Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Gary Victor [Haïti]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Gary Victor [Haïti]   Lun 13 Sep 2010 - 14:01




Gary Victor est né en 1958 à Port-au-Prince.

Il découvre la campagne haïtienne grâce à ses études d'agronomie et exerce le métier de journaliste. Il devient rédacteur du quotidien haïtien Le Matin. Son écriture d'ailleurs relève tout autant de réflexions politiques que du culte vaudou persistant dans les campagnes. Il est également scénariste pour la télé, le cinéma et la radio.

Dès 1976, il publie des nouvelles à caractère fantastique. Il dit vouloir traquer l'anormalité, le bizarre. J'aime décortiquer les faits apparemment anodins.

Vivant au sein d'une terre où se mélangent le vaudou et les croyances populaires, Gary Victor est particulièrement attentif à l'univers onirique de son pays et de la même manière il émet un diagnostic lucide sur l'état de son pays, évoquant la voyoucratie régnante et la précarité économique.

A partir de 1990, il écrit des romans qui mêlent fantastique, vaudou et voyoux, onirisme et réalités politiques, créole et français, enquête policière et étude de moeurs...

Ses oeuvres :

Clair de Manbo

Un octobre d'Elyaniz

La piste des sortilèges

Le Diable dans un thé à la citronelle

A l'angle des rues parallèles

Le cercle des époux fidèles

Je sais quand Dieu vient se promener dans mon jardin

Dernières nouvelles du colonialisme

Les cloches de la Brésilienne

Banal oubli

Le sang et la mer

Tous ses romans sont publiés par Vents d'ailleurs

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Gary Victor [Haïti]   Lun 13 Sep 2010 - 16:34

Les cloches de la Brésilienne



Dieuswalwe Azémar est inspecteur de police, il est envoyé dans un petit village de montagne appelé La Brésilienne, où il doit enquêter sur une affaire, étrange. En effet, quelqu'un a volé les sons des cloches de l'église. Dans ce roman policier vont s'affronter différentes instances politiques et religieuses. Azémar découvre la lutte mortelle qui oppose le maire au député (et tout ça pour les beaux yeux de Mireya, une métisse... incandescente...), la lutte fratricide qui oppose l'église catholique à l'église évangélique, la lutte surnaturelle qui renvoie dos à dos les partisans du rationnel et ceux du vaudou, ceux de la modernité et ceux de la tradition.
Dans ce contexte houleux, Azémar va donc devoir enquêter sur le vol du son des cloches...
Gary Victor utilise les bons vieux tuyaux du roman policier : un flic kakakleren (ivrogne), honnête et droit, laid comme un génie maléfique, mais opiniâtre. Une mulatresse qui déchaine les passions et joue sur tous les tableaux. Les guerres intestines pour obtenir tous les pouvoirs. La seule différence, mais elle est de taille est que Victor y mêle le surnaturel (vol de cloche, combat épique entre prêtre et démons, petite fille enchantée, fou musulman qui vit perché dans un arbre). Le récit oscille sans cesse entre brutalité humaine, érotisme priapique et onirisme belliqueux.
Tout ce qui a trait au surnaturel m'a beaucoup plu, les luttes entre les tenants du religieux sont très bien décrites et certains passages sur le prêtre breton captivé par une femme manbo (prêtresse vaudou) sont particulièrement bien écrit. Cependant j'ai trouvé que l'histoire patinait beaucoup, que les scènes de sexe et d'ivresse se répétaient un peu trop à l'identique et que le personnage d'Azémar était plus pathétique que déroutant. Il faut attendre la page 150 pour que le récit s'éloigne du flic et plonge vraiment dans l'aventure, mais alors les personnages sont très vivants, l'écriture est forte, épicée, charnelle et on vit alors aux rythmes des battements du coeur des hommes. Hélas, Victor n'a pas vraiment tranché entre récit fantastique et polar, ce qui donne un goût d'inachevé au roman, d'inabouti... Beaucoup de sang, beaucoup de sexe mais une histoire qui ne décolle pas vraiment (d'autant moins que dès le prologue on sait qui a volé les cloches...).
Cependant, on devine qu'il s'agit dans ce livre d'un exercice de style et que Gary Victor a sans doute bien d'autres choses à nous dire... à suivre donc...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gary Victor [Haïti]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sanvic - Rue Victor Hugo > Rue Docteur Brouardel
» Gary Moore s'en est allé...
» 3ème Salon du livre Victor Hugo. Villequier (76).
» citation de Paul-Émile Victor
» Gary COOPER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature d'Amérique Centrale (et Antilles)-
Sauter vers: