hamsun ou Sigrid Undset. Nombre d’autres sont peut-être à découvrir, tels le compositeur Fartein Valen ou le paysagiste Nikolai Astrup. Ou bien c’est leur maison qui mérite le voyage, et souvent le paysage autour d’elle.

Les artistes scandinaves n’ont guère tendance à habiter de superbes châteaux à l’exemple de Montesquieu ou de Chateaubriand, de Mme de Sévigné ou de Lord Byron. Leurs demeures sont en général plus modestes. En revanche, outre qu’il n’est pas rare qu’elles soient merveilleusement situées, elles font l’objet, dans la plupart des cas, d’une conservation exemplaire et sont très peu muséifiées : le grand homme ou bien la femme illustre qui y a vécu pourrait, s’il y revenait, y retrouver toutes ses affaires bien en place et y reprendre ses habitudes aussitôt.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Que la joie demeure(s)   Lun 31 Mai 2010 - 18:06


Hélène Rochette, Maisons d'écrivains et d'artistes : Paris et ses alentours
Citation :
Présentation de l'éditeur
Les demeures des écrivains et des artistes conservent l'empreinte du corps à corps avec la matière. Ici, dans le secret d'un grenier ou l'anonymat d'un palais, ont été composées les oeuvres dont le génie ne devait éclater aux yeux du monde qu'un peu plus tard.

Loin du tapage, des consécrations et des louanges, ces lieux habités vibrent encore du parfum d'une présence. Comme si le temps avait suspendu sa course, on s'attend à surprendre le peintre à son chevalet, l'écrivain à sa table de travail.

Paisibles villégiatures baignées par ces grands ciels de l'Ile-de-France "qui font rêver d'éternité", sombres mansardes nichées au plus profond de la ville, retraites discrètes peu accessibles aux créanciers de tous ordres... ces maisons disent le destin "glorieux ou maudit" de leurs célèbres occupants.

En pousser la porte promet une découverte sensible et vagabonde des berceaux de la création.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Que la joie demeure(s)   Lun 31 Mai 2010 - 18:06


Evelyne Bloch Dano, Mes maisons d'écrivains
Citation :
Présentation de l'éditeur
Tout nous parle dans une maison d'écrivain, pourvu que nous sachions entendre : la minuscule table de travail de Balzac à Passy, les tableaux noirs où s'esquisse l'éphémère sous la min de Cocteau à Milly-la -Forêt, la théâtralité de la demeure d'un Pierre Loti ou d'un Edmond Rostand, être fragiles dont les chambres monacales semblent contredire le besoin de représentation...Evelyne Bloch-Dano rédige depuis 1993 une chronique mensuelle au Magazine littéraire consacré à ces maisons d'écrivains en France et à l'étrangers. L'idée était tentante de réunir 100 textes choisis en un volume. Mise en relation d'un lieu et d'un univers d'écriture, découverte des liens intimes qui se tissent entre un écrivain et la maison qu'il habite, ces pages sont autant de promenades littéraires, de rencontres entre la sensibilité d'une biographie et un auteur. Sans être un guide touristique, Mes maisons d'écrivains donne les informations nécessaires - horaires, repères géographiques précis...- pour préparer les visites des maisons. Ces pages sont une invitation au voyage, à la rêverie et bien sûr à la lecture. Découvrir la maison poème de Hugo à Guernesey, la bicoque dépouillée de Beckett à Ussy ou se glisser dans l'appartement de l'auteur de L'écume des jours, n'est-ce pas une façon de pénétrer dans leur monde - et parfois de mieux les comprendre et les aimer ?

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Que la joie demeure(s)   Lun 31 Mai 2010 - 18:06

Et le lien vers un blog qui fait le reportage de maisons d'écrivains visitées.. photo + bio des auteurs, ainsi que photos des maisons:

Maisons d'écrivains

sublime Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Que la joie demeure(s)   Lun 31 Mai 2010 - 18:18

Résidant à dix minutes de Châtenay-Malabry, j'ai visité plusieurs fois la maison de Chateaubriand, et placé mes pas dans les siens dans son gueuloir (ce qui ne m'a pas pour autant rendue géniale ... ... on peut toujours rêver ) ... à present, je me promène uniquement dans son arboretum, mais hors saison, car trop de visiteurs bruyants qui ne respectent pas cet espace de méditation.



Quant à la maison de Victor Hugo, place des Vosges, je viens d'en lire le descriptif et, apparemment, la robe dans laquelle sa fille Léopoldine s'est noyée n'est plus exposée en vitrine ... la vision de cette robe, dont les teintes s'estompaient, m'avait bouleversée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gudule
Posteur en quête
avatar

Messages : 52
Inscription le : 26/02/2009
Age : 69
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Que la joie demeure(s)   Lun 31 Mai 2010 - 19:32

J'ai passé des moments de pure félicité dans ce site enchanteur qu'est La Vallée aux Loups. J'ai même un instant entendu le rire inimitable de Paul Léautaud. (sourire)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que la joie demeure(s)   Lun 31 Mai 2010 - 19:58

Comme j'ai grandi pas loin, je suis allée visiter de nombreuses fois le joli manoir de la Possonnière (Loir-et-Cher) où naquit Pierre de Ronsard. Un beau jardin où poussent des roses bien sûr. Wink

Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Que la joie demeure(s)   Mar 1 Juin 2010 - 9:44

le journal anglais The Guardian poursuit aussi depuis des années une série:

Writer's rooms


allez-y jeter un oeil Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IzaBzh
Agilité postale
avatar

Messages : 932
Inscription le : 19/05/2010
Age : 51
Localisation : Bourgogne/Paris

MessageSujet: Re: Que la joie demeure(s)   Mar 1 Juin 2010 - 14:36

Nezumi a écrit:
Comme j'ai grandi pas loin, je suis allée visiter de nombreuses fois le joli manoir de la Possonnière (Loir-et-Cher) où naquit Pierre de Ronsard. Un beau jardin où poussent des roses bien sûr. Wink


Je confirme, très belle visite très fleurie. J'en ai même ramené un rosier (Pierre de Ronsard, bien sûr )

Pendant qu'on y est, je poste une photo du château du Saché. Ce n'était pas exactement la demeure de Balzac - c'était celle de l'amant de sa mère, mais d'après ce que nous a expliqué le guide, il s'y considérait comme chez lui !


Quand nous avions visité ce bel endroit, nous avons eu la chance de voir s'y promener Balzac lui-même (bon, c'était un comédien qui participait à un spectacle sur place, mais c'était sympa).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avel-iza.blogspot.com
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Que la joie demeure(s)   Mer 2 Juin 2010 - 12:18

Retrouvé ce matin sur mes étagères content


Jacques Franck, Des lieux, des écrivains
Citation :
Présentation de l'éditeur
Il est des lieux où rôde l'ombre d'écrivains, des hôtels où une œuvre a germé, où une illumination a infléchi le destin d'un auteur. Des lieux, enfin, suffisamment conservés pour que l'on puisse, par la récréation de la mémoire et de la lecture, mettre ses pas dans ceux de ces auteurs, contempler ce qui les a inspirés et lire, par-dessus leur épaule, les pages qu'ils y écrivirent. Jacques Franck nous invite, tout au long de ce voyage littéraire, à revivre la rencontre du narrateur d'A la recherche du temps perdu avec Albertine et le baron de Charlus à Cabourg-Balbec ; accompagner Agatha Christie au Pera Palas d'Istanbul et prendre l'Orient-Express avec elle; relire La Mort à Venise à l'endroit-même où Thomas Mann s'est heurté au tragique de la beauté; descendre à l'Hôtel Cadogan où s'est brisée la vie d'Oscar Wilde..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que la joie demeure(s)   Mer 2 Juin 2010 - 12:22

IzaBzh a écrit:

Je confirme, très belle visite très fleurie. J'en ai même ramené un rosier (Pierre de Ronsard, bien sûr ).

Sa "dernière demeure" est le Prieuré Saint Cosme, à La Riche, juste à la sortie de Tours. J'y suis aussi allée plusieurs fois quand j'habitais cette ville. Et c'est également un très bel endroit.

Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Que la joie demeure(s)   Mer 2 Juin 2010 - 13:28

Et moi je ne retrouve plus le fil où on postait des "dernières demeures"...

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Que la joie demeure(s)   Mer 2 Juin 2010 - 13:38

Queenie a écrit:
Et moi je ne retrouve plus le fil où on postait des "dernières demeures"...
ici Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que la joie demeure(s)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que la joie demeure(s)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'Hymne à la Joie
» Ma belle, ma mélodie, ma source de joie
» Reportage poussette Joie Aire Juva
» Juste pour crier ma joie
» Siège auto Joie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: