Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Henry David Thoreau

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitimeDim 15 Aoû 2010 - 22:41

Henry David Thoreau

Henry David Thoreau Henry_10

Henry David Thoreau, est né en  1817 à Concord (Massachusetts). Il y est mort à 44 ans en 1862.
Il fut essayiste, enseignant, philosophe, naturaliste amateur et poète.

Henry David Thoreau commence son Journal en 1837 (l'année où il est diplomé d'Harvard) et il le tiendra toute sa vie.
Il fut  l'un des membres influents du mouvement Transcendantaliste (foi en la Nature).
Thoreau a concrètement vécu sa foi entre 1845 et 1847. Il  s'est établi dans une cabane près de l’étang de Walden.
Pendant ce séjour à Walden, Thoreau écrira les deux seuls livres publiés de son vivant :  Walden et A week on the Concord and Merrimack Rivers.

   Ses autres œuvres seront posthumes.

Il est en quelque sorte à l'origine du concept contemporain de non-violence : lire La Désobéissance civile (1849).
Militant abolitionniste, il faisait des conférences où il prônait la résistance non-violente.
Dans les dernières années de sa vie, il s’intéressa tout particulièrement à la botanique et au respect de l'environnement.
Le poète Channing, son ami, l’avait surnommé le « poète-naturaliste ».
Il fut un des pionniers de l’écologie et de la décroissance.

« Ma vie a été le poème que j'aurais voulu écrire » dit  Thoreau dans un de ses poèmes.

La pensée de Thoreau connut un rayonnement certain en littérature (Yeats, Ernest Hemingway ,Romain Rolland, Robert Louis Stevenson, Jean Giono, Henry Miller, John Burroughs, …)

Gandhi a lu, en prison, le livre La Désobéissance civile de Thoreau et en a tiré l'idée de résister par la non-violence

En musique, Charles Edward Ives  :
Henry David Thoreau  

Le compositeur John Cage considère Thoreau comme son maître ( Empty words).

L'œuvre de Thoreau est évoquée aussi dans plusieurs films comme Le Cercle des poètes disparus (1989) et Into the Wild (2007)…

Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

Essais et romans
L'esprit commercial des temps modernes et son influence sur le caractère politique, moral et littéraire d'une nation [« The commercial spirit of modern times considered in its influence on the Political, Moral, and Literary »]1re éd. 1837
Le paradis à (re)conquérir « Paradise (to be) Regained »  (1re éd. 1843),
La Désobéissance civile « Civil Disobedience » (1re éd. 1849) Pages 3, 4
De l'esclavage en Amérique [« Slavery in Massachusetts »], Henry David Thoreau et Frederick Douglass (1re éd. 1854).
Walden, ou la vie dans les bois [« Walden or Life in the Woods »],  (1re éd. 1854), Pages 1, 2, 3, 4
Plaidoyer pour John Brown [« A Plea for Captain John Brown »], (1re éd. 1860),
De la marche « Walking » (1re éd. 1862),   Pages 3
La Vie sans principe [« Life without principle  (1re éd. 1863),)
Couleurs d'automne [« Autumnal Tints »], (1re éd. 1862),
Balade d'hiver [« Winter »](1re éd. 1888
Un Yankee au Canada [« A Yankee in Canada  (1re éd. 1866),)
Les Forêts du Maine [« The Maine Woods »], (1re éd. 1864),)
Les Forêts du Maine [« The Maine Woods »], (1re éd. 1864)
Les pommes sauvages [« Wild Apples: The History of the Apple Tree »], (1re éd. 1862)
Cap Cod [« Cape Cod ], Imprimerie nationale, coll. « La Salamandre », 2000,
Sept jours sur le fleuve, Fayard, 2012
Ecrits de jeunesse, Les Editions de Londres,2013 Correspondances
Je suis simplement ce que je suis : Lettres à Harrison G.O. Blake, (1re éd. 1848 et 1861) Pages 4
Henry-David Thoreau et Ralph Waldo Emerson, Correspondance, Sandre, 2009,
Journal [« Journal, 1837-1861 »], 1981,

Recueils
Essais, Le mot et le reste, coll. « Attitudes », 2007, Préface de Michel Granger
La Moëlle de la vie : 500 Aphorismes, 2006,

Citation :
mise à jour le 24/05/2012, page 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Re: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitimeDim 15 Aoû 2010 - 22:48

Un auteur sur mes listes depuis un moment, et que j'étais décidée à emprunter dans pas longtemps. Ton avis Coline m'intéresse au plus haut point.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Re: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitimeDim 15 Aoû 2010 - 22:54

Walden ou la vie dans les bois

"J’aime à être seul. Je n'ai jamais trouvé de compagnon aussi compagnon que la solitude. »

Publié en 1854, souvent abrégé par "Walden", le récit Walden ou la vie dans les bois est l'œuvre majeure de Thoreau. Un essai et un manuel d'autarcie.

Dans cet ouvrage Thoreau raconte la vie qu’il a passée dans une cabane pendant deux ans, deux mois, et deux jours, dans une forêt appartenant à son ami Ralph Waldo Emerson, à côté de l'Étang de Walden.
Il y vécut seul mais non loin de ses amis et de sa famille qui vivaient à Concord ( Massachusetts).

"Je gagnai les bois parce que je voulais vivre suivant mûre réflexion, n'affronter que les actes essentiels de la vie, et voir si je ne pourrais apprendre ce qu'elle avait à enseigner, non pas, quand je viendrais à mourir, découvrir que je n'avais pas vécu. Je ne voulais pas vivre ce qui n'était pas la vie, la vie nous est si chère; plus que ne voulais pratiquer la résignation, s'il n'était tout à fait nécessaire. Ce qu'il me fallait, c'était vivre abondamment, sucer toute la moelle de la vie, vivre assez résolument, assez en Spartiate, pour mettre en déroute tout ce qui n’était pas la vie……"

Opérant un retour à la nature en se contentant du minimum, Thoreau raconte dans ce livre en de longs passages descriptifs ou philosophiques, combien il lui a été possible de vivre heureux en renonçant à tout superflu, combien la vie lui fut plus douce, combien il se rendit plus sensible à la nature, plus attentif à ce qu’elle peut procurer de bienfaits à l’homme qui ne la force pas, combien elle est un chemin qui le mène à lui-même et le construit.

"Un lac est le trait le plus beau et le plus expressif du paysage. C'est l'oeil de la terre,où le spectateur,en y plongeant le sien,sonde la profondeur de sa propre nature".

Henry David Thoreau Walden11

Mais au bord de l’étang de Walden, Thoreau ne s’est pas départi de ses livres. Il lit de la littérature classique (si possible en grec ou latin) :

« Qu’est-ce en effet que les classiques sinon les plus nobles pensées enregistrées de l’homme ? Ce sont les seuls oracles que n’ait point atteint la décrépitude. »

« Les livres sont la fortune thésaurisée du monde et le dû héritage des générations et des nations.[…]Leurs auteurs sont l’aristocratie naturelle et irrésistible de toute société, et plus que rois et empereurs, exercent une influence sur le genre humain »

« Ces mêmes questions qui nous troublent, embarrassent et confondent, se sont en leur temps présentées à l’esprit de tous les sages ; pas une n’a été omise ; et chacun y a répondu suivant son degré d’aptitude, par ses paroles et sa vie. »

« Au lieu d’hommes nobles, ayons de nobles villages d’hommes. S’il est nécessaire, omettez un pont sur la rivière, faites un petit détour par là, et jetez une arche sur le gouffre plus sombre d’ignorance qui nous entoure. »

Pour couvrir ses maigres besoins, il cultive des haricots qu’il revend. Parfois il se rend à Concord pour prendre les nouvelles.

Il rêve, observe, admire les étangs « plus beaux que des diamants », écoute…Dans le lointain, le son d’une cloche…transformé par son passage dans les feuilles…Plus agressif, le bruit du train.

Dans les années 1960, les idées de Thoreau représentaient un idéal de vie pour une génération d’Américains épris de liberté.
Walden ou la vie dans les bois a été traduit en français en 1922 par Louis Fabulet et surtout redécouvert en France lors des évènements de Mai 68.


Une prose délicieuse, aux accents souvent poétiques. Mais l’expérience de Thoreau dans les bois ne fut pas que celle d’un doux rêveur. Il fait grâce à elle une étude économique qu’il communique, chiffres à l’appui, et une critique de l’évolution de la civilisation.

« Travaillerons-nous toujours à nous procurer davantage, et non parfois à nous contenter de moins ? »

Henry David Thoreau Conmai10 Henry David Thoreau Thorea10
La cabane de Thoreau à Walden.

Souvenez-vous, dans le film Into the wild de Sean Penn, Christopher McCandless, alias Alexander Supertramp ,a en poche et lit souvent les œuvres du philosophe Henry David Thoreau , notamment Walden ou la vie dans les bois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Re: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitimeDim 15 Aoû 2010 - 22:57

Ton commentaire donne vraiment envie de lire ce livre Coline.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Re: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitimeDim 15 Aoû 2010 - 22:57

Arabella a écrit:
Un auteur sur mes listes depuis un moment, et que j'étais décidée à emprunter dans pas longtemps. Ton avis Coline m'intéresse au plus haut point.

Je me suis régalée ...
Je t'imagine mal dans les bois Arabella...Mais je ne m'y vois pas non plus!... Cette lecture peut nous suffire comme expérience...Je la recommande...Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Re: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitimeDim 15 Aoû 2010 - 23:02

Imagine toi Coline, que j'aime bien faire de la randonnée, marcher dans la nature, passer quelque jours en dehors de ville, revenir à l'essentiel. Je comprends très bien cette aspiration à fuir l'agitation des métropole, cela m'a tenté à un moment, mais c'est vrai que c'est très compliqué.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Re: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitimeDim 15 Aoû 2010 - 23:06

Merci pour ce fil
Ma lecture de Walden date de pas mal de temps et tu me donne bien envie de me replonger dedans Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Re: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitimeDim 15 Aoû 2010 - 23:08

Arabella a écrit:
Imagine toi Coline, que j'aime bien faire de la randonnée, marcher dans la nature, passer quelque jours en dehors de ville, revenir à l'essentiel. Je comprends très bien cette aspiration à fuir l'agitation des métropole, cela m'a tenté à un moment, mais c'est vrai que c'est très compliqué.

Je comprends...J'ai un vrai besoin de nature, je ne saurais m'en passer...C'est pour moi un lieu nécessaire de ressourcement...
Et puis j'ai toujours de l'admiration pour les gens qui savent être bien dans leur solitude...

Voilà que je te connais mieux grâce à Thoreau...moi qui te voyais en pure citadine... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Re: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitimeDim 15 Aoû 2010 - 23:11

kenavo a écrit:
Merci pour ce fil
Ma lecture de Walden date de pas mal de temps et tu me donne bien envie de me replonger dedans Very Happy

Allez...replonge! Very Happy

Aujourd'hui, plus que jamais, cette expérience extrême donne à réfléchir...
Je voudraisciter plein de passages...Réflexions, et descriptions sublimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Re: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitimeLun 16 Aoû 2010 - 9:31

Ta description correspond complétement à l'idée que je me fais de ce livre que j'aimerais lire prochainement...
Pour des courts moments je me suis aussi retiré dans une cabane isolée..., expérience apaisante. Solitude et silence comme des bonnes sources.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Re: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitimeLun 16 Aoû 2010 - 14:22

tom léo a écrit:
Ta description correspond complétement à l'idée que je me fais de ce livre que j'aimerais lire prochainement...
Pour des courts moments je me suis aussi retiré dans une cabane isolée..., expérience apaisante. Solitude et silence comme des bonnes sources.

Tu retrouveras sans doute dans ce livre des sensations vécues Tom Léo...

"Parfois, le dimanche, j'entendais lescloches, lorsque le vent se trouvait favorable, comme une faible, douce, et eût-on dit, naturelle mélodie, digne d'importation dans la solitude. A distance suffisante par-dessus les bois ce bruit acquiert un certain bourdonnement vibratoire, comme si les aiguilles de pin à l'horizon étaient les cordes d'une harpe que ce vent effleurât. Tout bruit perçu à la plus grande distance possible ne produit qu'un seul et même effet, une vibration de la lyre universelle.[...] ol m'arrivait, en ce cas, une mélodieque l'airavait filtrée, et qui avait conversé avec chaque feuille, chaque aiguille du bois, telle part du bruit que les éléments avaient reprise, modulée, répétée en écho de vallée en vallée."

" Je ne me suis jamais senti solitaire, ou tout au moins oppressé par un sentiment de solitude sauf une fois et cela quelquessemaines après ma venuedans les bois lorsque, l'espace d'une heure, je me demandai si le proche voisinage de l'homme n'était pas essentiel à une vie sereine et saine. [...]Au sein d'une douce pluie, j'eus soudain le sentiment d'une société si douce et si généreuse en la Nature, en le bruit même des gouttes de pluie, en tout ce qui frappait mon oreille et ma vue autour de ma maison, une bienveillance aussi infinie qu'inconcevable tout à coup comme une atmosphère me soutenant, qu'elle rendait insignifiants les avantages imaginaires du voisinage humain."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Re: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitimeLun 16 Aoû 2010 - 16:54

Thoreau, depuis que je le connais est un écrivain proche de moi, au point que je n' aime pas en parler...
Je crains de passer comme lui pour asocial parce que j' aime la solitude et la nature, la contemplation et ce qu' elle m' inspire.
Comme lui, j' aurais voulu conaitre la botanique et Linné et Humboldt pour mieux connaitre ce qui m' entoure et mieux en parler....
Kenneth White écrit dans la préface de Couleurs d' automne :

Un monde vivant commence, pour Toreau, dans la jouissance des sens. Le Journal est rempli
d' impressions, d' imprégnations sensorielles de toutes sortes.
... Il finit par considérer le travail solitaire de son Journal, comme un "jounal météorlogique de l' esprit".
On y assiste à un processus, touche après touche, tatonnement après tatonnement, c' est plus que le produit d' un talent, c' est le génie en marche.
Thoreau n' est pas toujours à la hauteur de ses ambitions. Dans son désir de passer outre au fait brut, il métaphorise parfois à outrance, invente des paraboles, tire des leçons de morale.

...
De temps en temps, il s' arretait pour composer un court essai "que l' on peut tenir entre le pouce

et l' index...
Une seule petite feuille rouge peut etre le point de départ, et le support, d' une grande méditation.

C' est exactement le cas de Couleur d' automne.

A ce texte j' ajouterais Cap Cod, Promenade d' hiver et d' autres titres que je n' ai pas en tete.
J' ajoute que Thoreau était un esprit libre et qu' il a servi de modèle au pacifisme et à
l' insoumission et c' est aussi pour cela que je l' aime...


Dernière édition par bix229 le Mar 17 Aoû 2010 - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Re: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitimeLun 16 Aoû 2010 - 17:39

bix229 a écrit:

Kenneth White écrit dans la préface de Couleurs d' automne :

Un monde vivant commence, pour Toreau, dans la jouissance des sens. Le Journal est rempli
[...]Une seule petite feuille rouge peut etre le point de départ, et le support, d' une grande méditation.[/color][/i]
C' est exactement le cas de Couleur d' automne.

J'avais justement envie de commander Couleurs d'automne...
Henry David Thoreau 51yqey10

Bix, je me doutais bien que cet auteur n'avait pas dû t'échapper... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Re: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitimeLun 16 Aoû 2010 - 18:49

Très agréable de lire ton commentaire en écoutant la musique de Charles Ives Very Happy

Je préfère les gens à la nature mais ces moments de calme, de contemplation, et de réflexion sont parfois salutaires quand on vit dans un univers citadin saturé d'agitation et de tensions. Ce livre me fait envie moins par son côté élégiaque de retour à la nature que par les pensées que l'auteur semble projeter sur ce qu'il voit et qui nous éclairent davantage sur lui que sur une nature finalement bien indifférente. Pour moi la vie n'a de sens que dans le rapport à l'autre et pas dans l'auto-contemplation et le repli sur soi-même détaché de tout lien social. La nature peut venir en plus. Et si je partais dans cette cabane au bord d'un lac, j'y partirais accompagné (ou alors seul 2 ou 3 jours!).

Le texte a l'air superbe en tout cas!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Re: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitimeLun 16 Aoû 2010 - 19:37

Marko a écrit:
Très agréable de lire ton commentaire en écoutant la musique de Charles Ives Very Happy

Je préfère les gens à la nature mais ces moments de calme, de contemplation, et de réflexion sont parfois salutaires quand on vit dans un univers citadin saturé d'agitation et de tensions. Ce livre me fait envie moins par son côté élégiaque de retour à la nature que par les pensées que l'auteur semble projeter sur ce qu'il voit et qui nous éclairent davantage sur lui que sur une nature finalement bien indifférente. Pour moi la vie n'a de sens que dans le rapport à l'autre et pas dans l'auto-contemplation et le repli sur soi-même détaché de tout lien social. La nature peut venir en plus. Et si je partais dans cette cabane au bord d'un lac, j'y partirais accompagné (ou alors seul 2 ou 3 jours!).



Le texte a l'air superbe en tout cas!

Pas d' accord !
Thoreau n' est pas narcissique, ni meme élégiaque, la poésie de ses textes est plutot réaliste
en tout cas matérialiste.
Non, la nature ne vient pas après ou en plus. Elle est au départ et s' en couper est une mutilation.
Les rapports aux autres aussi sont aussi ou peuvent etre narcissiques, complaisants ou simplement
faits de monologues superposés.
Trop souvent...
Thioreau ne s' est coupé de rien ni de personne. Il faisait partie d' un groupe intellectuel auquel
participait Emerson.
Et il en savait ainsi suffisamment pour le mode de vie qu' il avait choisi.
Je crois qu' il faut le lire pour se faire une idée du personnage et de l' écrivain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Henry David Thoreau Empty
MessageSujet: Re: Henry David Thoreau   Henry David Thoreau Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Henry David Thoreau
Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Françoise David appuie les revendications
» David Bekam pour Amporio Armani !
» Henry "Hank" McCoy [terminé]
» Colonel HENRY(1888-1963) - Homme d'élite pour une arme d'élite (la Gendarmerie)
» Photos de David Wenham

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: