Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Anonyme [Le livre sans nom]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: Anonyme [Le livre sans nom]   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitimeLun 9 Aoû 2010 - 9:14

Un roman est mis en ligne par un auteur inconnu, il connaît un énorme succès en Grande-Bretagne, puis aux États-Unis... Tant et si bien que les éditions Sonatine le récupèrent et décident de le faire éditer en France, où il démarre très fort pour devenir le gros buzz de l'été.

Qui en est l'auteur ?
Des rumeurs circulent, à cause du style, de l'histoire... Mais, pour l'instant le secret reste bien gardé. Et on sait déjà, classique du classique Le livre sans nom sera une trilogie...

[Vu le mystère autour de l'auteur, et même s'il a été d'abord découvert en Grande-Bretagne, je préfère le mettre dans les auteurs américains, parce qu'il a un style et des référentiels très américains...]

Anonyme [Le livre sans nom] 97823510
Le livre sans nom
(Editions Sonatine - Traduction Diniz Galhos)

Une ville d'Amérique Latine, paumée, oubliée du monde, du gouvernement. La lie des criminels semblent y résider, y zoner. En attendant que quelque chose se passe, ils passent leurs journées et leurs nuits à boire dans le vieux rade de Sanchez : le Tapioca.
Mais, même dans cette ville infestée par les criminels en tous genres, la peur et l'horreur fait trembler les gros durs. Cette peur a un nom, un corps : c'est le Bourbon Kid. Il est venu il y a 5 ans, il a fait un carnage, de toute la ville n'est restée que peu de survivants. Depuis tout le monde préfère croire qu'il est mort...
Sauf que, quelques heures avant l'éclipse totale du soleil, l'histoire semble se répéter : des moines experts en arts martiaux se sont fait voler leur pierre précieuse (L'Œil de la Lune), Jessica, la super jolie fille rescapée du massacre du Kid (elle s'est pris des dizaines de balles dans le corps) sort du coma, des cadavres horribles sont retrouvés, Somers le vieux flic à la retraite obsédé par le Kid reprend du service aux côtés de Jensen, le flic spécial envoyé par le gouvernement (spécialiste en paranormal), ... etc...

Autant dire que ce bouquin fourmille de références en tous genres, parfois carrément révélées, d'autres fois à peine camouflées derrière des clichés éculés dans le monde du cinéma. Mais ça fonctionne. Comme un bon film d'action teinté de fantastique et pimenté d'horreur avec quelques zest de gore.

Ça m'a fait terriblement penser à Une nuit en Enfer, et à Tueurs Nés (l'histoire d'amour entre le tueur à gage Jefe et la femme mystérieuse mais qui laissent un peu trop de cadavres derrière elle), d'autres y retrouvent plus Kill Bill, et pour la noirceur on sera du côté du Sin City de Frank Miller. Avec l'énergie de Robert Rodriguez aux commandes et les brins de folies juvéniles de Tarantino.

Je ne préfère pas trop en dire, histoire de ne pas trop en révéler (un conseil, ne lisez pas la quatrième de couverture, je l'ai lu juste un chouia trop tôt dans ma lecture - un peu avant le milieu du livre - et elle révèle un truc "important" de l'intrigue... comme beaucoup de critiques sur le Net d'ailleurs...).

Mais, en gros, ça fonctionne terriblement bien, je l'ai lu à une allure folle, parce que ça ne s'arrête jamais (bon ok, y'a quelques ralentissements répétitifs vers le milieu, à toujours vouloir nous remettre en place les intrigues et les personnages, alors qu'il n'y a pas de raison d'avoir tout oublié : l'auteur pensait peut-être à des lecteurs un peu étourdis, pour ne pas dire bébêtes ?).
L'intrigue s'étoffe de nouveaux personnages au fil des pages (en en éliminant quelques-uns aussi), et apporte de nouveaux éléments qui éclairent un peu plus le pourquoi du comment, jusqu'aux révélations finales.

Ce livre marche un peu à l'instinct, il fait peu cas de descriptions à rallonge ou d'approfondissement psychologique, on est dans le cliché, et l'identification rapide des faits et des personnages. Pas besoin d'en savoir plus que : ça va péter !
D'ailleurs le style est un peu pauvre... et parfois ça lasse un peu, ça
ennuie. Ça manque de vrai punch cette écriture, et ça se sent
sur la longueur, surtout quand il essaie de sortir de l'action ou des
descriptions faciles qui reprennent des caricatures, heureusement ça n'arrive que sur quelques pages et si on sait à quoi s'en tenir dès le départ, ça fonctionne.

Évidemment, ça va faire un film ce truc... A moins que le film, du coup, ne soit vraiment que du remâché de tout ce qu'on a déjà vu. Parce qu'en livre ça fonctionne, ça fait limite novateur, mais en film... z'auront du mal à trouver de l'originalité dans l'image.

Un vrai tourne-page de l'été.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.


Dernière édition par Queenie le Lun 9 Aoû 2010 - 9:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: Re: Anonyme [Le livre sans nom]   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitimeLun 9 Aoû 2010 - 9:27

Queenie a écrit:
Le livre sans nom sera une trilogie....
en anglais, ils sont déjà sortis: The Eye of the Moon (2008) et The Devil's Graveyard (2010).
Marrant que pendant tout ce temps, personne n'a trouvé le nom de l'auteur.. il y a encore la possibilité de secrets de nos jours Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature
odrey

Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 41

Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: Re: Anonyme [Le livre sans nom]   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitimeLun 9 Aoû 2010 - 21:19

Citation :
D'ailleurs le style est un peu pauvre...

Dan Brown?

Ok, je sors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: Re: Anonyme [Le livre sans nom]   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitimeLun 9 Aoû 2010 - 21:25

Tarantino se met à l'écriture?

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: Re: Anonyme [Le livre sans nom]   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitimeMar 10 Aoû 2010 - 6:48

odrey a écrit:
Citation :
D'ailleurs le style est un peu pauvre...

Dan Brown?

Ok, je sors...

Oh non, c'est bien mieux. Dan Brown se donne des airs d'écrivain, c'est souvent grandiloquent et creux à la fois.
Là, c'est juste minimaliste, dans l'action. Ça pourrait être une histoire qu'on nous raconte simplement au coin du feu. On ne sent pas trop de "patte littéraire".

Marko a écrit:
Tarantino se met à l'écriture?

C'est un des mystères.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: Re: Anonyme [Le livre sans nom]   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitimeDim 15 Aoû 2010 - 20:19

Est-ce que c'est un polar ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: Re: Anonyme [Le livre sans nom]   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitimeDim 15 Aoû 2010 - 20:28

Sonatine en général ce sont des polars
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: Re: Anonyme [Le livre sans nom]   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitimeJeu 19 Aoû 2010 - 0:09

rivela a écrit:
Est-ce que c'est un polar ?

Oui.
Y'a des meurtres, des flics, des "mafieux", des petites frappes, des enquêtes, des innocents et des coupables.
Ils cherchent tous la vérité, et courent tous après la même chose, sans forcément le savoir.
Le suspens est bien maintenu tout le long du livre. Et ça ne manque pas de quelques surprises.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: Re: Anonyme [Le livre sans nom]   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitimeJeu 19 Aoû 2010 - 15:49

Un petit bout d'extrait pour montrer que ça vole pas haut, mais que c'est efficace :

Citation :
- Et tu lui as dit où il les trouverait, l'autre réceptionniste et sa pute, c'est ça ?
- Hé, j'avais pas le choix ! Il m'a forcé à le lui dire. Regarde ce que cet enfoiré m'a fait."
Il leva la main gauche, autour de laquelle était enroulé un épais bandage. Il tira un peu sur une extrémité, découvrant une profonde entaille qui sillonnait sa paume du pouce à l'auriculaire. Elle était si profonde qu'elle avait failli lui couper la main en deux. Jefe l'observa attentivement, un court instant, et adressa un regard d'empathie au jeune homme. Puis il sortit son flingue de sous son gilet de cuir noir et tira en plein dans la cicatrice.
BANG !
Le sang gicla dans tous les sens. Il y eut un hiatus de deux secondes, le temps que le réceptionniste comprenne ce qui venait de lui arriver, et il se mit soudain à hurler de douleur en tombant de son fauteuil.[...]

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: Re: Anonyme [Le livre sans nom]   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitimeJeu 19 Aoû 2010 - 16:05

Effectivement c'est le genre polar. En regardant sur le net les gens disent que c'est du genre thriller c'est pour ça que j'avais un doute à le classer polar, quoi-que la marge entre polar et triller doit être infime.
Il doit être pas mal ce livre ça doit bien passer le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lamouette
Envolée postale
Lamouette

Messages : 265
Inscription le : 19/09/2009
Age : 38
Localisation : Sud-est

Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: Re: Anonyme [Le livre sans nom]   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitimeSam 4 Déc 2010 - 10:48

J'ai l'impression que ce bouquin part dans tous les sens. J'en ai lu un extrait et j'en avais le tourni. Mais en même temps, ce que sort Sonatine n'est jamais décevant. mouais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mespetitsscraps.over-blog.com
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: L'oeil de la lune   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitimeSam 26 Fév 2011 - 22:07

L'œil de la lune

Anonyme [Le livre sans nom] L2527o10


On prend les mêmes et on recommence.

Alors comme il n'y avait plus de gros méchant pas beau, dès le début du livre on voit débarquer le nouveau tout frais (enfin pas tant que ça, c'est une momie) et hyper balèze.

Et juste avant son apparition la momie donne le ton : du sang, des frissons et des senteurs de mort.

Citation :
Joel porta son attention sur le présentoir égyptien qui se trouvait à sa droite, l'une des pièces les plus imposantes"Le tombeau de la momie". Les vitres avaient été brisées. Le sol était recouvert de bris de verre, juste en dessous du point d'impact. Les éclats surnageaient dans une mare de sang. Un lac de sang, en réalité.

Pauvre Joel, minable gardien de musée, au mauvais endroit au mauvais moment... Le premier à voir Ramsès Gaius, pas tout à fait en forme.

Citation :
Sous le capuchon ne se trouvait qu'une moitié de visage. Dans les semi-ténèbres, le gardien de nuit terrifié parvint à distinguer quelque chose qui ressemblait grandement à un crâne jaunâtre. Des lambeaux de chairs noircies pendaient encore par endroits à hauteur des joues, de la mâchoire et du front, avec en sus un oeil vert à l'aspect très singulier : l'autre orbite était cependant vide, et le visage semblait dépourvu de lèvres et de nez. Révulsé par ce spectacle, Joel détourna le regard, pour se rendre compte que les doigts qui avaient pianoté sur les touches étaient bel et bien osseux, et pas au sens figuré : ce n'étaient que des os. Des putains de doigts sans peau. Et merde.

Direct on sait que la momie revient pour récupérer un truc qu'on lui a volé, qu'elle va en dégommer pas mal sur son passage, et ce quelque chose, c'est L'œil de la lune.
Une pierre ultra puissante après laquelle ils couraient tous dans le premier tome, et qu'on sait dans les mains du dernier moine d'Hubal en vie.

On a juste le temps d'un petit intermède façon flashback qui nous explique comment est né le Bourbon Kid (histoire romantico-macabre digne d'une saison de Buffy contre les vampires !), et voilà qu'on plonge de nouveau au cœur de l'action, avec tous les protagonistes qui se pointent en bout de nez de descriptions. Des gens malsains et violents qui vont essayer d'utiliser des malchanceux courageux.

Après l'histoire s'enchaîne d'elle-même, avec des gros méchants pas beaux qui sont :
des vampires assoiffés de pouvoir, mais qui font de bien belle bourde (comme mettre TRES en colère le Bourbon Kid, qui va faire des massacres façon raz de marée sanglant, avec bouts de corps qui volent dans tous les sens, os qui craquent, et tas de poussière gluante).
des vampires et des loups-garous plus brutaux que réellement méchants (quoique) qui se divisent en gangs de toutes sortes, et passent leurs soirées à se surveiller les uns les autres dans les rades où ils se pintent la gueule en écouter des reprises de rock.
une minorité d'humains qui tentent de se démener là-dedans, et de s'en sortir. Un peu fascinés par ce monde, tout en en ayant une frousse monstre.

Tout ce petit monde se rencontre, se flingue, se met en pièce... et cherche soit juste à rester en vie, soit l'immortalité et le pouvoir absolu. Et dans le plus noir, deux ombres s'étendent de plus en plus, rendant la nuit encore plus noire : Ramsès Gaius et le Bourbon Kid.


Toujours ce côté western fantastique, sauf que là, j'ai trouvé que c'était encore plus sanglant, les personnages sont tous aussi débiles les uns que les autres (des situations et des répliques vraiment poilantes! On finit par sourire devant le plus horrible). Et les caricatures toujours tenues jusqu'au boutiste.

Je me suis vraiment marrée en lisant ce livre, et parfois j'étais bien tenue en haleine à vouloir absolument voir comment les choses aller tourner pour tout ce petit monde. Vivement le prochain !

Petit bout de bagarre Vampire/Loup Garou, dans le fabuleux monde série B de Santa Mondega :

Citation :
"Qu'est-ce qu'il t'es arrivé, putain ?" cria le plus costaud des trois clowns. Il s'appelait Reuben, et l'énorme perruque verte et bouclée qu'il portait en toute circonstance lui permettait de ne jamais passer inaperçu. Son visage tout maquillé de blanc était barré d'un grand sourire rouge, et une larme noire gouttait à son œil droit. C'était le chef du clan des Clowns, et tous le redoutaient. Sa combinaison noire cachait un torse large et puissant, et sa tête de clown souriant dissimulait une nature particulièrement vicieuse. Ses deux compagnons, Ronald et Donald, qui venaient de se camper à sa gauche et à sa droite, portaient des perruques jaunes et des combinaisons blanches, tenues quasi identiques à celle de Jordan, le clown qui venait de sortir des toilettes pour hommes. En dehors du fait que ses vêtements étaient trempés, une différence évidente le distinguait de ses camarades. Alors que Ronald et Donald arboraient le même sourire rouge et démesuré, signe distinctif de leur clan, Jordan, lui, en était totalement dépourvu. Et sans ce sourire, il paraissait extrêmement en colère.
"Quelqu'un a effacé mon putain de sourire !"[...]
"Votre pote Silence vient de faire une blague de trop. Cette fois-ci, il est allé trop loin. Vous nous le laissez et on vous laisse partir. Voilà le marché.
- PAS MOYEN, PUTAIN ! beugla Fritz, juste derrière Silence. NOUS, LES SHADES, NOUS ZOMMES UNIS A FIE !
- Alors vous serez unis dans la mort."
Ce furent les mots qui mirent le feu aux poudres. Les Clowns foncèrent sur leurs ennemis en tentant de trancher dans le vif tout ce qui semblait moins rigolo qu'eux. Les Shades empoignèrent tout ce qui pouvait faire office d'arme, c'est-à-dire principalement des queues de billard, et affrontèrent les Clowns.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: Re: Anonyme [Le livre sans nom]   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitimeSam 26 Fév 2011 - 22:12

Je viens enfin de mettre la main sur Le Livre sans nom chez Sonatine (je le commence demain).
Aussi ne vous lirai-je pas ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: Re: Anonyme [Le livre sans nom]   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitimeSam 26 Fév 2011 - 22:34

Alors? Tarantino ou pas Tarantino?

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: Re: Anonyme [Le livre sans nom]   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitimeLun 28 Fév 2011 - 20:30

Moi j'ai d'abord l'impression d'être chez les frères Coen dès l'arrivée de Bourbon Kid au bar de Sanchez. Puis, j'avoue que j'ai repensé à Kill Bill, à cause du massacre des moines dans l'abbaye (il faut grave enjambé), et parce que ça dégaine grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




Anonyme [Le livre sans nom] Empty
MessageSujet: Re: Anonyme [Le livre sans nom]   Anonyme [Le livre sans nom] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Anonyme [Le livre sans nom]
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'herbe bleue (Anonyme)
» sushis sans soja?
» Le livre doudou
» Pain sans machine
» Idée pour un genre de sangria sans alcool

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: