Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Eric Pessan

Aller en bas 
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Eric Pessan Empty
MessageSujet: Eric Pessan   Eric Pessan Icon_minitimeMer 22 Sep 2010 - 13:53

Parce que je viens de lire et apprécier son dernier roman Incident de personne, j'ouvre le fil Eric Pessan

Eric Pessan Eric_p10

ERIC PESSAN

Éric Pessan, né en 1970 à Bordeaux, est un écrivain français.


Il est auteur de plusieurs romans, de fictions radiophoniques, de textes de théâtre, ainsi que des textes en compagnie de plasticiens.
Il anime également des rencontres littéraires et des débats, ainsi que des ateliers d’écriture.

Romans

2001 :L'Effacement du monde
2002 : Chambre avec gisant
2004 : Les Géocroiseurs
2006 : Une très très vilaine chose
2010 : Incident de personne
2013: Muette,Albin Michel

Nouvelles

2009 : La nuit de la comète suivi de Ce matin, la lune

Un lien vers Remuet.Net auquel Eric Pessan participe ( dédicace spéciale pour Queenie) content
« Chloé Delaume n’existe pas »
clic!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Eric Pessan Empty
MessageSujet: Re: Eric Pessan   Eric Pessan Icon_minitimeJeu 23 Sep 2010 - 22:38

Eric Pessan 411yt211

Incident de personne

Pour accomplir la dernière étape de son voyage retour de Nycosie où il est allé animer des ateliers d’écriture, un homme monte dans le train Paris-Nantes.
Il a acheté un journal et souhaite de tout cœur que sa voisine ne lui adresse pas la parole :
«  Je ne suis plus apte à entretenir une conversation, encore moins à écouter des confidences. Je déborde. »

L’homme « déborde », lourd de toutes ces histoires dramatiques qui ont été évoquées par écrit devant lui  dans les ateliers où il " moissonne des drames  "(guerre, deuil, solitude, viols, inceste, prostitution …)  

« Je regrette presque de l'avoir acheté, ce journal, qui contient surtout des anecdotes, des bribes de récits, des nouvelles histoires qui s'agglomèrent aux histoires dont je déborde. Je suis encombré. Au lieu de me décharger j'ai perdu beaucoup de temps à faire autre chose : à fuir, à trop boire, à continuer d'accumuler des histoires. Je suis saturé maintenant, j'aime bien la définition chimique de ce verbe : rendre impossible l'ajout de nouveaux éléments. Saturée de sel, l'eau n'arrive plus à le dissoudre, il tombe comme de petits cailloux au fond du verre. L'étymologie des mots m'est souvent d'un grand secours. Les mots sont mon outil de travail et il vaut mieux connaître ses outils. J'apprends aux autres à user des mots et - en échange - ils m'envoient des paquets de phrases dans la gueule. C'est mon métier, c'est la raison de mon voyage à Chypre. C'est pourquoi je cherche le silence. Je ne veux plus que l'on me raconte quoi que ce soit. »

Heureusement, sa voisine est occupée avec son portable et ne cherche pas à converser avec lui.
Mais soudain, en pleine campagne dans la Sarthe, dans un  « paysage de peintre déprimé », le train s’immobilise. Au bout de longues minutes pendant lesquelles tous les passagers s’interrogent, réagissent différemment, une voix annonce dans le haut-parleur : « Incident de personne.». C’est le terme employé pour annoncer qu’un désespéré s’est jeté sous le train.
Lors de cet arrêt qui s’éternise, l’homme commence à adresser quelques mots à sa voisine, ils font connaissance. Elle est psychologue pour des entreprises. Lui, évoque son travail :
« Je déborde de toute cette misère : ces éclats de vie, ces phrases mal foutues souvent, magnifiques parfois, pour dire que l'on a des mots-rasoirs en soi et que l'on a peur de les manipuler par crainte de s'y trancher les veines. »
D’un « éclat de vie » à un autre, cet homme  qui ne voulait pas discuter est pris d’un besoin irrésistible de  s’épancher dans un flot de paroles continues, presque un monologue, ces récits de vie dont il est « cousu », sa propre histoire aussi .Dans le huit clos de ce wagon immobilisé, c’est comme si avait lieu un autre «incident de personne »...Il ne gère plus...Il se confie sans retenue...

J’ai beaucoup aimé ce roman et savouré cette langue de théâtre, dépouillée, forte, parfaite.
Un ou deux  passages seulement alourdissent le discours, pouvant lasser le lecteur d’un trop plein de misères.
J’ai été touchée par ce personnage, je me suis sentie bien dans le rôle de sa voisine, à son écoute…

"Un grattement contre la vitre, mais je ne vois rien.
Et rien qui soit visible gratte. Des esprits, des fantômes. Combien sommes-nous dans ce train ? Trois ou quatre cents. Combien de fantômes par personne, libérés par l'inaction et la proximité de la mort violente ? C'est ma question : combien chaque individu transporte-t-il en lui de fantômes ? (...) Cela ferait une belle image dans un film ou un roman : un suicide ouvrirait momentanément les portes verrouillées des mémoires, et des milliers de fantômes se verraient libérés pour quelques heures, ils folâtreraient dans les champs, prendraient des nouvelles du monde, s'indigneraient du peu d'honneur que les vivants leur accorde. Ils dégourdiraient leurs membres immatériels, pressés de s'agiter, sachant que les choses rentreront très vite dans l'ordre, qu'ils se retrouveront très vite cadenassés derrière les préoccupations quotidiennes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Eric Pessan Empty
MessageSujet: Re: Eric Pessan   Eric Pessan Icon_minitimeVen 24 Sep 2010 - 20:01

Noté, merci Coline!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shéhérazade
Agilité postale
shéhérazade

Messages : 926
Inscription le : 01/11/2009
Age : 35

Eric Pessan Empty
MessageSujet: Re: Eric Pessan   Eric Pessan Icon_minitimeVen 24 Sep 2010 - 20:46

Merci pour ce commentaire et cet extrait Coline !sourire
J'ajoute moi aussi ce titre à ma LAL, qui s'allonge, qui s'allonge...

_________________
"Vous me demandez quel est le supreme bonheur ici bas ? C'est d'écouter la chanson d'une petite fille qui s'éloigne après vous avoir demandé son chemin." Li-tai-Po
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FrançoisG
Envolée postale
FrançoisG

Messages : 281
Inscription le : 29/09/2009
Localisation : Au calme dans ma maison

Eric Pessan Empty
MessageSujet: Re: Eric Pessan   Eric Pessan Icon_minitimeVen 24 Sep 2010 - 20:54

Ce livre est présenté à la page 48 du numéro de Septembre de "Lire". Il y obtient 2 étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Eric Pessan Empty
MessageSujet: Re: Eric Pessan   Eric Pessan Icon_minitimeVen 24 Sep 2010 - 23:50

Ce dernier roman m'a donné envie de découvrir ce qu'il a écrit présédemment...et notamment son théâtre... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Eric Pessan Empty
MessageSujet: Re: Eric Pessan   Eric Pessan Icon_minitimeMer 21 Aoû 2013 - 5:39

Muette

Eric Pessan 97822213

Muette, Eric Pessan
Albin Michel, Août 2013
220 pages

4ème de couverture :

Citation :
« La nuit, déjà, et Muette écoute vibrer les insectes, glissée jusqu’au nez dans son sac de couchage. Elle a chaud mais ne peut se résoudre à se découvrir. Dehors, dans le grand monde, des gens courent à sa recherche, elle n’a plus de doute à ce sujet. Elle y est. Elle a grand ouvert les portes de sa vie. »

Par sa maîtrise de la langue au plus près des émotions, des impulsions et des souvenirs d’une jeune fugueuse, Eric Pessan, l’auteur d’Incident de personne, compose un roman envoûtant et d’une rare justesse pour évoquer la mue mystérieuse de l’adolescence.
« Muette, c’est juste une question de silence, d’extrême retenue et de regard qu’il n’est jamais possible d’accrocher. »

Muette, est une ado mal dans sa peau, mal dans sa famille, mal dans sa vie. Muette est en fuite. C’est cette fuite qu’Eric Pessan s’attache à relater avec brio. La narration à la troisième personne donne une certaine" hauteur" de vue que vient heurter les réminiscences de sa vie familiales, ses pensées, ou ses craintes.
Eric Pessan compense un certain immobilisme de Muette qui se cache non loin de chez elle par une écriture saccadée, fuyante, et parfois heurtée pour donner un rythme à ce roman. S’il est court, et assez dynamique, il en demande pas moins d’attention, et quelques pauses pour souffler ; et pourquoi ne pas écouter Muette, et tenter d’apaiser ses tourments d’ado qui peine à trouver sa place parmi les adultes.
Eric Pessan signe un texte singulier, et attachant autour d’une héroïne tout aussi attachante perdue dans un monde qui semble trop large pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Cassiopée
Main aguerrie
Cassiopée

Messages : 347
Inscription le : 28/07/2011
Localisation : France

Eric Pessan Empty
MessageSujet: Re: Eric Pessan   Eric Pessan Icon_minitimeMer 21 Aoû 2013 - 13:25

Muette

Citation :
« Qu’il suffise d’un cachet pour oublier sa propre vie… »
Nous voici partie dans l’univers de Muette avec une écriture à deux voix, le narrateur d’une part et en italiques, de temps à autre, les remarques des parents de cette jeune fille. Vous savez le genre de choses qu’on dit devant un enfant en pensant qu’il ne comprend pas, de toute façon, la portée des mots employés….

Ces réflexions destructrices, réductrices qui empêchent de grandir en toute sérénité….
Citation :
«…. tu vas finir par nous faire mourir de chagrin… »
Alors Muette fuit…dans sa tête puis dehors et encore dans sa tête….
Muette fuit parce qu’elle est transparente devant les adultes et pourtant….

Citation :
« Muette, c’est juste une question de silence, d’extrême retenue et de regard qu’il n’est jamais possible d’accrocher. »
si on se penchait sur elle, peut-être que ses yeux se noieraient dans le regard de l’autre….

Le style haché, morcelé donne l’impression qu’il faut « parler » vite, très vite pour expliquer le malaise, le mal-être …
Un peu comme s’il suffisait de mettre des mots sur la douleur pour qu’elle soit moins vibrante…
On voudrait communiquer avec Muette, s’approcher, lui tendre la main et l’apprivoiser comme le renard du Petit Prince….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Eric Pessan Empty
MessageSujet: Re: Eric Pessan   Eric Pessan Icon_minitimeMer 21 Aoû 2013 - 19:23

D'après ce que vous dites, ça me parle, je le note.

Ça sera ma rentrée littéraire.

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Eric Pessan Empty
MessageSujet: Re: Eric Pessan   Eric Pessan Icon_minitimeMer 21 Aoû 2013 - 19:36

Je le lirai certainement moi aussi, mais peut-être pas tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Eric Pessan Empty
MessageSujet: Re: Eric Pessan   Eric Pessan Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Eric Pessan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le gris
» Kickboxer
» recherche des infos sur un certain Jean Ceux
» PSYCHÉ
» ANDROMAQUE à la Comédie Française

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: