Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Wendy Guerra [Cuba]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Wendy Guerra [Cuba]   Ven 6 Aoû 2010 - 18:19



Wendy Guerra est une cinéaste, poète et romancière cubaine née à La Havane en 1970. Après une formation de cinéaste, elle a écrit des poèmes dont deux recueils, publiés, ont été primés.

Romans parus en France (Editions Stock) :

Tout le monde s'en va, 2008.
Mère Cuba, 2009.
Poser nue à La Havane, (à paraître).


Dernière édition par traversay le Ven 6 Aoû 2010 - 18:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Wendy Guerra [Cuba]   Ven 6 Aoû 2010 - 18:21



Mère Cuba

Dans Mère Cuba, Wendy Guerra s'attache au portrait de trois femmes : Nadia, son héroïne, est une cubaine qui a mal à sa patrie ; Albis, sa mère, perd la mémoire, comme un symbole d'un pays dont les repères s'estompent peu à peu ; Celia, une figure de la révolution castriste, amie de Fidel et du Che. Ce trio féminin symbolise évidemment un pays en souffrance, où survivre semble être la seule ambition raisonnable. Un livre désenchanté, dont les fractures de narration, tant temporelles que stylistiques, déconcertent et brident l'émotion. Excès de pudeur, peut-être, mais là où Wendy Guerra devrait nous toucher, elle ne fait que frôler d'une aile les sentiments profonds de ses personnages. Le lecteur reste circonspect devant ce roman qui laisse voir les os plutôt que la chair. "Sur le papier, dit Wendy Guerra en interview, la révolution est un hymne au bonheur de tous ; en réalité, elle est truffée de fausses notes." En quelques mots, l'auteure en dit plus (et mieux) que dans les 300 pages d'un livre inutilement déconstruit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
 
Wendy Guerra [Cuba]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Consegnati a Cuneo i riconoscimenti ai deportati della Seconda Guerra Mondiale
» Wendy s'en va... Pour un temps seulement :D
» Wendy & Lisa
» Wendy Malpeli [Wendy]
» Les videos du KAMINA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature d'Amérique Centrale (et Antilles)-
Sauter vers: