Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Maylis de Kerangal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
simla
Envolée postale


Messages : 248
Inscription le : 10/01/2013
Age : 66
Localisation : Nouvelle calédonie

MessageSujet: Naissance d'un pont   Lun 3 Mar 2014 - 20:26

N'hésite pas, c'est vraiment bien !

Même mon mari qui n'est pas du tout amateur de romans apprécie, c'est tout dire, il trouve que c'est très bien écrit  Wink 

Par contre, je me pose une question sur son style : il y a plusieurs fautes d'accord de temps entre les verbes, genre :" j'aurais aimé qu'il soit" il me semble que la formule exacte est : j'aurais aimé qu'il eut été....enfin, bref, à mon avis ce n'est pas une erreur mais plutôt un exercice de style...qu'en pensent les lecteurs ? intense reflexion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Sam 8 Mar 2014 - 14:52

Tangente vers l'est

Petit livre, prose magnifique, texte magique, qui laisse dans sa trace une forte émotion et comme une nostalgie.

Quelques jours dans le huis clos du transsibérien. Maylis de Kerangal nous en restitue l'atmosphère mythique, raconte les paysages, tout ce mélange d'ennui et de temps qui traîne autour d'instantanés perpétuellement changeants.
Deux destins de fugitifs pris dans la folie d'une décision qui peut changer leur vie à jamais, une Française  fuyant son amour impossible, un jeune soldat qui déserte. Ils se croisent par un hasard mystérieux, échangent des cigarettes, de la vodka, quelques discours en langage gestuel. Maylis de Kerangal a le bon goût de nous raconter une histoire chaste, qui culmine non sur la banquette du compartiment, mais dans l'étroitesse des toilettes du wagon, pour une scène d'une intensité et d'une émotion difficilement égalée.

Pas de sens, pas de message, une histoire. Un homme, une femme. Une rencontre de quelques heures La beauté à l'état pur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Lun 10 Mar 2014 - 19:05

Réparer les vivants



24 heures de la vie d’un cœur…

Battant à un rythme effréné dans la poitrine  de Simon, 20 ans, parti affronter les vagues sur son surf ce glacial matin-là… Au retour, un choc violent dans le pare-brise casse d’un coup cette trajectoire de vie qui s’annonçait. Pour le jeune homme, mais pas pour son cœur, destiné à battre dans une autre poitrine ; dans une course contre la montre de 24 heures, on va suivre la détermination des équipes médicales, ce que cela vaut d’écoute, de douceur et d’adrénaline mêlées, en parallèle étroit avec le déchirement des parents abasourdis, dans cette décision si simple où rien n’est simple.

Maylis de Kerangal attrape ce grand sujet à bras le corps,  avec son style ample et audacieux,  d’une densité souvent lyrique. Ce cœur qui bat et qui attend pendant que des hommes se démènent pour lui. Des hommes , totalement happés dans ce combat, mais qui, le temps d’une respiration, ont aussi leur propre  histoire, offerte par l’auteur en apartés flamboyantes, tandis que le monde continue de  tourner, indifférent. Et le récit s’échappe, reprend son souffle dans une digression salutaire qui permet de mieux repartir. Il y a des rythmes ici, des pauses, des concentrations, des accélérations. Maylis de Kerangal écrit comme une vague.
.
C’est dans l’émotion qu’elle est la meilleure, pour des scènes décryptant les gestes infimes, les attitudes , les silences , les gouffres, les paroles lâchées. J’ai été complètement prise dans ce suspense plein d’une intensité émotionnelle exceptionnelle, en dehors de tout pathos, parfaitement maîtrisée, j’ai vibré avec chaque personnage. C’est presque trop par moment, pourra-t’on dire, mais c’est normal, cette situation elle-même est trop.

J’ai aussi admiré la rigueur de la description de faits et situations médicaux complexes, j’ai tout trouvé parfait , parfaitement documenté, les termes, les explications scientifiques, la gestion psychologique des médecins, et cette justesse pointue autorise et étaye l’ écriture généreuse et resplendissante (ne croyez surtout pas qu’il s’agit d’un livre purement scientifique et factuel). Et je suppose qu’il en est de même sur toutes les autres pistes qu’elle nous ouvre : le surf, le chant et les chardonnerets, les supporters de foot… .
Marie, toi qui as connu la réa et l’anesthésie de l’intérieur, l’as tu lu ? Es-tu d’accord sur cette parfaite adéquation du récit et de la réalité ?

En tout cas, ce livre fut un choc, tant par le fond que par la forme. Choc littéraire et humain : « la somme des actions et la somme des mots, la somme des espaces et des sentiments ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Marie
Zen littéraire


Messages : 9602
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mar 11 Mar 2014 - 5:01

Oui, je suis tout à fait d'accord avec toi, topocl , vraiment..

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 12 Mar 2014 - 7:39

Un livre exceptionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Lun 31 Mar 2014 - 20:24

La rue



Ils se connaissent à peine et sentent que quelque chose pourrait naître entre eux. Il vivent chacun à un bout de la ville, et, une nuit, elle l’appelle et ils décident de se rejoindre par un très long périple à pied. On suit le jeune homme qui folâtre et se presse, avançant de carreaux en carreaux : A 9, S16, Y7.

C'est un hymne à la ville, à la rue, à la nuit. On passe de quartier en quartier, de rue en impasse. On regarde : les gens, les bâtiments, la foule, les terrasses de café… La joie et la misère.
Tout ça en petits morceaux de texte, avec un rythme, une intensité, une vitalité trépidante.

Pour illustrer son texte, Maylis de Kerangal a réuni des illustrations, photos et tableaux célèbres ou inconnus, de toutes époques, qu'elle apparie entre eux ou avec les mots.

Petit livre, très personnel, bel objet , qu'on prend plaisir à re-feuilleter après en avoir fini la lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
animal
Tête de Peluche


Messages : 32374
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Lun 31 Mar 2014 - 20:54

tu aurais un petit extrait pour, on ne sait jamais, nous mettre la bave aux yeux ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mar 1 Avr 2014 - 7:34

Toujours exigent, animal.
Oui, je vais te chercher ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shéhérazade
Agilité postale


Messages : 926
Inscription le : 01/11/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mar 1 Avr 2014 - 11:43

En attente de l'extrait aussi   

_________________
"Vous me demandez quel est le supreme bonheur ici bas ? C'est d'écouter la chanson d'une petite fille qui s'éloigne après vous avoir demandé son chemin." Li-tai-Po
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mar 1 Avr 2014 - 15:11

Au fil de La rue...

Citation :
Tu remontes toute la rue, tu jettes parfois un coup d’œil par-dessus ton épaule pour revoir les lanternes qui rapetissent et tu tournes sur toi-même, une fois, deux fois - tu danses ! - et alors, tu es devant la fontaine - sèche et salle, la fontaine, le fonds de mosaïque maculé de feuilles d'insectes morts, une canette de bière, des mégots. Elle a beau être muette, tu entends des bruits d'eau. On y a trempé nos pieds une nuit de canicule, et parlé jusqu'au matin, l'eau nous éclaboussait, son fracas obligeait à parler fort, on était assis sur le rebord de ciment, les corps bien séparés, trente centimètres au moins, on ne savait pas encore, on ne savait rien, on s'était rencontré la veille, par hasard comme tout le monde. On se demandait juste comment on allait habiter la ville. Occuper le terrain. En faire le théâtre de nos opérations. On parlait de très loin, chacun logé aux extrémités opposées du territoire, chacun établi de part et d'autre du fleuve, pas de pont solide, pas de ligne de métro directe pour se rejoindre à mi-chemin, mais une piste informe, toute pudeur rentrée à l’arrach, on a pris un risque, on a pensé qu'on saurait faire, qu’on saurait saisir notre chance, si loin l'un de l'autre, alors, trente centimètres, le bout du monde.

Citation :
Une femme en tailleur pêche émerge de l'embouteillage, les pieds gonflés dans des escarpins nacrés, elle regarde sa montre et s'approche de toi pour te demander où se trouve le métro le plus proche. La marque du drap qui lui traverse la joue la rend poignante, tu voudrais avancer la main pour arranger une de ses mèches, toucher sa tempe et ses cernes violacés dans lesquels le sang se congestionne car elle a mal dormi, sa mallette est lourde, les affaires mauvaises, et tu es troublé parce que ce geste est possible, absolument possible, tu déplies le coude, approche la main, tends l'index, c'est possible, possible mais tu ne le feras pas, cela ne se fait pas, tu détournes le doigt pour lui répondre c’est là, à cinquante mètres sur  la droite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mar 1 Avr 2014 - 15:58

Je me rends compte que j'ai mis deux extraits qui sont une rencontre. En fait il s'agit bien d'une déambulation d'un homme seul, qui en même temps tout en se pressant vers un but, flâne, observe, ressent…

Et l'iconographie est très intéressante, il y toujours une espèce de rebond entre le texte et l'image.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
animal
Tête de Peluche


Messages : 32374
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mar 1 Avr 2014 - 22:39

mmmh... ça mérite réflexion, il faudra bien que j'essaye un jour, depuis le temps.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 2 Avr 2014 - 7:39

oui zen 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
jack-hubert bukowski
Zen littéraire


Messages : 5260
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 2 Avr 2014 - 11:09

Je préfère le deuxième extrait posté par topocl. Ça, c'est de l'écriture! Wink

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Mer 2 Avr 2014 - 11:26

Globalement, Maylis de Kerangal, c'est de l'écriture, JHB. Qui plait ou ne plait pas, c'est autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maylis de Kerangal   Aujourd'hui à 5:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Maylis de Kerangal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: