Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 "Le monde" et les classiques "libertins"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: "Le monde" et les classiques "libertins"   Jeu 12 Aoû 2010 - 22:03

Ca fait beaucoup de guillemets pour le titre d'un sujet

J'ai remarqué ce matin, en allant chez un marchand de journaux, que "Le Monde" diffusait chaque jeudi un classique "libertin" en plus de l'édition du quotidien de ce jour. Outre l'évident aspect commercial de cette démarche (un cadeau à l'aspect plutôt alléchant puisque libertin, ouh ouh ouh, je vous vois venir, petits coquins ... ) que pensez-vous des livres en eux-mêmes proposés par "le Monde" ?

Voici la liste des titres :

1- Diderot : Les bijoux indiscrets
2- Sade : La philosophie dans le boudoir
3- Casanova : Mémoires de Venise
4- Mirabeau : L’éducation de Laure/Ma conversion
5- Musset : Gamiani/Correspondance avec Sand
6- Crébillon fils : Le sofa
7- Laclos : Les liaisons dangereuses
8- Sade : Justine ou les Malheurs de la vertu
9- Correspondances amoureuses
10- Poésie érotique. Anthologie
11- Andréa de Nerciat : Félicia ou Mes fredaines
12- Rétif de la Bretonne : Le pied de Fanchette
13- Charles Duclos : Les confessions du comte de *** et Histoire de Madame de Luz
14- Boyer d’Argens : Thérèse philosophe et Gervaise de la Touche : Dom Bougre
15- Contes et nouvelles (T. des Réaux, Denon, Cazotte)
16- Pierre Louÿs : Aphrodite
17- Brantôme : Vie des dames galantes
18- Fougeret de Monbron : Margot la ravaudeuse/Le canapé couleur de feu/La belle sans chemise ou Eve ressuscitée
19- Curiosités et anonymes (L’école des filles, La Messaline française…)
20- Bussy-Rabutin : Histoire amoureuse des Gaules

Une adresse à consulter :
cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: "Le monde" et les classiques "libertins"   Jeu 12 Aoû 2010 - 22:27

Je n'ai pas tout lu, mais j'ai au moins entendu parlé d'à peu près tout ça. Je dirais que c'est très mélangé.Il y a vraiment de tout, en qualité comme dégré de ce qu'on appelle "libertin". Et le moins que l'on puisse dire que ce sont des textes connus et archi connus, que l'on trouve sans aucun problème ailleurs.

Les bijoux indiscret de Diderot sont à mourir d'ennui à mon avis. Comme tu sort de l'Emile, faudrait peut être éviter ce deuxième traumatisme dans l'immédiat. Les liaisons dangereuses sont un très grand livre, bon certes on y voit des libertins en actions, mais c'est avant tout de la littérature. Thérèse philosophe en revanche, c'est plutôt pornographique, et littérairement pas très intéressant. Enfin je ne vais pas les commenter tous.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: "Le monde" et les classiques "libertins"   Jeu 12 Aoû 2010 - 22:29

Arabella a écrit:
Je n'ai pas tout lu, mais j'ai au moins entendu parlé d'à peu près tout ça. Je dirais que c'est très mélangé.Il y a vraiment de tout, en qualité comme dégré de ce qu'on appelle "libertin". Et le moins que l'on puisse dire que ce sont des textes connus et archi connus, que l'on trouve sans aucun problème ailleurs.

Les bijoux indiscret de Diderot sont à mourir d'ennui à mon avis. Comme tu sort de l'Emile, faudrait peut être éviter ce deuxième traumatisme dans l'immédiat. Les liaisons dangereuses sont un très grand livre, bon certes on y voit des libertins en actions, mais c'est avant tout de la littérature. Thérèse philosophe en revanche, c'est plutôt pornographique, et littérairement pas très intéressant. Enfin je ne vais pas les commenter tous.

Mais si! Mais si!...A part Les liaisons dangereuses que j'aime beaucoup, je n'en connais pas un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: "Le monde" et les classiques "libertins"   Jeu 12 Aoû 2010 - 22:34

Taquine ce soir Coline.

Alors si tu veux parfaire ta culture je peux te prêter ceci :


_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 58
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: "Le monde" et les classiques "libertins"   Ven 13 Aoû 2010 - 0:13

je n'en ai pas lu beaucoup, seulement Les liaisons dangereuses et sans doute Aphrodite qui ne m'a pas laissé vraiment de souvenirs, mais je me souviens que mes parents avaient quelques romans de Louÿs, bof bof...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: "Le monde" et les classiques "libertins"   Ven 13 Aoû 2010 - 11:31

coline a écrit:
Arabella a écrit:
Je n'ai pas tout lu, mais j'ai au moins entendu parlé d'à peu près tout ça. Je dirais que c'est très mélangé.Il y a vraiment de tout, en qualité comme dégré de ce qu'on appelle "libertin". Et le moins que l'on puisse dire que ce sont des textes connus et archi connus, que l'on trouve sans aucun problème ailleurs.

Les bijoux indiscret de Diderot sont à mourir d'ennui à mon avis. Comme tu sort de l'Emile, faudrait peut être éviter ce deuxième traumatisme dans l'immédiat. Les liaisons dangereuses sont un très grand livre, bon certes on y voit des libertins en actions, mais c'est avant tout de la littérature. Thérèse philosophe en revanche, c'est plutôt pornographique, et littérairement pas très intéressant. Enfin je ne vais pas les commenter tous.

Mais si! Mais si!...A part Les liaisons dangereuses que j'aime beaucoup, je n'en connais pas un...

Moi aussi, j'approuve pour que tu fasses le commentaire de tous les livres cités ci-dessus et que tu connais !

Pour ma part, j'ai lu les deux livres de Sade :
- Philosophie dans le boudoir
- Justine ou les malheurs de la vertu

Philosophie dans le boudoir mélange joyeusement propos purement pornographiques et longs passages philosophiques. Il peut être intéressant pour se détendre à la fois l'esprit et y lire des théories certainement novatrices pour l'époque, mais qui peuvent encore contribuer à l'évolution de notre société actuelle.

Quant à Justine ou les malheurs de la vertu, il peut intéresser les gens qui désirent lire un livre dans lequel il est possible de prendre plaisir à voir le sort s'acharner sur une jeune fille Du pur bonheur...sadique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: "Le monde" et les classiques "libertins"   Mar 17 Aoû 2010 - 11:55

Résumés des 5 premiers livres déjà parus trouvés sur le site du Monde

Diderot - Les bijoux indiscrets :

Citation :
Mettant en scène Louis XV et Mme de Pompadour sous les traits du sultan Mangogul et de sa favorite Mirzoza, le maître d'oeuvre de l'Encyclopédie livre une fantaisie romanesque autour d'une bague ayant le pouvoir de déclencher la voix de la vérité sexuelle des femmes. Lorsque Diderot publie Les Bijoux indiscrets, il est marié depuis cinq ans. Il a eu le temps de s'apercevoir que foyer conjugal ne rime pas nécessairement avec régal. C'est donc du côté des amours illicites (il est alors l'amant de Mme de Puisieux), des jeux libertins et des défis pour rire qu'est née l'idée de cette fantaisie érotico-orientale. Il a aussi le projet de gagner rapidement de l'argent.


Sade - Philosophie dans le boudoir :

Citation :
Sous-titré « Les instituteurs immoraux », l'ouvrage fut un objet de scandale tant sur le plan des moeurs que sur celui de la politique. Ecrit en pleine Révolution, le livre est un véritable programme insurrectionnel qui alterne dissertations philosophiques et dialogues retraçant l'éducation sexuelle d'une jeune fille de 15 ans. En 1789, incarcéré à la Bastille, où il a écrit Les Cent Vingt Journées de Sodome et Les Infortunes de la vertu, Sade poursuit sa rêverie des lieux clos : un boudoir délicieux fixera la scène d'un prochain roman. Transféré au couvent de Charenton, libéré le 2 avril 1790 après l'abolition des lettres de cachet, il s'engage passionnément dans la Révolution.


Casanova - Mémoires de Venise :

Citation :
Loin de se réduire à un simple catalogue de ses conquêtes, les « Mémoires » de Giacomo Casanova, né en 1725 à Venise, participent du grand style des Lumières. Les extraits recueillis ici retracent les temps d'insouciance et de dévergondage de sa jeunesse, jusqu'à son emprisonnement dans les geôles de la Cité des Doges. On parle de « rastignacs », de « don juans » ou de « casanovas », mais c'est sans trop y penser : l'antonomase est l'hommage équivoque de la postérité. Certes pareille gloire, que son oeuvre la plus célèbre, apologétique en diable, a programmée, eût ravi Jacques Casanova de Seingalt. Seulement Rastignac est un personnage, don Juan un mythe.

Mirabeau - L'éducation de Laure :

Citation :
Grand orateur de la Révolution, Mirabeau est aussi un écrivain pornographique. Dans « Le Rideau levé ou l'Education de Laure », publié anonymement en 1786, il décrit l'initiation d'une jeune fille aux plaisirs de la chair par son père adoptif. Le livre, qui fit scandale, est aussi un manifeste féministe. Honoré Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau (1749-1791) est un des grands inconnus de la culture et de l'histoire française. C'était un révolutionnaire, mais pas dans le sens jacobin. Cette erreur coûte cher. Il est donc en enfer, ce qui, à mes yeux du moins, le rend beaucoup plus intéressant que les vedettes officielles.

Musset - Gamiani :

Citation :
Dans une prose qui ne cède jamais à la vulgarité, l'« enfant du siècle » s'amuse à mettre en place un récit érotico-pornographique soutenu par les dialogues passionnés d'un trio de libertins. Entre initiation sexuelle et souvenirs d'orgies, un catalogue de luxure qui tente aussi de laisser une place à l'amour. En 1833, Alfred de Musset a seulement 23 ans et publie Les Caprices de Marianne dans la Revue des deux mondes. L'année suivante paraîtra Lorenzaccio. Entre ces deux pièces de théâtre romantiques se glisse le texte sulfureux de Gamiani ou Deux nuits d'excès, que Musset ne signe pas et qui ne lui sera d'ailleurs attribué que quelques années après sa mort.

Source : ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Le monde" et les classiques "libertins"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Le monde" et les classiques "libertins"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» master 2 "monde du livre" à aix
» Rejetons les paroles sans valeurs de ce monde éloigné de Dieu
» Institut du Monde Arabe
» article-payer les mères à la maison,tout le monde y perdrait
» WEBCAM du Monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: