Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jerzy Andrzejewski [Pologne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Jerzy Andrzejewski [Pologne]   Ven 16 Juil 2010 - 22:06

Jerzy Andrzejewski (1909-1983)





Né en 1909 à Varsovie, suite à son Bac fait des études de lettres. Il commence à publier des nouvelles et à écrire des critiques littéraires et de théâtre. En 1936 paraît son premier livre, un recueil de nouvelles, publiées précédemment dans différentes revues. Il traverse une période de foi intense, et publie en 1938 son premier roman L’Harmonie du cœur, que la critique polonaise a rapprochée des œuvres de Bernanos. Ce roman fut très bien accueilli par la critique et les lecteurs. Mais cette thématique catholique fut brève dans l’œuvre de l’auteur.

Pendant la guerre il a des liens avec la résistance, et se lie d’amitié avec Czesław Miłosz.

Après la fin de la guerre il occupe les fonctions du président de l’Association des Ecrivains Polonais. Il publie en 1945 un recueil de nouvelles et en 1947 commence à publier dans un magasine, en feuilleton, ce qui va devenir Cendre et Diamant, son roman le plus connu. Ces publications marquent un changement radical des thématiques et points de vue de l’auteur. Le roman Cendre et Diamant paraît en volume en 1948. Il inspirera le film d’Andrzej Wajda réalisé en 1958 ; l’auteur va d’ailleurs coécrire le scénario avec le metteur en scène, un scénario qui s’écarte d’ailleurs beaucoup du roman.

En 1950 Andrzejewski adhère au parti communiste. C’est l’époque la plus intense de la terreur stalinienne dans le pays, marquée par les procès arrangés et des assassinats politique en nombre. C’est aussi l’époque pendant laquelle le réalisme socialiste est la seule forme artistique considérée comme acceptable, l’art et la littérature en particulier doivent soutenir la ligne du parti. Andrzejewski publie à l’époque quelques articles de propagande. Mais dès 1953 ses écrits commencent à s’écarter du communisme et des accents critiques commencent à s’y faire jour, et en 1957 il quitte le parti. C’est aussi l’année la publication du roman Les ténèbres couvrent la terre, censé se passer dans l’Espagne de l’Inquisition, le roman est une parabole de la situation de l’époque.

En 1968 il s’élève publiquement contre l’intervention en Tchécoslovaquie, et commence à publier certains de ses livres à l’étranger. Dans les années 70 il fait parti du KOR, un groupement d’intellectuels qui apporte de l’aide aux personnes poursuivies et leurs familles, qui formera l’ossature des intellectuels qui collaboreront par la suite avec le syndicat Solidarité.

Il meurt en 1983 à Varsovie.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jerzy Andrzejewski [Pologne]   Ven 16 Juil 2010 - 22:07

Cendre et Diamant




Il est très difficile de résumer ce roman polyphonique, aux personnages très nombreux et aux intrigues enchevêtrées. L’action du roman se déroule entre le 5 et le 8 mai 1945, donc tout à la fin de la deuxième guerre mondiale. Le pouvoir communiste s’installe, avec le soutien de l’armée soviétique, et contre le désir de la majorité de la population. Des anciens résistants reviennent dans leurs foyers, des gens rentrent des camps. Certains profitent de la nouvelles situation pour faire des affaires ou pour essayer d’occuper des postions de pouvoir. La violence fait toujours des victimes, d’autant plus insupportables que la guerre s’achève officiellement.

L’intrigue principale, qui sera quasiment la seule conservée dans le film, est l’histoire de Maciek, un jeune résistant lié à l’opposition fidèle au gouvernement en exil à Londres, à qui il est donné l’ordre d’exécuter Szczuka un communiste juste revenu des camps, et qui occupe des fonctions importantes, il dirige le comité du parti de la région dans laquelle se passe l’action du livre. L’homme représentant les communistes, il est l’homme à abattre. Mais en même temps Maciek fait la connaissance de Krystyna, avec qui il éprouve le désir de vivre et d’organiser sa vie, « normalement ». Mais les personnages abondent, et les motifs secondaires se mêlent au récit principal.

J’ai été émerveillée et emportée par l’écriture, dense, à la fois retenue et lyrique d’Andrzejewski, par sa capacité à dessiner les personnages, à les caractériser, à leur donner vie, avec une sorte de simplicité et d’intensité. Et aussi par sa capacité à soutenir l’intérêt du récit, il est difficile de s’arracher à ce livre une fois commencé, on vaut absolument connaître la suite. C’est magistral au niveau de l’écriture et de la construction.

Ce qui a été souvent reproché à ce livre, c’est qu’il présentait un point de vue communiste des événements. C’est incontestablement un moment de la vie de l’auteur pendant laquelle, comme les disent certains de ces personnages, « le communisme est le sens de la marche de l’histoire », quelque chose d’inévitable. Mais ces personnages sont complexes, on peut difficilement dire qu’il brosse un portrait idéalisé des gens qui représentent le communisme, même Szczuka est enfin de compte dogmatique, et son seul argument est le fameux sens de l’histoire, il se montre incapable de dialoguer réellement avec son ancien ami socialiste qui est plus que réticent devant l’évolution de la situation.

Et puis d’une certaine façon, les opinions qu’il représente existaient réellement, l’auteur lui-même y a adhéré pendant un certain temps et le livre en est le reflet. Il est facile à dire plus d’un demi siècle après que ce fut une erreur, mais à l’époque les choses pouvaient être plus compliquées.
Il faut donc lire ce livre en ayant en tête le contexte de l’époque pour relativiser certains éléments, néanmoins les qualités de ce livre sont vraiment très grandes et me donnent envie d’explorer les autres œuvres de l’auteur.


_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jerzy Andrzejewski [Pologne]   Ven 16 Juil 2010 - 23:44

Arabella a écrit:
Ce qui a été souvent reproché à ce livre, c’est qu’il présentait un point de vue communiste des événements
Un peu comme Pour une juste cause, de Vassili Grossman, peut-être... Par contre, dans la suite, Vie et Destin, c'est un règlement de compte, une comparaison des deux grandes dictatures idéologiques du XX° siècle, le fascisme et le communisme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jerzy Andrzejewski [Pologne]   Sam 17 Juil 2010 - 8:36

Je n'ai lu que Vie et destin, alors je ne peux pas vraiment comparer, mais cette optique de changement idéologique n'est pas isolée évidemment.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jerzy Andrzejewski [Pologne]   Dim 13 Fév 2011 - 19:16

Les ténèbres couvrent la terre.


Il s'agit d'un très court roman ou d'une très longue nouvelle, selon l'optique dans laquelle on se place, 120 pages dans mon édition. Nous sommes en Espagne, et nous suivons Torquemada, l'instigateur rigoureux de la mise en place de l'Inquisition. Il arrive avec sa suite à Villa-Réal, lors d'une prière nocturne il rencontre un jeune moins, opposé à priori à ses idées et qu'il retourne comme une crêpe et dont il fait son secrétaire particulier. Et nous suivons quelques épisodes suivants, jusqu'à la mort de Torquemada.

C'est bien écrit, fluide et efficace. L'essentiel du livre est de démonté le langage de l'idéologie, par lequel tout est démontrable, tout est logique, lorsqu'on se place dans le cadre du système. Andrzejewski a évidement dans l'idée l'idéologie communiste, à laquelle il ne peut s'attaquer au moment où il écrit, mais les mécanismes sont les mêmes et c'est ce qui l'intéresse. Même si c'est une bonne lecture, c'est tout de même prévisible et attendu, bien fait mais il me manque un petit quelque chose, une surprise, la petite dimension supplémentaire qui ferrait sortir ce livre de la masse et donnerait envie de le relire un jour. Mais là il n'y a pas ce petit quelque chose à mon sens, une fois la dernière page lue, j'ai eu la sensation d'en avoir définitivement fait le tour.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Jerzy Andrzejewski [Pologne]   Dim 13 Fév 2011 - 20:04

Bon alors pour le moment , je ne retiendrai que Cendre et Diamant, il est très tentant.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jerzy Andrzejewski [Pologne]   Lun 14 Fév 2011 - 8:21

Je crois en effet que Cendre et diamant est le livre de lui à lire.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jerzy Andrzejewski [Pologne]   Mar 23 Juil 2013 - 19:22

Les portes du paradis

Le livre fait référence à un événement historique, La croisade des enfants, qui a eu lieu en 1212 en France et en Allemagne, mais dans le livre nous ne nous suivons que les enfants français. Le livre est très court, c'est plus une longue nouvelle qu'un roman. Il décrit la confession de quelques enfants par un moine franciscain pendant quelques heures, et permet de voir leurs histoires et les raisons qu'ils ont d'être là, de même que la genèse de ce qui s'est passé et qui a poussé tous ces enfants sur les routes.

C'est très peu religieux en réalité, et traite plus de problématiques d'une recherche de bonheur individuel, d'un besoin d'amour, d'une peur de la solitude. Et aussi de la jeunesse, de ses forces et faiblesses, de la façon dont elle fascine les adultes et aussi comment ils l'utilisent et la pervertissent. Des thèmes déjà traité ailleurs, ce qui fait l'intérêt de ce livre c'est la forme, une succession de dialogues intérieurs qui se complètent et se répondent, le livre est en fait une seule phrase, et cela dans une belle écriture.

Sans être indispensable, de la belle ouvrage.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jerzy Andrzejewski [Pologne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jerzy Andrzejewski [Pologne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une semaine en POLOGNE
» THE DANSANT AVEC L'ORCHESTRE DE JERZY MAK LE 8 MAI DANS LA REGION LILLOISE.
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Générateur de cartes de la Pologne
» Pologne du sud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: