Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Bernard Ollivier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Bernard Ollivier   Lun 30 Aoû 2010 - 19:14




Citation :
Né dans un village de la Manche en 1938 dans une famille de sept enfants, son père est ouvrier granitier. Après des études jusqu’en seconde et plusieurs “ petits boulots ”, il obtient le baccalauréat des adultes en 1964 et le diplôme du Centre de Formation des Journalistes en 1965. Il passe alors quinze ans dans le journalisme politique (ACP, Paris Match, Combat) et autant dans le journalisme économique ou social (Première chaîne, Le Figaro, Le Matin). À l’heure de la retraite, il s’installe en Normandie, mais séjourne régulièrement dans la capitale, où il anime une association d’aide aux délinquants et marginaux.

Bizarrement, c’est la marche à pied qui lui aura valu, à soixante ans passés, la célébrité la moins attendue : celle d’un écrivain-voyageur salué par toute la presse. Il a déjà publié chez Phébus La Longue marche (Traverser l’anatolie, Vers Samarcande et Vent des steppes), récits de son voyage à pied sur la route de la Soie, qui révèlent sur le tard un très bel écrivain.
Après avoir signé en 2008 La vie commence à soixante ans, il publie en 2009 un nouvel ouvrage, Aventures en Loire, 1000 Km à pied et en canoë, fruit de ses pérégrinations le long de celui que l’on surnomme parfois le fleuve royal.


Source (Fiche Etonnants Voyageurs)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bernard Ollivier   Lun 30 Aoû 2010 - 19:17

Comme je ne connais pas encore son ouvrage le plus célèbre, La longue marche, n'hésitez pas poster vos commentaires si vous l'avez lu. Je posterai ma note de lecture (très positive) sur Aventures en Loire demain.


Dernière édition par Nezumi le Lun 30 Aoû 2010 - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
avatar

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

MessageSujet: Re: Bernard Ollivier   Lun 30 Aoû 2010 - 19:19

Il a bien raison de profiter de la vie de cette façon, il occupe bien sa retraite et en plus si c'est un bon écrivain il encore raison de faire partager ses expèriences de voyages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bernard Ollivier   Lun 30 Aoû 2010 - 19:23

Justement, la retraite et le vieillissement sont en fait la motivation de ce périple en canoë et donc de ce livre, la volonté de ne pas se laisser aller à une vie en pantoufles. Au final cela donne un livre plein d'humour, d'humanisme et de pêche (au sens propre et figuré sourire ).
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Bernard Ollivier   Lun 30 Aoû 2010 - 20:24

Nezumi a écrit:
Justement, la retraite et le vieillissement sont en fait la motivation de ce périple en canoë et donc de ce livre, la volonté de ne pas se laisser aller à une vie en pantoufles. Au final cela donne un livre plein d'humour, d'humanisme et de pêche (au sens propre et figuré sourire ).
je sens que je vais le commander même avant avoir lu ton commentaire Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 53
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Bernard Ollivier   Lun 30 Aoû 2010 - 23:04

Oh, je l'ai déjà sur ma PAL. Mais combien de temps encore? Cela dépend encore un peu de vos commentaires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bernard Ollivier   Mar 31 Aoû 2010 - 19:07

Aventures en Loire: 1000 km à pied et en canoë
2009



A 70 ans 1/2, Bernard Ollivier décide, dans une "impréparation totale", de descendre la Loire depuis sa source du Mont Gerbier-de-Jonc jusqu'à Nantes, d'abord à pied, puis dans un petit canoë.
Cette aventure, Bernard Ollivier la puise dans sa volonté de combattre la vieillesse, de "ne pas lui faciliter la tâche", de ne pas "devenir un petit retraité popote", de garder sa "liberté d'agir, de découvrir, de [s]'émouvoir et d'aimer". Mais également dans son goût pour le voyage en solitaire qui l'a emmené précédemment sur les chemins de Compostelle et sur la route de la Soie:
"Il me manquait la marche, la solitude, le dépouillement et cette trouille qui vous saisit avant le premier pas sur un chemin inconnu."
Solitude qui ne s'oppose pas à convivialité pour cet "affamé de rencontres", qui part avec une double intention: découvrir le "dernier fleuve sauvage d'Europe" et ceux qui vivent sur ses bords.
Beau programme, non ? Bernard Ollivier nous raconte donc ses aventures et mésaventures au fil de l'eau et au gré des caprices de la Loire, y mêlant descriptions du milieu naturel, portraits humains de ses rencontres de hasard et de tous ceux, amis ou inconnus, qui l'ont hébergé au cours de son périple, ainsi qu'une évocation de la riche histoire du fleuve .
Le tout empreint d'un goût de la vie, d'une capacité à s'émerveiller, d'un humour et d'un ton chaleureux qui font de ce récit un vrai régal et une lecture ravigotante.
Si tout ça ne vous donne pas envie de le lire (et moi de découvrir ses autres livres!)... sourire
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Bernard Ollivier   Mar 31 Aoû 2010 - 20:10

Nezumi a écrit:
Beau programme, non ?
mais oui.. tout à fait..


Nezumi a écrit:
Si tout ça ne vous donne pas envie de le lire (et moi de découvrir ses autres livres!)... sourire
c'est fait Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bernard Ollivier   Mar 31 Aoû 2010 - 20:32

Bon, mission accomplie alors! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
avatar

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

MessageSujet: Re: Bernard Ollivier   Sam 23 Juil 2011 - 16:27

Aventures en Loire

Voici le récit de Bernard Olivier qui décide de parcourir la Loire de sa source jusqu'à Nantes en canoë.
C'est un régal de lecture que ce livre, l'auteur par une écriture simple et efficace réussit à ce que le lecteur ne décroche jamais de ce livre du début à la fin.
Débutant en canoë pour cet homme de 70 ans, naviguer sur la Loire n'est pas un repos de tous les jours

Citation :
J’ai perdu de vue les dernières maisons et navigue depuis une dizaine de minutes lorsque je bute sur le premier obstacle un barrage de dimension modeste. Le déversoir est un mur de pierre vertical côté amont, incliné à 45 degrés vers l’aval. Le fleuve s’étale et le franchit à grand bruit, mais compte tenu du faible volume d’eau, le bateau ne peut pas passer. Faut-il déjà mettre pied à terre et le porter ? Je découvre, à ma gauche, une sorte de couloir bétonné qui avale une grande quantité d’eau. C’est une grosse gouttière, genre de toboggan assez large pour mon esquif, qui charrie un volume d’eau suffisant pour m’éviter de gratter le fond. Béni soit l’ingénieur à l’origine de cette voie destinée aux bateaux à la descente et sans doute, aux saumons à la remontée.
Après avoir décrit un large arc de cercle, je me positionne bien dans l’alignement de la goulotte et, d’un coup de pagaie énergique, lance Canard dans le passage. A l’instant où je suis entraîné avec une vitesse incroyable, j’ai un coup au cœur. Situé trop bas sur l’eau, je n’ai pas vu les énormes rochers que l’on a disposés au bas du couloir en guise de coupe-jet afin d’éviter que le courant violent ne ravine la rive. La tentative désespérée et un peu ridicule que je fais pour «rétropagayer» n’y change rien. Trop tard. Le canoë explose littéralement sur les rochers. Je fais un léger saut vers les étoiles avec plongeon à suivre, par chance dans l’eau et non sur les pierres. J’ai heureusement endossé mon gilet de sauvetage. La situation n’est guère brillante pour un début : un naufrage après dix minutes de navigation, le bateau plein d’eau, lourd comme un camion et mes sacs qui nagent à la ronde au bout de leurs ficelles bleues.

Heureusement après les sueurs froides il y a le plaisir de naviguer et d'observer le paysage, la nature et la flore. Moment de bonheur

Citation :
Je repars sur une eau parfaitement stagnante. Je suis entré dans le bief du réservoir de Grangent, un barrage EDF. Je devrai pagayer plus d’une vingtaine de kilomètres avant de l’atteindre. Je n’ai aucune chance de trouver ce soir une ville pourvue d’un hôtel, pas même si j’en crois ma carte, un village doté d’un gîte d’étape. J’entame donc la lancinante progression : plonger la rame dans l' eau, tirer, col-de-cygne, plonger la rame dans l’eau… et recommencer. Pour tromper l’ennui, j’observe. Un vol de hérons cendrés aux ailes arrondies, une flèche bleue, au ras de l’eau – c’est un martin-pêcheur un plouf discret, près de la rive – c’est un ragondin qui se met l’abri dans son logis sous une berge -, cette boule noire qui glisse là-bas, une poule d’eau.

La météo n'était pas de son coté pluie et froid était au menu de ce périple, mais ô grande joie les rencontres et la gentillesse des gens a été d'une grande aide au moral.

Citation :

La pluie est glaciale. Onzain, mon étape du jour, est encore loin et mes cartes ne signalent aucune ville ou village au bord du fleuve entre Blois et le pont de Chaumont qui, ce soir, sera mon repère. Je devrai me passer de manger malgré la faim qui, très tôt, me torture. Le froid bouffe mes calories. Vers 13 heures, je suis à bout de forces et de chaleur, le moral au plus bas, et mes pieds sont si congelés qu’ils me font mal.
C’est alors qu’un miracle se produit. J’aperçois, au détour d’un méandre, sur la rive droite. Le pignon d’une maison sur laquelle est peint ce mot magique : «restaurant». Aussi vite que me le permettent mes membres ankylosés et la tremblote qui me secoue, j’amarre Canard à une branche. J’abandonne mes sacs à la garde du mauvais temps, emportant seulement le gros bidon rempli des affaires les plus Précieuses. J’escalade le talus de ronces et d’orties, traverse la route. Par chance, c’est ouvert. Je pénètre dans le restaurant. Un routier devant lequel sont rangées des dizaines de poids lourds.
Mon entrée ferait une jolie séquence de comédie. Quand j’y repense, je ne peux m’empêcher de sourire.
Mes lunettes, glacées comme le reste, se sont couvertes de buée en entrant dans la chaleur de la salle. À l’autre extrémité, deux pieds bleus chaussés de sandales ruissellent, formant une petite mare. Je serre contre moi, tout en cherchant vainement à dominer mon tremblement, mon bidon de plastique blanc à couvercle bleu. Derrière son bar, la patronne interrompt la confection d’une entrée, écarquille les yeux et résume la question que tout le monde se pose
- Ben ! d’où vous sortez-vous ?
- De la Loire, dis-je en tremblotant. De mon canoë. J’ai froid et j’ai faim, alors je voudrais bien manger.
- Marie-Thérèse, c’est son nom, me regarde plus attentivement, marque un infime silence puis se tourne vers une femme plus âgée qui prépare une demi-douzaine de cafés dont elle a aligné les tasses sur le bar.
- Maman, tu emmènes ce monsieur en haut. Tu lui donnes une serviette et tu lui montres la douche.

Je remercie Nezumi pour m'avoir fait découvrir cette aventure en Loire. J'ai beaucoup aimé.
Si vous voulez lire un beau livre sur le défi d'un homme qui a 70 ans décide de partir à l'aventure, une aventure faite de fraternité, d'amitié. Qui nous prouve que la vie est belle et qu'il faut en profiter au maximum et réaliser ses rêves, je vous conseille cette lecture.

Citation :
L’aventure est au coin de la rue. Ce n’est pas une question de kilomètres mais de regard. En descendant la Loire, j’ai eu mon compte de rencontres, de solitude, de peurs et de joies, de difficultés aussi, en naviguant durant cet été Pourri. J’ai surtout eu l’occasion d’aller un peu plus loin en moi-même. À 70 ans, le risque est grand de considérer que c’est le bout de la route, que le trajet de vie va prendre fin. C’est absurde. La mort nous menace autant à 10 ou 30 ans qu’à 70 ans. Là encore, c’est une question de statistique, mais il ne faut pas s’y fier, la mort, depuis la naissance, nous attend au coin de chaque rue, même su arrive de rater son mauvais coup. Attendre l’heure. Son heure ? Non, il faut vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bernard Ollivier   Sam 23 Juil 2011 - 16:35

Je suis enchantée que ce récit t'ait régalé. Very Happy Merci pour ton chouette commentaire et les extraits qui devraient donner envie aux parfs l'envie d'en faire une lecture de leurs vacances!
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
avatar

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

MessageSujet: Re: Bernard Ollivier   Sam 23 Juil 2011 - 19:04

Oui en effet c'est un livre idéal pour les vacances et pour le reste de l'année aussi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Bernard Ollivier   Lun 17 Oct 2011 - 14:40


Joseph Mallord William Turner, Scène sur la Loire


Aventures en Loire

nezumi a écrit:
"Il me manquait la marche, la solitude, le dépouillement et cette trouille qui vous saisit avant le premier pas sur un chemin inconnu."
Solitude qui ne s'oppose pas à convivialité pour cet "affamé de rencontres", qui part avec une double intention: découvrir le "dernier fleuve sauvage d'Europe" et ceux qui vivent sur ses bords.
Nezumi a fait un commentaire si beau, je ne pourrais pas en faire mieux, et Rivela qui a donné tant de jolis extraits
Reste que je voudrais quand même dire que c'est vraiment une lecture apaisante qui "berce" le lecteur, aussi bien lors des descriptions de ses expoloits en canoë que lors des rencontres avec les gens qui vivent au long de ce fleuve.

Toujours fascinée par l'eau, je le suis beaucoup plus par la mer que par un fleuve.. mais cette Loire doit être quelque chose d'extraordinaire.. en tout cas ce livre m'a donné envie de partir non seulement à la découverte d'autres livres de cet auteur, mais aussi à celle de la Loire Very Happy


Joseph Mallord William Turner, Saumur


et petit ajout:
la photo qui a été utlisé pour la couverture du livre

est une de l'auteur, faite lors de son voyage drunken

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bernard Ollivier   Lun 17 Oct 2011 - 19:06

Merci pour ce commentaire joliment illustré, quelle bonne idée que ces Turner! cheers

J'espère te donner aussi l'envie de découvrir son Longue Marche dans lequel je suis actuellement plongée (le 1er tome) et que je vais finir sous peu.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Bernard Ollivier   Lun 17 Oct 2011 - 21:58

nezumi a écrit:
J'espère te donner aussi l'envie de découvrir son Longue Marche dans lequel je suis actuellement plongée (le 1er tome) et que je vais finir sous peu.
absolument.. je l'ai noté!!

et comment ne pas penser à Turner quand ce petit bijou se trouve sur mes étagères Wink


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bernard Ollivier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bernard Ollivier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bon Anniversaire, BERNARD
» Le Miroir de Cassandre de Bernard Werber
» Vikings conquérants de la mer, Jean Ollivier.
» Pour Bernard
» Bernard Hinault

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Voyages-
Sauter vers: