Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le Nouveau Roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LunaStella
Envolée postale


Messages : 224
Inscription le : 11/04/2010
Age : 22
Localisation : Lyon

MessageSujet: Le Nouveau Roman   Ven 4 Juin 2010 - 14:46

Le Nouveau Roman est un mouvement littéraire des années 1942-1970, regroupant quelques écrivains appartenant principalement aux Éditions de Minuit. Le terme sera exploité à la fois par des revues littéraires désireuses de créer de l'actualité ainsi que par Alain Robbe-Grillet qui souhaitait promouvoir les auteurs qu'il réunissait autour de lui, aux Éditions de Minuit, où il était conseiller éditorial .

Repoussant les conventions du roman traditionnel, tel qu'il s'était imposé depuis le XVIIIe siècle et épanoui avec des auteurs comme Honoré de Balzac ou Émile Zola, le Nouveau Roman se veut un art conscient de lui-même. La position du narrateur y est notamment interrogée : quelle est sa place dans l'intrigue, pourquoi raconte-t-il ou écrit-il ? L'intrigue et le personnage, qui étaient vus auparavant comme la base de toute fiction, s'estompent au second plan, avec des orientations différentes pour chaque auteur, voire pour chaque livre.

Jean Ricardou le définit ainsi « le roman n'est plus l'écriture d'une aventure, mais l'aventure d'une écriture. »
Si les « néoromanciers » ne constituent donc pas, à proprement parler, une avant-garde littéraire, ils poussent sciemment et systématiquement la déconstruction romanesque entamée par leur ainés. Chacun de leurs livres se veut novateur et devient le lieu d'une expérimentation inédite sur l'écriture.

Des styles et des projets très divers, au prétexte qu'ils remettaient en question les fondements traditionnels du roman, reçoivent ainsi l'étiquette « Nouveau Roman », suscitant d'importants débats au sein de la « nouvelle critique » contre la critique traditionnelle dans les journaux et les revues littéraires. Le jeu, ou « l'aventure de l'écriture » (Jean Ricardou), consiste à faire éclater les codes, notamment en s'imposant des contraintes motivées (et non pas gratuites).

Ainsi , le Nouveau Roman se définit comme l'opposé du roman traditionnel .
Les Nouveaux romanciers refusent le personnage traditionnel riche ou pauvre, ayant son caractère propre, appartenant à une classe sociale déterminée... Chez les Nouveaux Romanciers on ne rencontre plus de personnage individualisé. Ils refusent de faire un analyse approfondie du personnage en démontant le mécanisme de sa conscience. Les noms propres ne sont plus que de simples supports (dans La jalousie de Robbe - Grillet , par exemple).

Aussi , le Nouveau Roman refuse l'intrigue "linéaire" dans le récit . L'intrigue comporte plusieurs analepses et prolepses , et les évènements ne sont pas classés dans un ordre chronologique cohérent .

De plus , les Nouveaux romanciers s'inscrive dans la lignée des réalistes : pour eux , étant donné que la vie n'est pas simple , ordonnée , qu'on ne connaît pas tout , le roman doit être le reflet de cette vie . Donc , par exemple , quand vous croisez quelqu'un dans la rue , vous ne connaissez pas ses pensées , son caractère ... Eh bien les nouveaux romanciers veulent reproduirent cette réalité , contrairement au roman balzacien . Dans un Nouveau roman , le personnage que vous rencontrerez vous sera vraiment inconnu , tandis que dans le roman dit "traditionnel" , il y a une multitudes de petits indices qui nous donnent accès à sa personnalité ( l'expression de son visage , ses vêtements ...) , si l'on accède pas directement à son intériorité .
Pour moi les lectures de certains Nouveaux Romans ont été assez déroutantes au début , mais je pense que le lecteur est plus actif car l'histoire peut être interprétée de plusieurs manières ; c'est un peu le lecteur qui fait son propre livre . C'est enrichissant d'en lire au moins un , même si ça change complètement du roman dit "traditionnel" .
(sources : wiki & passiondesmots.culutureforum.net)

Les principaux auteurs de nouveaux romans sont :

- Natalie Sarraute
- Alain Robbe - Grillet
- Michel Butor
- Samuel Beckett
- Claude Simon

Voilà j'espère que j'ai été assez claire pour ceux qui ne connaissaient pas ce mouvement littéraire , et je vous invite à laisser vos impressions de lectures et vos avis si vous en avez déjà lus certains . Very Happy


Dernière édition par LunaStella le Ven 4 Juin 2010 - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille19
Main aguerrie


Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 26

MessageSujet: Re: Le Nouveau Roman   Ven 4 Juin 2010 - 15:03

J'ai toujours trouvé leur démarche intéressante, mais jamais eu le courage d'ouvrir un de leur bouquins, peur de trop d'abstraction... Comme le martelait une de mes profs de littérature :"Le Nouveau Roman, c'est le roman qui est en DAN-GER !!!" Et c'est le cas en effet, parce que sans personnages, sans histoire vraiment construite... moi j'ai peur de décrocher au bout de quelques pages. Si quelqu'un a un avis positif sur un texte, je veux bien qu'il tente de me faire changer d'avis rire

Mais j'aime la démarche, ils sont allés jusqu'au bout d'un idéal qui était déjà celui de Flaubert : « Ce qui me semble beau, ce que je voudrais faire, c'est un livre sur rien, un livre sans attache extérieure, qui se tiendrait de lui-même par la force interne de son style, comme la terre sans être soutenue se tient en l'air, un livre qui n'aurait presque pas de sujet ou du moins où le sujet serait presque invisible, si cela se peut. les œuvres les plus belles sont celles où il y a le moins de matière. [...] C'est pour cela qu'il n'y a ni beaux ni vilains sujets et qu'on pourrait presque établir comme axiome, en se plaçant au point de vue de l'Art pur, qu'il n'y en a aucun, le style étant à lui seul une manière absolue de voir les choses. » (chose avec laquelle je ne suis par forcément d'accord, mais c'est un point de vue qui se défend diablotin )

Merci à toi en tout cas LunaStella d'avoir lancé le sujet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Nouveau Roman   Ven 4 Juin 2010 - 16:06

Je n'en ai vraiment pas lu beaucoup. Pourtant ma mère qui a fait son mémoire de maîtrise dessus a toujours essayé de m'en faire découvrir, sans grand succès. Je dois avoir juste lu La jalousie de Robbe-Grillet et L'emploi du temps, de Butor.
Comme Camille je salue la démarche révolutionnaire de ce mouvement et apprécie l'influence qu'il a eu sur les générations suivantes de romanciers et même de cinéastes (éclatement du récit, audaces narratives de tout poil ...). Le roman dit "mimétique" , ce fameux "miroir que l'on promène le long d'un chemin" était une telle institution qu'il méritait un petit dynamitage, qu'on l'ouvre pour en montrer les rouages.
Cependant de telles lectures sont plus ou moins éprouvantes et leur but n'est pas vraiment le plaisir et l'évasion! Car c'est une démarche agressive dans le fond (attaquer les principes narratifs établis, arracher le lecteur à son illusion de réalité). Est-ce pour cela que ce mouvement n'a pas vraiment perduré? Si la fiction mimétique s'est à nouveau frayé un chemin dans les romans, c'est que cela doit répondre à un besoin profond chez le lecteur.
Personnellement je préfère les auteurs qui ont remis en question le roman traditionnel de façon plus ludique (Sterne au 18e, Perec, Calvino au 20e) ou sensible et poétique (Woolf).
Revenir en haut Aller en bas
LunaStella
Envolée postale


Messages : 224
Inscription le : 11/04/2010
Age : 22
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Le Nouveau Roman   Ven 4 Juin 2010 - 21:10

J'ai un peu la même opinion que vous , je pense que l'idée est bonne mais peut -être trop "agressive" comme l'a fait remarquer Nezumi . C'est vrai , démanteler la structure du roman comme ils l'ont fait , c'était vraiment risqué et jusqu'à maintenant , (enfin , je parle pour moi) , on a toujours du mal à lire ce genre de roman , où on est un peu perdu .

Je trouve aussi que le Nouveau Roman , notamment La Jalousie , par tous les procédés mis en place par l'auteur , nous écarte un peu de l'histoire . Je ne me sens pas vraiment "dedans" , j'ai l'impression d'être une simple spectatrice , et à vrai dire je n'aime pas beaucoup cette sensation ...
Néanmoins j'ai bien aimé La modification de Michel Butor , et Les Gommes de Robbe -Grillet . Le premier a été le seul roman où je me suis sentie si investie dans l'intrigue (je crois que c'est ce "vous" utilisé du début à la fin qui a produit cet effet sur moi) . Le second , contrairement aux autres Nouveaux Romans que j'ai lus , m'a donné l'impression d'avoir une vraie intrigue . Certes , ce n'est pas du Agatha Christie mais il y quand même une toute petite histoire policière .

Pour conclure , je trouve ce mouvement assez étrange et surtout risqué envers le lecteur , qui peut se sentir carrément "rejeté" du livre ; de plus , de rompre ainsi avec toutes les notions dites "traditionnelles" est dangereux : on a l'impression que le livre qu'on lit n'a rien a nous dire , aucune histoire , aucun personnage à proprement parler , aucun message . Mais j'aime ce côté "reproduction de la réalité" . Je trouve que c'est bien pensé , et que le Nouveau Roman est , pour le coup , un vrai reflet de la réalité .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature


Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 57
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: Le Nouveau Roman   Ven 4 Juin 2010 - 21:20

j'aime beaucoup Nathalie Sarraute cheers , c'est vrai qu'on est un peu dérouté au départ mais on est très vite "happé" par le récit, qui fait davantage appel au "'ressenti".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LunaStella
Envolée postale


Messages : 224
Inscription le : 11/04/2010
Age : 22
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Le Nouveau Roman   Ven 4 Juin 2010 - 21:44

krys a écrit:
j'aime beaucoup Nathalie Sarraute cheers , c'est vrai qu'on est un peu dérouté au départ mais on est très vite "happé" par le récit, qui fait davantage appel au "'ressenti".
Tout à fait d'accord !
Le Nouveau Roman ne nous sert pas tout sur un plateau d'argent , c'est nous qui devons chercher , trouver un sens au récit .Je n'ai lu que deux livres de Natalie Sarraute : Tropismes et Enfance . J'ai beaucoup apprécié le premier , qui fait vraiment appel à ce que tu nomme le "ressenti"car on doit interpréter le texte et non pas le lire passivement . Enfin, c'est ce que je pense .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Nouveau Roman   Aujourd'hui à 3:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Nouveau Roman
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paroles de femmes :
» un nouveau site t'entraide
» NOUVEAU DISPATCHING
» Nouveau Mustela sans paraben
» Information sur les marques de lait pour nouveau ne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: