Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Maylis de Kerangal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mar 17 Juin 2014 - 11:05

Harelde a écrit:

Je regrette toutefois que ces phrases longues aient nui au rythme de l’ensemble. Car si je les ai trouvés dans le ton lors de la séance de surf, elles ne convenaient plus – à mon sens – à l’urgence médicale.

Pour moi, elle ne parle pas de l'urgence médicale, mais de comment chacun (côté patient ou côté médecin/paramédicaux) vit l'urgence médicale. Et comment la vie reste là derrière, malgré la technicité. Et ce style si particulier exalte l'intensité de l'instant, et le lien avec le monde "normal".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6466
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 18 Juin 2014 - 9:47

C'est effectivement une autre manière d'aborder ce livre. Pour moi, les longues phrases étaient autant de digression qui m'éloignaient de l'action centrale (ce jeune homme qui est en train de claquer sur son lit d'hôpital). J'ai assez mal vécu ces interruptions. J'étaient avec les parents, à leur côté à attendre un improbable retour à la vie de ce gamin fauché trop tôt.
J'ai peut-être un peu trop vécu ce livre avec mes réflexes, mes angoisses de père de famille. Car ce gosse, c'était un peu le mien également. Assez flippant tout de même !

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 18 Juin 2014 - 11:16

Oui, bien sur qu'on a tous cette pensée là et qui est terrifiante. Mais moi, je réagis différemment, je préfère au contraire m'impliquer et essayer d'une certaine façon, de me "préparer", même si on ne peut guère se préparer à ce genre de chose. Chacun gère ces angoisses à sa façon.
Mais tu vois, je l'ai fait lire à ma fille, quand même, et ça a ouvert de belles discussions. (évidemment les tiens sont trop petits),mais maintenant, je sais clairement la position de chacun de mes enfants face au don d'organe, et je pene que c'est bien

Quant aux digressions, je suis perpétuellement en digressions dans ma tête en même temps que j'agis, c'est ma respiration, donc, cela m'a plu, au contraire. mais pour certains, ça peut casser le rythme. Moins à chaud, tu reconnaitras peut-être que les histoires des digressions sont très belles, en outre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10911
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 13 Aoû 2014 - 18:32

tangente vers l'est

Je me suis à nouveau fait bluffer par Maylis de Kerangal, son rythme, sa voix, son urgence à dire, raconter, montrer, ouvrir de grands yeux sur un monde qui défile à 60 km/h le long d'un pays inconnu qu'on appelle Sibérie. Je n'ai pas pu lâcher ce livre, totalement emportée par la nécessité d'aller au bout, de savoir, savoir comment Aliocha et Hélène finiraient l'aventure folle qu'ils mènent un peu malgré eux dans ce transsibérien étouffant et vodkaïné.

Quel beau voyage ! Quelle belle rencontre entre deux être que tout différencie, qui ne parlent pas la même langue et peuvent malgré tout se comprendre ou au moins se sentir, aller à la rencontre de cette re-connaissance de l'autre qui est aussi dévoilement de soi-même.

Formidable !
La démonstration magistrale qu'en 130 pages s'écrivent tout à la fois le monde, l'homme, la Russie, la peur, la vie, la fuite, la transgression et l'apaisement.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 13 Aoû 2014 - 18:40

C'est l'occasion de te rappeler que je t'avais fait envie avec l'alcool  et la nostalgie de Mathias Enard  dentsblanches . Même format court, même roman habité et  dense; la peur, la fuite, la transgression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10911
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 13 Aoû 2014 - 18:46

topocl a écrit:
C'est l'occasion de te rappeler que je t'avais fait envie avec l'alcool  et la nostalgie de Mathias Enard  dentsblanches . Même format court, même roman habité et  dense; la peur, la fuite, la transgression.

et si j'allais à la médiathèque le chercher demain !?! (s'il s'y trouve encore)... J'avais entendu le début du texte sur Fr. Cul. lu par Enard himself et ça avait l'air tout aussi envoûtant !

et je suis très curieuse de lire ce que tom léo pourra nous dire de sa 'prochaine' lecture de tangente vers l'est  sourire 

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire


Messages : 7104
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Lun 18 Aoû 2014 - 16:32



Voilà un auteur qui fait partie de mes valeurs sûres, je sais que je ne serai pas déçue et qu'elle saura toujours m'étonner.

Il est question de 3 jeunes lycéennes, fin des années 70, ère du punk ou post punk, new wave, beaucoup de mouvement dans la musique pop, des groupes naissent, de Manchester, Liverpool et même au Havre ou vivent nos 3 rockeuses, dénicheuses de talent, avides de savoir quel est le dernier groupe qui va les faire rêver.
Mais attention, pas d'attitude midinette, ce sont des vrais de vrai, qui font de l'aviron à 3 tous les mercredi après-midi et qui n'hésitent pas à se coller à des mecs qui peuvent leur en apprendre un peu plus sur Blondie, dont il sera beaucoup question dans le livre.
Debbie Harry, chanteuse du groupe, exemple parfait de la rockeuse, déterminée, parfaitement à l'aise dans cette mouvance post punk.

Nos filles en sont folles, s'en font un modèle et vont traverser un court moment ensemble à échafauder mille plans pour faire quelque chose de leur vie, qui romperait l'ennui de leur vie de lycéenne calibrée à l'excès.

Tout ceci ne verra peut-être pas le jour, mais tant pis, on se replonge avec délice dans ces années de folie musique pop où tout le monde se précipitait sur le dernier vinyle de son goût: Rock, punk, new wave, cold wave....
Un bain de fraîcheur teinté de nostalgie.

Tout en énergie cette musique, il y avait urgence !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22906
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 20 Aoû 2014 - 8:09

Tiens, peut-être que ça pourrait devenir ma porte d'entrée dans l'univers de Kerangal (le thème me plaît furieusement).

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 20 Aoû 2014 - 8:32

Queenie a écrit:
Tiens, peut-être que ça pourrait devenir ma porte d'entrée dans l'univers de Kerangal (le thème me plaît furieusement).

C'est pas une mauvaise idée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
tom léo
Sage de la littérature


Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 53
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Naissance d'un pont   Mer 3 Déc 2014 - 9:58

Naissance d'un pont

Beaucoup de choses justes étaient déjà dites de cette œuvre, aussi bien dans la critique que dans les opinions favorables. Alors on repète une vérité de quatre sous que notre ressenti dépende largement de nos goûts...

En attendant « La tangente vers l'Est », qui m'intéresse pour le sujet, la bibliothècaire m'a mis entre les mains « Naissance d'un pont » que j'ai presque pris contre mon gré. Et j'ai un peu... regretté alors le temps de lecture.

Oui, la langue et la forme semblent emportées. Vous les avez décrites. Je me rends compte – grâce au commentaire et surtout les citations de shanidar plus haut (page 6) ! - que l’auteur met son accent vraiment là-dessus !
Je ressentais la langue – pour ajouter mon qualificatif – comme étant trop « technique » et, qu'on m'excuse pour cette utilisation du mot, trop masculin sur des larges parties. J'étais étonné d'être face à un auteur-femme (qu’on m’excuse cette attribution superficielle). Les descriptions relatives au pont trahissent une connaissance approfondie du dossier : elle a du faire des recherches. Mais elle le montre trop. Et d'un coup, souvent, cela ressemble à des énumérations.

Mais il y a tellement de choses positives, bien sûr : la description réprésentative d'une œuvre typique pour le marché d'aujourd'hui, dans un monde globalisé. Et toutes sortes de rencontres, problèmes etc sont actuels dans nos sociétés : droit des ouvriers, écologie, loi du plus fort, lien entre politique-magouille-affaire-intérêts personnels, le sort des migrants en recherche du travail ou fuyant leur pays, la vie de cadres dans un marché international de travail (déplacements, « sans doicile fixe »...) ... Oui, des fois on pense qu'il s'agit ici d'une vraie vue d'ensemble de divers problèmes, et le tout raconté à travers des histoires personnelles, dans lesquelles on remonte souvent vers un passé, vers les raisons du choix du travail etc. OU narration d'histoires personnelles en vue d'une œuvre commune ? Le pont comme acteur entier...

Donc, de pont de vue de contenu, une description d’un monde globalisé avec tous ses défauts, défis. La construction ressemble des fois à un projet « pharaonique », voir un service d’un culte rédoutable... De point de vue de langue, exigeant, mais ressentie différemment selon les goûts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10911
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 3 Déc 2014 - 11:22

Très intéressante ton intuition, tom léo sur la masculinité d'une écriture lorsqu'elle devient 'technique' (si j'ai bien compris). Cela interroge les bousculements/basculements d'une littérature qui s'émancipe à travers des voix de femmes qui transgressent certaines frontières mentales.

et un commentaire qui ravive le plaisir né de cette lecture !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 3 Déc 2014 - 11:39

Il faudrait qu'elle écrive "Naissance d'un tricot" ça serait plus féminin rire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
églantine
Zen littéraire


Messages : 6797
Inscription le : 15/01/2013
Age : 51
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 3 Déc 2014 - 12:27

topocl a écrit:
Il faudrait qu'elle écrive "Naissance d'un tricot" ça serait plus féminin rire ?
Quoi que .....
Spoiler:
 

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature


Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 53
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 3 Déc 2014 - 18:49

Je me rends bien compte que l'utilisation de mes mots était éventuellement maladroite. Par ailleurs je demandais en avance pardon de ne pas trouver comme ça une autre qualificatif. Cela pourrait mener vers des questions qui dépassent le cadre d'une récension...

shanidar a écrit:
Très intéressante ton intuition, tom léo sur la masculinité d'une écriture lorsqu'elle devient 'technique' (si j'ai bien compris). Cela interroge les bousculements/basculements d'une littérature qui s'émancipe à travers des voix de femmes qui transgressent certaines frontières mentales.

... euh, j'espère que je comprends bien, mais il est vrai que dans mon contexte j'entends "masculinité" nullement comme positif, et cela ne le serait pas non plus avec un auteur HOMME. Donc, je trouvais, utilisons d'autres mots -et vous pourriez trouver encore d'autres - l'écriture une peu trop distanciée, froide par endroits. C'est vrai que de la part d'une femme - comme m'excuse si cela sous-entend pour certains un jugement négatif (dans mon esprit c'est le contraire!) - je m'y attends encore moins que de la part d'un homme. Mais chacun ressent cela différement...

SI je comprends l'interrogation de shanidar (citée ici) bien, cela confirmerait mon idée qu'une CERTAINE forme d'émancipation ne vise pas à devenir femme, mais de devenir un homme. Ce qui est triste, car on a déjà une société trop "masculine"....Mais c'est mon opinion des choses, et on ferme la parenthèse. D'acc?

topocl a écrit:
Il faudrait qu'elle écrive "Naissance d'un tricot" ça serait plus féminin rire ?

dentsblanches

(Bien sür que non! Mais elle aurait pu décrire d'autres aspects de cette naissance d'un pont et autrement???)

Aïe, ne me battez pas - il n'y a pas de mauvaise volonté!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10911
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 3 Déc 2014 - 20:50

cela voulait dire surtout, pour moi, que les rôles peuvent être échangés sans que ni l'un ni l'autre ne perdent de leur masculinité ou féminité (ou ne se rêvent autre) mais c'est sans doute une autre histoire. En tout cas, pour revenir à Kerangal, elle sait se mettre dans la peau de l'autre, qu'il soit vieux flic marseillais, jeune adolescent en conflit, ouvrière et mère d'une trop nombreuse famille, femme accomplie ou grutier, elle a le talent de pouvoir nous faire imaginer la vie (heureuse, malheureuse, illuminée ou difficile) de tous ceux qu'elle décrit. Et cela démontre une sacrée capacité de caméléon plein d'empathie !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Aujourd'hui à 5:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Maylis de Kerangal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: