Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Angélique Villeneuve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Angélique Villeneuve   Lun 23 Aoû 2010 - 15:05



Angélique Villeneuve est née en 1965 à Paris. Elle a vécu en Suède puis en Inde, et habite aujourd’hui Paris. Grand Paradis (Phébus, 2010), est son troisième roman, après Âge mental (Denoël, 2001) et Ne plus y penser (Panama, 2005).






Dernière édition par traversay le Sam 28 Aoû 2010 - 0:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Angélique Villeneuve   Lun 23 Aoû 2010 - 15:31



Grand Paradis

Citation :
À presque cinquante ans, Dominique a gardé un peu de la sauvagerie de l’enfance, et reste étrangère à sa propre vie. Employée d’un fleuriste, elle se réfugie à ses heures perdues dans un coin de campagne qu’elle a, dès son plus jeune âge, baptisé Grand Paradis. Sa soeur, la farouche Marie, la recontacte un jour pour lui signifier qu’elle quitte définitivement leur petite station balnéaire : elle souhaite à cette occasion se débarrasser de leurs souvenirs de famille. En acceptant de les reprendre, Dominique retrouve les lettres adressées par leur mère à leur père après qu’il les eût mystérieusement abandonnées, mais aussi les photos d’une aïeule dont elle n’avait jamais entendu parler : Léontine.
L’un de ces saisissants clichés, pris par le photographe Albert Londe, associé au professeur Charcot à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, représente Léontine en pleine crise d’hystérie.
Plus qu’intriguée par cette image, Dominique entreprend de fouiller les archives de la Salpêtrière pour en découvrir davantage sur l’hystérie, sur cette lointaine parente, sur les siens... et sur elle-même.

Grand Paradis d'Angélique Villeneuve est un roman beau et fragile. Fragile, comme son héroïne, Dominique, femme fanée et sans grand avenir, qu'une simple photo, peut-être de son arrière grand-mère, va inciter à revisiter son propre passé, ce père disparu, cette mère absente à elle-même, sa soeur, ennemie intime. Maniaque du détail, à la lisière du sordide et de l'irrationnel, le livre d'Angélique Villeneuve fait parfois penser à ceux de Patrick Modiano. Pour le côté flottant et flou, pour l'enquête sur une personne dont l'existence, en un temps passé depuis longtemps, éclaire d'étrange façon des événements plus récents, mais comme déjà abandonnés à la poussière des souvenirs. Tout est trouble dans Grand Paradis, ce court et superbe roman sur la mémoire, le désenchantement, la peur de la démence. A l'image de cette aïeule qui souffrait de spasmes des paupières : blépharospasme hystérique. Une maladie, une ombre lointaine, qui, inexplicablement sédimente la vie d'une femme d'aujourd'hui. Angélique Villeneuve est une tisseuse de mots, sa langue est poétique et charnue, la souffrance y est comme anesthésiée, ou plutôt domestiquée. Grand Paradis est un livre incertain jusqu'au bout, comme un paysage changeant et blafard dans une lumière d'automne. C'est tout simplement superbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Angélique Villeneuve   Jeu 26 Aoû 2010 - 10:43

Reçu sur mon blog un petit mot adorable d'Angélique Villeneuve. Si jamais elle lit Parfum, ce qui ne m'étonnerait pas, je la remercie. Et j'incite tous mes petits camarades à lire son "petit" livre enchanté qui, j'espère, ne passera pas inaperçu dans cette foire d'empoigne qu'est la rentrée littéraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Marie
Zen littéraire


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Angélique Villeneuve   Ven 27 Aoû 2010 - 0:54

Citation :
Reçu sur mon blog un petit mot adorable d'Angélique Villeneuve. Si jamais elle lit Parfum, ce qui ne m'étonnerait pas, je la remercie. Et j'incite tous mes petits camarades à lire son "petit" livre enchanté qui, j'espère, ne passera pas inaperçu dans cette foire d'empoigne qu'est la rentrée littéraire.
C'est gentil, en effet. J'avais déjà noté ce livre, et hop, c'est parti, ça sera le premier commandé pour cette rentrée littéraire!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Angélique Villeneuve   Ven 27 Aoû 2010 - 17:26

oh oui c'est vraimet plaisant un petit mot de l'auteur !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Angélique Villeneuve   Lun 20 Sep 2010 - 4:41

Grand Paradis
Phébus


Pierre -André Brouillet , Leçons du mardi

En exergue:
Toute femme est faite pour sentir, et sentir, c'est presque de l'hystérie.Pierre Briquet, Traité clinique de l'hystérie 1859



Pendant la plus grande partie de mon enfance m'avait taraudée la crainte de ma propre démence. Comment être certaine qu'elle n'était pas là, tapie en moi, encore endormie étant donné mon jeune âge- car alors j'imaginais que les fous ne pouvaient être qu'adultes-, mais en attendant son heure?


Et puis il y aurait une explication à l'écart, que je sentais réel, entre les autres et moi. J'étais différente, c'était une chose indiscutable. Sans doute tous les enfants, à un moment de leur vie, se croient seuls de leur espèce. Pour moi, le moment s'était longuement étiré.
Je ne pouvais m'empêcher de me demander si cette étrangeté, sans être aussi spectaculaire que Marie me l'avait affirmé, n'avait pas bel et bien été ce qui avait chassé notre père de chez nous. Mais j'étais bien prétentieuse , de me sentir coupable de tous les malheurs.


C'est vrai que l'on pense à Modiano en lisant ce roman, tant dans l'écriture à la fois sèche- et même lapidaire quand ,tout à coup, sont livrées quelques clés de compréhension- et errante comme l'errance dans la nature ,quotidien de la petite fille qu'était l'héroïne de ce livre, que dans la quête d'une vérité dans tout ce qui lui a semblé mystérieux dans son enfance, qu'elle attribuait à son propre sentiment d'étrangeté.
Cette quête angoissée va passer par un portrait, celui d'une possible aïeule, Léontine, hospitalisée à l'âge de 16 ans pour troubles hystériques dans le service de Jean Martin Charcot. Et faire remonter bien des souvenirs à la conscience.

C'est un texte hanté par les secrets, la douleur de la différence non comprise et jamais acceptée et la peur de la folie. C'est quelquefois très violent dans les relations familiales , notamment entre les deux soeurs, il y a même du sordide , mais aussi de l'humour et beaucoup de compassion pour les femmes auxquelles Angélique Villeneuve dédie ce très beau roman, ces femmes hospitalisées à la Salpêtrière et dont elle a utilisé les histoires cliniques racontées dans les Leçons du mardi.


_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire


Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Angélique Villeneuve   Lun 20 Sep 2010 - 17:27

Chouette, je vois que vos coms sont positifs ce livre est justement dans ma PAL.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire


Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Angélique Villeneuve   Sam 16 Oct 2010 - 19:54

Grand Paradis
Angélique Villeneuve


Un bien joli roman, où Dominique, une héroïne un peu usée et fatiguée par la vie tombe par hasard sur une enveloppe de vieilles photos dans la carriole de sa sœur marginale. Une des photos l’interpelle, au dos une inscription….’Moi’. Très vite elle va faire des recherches sur cette ‘aïeule’, des recherches qui la mèneront tout droit à la Salpêtrière, aux archives, là où elle pourra reconstruire l’histoire de cette malheureuse hystérique frappée de spasmes irrépressibles des paupières. Au fur et à mesure de ses recherches, Dominique sent son passé resurgir, les souvenirs, les interrogations, les malaises qui ont jalonnés sa vie et pour finir c’est peut-être bien sur sa propre histoire qu’elle découvrira le plus de réponses.
Un livre touchant, très bien écrit, où le présent se mêle au passé avec beaucoup de subtilité, de finesse et de naturel. Une très délicate toile de vie, tissée toute en nuances de gris par Angélique Villeneuve.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire


Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Angélique Villeneuve   Sam 16 Oct 2010 - 22:35

Marie a écrit:

Pierre -André Brouillet , Leçons du mardi
Ce tableau me fait immanquablement penser à un autre roman - "Blanche et Marie" de Per Olov Enquist - où l'on parle aussi du service du célèbre professeur Charcot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Angélique Villeneuve   Sam 16 Oct 2010 - 22:43

Et pour cause, Maline !

Ce tableau illustre l' édition de poche de Blanche et Marie de Per Olov Enquist...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire


Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Angélique Villeneuve   Sam 16 Oct 2010 - 22:53

bix229 a écrit:
Et pour cause, Maline !

Ce tableau illustre l' édition de poche de Blanche et Marie de Per Olov Enquist...
... et l'édition en langue allemande innocent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Angélique Villeneuve   Ven 18 Mar 2011 - 17:49

GRAND PARADIS

L’héroïne de ce roman est Dominique, presque cinquante ans, solitaire, employée chez une fleuriste.
Elle a toujours été un peu sauvage, aimant les plantes, la nature, s’y réfugiant en un lieu qu’elle avait baptisé Le grand Paradis.

Un jour au magasin elle reçoit la visite de sa sœur Marie, une marginale, qu’elle aperçoit parfois, mais avec laquelle il ne lui est guère possible d’entretenir de relation.
Leur père est parti lorsqu’elles étaient enfants, ce dont Marie a toujours tenu Dominique pour responsable.
« C’est à cause de toi, tu étais différente ».
Leur mère est morte.
A son décès, les souvenirs de famille sont restés chez Marie.
Ce que Marie vient demander à Dominique, c’est de récupérer ces souvenirs car elle compte déménager. Dans une carriole, elle les lui livre.
Au fond de la carriole, une enveloppe de papier kraft contient trois photos. Celles d’une certaine Léontine à trois âges différents de la vie.
Au dos de la photo de Léontine enfant est écrit « MOI », ce sera donc la « petite Moi » à laquelle Dominique se sent d’emblée liée.
La photo la plus récente de Léontine a été prise par Albert Londe, associé au professeur Charcot à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Léontine y apparaît atteinte d’un blépharospasme hystérique qui fixe une de ses paupières en position fermée.

Dominique n’est pas très bien, elle se sent depuis toujours différente.
" J'étais différente, c'était une chose indiscutable. Sans doute, tous les enfants, à un moment de leur vie, se croient-ils seuls de leur espèce. Pour moi le moment s'était bien longuement étiré."
La découverte de la photo l’atteint, la perturbe et l’amène à prendre quelques jours de repos dont elle va profiter pour se rendre à Paris afin d’aller mener des recherches aux archives de la Pitié-Salpêtrière.
« La bibliothécaire, assise derrière son bureau, règne sur la pièce déserte. Le moment est venu de lui expliquer la raison de ma présence ici, car la bibliothèque de neurosciences Jean Martin Charcot n'est pas une salle de lecture comme les autres. Ouverte aux étudiants de troisième cycle, aux médecins, aux chercheurs, aux praticiens hospitaliers et paramédicaux. À moi aussi, paraît-il, mais sur demande motivée. La veille au téléphone, j'ai menti à cette femme, ne pouvant me résoudre à avouer quelle sorte de quête était la mienne, sur quelles traces je me penchais. Sur quelles traces n'est pas vraiment l'expression appropriée, elle évoque un enquêteur, et un enquêteur n'a pas peur. Un enquêteur cherche la vérité, quand je ne suis pas certaine de désirer autre chose que l'apaisement de celle qui attend dans ma poche, dans le papier kraft. »

Ce qu’elle découvre dans sa quête va bien au-delà d’une connaissance de Léontine et d'informations sur le traitement de l'hystérie à la fin du XIXe…Elle se livre à une aventure personnelle qui la mène à elle-même…

« Je sens bien que quelque chose s'achève, un morceau de l'enfance sans doute, car, avec le souvenir vomi, s'emboîtent et s'expliquent tellement d'événements de ma vie. Après ce qui s'est passé à la bibliothèque, quel être puis-je donc devenir ? En suis-je grandie, rapetissée, maintenant que, comme ma sœur, je comprends pourquoi mon père c'est enfui ? Suis-je, enfin, une personne normale ? »

Un très beau roman, puissant, sur la peur de la folie, sur les effets des terribles secrets de famille . La découverte pour moi d’une auteure de talent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Angélique Villeneuve   Ven 27 Jan 2012 - 14:49



Un territoire
Citation :
Dans une maison modeste et peuplée des fantômes du passé, une femme vit sous le joug d’enfants devenus grands. Qui sont ce Garçon, cette Fille, qui s’acharnent sur elle ? Quel drame s’est noué derrière ces murs ordinaires pour que tous trois en soient arrivés là ?
Les souvenirs remontent. Ceux d’un temps où l’amour, la tendresse, avaient aussi leur place. Alors cette femme sans nom, dont l’existence n’est qu’apparente oppression, invente un territoire d’une bouleversante humanité et trace au fil des pages le chemin de la résilience.

Etrange sensation que celle d'entrer dans un livre comme par effraction. Un peu comme lorsque l'on arrive en retard au cinéma et que le film a déjà commencé. Au début d'Un territoire, d'Angélique Villeneuve, beaucoup de choses nous échappent, elles ont eu lieu bien avant. Nous les découvrirons, en partie, au fil des pages. La narratrice du roman vit avec un Garçpn et une Fille (ses enfants ?) qui la rudoient et la méprisent. Elle dort dans un cagibi, ne sort que pour faire les courses, coud, cuisine et récure. Elle entend mal et ne s'entend avec personne. Pourtant, elle a connu des jours heureux avec la Soeur, la Mère et le Père, le Garçon et la Fille aussi, quand ils étaient petits. Après le très beau Grand Paradis, Un territoire, récit de 150 pages, se lit d'une traite, avec fébrilité, et confirme le talent d'Angélique Villeneuve. La romancière n'explique rien, elle suggère, laisse des indices comme autant de petits cailloux qui jonchent le retour au passé. Tout l'inverse de tant de livres calibrés, où tout est calculé pour faire sourdre l'émotion au moment opportun, avec autant de spontanéité et de sincérité que le programme d'un candidat aux élections présidentielles. Angélique Villeneuve nous parle de différences et d'indifférences, de la dignité d'une femme qui va se reconstruire vaille que vaille, maille après maille. Et s'inventer un avenir au goût de liberté. Ou mieux encore, une liberté au goût d'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Angélique Villeneuve   Mer 20 Jan 2016 - 6:20

elle écrit aussi de très beaux textes pour la jeunesse Very Happy



Le festin de Citronnette : ici

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Angélique Villeneuve   Mer 20 Jan 2016 - 9:11

De mon côté, je note Grand-Paradis qui pourrait être une suite intéressante à notre lecture de Jung. Comme quoi, il faut faire remonter les fils !!

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Angélique Villeneuve   Aujourd'hui à 10:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Angélique Villeneuve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La série des "Angélique" d'Anne et Serge Golon
» Alexandre Paquet - Angélique Paquet
» Angélique Rousseau - poppy montgomery / Carole (nom au choix) - Zoey Deschanel / Amanda Dolane - Kate Mara / Malcolm (nom aux choix) - Shemar Moore
» recherche Fabian Bayet
» nouvelle venue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: