Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Adalbert Stifter [Autriche]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 EmptyDim 21 Aoû 2011 - 22:22

ça ne se trouve pas les grands bois ?

j'ai commandé Tourmaline (Pierres multicolores II) et il me semble que le libraire m'a parlé des grand bois ???

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 EmptyDim 21 Aoû 2011 - 22:28

animal a écrit:
ça ne se trouve pas les grands bois ?

j'ai commandé Tourmaline (Pierres multicolores II) et il me semble que le libraire m'a parlé des grand bois ???

La dernière édition est de 1979, mais introuvable. Au fait, la traduction est de Henri Thomas.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 EmptyDim 21 Aoû 2011 - 22:46

bix229 a écrit:
eXPie a écrit:
bix229 a écrit:
Sfiter est un écrivain subtil .La douceur des choses et l' amabilité des gens sont sont trompeuses et la simplicité des thèmes. Ou encore la neutralité apparente du vocabulaire...
Oui, je suis bien d'accord. Mais autant j'ai beaucoup aimé L'Arrière-Saison et l'Homme sans Postérité, autant là, Fleurs des champs est une oeuvre mineure.
Les auteurs, même ceux qu'on aime bien, n'ont (malheureusement pour nous) pas écrit que des chefs-d'oeuvres...

J' en suis convaincu... Ceci dit, j' aimerais qu' on réédite Les Grands bois et Witiko.
Et puis je me demande aussi si L' Arrière saison, ne serait pas L' Eté de la Saint Martin publié sous un autre titre.

Oui, L'Arrière-Saison, c'est bien L'Eté de la Saint-Martin.
Witiko... il n'a jamais été traduit en français, sauf erreur de ma part. C'est un gros bouquin, je l'ai zieuté en Allemagne...

Ca va peut-être venir, il y a quand même de nouvelles parutions... toutes les quelques années... Fleurs des champs n'a été traduit qu'en 2008, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 EmptyMar 23 Aoû 2011 - 11:43

Qu'est-ce que tu me conseillerais toi, Bix, comme œuvres de Stifter? Pour commencer ?
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 EmptyMar 23 Aoû 2011 - 18:16

Cachemire a écrit:
Qu'est-ce que tu me conseillerais toi, Bix, comme œuvres de Stifter? Pour commencer ?

Honnètement, je ne sais pas trop, Cachemire. je n' ai pas lu grand chose de Stifter, et mes débuts ont été laborieux, j' ai expliqué pourquoi.
Mais je vais bientot approffondir...
Je crois qu' il faut avoir la disponibilité nécéssaire pour une lecture en apparence banale ou ennuyeuse...
Toi qui connais sans doute Eichendorff, Walser, Sebald, Handke dans le texte, je pense que le problème pour les lire est un peu le meme que pour Stifter. On a peut etre un peu de mal à entrer dans son univers, mais avec un peu de chance, sa petite musique finit par nous séduire...

Je crois que les nouvelles comme Tourmaline ou Crital de roche peuvent etre une introduction ou alors
L' Homme sans postérité,
avec la très subtile préface et la traduction de G.A. Goldschmidt, m' ont beaucoup aidé. Meme si tu lis le texte dans l' original.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 EmptyMar 23 Aoû 2011 - 19:45

bix229 a écrit:
Je crois que les nouvelles comme Tourmaline ou Crital de roche peuvent etre une introduction ou alors
L' Homme sans postérité,
avec la très subtile préface et la traduction de G.A. Goldschmidt, m' ont beaucoup aidé. Meme si tu lis le texte dans l' original.

Je n'ai pas encore lu les nouvelles, mais j'ai lu L'Homme sans postérité, Brigitta, Le Condor (qui est presque une nouvelle), Fleurs des champs, et L'Arrière-Saison. Ce dernier livre fait 655 pages grand format.
A part lui, le meilleur (et le plus connu avec L'Arrière-Saison), c'est L'Homme sans postérité. 146 pages seulement.
Si tu accroches, Cachemire, tu apprécieras les autres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 EmptyMar 23 Aoû 2011 - 20:20

Je vais peut être faire une autre tentative, L'arrière saison peut être. Les deux soeurs, que j'ai lu ne sont sans doute pas le meilleur, un récit assez mal construit, et un peu trop moral et bien pensant à mon goût. Mais au départ, une écriture intéressante.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 EmptyMer 24 Aoû 2011 - 0:17

bix229 a écrit:


Je crois que les nouvelles comme Tourmaline ou Crital de roche peuvent etre une introduction ou alors
L' Homme sans postérité,
avec la très subtile préface et la traduction de G.A. Goldschmidt, m' ont beaucoup aidé. Meme si tu lis le texte dans l' original.

Je crois que je vais commencer par Cristal de roche, je me souviens qu'en plus d'Animal, Tom Léo l'aime aussi beaucoup.

eXPie a écrit:
bix229 a écrit:
Je crois que les nouvelles comme Tourmaline ou Crital de roche peuvent etre une introduction ou alors
L' Homme sans postérité,
avec la très subtile préface et la traduction de G.A. Goldschmidt, m' ont beaucoup aidé. Meme si tu lis le texte dans l' original.

Je n'ai pas encore lu les nouvelles, mais j'ai lu L'Homme sans postérité, Brigitta, Le Condor (qui est presque une nouvelle), Fleurs des champs, et L'Arrière-Saison. Ce dernier livre fait 655 pages grand format.
A part lui, le meilleur (et le plus connu avec L'Arrière-Saison), c'est L'Homme sans postérité. 146 pages seulement.
Si tu accroches, Cachemire, tu apprécieras les autres.

L'arrière-Saison est trop long pour commencer! Je crois que je vais aborder "les pierres multicolores" (Bunte Steine) avec le premier Granit, la quatrième histoire étant apparemment Cristal de Roche. Je m'en vais commencer ces récits immédiatement! Bonne nuit et merci pour votre aide! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 EmptyMer 26 Oct 2011 - 21:03

animal a écrit:
Cristal de roche

C'est donc simple, et beau. D'autant plus beau que dans cet excès de fait il n'y a pas trace de mièvrerie de même que la foi n'apparait plus si simple. C'est dans ce que j'ai lu de plus beau et de plus marquant, émouvant autrement, une émotion d'une fulgurance authentique.

J'avance dans l'oeuvre et je partage ton émotion: c'est beau.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 EmptyMer 26 Oct 2011 - 21:12

c'est maintenant une de mes références et j'y pense très souvent, c'est une lecture qui a transformé quelque chose dans le lecteur. (tu le lis en allemand en plus ?).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 EmptyMer 26 Oct 2011 - 23:16

Moi, j' attends qu' on réédite en français Les Grands bois, qui d' après Henri Thomas est l' un de ses meilleurs livres.

A conseiller donc et de préférence à ceux qui le liront dans la langue. Au fait, quel est le titre en allemand ?
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 EmptyJeu 27 Oct 2011 - 1:03

bix229 a écrit:
Moi, j' attends qu' on réédite en français Les Grands bois, qui d' après Henri Thomas est l' un de ses meilleurs livres.

A conseiller donc et de préférence à ceux qui le liront dans la langue. Au fait, quel est le titre en allemand ?

"Der Hochwald", semble-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 EmptyJeu 27 Oct 2011 - 11:34

animal a écrit:
c'est maintenant une de mes références et j'y pense très souvent, c'est une lecture qui a transformé quelque chose dans le lecteur. (tu le lis en allemand en plus ?).

Oui, je le lis en allemand et la langue de Stifter est aussi belle que l'histoire qu'il raconte, sinon plus belle... C'est un plaisir extraordinaire. J'ai été inspirée d'acquérir la belle édition complète "Vitalis" et je lirai ensuite "Der Hochwald"... car j'ai bien l'intention de TOUT lire (il va me falloir un peu de temps dentsblanches )

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Stifte10
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 EmptyDim 8 Avr 2012 - 18:52

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Stifte11

Le Cachet (das alte Siegel, 1844 ; traduit de l'allemand en 2012 par Sibylle Muller). Circé. 118 pages.

Citation :
"Veit Hugo Evariste Almot était le fils unique d'un très vieux soldat qui avait guerroyé encore au temps du maréchal de Laudon et du prince Eugène, et qui portait également le nom de Veit Hugo [...]" (page 7).
Veit Hugo père, déjà âgé, finit par prendre femme et va habiter dans son "domaine dans les montagnes".

Puis, après le décès prématuré de sa femme, élève seul son fils - "parce qu'il pensait que personne ne pourrait le faire aussi bien que lui" (page 8 ) - en lui enseignant tout ce qu'il sait. Ce faisant, il lui inculque plus que des mots :
Citation :
"[...] sans s'en rendre compte, il donna à son fils un autre trésor qu'un étranger n'aurait pas pu lui donner : son propre coeur d'homme, simple, fort comme le fer, pur comme l'or, qu'Hugo aimait au-delà de toute expression, et qu'il absorba insensiblement, de sorte que petit enfant déjà, il avait quelque chose de la fermeté et de la sagesse d'un général du siècle précédent ; en revanche l'homme de vingt ans avait gardé une sorte d'innocence solitaire que n'ont pas de nos jours, même au fond de la campagne, les garçons de quatorze ans. Chez le père, le coeur et les passions s'étaient déjà endormis, et par conséquent restèrent en sommeil et sans emploi dans la poitrine du fils ; et il n'avait rien hérité d'autre de son père, sinon une humeur égale jour après jour et le plaisir d'être au monde." (pages 8-9).
De sa mère, il a hérité la beauté.
Mais voici qu'il a vingt-et-un ans (page 9). Son père lui donne des pièces d'or, une lettre de recommandation, et lui dit d'aller à la capitale.
Il lui prodigue aussi bon nombre de conseils :
Citation :
"[...] prends bien soin d'apprendre encore des choses qui te seront utiles ; de nos jours il en faut beaucoup plus qu'autrefois, parce que le monde est plus éclairé ; alors, quand tu auras fini d'apprendre, il faudra aussi, comme je te l'ai toujours dit, que tu fasses quelque chose d'utile sur terre - quoi que ce soit, je ne t'impose rien, mais il faut que ce soit bon, et que tu en fasses assez pour que cela vaille la peine d'en parler, un soir au coin du feu, chez soi, avec des amis, entends-tu, Veit ! - Alors tu pourras revenir dans ta maison, elle rapportera bien assez pour qu'un homme sobre puisse en vivre, et sa femme également, avec une poignée d'enfants et aussi quelques hôtes, qui graviront la montagne pour te rendre visite." (page 10)
Hugo part donc à la ville. Comme tout héros Stifterien qui se respecte, il va mener une vie bien réglée, s'astreindre à des heures d'études, faire des promenades... Pourtant, il y a une différence majeure : il n'a pas de "mentor", d'homme d'expérience, pour le guider dans sa découverte du monde. Tout ce qu'il sait vient de son père, qui était déjà âgé à sa naissance, homme d'un autre temps, qui lui a enseigné ses valeurs trop tôt pour que le jeune Hugo puisse les comprendre pleinement, les choisir. Il y a un âge pour tout, ce qu'une éducation réussie - grand sujet stifterien - doit respecter.

Un jour, Hugo est dans sa chambre, il doit consacrer l'heure et demie qui suit aux mathématiques. On frappe à la porte, c'est le facteur qui lui remet une lettre étrange :
Citation :
"« Si vous êtes le jeune homme qui a de si merveilleux cheveux blonds, qu'il porte pendants sur la nuque, ni trop courts ni trop longs, alors exaucez la prière d'un vieil homme et trouvez-vous demain entre dix et onze heures dans l'église Saint-Pierre." (page 32).

Il ira, bien sûr.

Homme mystérieux (un peu comme dans Fleurs des Champs), belle jeune femme qui a un secret... Pendant la plus grande partie du texte, cela ronronne un peu (quand on n'en est pas à son premier Stifter, du moins), et on s'attend à ce que cela continue comme un Stifter de série.
Mais non.

Alors, quelle différence avec les Stifter lus précédemment ? Généralement, le héros découvre les valeurs qui lui sont propres, guidé par un maître. Il comprend les raisons des choses, les intègre. Ou bien, il va se confronter à la Nature, pour en percer les secrets picturaux. Le héros Stifterien cherche à se former en découvrant le monde, à multiplier les expériences.
Ici, ces valeurs lui ont été données pour ainsi dire livresquement, à l'écart du monde. Lorsqu'il va à la ville, c'est pour faire de grandes choses, certes, mais dans l'optique de ce que son père lui a inculqué. Et il se choisit un but dans l'optique de la pensée de son père.

Même si ce n'est pas un texte majeur de Stifter, cette longue nouvelle est intéressante, notamment dans sa fin.

Ne surtout pas lire la quatrième de couverture qui dit que "le secret n'y concerne pas [censuré] [...] mais [censuré] qui demeure caché jusqu'à la surprise du dénouement".
Un modèle de quatrième de couverture qui se fiche du lecteur. C'est une postface que l'éditeur a cru bon de mettre en quatrième de couverture !

A noter, pour finir, que le style ne cherche vraiment pas à faire oublier qu'on lit un texte : "Il repassa devant les maisons de la rue désertée, puis reprit la rue animée décrite ci-dessus." (page 49).


Dernière édition par eXPie le Lun 9 Avr 2012 - 8:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 EmptyDim 8 Avr 2012 - 20:03

Ton commentaire est tres approfondi et interessant eXpie, merci. Tu sembles souligner que Stiefter sait se renouveller et peut encore surprendre apres plusieurs livres lus de lui. Cela renforce mon envie de continuer le lire jusqu'a avoir tout lu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Adalbert Stifter [Autriche]   Adalbert Stifter [Autriche] - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Adalbert Stifter [Autriche]
Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» OPEP: Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole
» Goulash à la dudu (Hongrie, Autriche)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: