Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Stanislas Lem [Pologne]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   Sam 10 Aoû 2013 - 10:04

Je me dis qu'Animal pourrait trouver son compte avec la plupart des aventures d'Ijon Tichy (Le congrès de futurologie et les autres récits dont il est le personnage principal ou non).

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   Sam 10 Aoû 2013 - 10:08

je vais y penser et verrai ce qui me passe sous la patte !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   Lun 6 Juil 2015 - 22:16



L'Invincible

(c'était de l'occaz).

Un gros vaisseau qui se pose sur une planète pas franchement hospitalière à la recherche d'une précédente expédition qui ne donne plus signe de vie. Même modèle vaisseau, même matériel, mêmes profils dans l'équipage... Nous suivrons pas à pas les précautionneuses recherches entre champs de force, robots, anti-matières, sondes au milieu d'un inquiétant désert rocheux.

Pour essayer de comprendre ce qui s'est passé, plutôt que de miser sur les petits et grands soldats, la mission choisi son armada de scientifiques de tous bords : géologues, physiciens, biologistes. Tout un petit monde qui ne va pas chômer des neurones quand il vont retomber sur le même problème que leurs collègues.

Toute leur force, leur technologie (un peu datée 50 ans après la publication du bouquin), leurs procédures, habitudes et certitudes les laissent bien désemparés. Notre héros, Rohan (scientifique de son état), dans un état proche du désespoir et de l'épuisement regarde ça d'un œil parfois distant. Une tonalité sombre et anti-dynamique, ce qui est paradoxal en regard de la quantité de suspens, qui fait le charme de l'ouvrage.

Un phénomène de déshumanisation si ce n'est de dévitalisation de la vie vue sous l'angle de l'évolution donne la longueur de vue nécessaire pour ne pas épuiser ce ressort. Bien au contraire, d'autant plus que la vision cauchemardeusement mécanique proposée n'est pas dénuée de simplicité et fait de l'effet. Pour ne pas trop spoiler parlons d'un redoutable "ennemi" non intelligent.

Bémol tout de même sur une partie de l'action qui a sans doute vieilli et surtout sur l'aspect confus de certains passages paysagés, ou d'action dans le paysage, qui ont potentiellement souffert au passage de la barrière de la langue.

Ça ne m'a pas empêché de me prendre au jeu et d'avoir apprécié cette lecture que je n'oublierai probablement pas de si tôt malgré malgré...

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   Lun 6 Juil 2015 - 22:28

ça donne plutôt envie.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   Lun 6 Juil 2015 - 22:33

ça peut ça peut ! (et ça peut ce cercler si besoin).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   Lun 3 Aoû 2015 - 18:42

Solaris
Stanislas Lem


Solaris est une planète découverte depuis longtemps et elle est entièrement recouverte par un océan protoplasmique intelligent mais en apparence indifférent à la présence des humains et/ou incapable de communiquer avec eux.

Lorsque Kelvin débarque sur la station d’observation en orbite autour de la planète, la station semble un peu à l’abandon et les astronautes présents ont un comportement étrange. L’un vient de mettre fin à ses jours, un autre reste enfermé dans ses quartiers et communique difficilement, et enfin le troisième semble confus, négligé et un tantinet alcoolique. Ce dernier parle à Kelvin de ‘visiteurs’ que sans doute il ne tardera pas à rencontrer.

Car sur Solaris les trois humains qui tentent encore de comprendre la planète sont confrontés aux fantômes de leur passé ; c’est ainsi que la planète de défend de leurs dernières incursions brutales, l’océan recrée des êtres qu’ils ont connus de près et qui sont morts. Elle fait apparaître ces avatars à leurs côtés sans qu’ils puissent les éviter ou s’en débarrasser. Kelvin retrouve ainsi Haley, une jeune femme qu’il a aimée, quittée puis qui s’est suicidée.

Solaris est un bon roman de SF, aux thèmes multiples et énigmatiques que chacun peut interpréter à plusieurs niveaux. L'ambiance délétère, presque funeste, de la base spatiale est saisissante et je serais curieuse de voir une des adaptations cinématographique. Stanislas Lem ne donne pas de clés au terme du livre même si la fin est un peu apaisée. C’est un roman brillant et original malgré quelques passages très techniques qui sont un peu longs (on peut toujours les lire en diagonale !).

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   Lun 3 Aoû 2015 - 18:48

Stanislas Lem ! Ah mais voilà celui que j' avais confondu un instant avec Stanislaw Jerzy Lec. Lui aussi polonais, mais il a écrit
des aphorismes.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   Lun 3 Aoû 2015 - 20:12

domreader a écrit:
C’est un roman brillant et original malgré quelques passages très techniques qui sont un peu longs (on peut toujours les lire en diagonale !).
Ah oui, je crois me souvenir de descriptions interminables des formes qui apparaissent sur la planète, tout un classement, quelque chose comme ça. Alors que le reste du livre était très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   Lun 3 Aoû 2015 - 20:20

La version cinématographique de Soderbergh est sous-estimée. Je la trouve très belle et très fidèle. Une atmosphère planante et mentale.



La version Tarkovski est plus poétique et abstraite peut-être. Plus aride aussi.



Les 2 valent largement le coup d'œil.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   Lun 3 Aoû 2015 - 20:53

Je n'avais pas trop aimé la version de Soderbergh, la trouvant par moments terre à terre.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   Lun 3 Aoû 2015 - 21:28

Merci Marko, pour les vidéos, je n'ai pas pu visionner la version Tarkovski qui a été bloquée pour une raison que j'ignore. J'irai la chercher sur Youtube ou dailymotion. J'ai lu quelque part que Stanislas Lem ne l'aimait pas beaucoup ?

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   Lun 3 Aoû 2015 - 22:33

Arabella a écrit:
Je n'avais pas trop aimé la version de Soderbergh, la trouvant par moments terre à terre.

Je n'avais pour ma part pas accroché à la version de Tarkovski, mais l'extrait de Soderbergh me semble mieux... faudrait que je réessaie.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   Lun 3 Aoû 2015 - 22:33

Arabella a écrit:
Je n'avais pas trop aimé la version de Soderbergh, la trouvant par moments terre à terre.

Elle est pourtant très fidèle au roman. Et la fin est très étrange et énigmatique. Je reconnais avoir été surtout hypnotisé par la musique de Cliff Martinez qui est le fidèle collaborateur de Soderbergh. Le côté métaphysique n'est pas gommé.

domreader a écrit:
Merci Marko, pour les vidéos, je n'ai pas pu visionner la version Tarkovski qui a été bloquée pour une raison que j'ignore.  J'irai la chercher sur Youtube ou dailymotion. J'ai lu quelque part que Stanislas Lem ne l'aimait pas beaucoup ?
Oui de la même façon que Stephen King n'aime pas ce que Kubrick a fait de Shining. Et Ligeti ce que Kubrick fait de sa musique dans 2001... Jalousie? Guerre d'égos? Ce doit être difficile pour un artiste d'être dépossédé de sa création pour en faire quelque chose d'autre. Surtout si ce quelque chose d'autre à une reconnaissance publique ou critique.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   Lun 3 Aoû 2015 - 22:58

Marko a écrit:
Arabella a écrit:
Je n'avais pas trop aimé la version de Soderbergh, la trouvant par moments terre à terre.

Elle est pourtant très fidèle au roman. Et la fin est très étrange et énigmatique. Je reconnais avoir été surtout hypnotisé par la musique de Cliff Martinez qui est le fidèle collaborateur de Soderbergh. Le côté métaphysique  n'est pas gommé.

Je dirais illustrative plus que fidèle. Soderbergh adapte, mais il n'y a pas un plus, un éclairage, ou une vision en plus. Ce que l'écrivain peut d'ailleurs reprocher, si cela s'éloigne trop. C'est subjectif, mais je trouve que si le film colle trop à un livre, le livre (s'il est réussi) est du coup plus intéressant. Le film est un objet en soi, il faut qu'il soit dense en tant que film, même si c'est au prix d'une infidélité, s'il doit être une oeuvre forte. Mais si le film permet à des gens d'arriver ensuite au film...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
K
Main aguerrie
avatar

Messages : 352
Inscription le : 30/11/2007
Age : 45
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   Mar 4 Aoû 2015 - 1:56

Eternel problème des adaptations...

Sinon, pour en revenir au sujet, si je me souviens bien, dans les deux films il manque un détail qui se trouvait dans le (superbe) roman de Lem : les étranges structures qui se forment à la surface de la planète, comme une sorte de moyen de communication. Si je me rappelle bien, Lem les décrits lorsque Kelvin consulte des rapports trouvés dans la bibliothèque de la station.
Pour le Tarkovski, il n'avait pas les moyens de les montrer. Mais Soderbergh aurait pu avec la technologie actuelle. Je ne me rappelle pas qu'il l'ai fait en tout cas.
Simple détail ? Pas vraiment car pour moi le défaut du film de Soderbergh, c'est d'avoir quasiment axé tout le film sur les rapports entre Kelvin et son épouse "réssuscitée" (avec les conséquences psychologiques pour Kelvin qui en découlent).
Soderbergh fait de Solaris principalement un "psychodrame spatial" (c'est nouveau comme genre, ça  sourire ) alors que, dans le roman, Lem articule son roman sur deux sujets : le psychodrame en question mais aussi les questions que posent la planète doté d'intelligence aux scientifiques, qui a autant d'importance. Et le problème de la fameuse incommunicabilité qui est toujours le sujet-phare de Lem (idem dans L'invincible).
En bref, si je me souviens bien, c'est comme si Soderbergh n'avait adapté que la moitié du roman.
Maintenant... par rapport à toutes les daubes qui sortent en SF, ce film reste très recommandable, même s'il n'est pas aussi fascinant et riche que le roman.


Citation :
Oui de la même façon que Stephen King n'aime pas ce que Kubrick a fait de Shining. Et Ligeti ce que Kubrick fait de sa musique dans 2001... Jalousie? Guerre d'égos? Ce doit être difficile pour un artiste d'être dépossédé de sa création pour en faire quelque chose d'autre. Surtout si ce quelque chose d'autre à une reconnaissance publique ou critique.
Hé bien, là encore, Kubrick n'a pris du roman de King que ce qui l'arrangeait.
Et si King n'aimait pas l'adaptation, ce n'était pas par jalousie ou problème d'égo mais parce que Kubrick avait complètement ignoré un sujet important pour King dans le roman : l'alcoolisme de Jack Torrance. Sujet très personnel (et autobiographique) car King avait lui-même eu des problèmes avec l'alcool un peu avant d'écrire Shining. De fait, l'alcoolisme de Jack est bien mis en avant dans le roman (et les dégâts que cela peut faire dans une famille, hôtel hanté ou pas), ce qui n'est pas le cas du film.

Autre raison : le commentaire vague de King sur le film à l'époque ("Kubrick, c'est Kubrick...") est assez éclairant si on connaît assez bien l'oeuvre de l'un et de l'autre.
King a toujours mis les émotions et les sentiments de ses personnages au coeur de ses romans ; à l'inverse, les films de Kubrick ont toujours été froids, cliniques, volontiers ironiques et distanciés. Et ses personnages ne sont en fait que des marionnettes plongées dans la folie et l'absurdité du monde.
En somme, Kubrick était un réalisateur trop cérébral pour adapter King. Et c'est mon sentiment quand je (re)vois le film.
Par ailleurs, c'est aussi la raison pour laquelle je ne trouve pas que le Shining de Kubrick soit effrayant, ni qu'il soit un de ses meilleurs films.
A la limite, il est même souvent amusant (impression encore renforcée par l'interprétation allumée et grandiloquente de Nicholson).
Comme toujours, chez Kubrick, c'est superbement filmé mais je ne trouve pas cette adaptation très convaincante en tant que film d'horreur.
D'autant que la montée en puissance (contrairement au roman) est trop rapide : Torrance devient très (trop) vite cinglé dans le film.
A l'avantage du film, en revanche, je trouve l'idée du labyrinthe bien plus intéressante que celle de King (des sculptures en forme d'animaux qui prennent "vie")

D'ailleurs, il ne fallait pas trop compter sur Kubrick pour être fidèle à un roman : il en prenait la matière et en faisait sa chose.
Regardez son adaptation de Lolita par exemple, si on la compare à celle d'Adrian Lyne : d'une histoire dramatique (pathétique même), il en a fait une quasi comédie, toujours dans sa vision très dérisoire et mordante de la vie. Il humilie vraiment Humbert dans son adaptation.
C'est marrant, d'ailleurs : beaucoup de gens trouvent les films de Kubrick sérieux, voir graves (à cause de leur violence, notamment) alors que, si vous regardez bien, la dérision y est reine (et ce dès L'ultime Razzia !).
Mais c'est un autre sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stanislas Lem [Pologne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stanislas Lem [Pologne]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une semaine en POLOGNE
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Générateur de cartes de la Pologne
» Pologne du sud
» Match de rugby Pologne vs Lettonie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: