Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Maylis de Kerangal

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitimeMer 22 Sep 2010 - 15:55

Maylis de Kerangal A90


Née en 1967, Maylis de Kerangal a été éditrice pour les Éditions du Baron perché et a longtemps travaillé avec Pierre Marchand aux Guides Gallimard puis à la jeunesse.

Elle est l'auteur aux Éditions Verticales de deux romans, Je marche sous un ciel de traîne (2000) et La Vie voyageuse (2003) et d'un recueil très remarqué : Ni fleurs ni couronnes (2006) dont l’une des nouvelles a été adaptée au cinéma (Eaux troubles, court métrage de Charlotte Erlih, Why Not productions, 2008, 20 min). Son dernier roman Corniche Kennedy (rentrée 2008), unanimement salué par la presse et le grand public, s'est retrouvé dans la sélection de nombreux prix (Médicis, Femina, Wepler, France Culture/Télérama, prix Murat).
Chez Naïve : Dans les rapides (2007) et en collaboration avec les Incultes : Une chic fille (2008). Chez Grasset : avec François Bégaudeau, Xavier de La Porte, Arno Bertina, etc., Le sport par les gestes (2007).
source: Editeur


Bibliographie

Romans, nouvelles

2000 Je marche sous un ciel de traîne,
2003 La Vie voyageuse,
2005 La Rue, Page 5
2006 Ni fleurs ni couronnes,
2007 Dans les rapides, Pages 7, 8,
2008 Corniche Kennedy, Page 3,
2010 Naissance d'un pont, Pages 1, 2, 3, 4, 5, 6, 8,
2012 Tangente vers l'est, Pages 3, 4, 5, 8,
2014 Réparer les vivants, Pages 4, 5, 6, 7, 9,
2014 A ce stade de la nuit Page  9,
2016 Un chemin de tables Page 9,

Divers

2006 Maylis de Kerangal (texte), Robin Goldring (peint.), La Peau d'une fille qui rentre de la plage,
2006 Maylis de Kérangal et Coll., Inculte, Spécial coupe du monde,
2008 Collectif, Minimum Rock'n'Roll : Binocles Œil de Biche & Verres Fumés,
2009 Maylis de Kérangal & Joy Sorman (dir.), Coll., Femmes et sport : regards sur les athlètes, les supportrices, et les autres,
2012 Maylis de Kerangal (texte), Benoît Grimbert (photographies), Pierre Feuille Ciseaux, Pages 4, 7


Littérature jeunesse

2011 Nina et les oreillers Page 2,
2014 Hors piste (album jeunesse) avec au dessin Tom Haugomat Page 9,

Citation :
mise à jour le 14/04/2016, page 9

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Lun 31 Mar 2014 - 21:54, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitimeMer 22 Sep 2010 - 15:57

Des 4 prix importants de la rentrée, elle se trouve sur 3 listes de première sélection. Faudrait qu'elle ait enfin son fil Very Happy

Il me reste une centaine de pages à lire de son dernier roman; je reviens avec un commentaire dans pas longtemps


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitimeJeu 23 Sep 2010 - 8:33

Maylis de Kerangal A91
Naissance d’un pont
Citation :
Présentation de l'éditeur
"A l'aube du second jour, quand soudain les buildings de Coca montent, perpendiculaires à la surface du fleuve, c'est un autre homme qui sort des bois, c'est un homme hors de lui, c'est un meurtrier en puissance. Le soleil se lève, il ricoche contre les façades de verre et d'acier, irise les nappes d'hydrocarbures moirées arc-en-ciel qui auréolent les eaux, et les plaques de métal taillées en triangle qui festonnent le bordé de la pirogue, rutilant dans la lumière, dessinent une mâchoire ouverte." Ce livre part d'une ambition à la fois simple et folle : raconter la construction d'un pont suspendu quelque part dans une Californie imaginaire à partir des destins croisés d'une dizaine d'hommes et femmes, tous employés du gigantesque chantier. Un roman-fleuve, "à l'américaine", qui brasse des sensations et des rêves, des paysages et des machines, des plans de carrière et des classes sociales, des corps de métiers et des corps tout court.

Les premières 50 pages sont les plus époustouflantes que j’ai lues lors de cette rentrée. Une écriture jeune qui « s’invente » en quelque sorte sur elle-même, mais qui fait plaisir et elle développe une vitesse qui ne laisse aucun choix au lecteur que de la suivre. Un pur plaisir.
Et puis…. il y a le commencement du chantier du pont. Voilà ce qui m’a un peu freiné dans ma lecture. Des détails techniques.. un peu trop à mon goût.

Maylis de Kerangal a dit dans une interview :
Mes livres précédents étaient des formes de digressions, et là, dès le départ, j’avais envie d’écrire une espèce de western technique, la gageure étant qu’un ingénieur des Ponts et Chaussées lisant le livre puisse dire à la fin : « Ca tient ». D’un point de vue littéraire, ça me semblait une entreprise assez intéressante. Le défi technique et ce qui peut être une entreprise collective….

Je ne sais pas combien d’ingénieurs des Ponts et Chaussées vont lire ce livre.. et je comprends aussi son ambition que non seulement cela sonne bien, mais que cela tient vraiment la route. Mais moi, en tant que lectrice normale, j’étais un peu terrassée pas ces détails et explications.

Heureusement à partir d’un certain moment, elle revient vers les hommes, vers des destins de ses protagonistes qu’elle s’est choisis de montrer de plus près. Et là, elle fait bien, extra.

Je retiens une auteure que je voulais poursuivre après ma lecture de son roman Corniche Kennedy, je retiens un livre qui m’a fait bien plus de plaisir à lire que ce précédant, bien que les détails techniques concernant la construction du pont ne m’ont pas enthousiasmée.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitimeJeu 23 Sep 2010 - 8:39

Maylis de Kerangal parlant de ce livre:

vidéo

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
Madame B.

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 45

Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitimeJeu 23 Sep 2010 - 13:13

Kenavo a écrit:

Citation :
Et puis…. il y a le commencement du chantier du pont. Voilà ce qui m’a un peu freiné dans ma lecture. Des détails techniques.. un peu trop à mon goût.

C'est ce qui me faisait un peu peur mais comme tu en dis du bien par ailleurs, je vais le noter pour de bon dans ma liste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitimeJeu 23 Sep 2010 - 13:33

Madame B. a écrit:
C'est ce qui me faisait un peu peur mais comme tu en dis du bien par ailleurs, je vais le noter pour de bon dans ma liste.
oui, si tu ne la connais pas, elle mérite la découverte et il y a de bien beaux passages dans ce livre

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitimeJeu 23 Sep 2010 - 17:27

on parle d'elle ce soir dans "la grande librairie" (à la télé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitimeVen 24 Sep 2010 - 13:40

krys a écrit:
on parle d'elle ce soir dans "la grande librairie" (à la télé)
et voici le lien pour voir et revoir cette émission en ligne:

la grande librairie

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitimeMer 3 Nov 2010 - 13:04

cheers elle vient de gagner le Prix Médicis 2010

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitimeMer 3 Nov 2010 - 13:18

Super ! je suis bien contente pour elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uolav
Agilité postale
uolav

Messages : 663
Inscription le : 27/11/2009
Age : 56
Localisation : CAEN

Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitimeSam 6 Nov 2010 - 10:20

je devrais le commencer la semaine prochaine, je l'ai emprunté à la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitimeSam 13 Nov 2010 - 12:16

beaucoup de bonnes impressions sur ce livre , je ne suis pas fan des romans fleuves, des longues phrases mais je vais dire oui pour une fois et le noter.
Revenir en haut Aller en bas
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitimeSam 13 Nov 2010 - 12:46

Ce n'est pas du tout un roman fleuve
pas le genre de l'auteur , "Corniche Kennedy "relève plus de la longue nouvelle et "Naissance d'un pont", c'est en 1 tome et la longueur des phrases ne m'a pas frappée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitimeLun 15 Nov 2010 - 14:39

kenavo a écrit:
Maylis de Kerangal A91
Naissance d’un pont
Citation :
Présentation de l'éditeur
"A l'aube du second jour, quand soudain les buildings de Coca montent, perpendiculaires à la surface du fleuve, c'est un autre homme qui sort des bois, c'est un homme hors de lui, c'est un meurtrier en puissance. Le soleil se lève, il ricoche contre les façades de verre et d'acier, irise les nappes d'hydrocarbures moirées arc-en-ciel qui auréolent les eaux, et les plaques de métal taillées en triangle qui festonnent le bordé de la pirogue, rutilant dans la lumière, dessinent une mâchoire ouverte." Ce livre part d'une ambition à la fois simple et folle : raconter la construction d'un pont suspendu quelque part dans une Californie imaginaire à partir des destins croisés d'une dizaine d'hommes et femmes, tous employés du gigantesque chantier. Un roman-fleuve, "à l'américaine", qui brasse des sensations et des rêves, des paysages et des machines, des plans de carrière et des classes sociales, des corps de métiers et des corps tout court.

Les premières 50 pages sont les plus époustouflantes que j’ai lues lors de cette rentrée. Une écriture jeune qui « s’invente » en quelque sorte sur elle-même, mais qui fait plaisir et elle développe une vitesse qui ne laisse aucun choix au lecteur que de la suivre. Un pur plaisir.
Et puis…. il y a le commencement du chantier du pont. Voilà ce qui m’a un peu freiné dans ma lecture. Des détails techniques.. un peu trop à mon goût.

Je n'ai pas été vraiment gêné par les détails techniques, qui s'intègrent assez bien, je trouve, dans le souffle du roman.


De prime abord, c'est le style de Maylis de Kerangal qui s'impose comme un tsunami verbal. Incandescente, abrasive, sinueuse, saccadée ..., quel que soit le qualificatif qu'on lui accole, la langue de Naissance d'un pont est sidérante. Elle bouscule la grammaire et la syntaxe, s'affranchit des règles, se gausse de la ponctuation. La comparaison vaut ce qu'elle vaut, mais il n'est pas interdit de penser à un certain Céline, en une version moderne, ample et libérée.

Ce roman choral montre des hommes et des femmes à la trajectoire aléatoire, réunis par un même projet. Cadres et techniciens en mission, ouvriers en rémission, de Kerangal leur accorde à chacun le premier rôle. Quel talent pour esquisser un portrait en quelques lignes, pour résumer une vie en moins d'une page ! La romancière capte l'essence des êtres en un tour de main. Du grand art.

La construction du pont elle-même, entreprise gigantesque, limite pharaonique, ressemble à celle d'une cathédrale, la différence étant la vitesse. Ici, tout est accéléré. Artisanat et cadences industrielles, l'alliance de la dentelle et de la production à marches forcées. Dantesque !

Maylis de Kerangal n'oublie pas l'environnement (dans tous les sens du terme) de ce grand oeuvre : l'histoire d'une ville anonyme, les ambitions démesurées de son maire, la grève sur le chantier, les oppositions écologistes ..., tout y est.

L'inconvénient, c'est que la romancière va vite, très vite, multiplie les points de vue, déroule des flashbacks et repart de plus belle : c'est tempête sous un casque de chantier, ce livre, et le lecteur doit s'adapter à son rythme haletant. Comme un marathon couru au sprint !
Et puis, la forme n'est pas loin de phagocyter le fond. Elle écrit tellement bien la Kerangal que l'on admire ses phrases ciselées, au risque d'oublier l'histoire du pont et des hommes qui le font. Heureusement, ce n'est pas un film mais un livre, il est recommandé d'appuyer de temps à autre sur la touche Pause, de façon à se remettre les idées en place, dans ce maelström d'émotions et de sensations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitimeLun 15 Nov 2010 - 15:24

trop contente que tu as aimé et ton commentaire est top Very Happy

traversay a écrit:
De prime abord, c'est le style de Maylis de Kerangal qui s'impose comme un tsunami verbal. Incandescente, abrasive, sinueuse, saccadée ..., quel que soit le qualificatif qu'on lui accole, la langue de Naissance d'un pont est sidérante. Elle bouscule la grammaire et la syntaxe, s'affranchit des règles, se gausse de la ponctuation.
tout à fait d'accord..

d'autant plus je suis étonnée que son livre Corniche Kennedy m'est resté si flou et plat en mémoire.. je vais le relire Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Maylis de Kerangal Empty
MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Maylis de Kerangal Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Maylis de Kerangal
Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: