Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Karla Suarez [Cuba]

Aller en bas 
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Karla Suarez [Cuba] Empty
MessageSujet: Karla Suarez [Cuba]   Karla Suarez [Cuba] Icon_minitimeVen 6 Aoû 2010 - 18:32

Karla Suarez [Cuba] A215

Karla Suàrez est née à La Havane en 1969, elle est ingénieure en informatique et vit actuellement à Lisbonne. Elle est l’auteure de Tropique des silences (2002), qui a reçu un prix du premier roman en Espagne, puis La voyageuse en 2005.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Karla Suarez [Cuba] Empty
MessageSujet: Re: Karla Suarez [Cuba]   Karla Suarez [Cuba] Icon_minitimeVen 6 Aoû 2010 - 18:35

Karla Suarez [Cuba] A216

La voyageuse

Citation :
Deux jeunes Cubaines se rencontrent dans l’avion qui les emmène vers le Brésil pour un séjour autorisé d’études. À la fin de leurs visas, elles décident de ne pas revenir. Plongée subtile dans les méandres de l’amitié féminine, voyages de rencontres en rencontres de Sao Paulo à Mexico, Madrid ou Rome, vision caustique de l’exil et des attentes des autres à l’égard des exilés, en particulier cubains, regard sans inhibition porté sur les sociétés et les mentalités européennes.

Lu à sa sortie. Je me souviens d'avoir aimé son style sans fioritures et très libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Karla Suarez [Cuba] Empty
MessageSujet: Re: Karla Suarez [Cuba]   Karla Suarez [Cuba] Icon_minitimeJeu 3 Mai 2012 - 10:03

Extrait de La Havane année zéro, dont la lecture est délectable.

Citation :
Tu sais pourquoi il n'y a pas de prix Nobel de mathématiques ? Les mauvaises langues disent qu'Alfred Nobel était tellement absorbé par l'invention de la dynamite que sa femme s'est cherché un mathématicien qui la ferait "exploser" au lit, ce que le mari n'a pas pardonné. Résultat : notre profession est privée du Nobel. Si ce mathématicien avait résisté à la tentation de coucher avec la dame, nous aurions un prix. Et moi, si j'avais résisté, je me serais épargné d'autres désagréments, mais c'était trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Karla Suarez [Cuba] Empty
MessageSujet: Re: Karla Suarez [Cuba]   Karla Suarez [Cuba] Icon_minitimeJeu 3 Mai 2012 - 16:58

Karla Suarez [Cuba] Couv-111

La Havane année zéro
Citation :
Cuba, 1993. C’est la crise, on ne trouve plus grand-chose à manger, et faute de carburant tout le monde roule à vélo. Julia, la narratrice, est une jeune prof de maths, qui enseigne dans un lycée technologique. Elle navigue entre trois hommes, trois histoires, toutes différentes, et qui vont se retrouver curieusement mêlées. Euclides, son ancien prof de faculté, ex-amant, est brisé par l’exil de ses enfants. Angel est un bel amoureux qui en outre dispose d’un appartement dans le quartier du Vedado, en plein centre-ville – un luxe rare à l’époque. Leonardo est un écrivain à lunettes, grand amateur de rhum et affabulateur de première.
Tous ces personnages sont fascinés par l’histoire d’un certain Antonio Meucci, un Italien émigré à La Havane qui aurait inventé le téléphone avant Graham Bell. Tous souhaitent récupérer le document original qui permettrait de prouver définitivement l’antériorité de l’invention de Meucci sur celle de Bell.

Sourire, faire l'amour, rêver, ... Se bercer d'illusions et courir après des chimères, c'est un peu un sport national à Cuba, d'autant plus dans les moments de crise les plus aigus, comme en 1993, après la dislocation de l'URSS et les graves difficultés économiques qui s'ensuivirent sur l'île caribéenne. La Havane année zéro, tel est le titre français du roman de Karla Suarez, soit une traduction notoirement différente de son intitulé en espagnol, qui ressemblerait à quelque chose comme : Ils mentent tous ! Ce sont les deux facettes de ce livre jubilatoire, dans lequel la romancière s'amuse à tutoyer son lecteur. Primo, il s'agit bien du portrait d'une ville en pleine déliquescence, où l'on se déplace d'un quartier à l'autre à vélo ou en stop, où l'électricité ne fonctionne que par intermittence, où faire plus d'un repas par jour est un luxe. Secundo, le livre raconte une course poursuite effrénée à la recherche d'un document qui prouverait que l'italien Antonio Meucci aurait inventé le principe du téléphone bien avant Graham Bell (véridique !) et en aurait posé les bases lors d'un séjour à La Havane. Reste à savoir qui est en possession du précieux document et c'est la quête de trois personnages, un ancien et deux nouveaux amants de Julia, la narratrice, qui se trouve au centre de ce drôle de triangle. Julia, manipulée, dépassée par les révélations successives des uns et des autres, qui fait aveuglément confiance avant de s'apercevoir qu'elle a été trompée. Car ils mentent tous, de façon éhontée ! Alors elle, la prof de mathématiques, n'a d'autre solution que de s'en remettre aux conseils de ses maîtres : Einstein, Poincaré et Aristote. Ce roman est juteux comme un fruit tropical, swinguant comme une rumba, euphorisant comme un rhum de 20 ans d'âge. Son rythme est échevelé, son style direct et trivial. La mélancolie est là mais elle ne fait pas le poids devant une aventure folle qui égaie le quotidien d'une jeune femme qui en oublie les efforts immenses qu'elle doit faire, comme tous ses compatriotes, pour simplement survivre en cette atroce année 1993. Ce roman cavaleur, sans une seule chute de tension, rappelle juste que, quelles que soient les circonstances, l'important est de sourire, faire l'amour et rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Chamaco
Zen littéraire
Chamaco

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

Karla Suarez [Cuba] Empty
MessageSujet: Re: Karla Suarez [Cuba]   Karla Suarez [Cuba] Icon_minitimeMar 19 Mai 2015 - 17:27

superbe presentation, merci !! bravo , cela a un petit goût de Gutierrez et de mangue bien mûre. Very Happy A lire le commentaire je met ce livre dans ma LAL...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Contenu sponsorisé




Karla Suarez [Cuba] Empty
MessageSujet: Re: Karla Suarez [Cuba]   Karla Suarez [Cuba] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Karla Suarez [Cuba]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tuto sac Maria Suarez !
» HISTOIRE
» album 3eme REI
» vw à Cuba

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature d'Amérique Centrale (et Antilles)-
Sauter vers: