Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Marcel Beyer [Allemagne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Marcel Beyer [Allemagne]   Mar 28 Sep 2010 - 14:29


Marcel Beyer (né le 23 novembre 1965 à Tailfingen/Wurtemberg, Allemagne de l’Ouest) a suivi des études de lettres, d’allemand et d’anglais tout en publiant une collection d’« Auteurs oubliés » dans le cadre de son université de Siegen en Rhénanie du Nord/Westphalie. Ensuite il a travaillé comme lecteur d’un magazine littéraire « Konzepte », publié le magazine de musique « Spex » avant de partir comme ‘Writer in residence’ dans différents collèges universitaires aussi bien en Grande–Bretagne qu’en Allemagne. Devenu écrivain il a déménagé en 1996 pour Cologne puis à Dresde.

Très influencé par des écrivains comme Friederike Mayröcker (une écrivaine autrichienne, sujet de son diplôme) ou le Nouveau Roman, Marcel Beyer écrit de la poésie, des essais et des romans. Il a reçu une série de prix littéraires prestigieux.

Quelques uns de ses œuvres sont disponibles en français comme « Voix de la nuit » (Calman-Lévy) et tout récemment « Kaltenburg » (Editions Métailié).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Kaltenburg   Mer 29 Sep 2010 - 15:03



Kaltenburg - Marcel BEYER ; Titre original : Kaltenburg ; Traduit de l'allemand par Cécile Wajsbrot

Le narrateur est ornithologue comme son professeur, le célèbre Kaltenburg. Le début du roman est une pure réussite : Peu avant sa mort, le vieux savant attend le retour de ses oiseaux adulés et le lecteur va bientôt connaître l’origine de sa célébrité et quelle recherche a fait surgir d’âpres discussions et son rejet par le monde scientifique. Page après page le vieil homme remet ses notes et son manuscrit à ses oiseaux et aux autres animaux de son ménage, à eux d’en disposer.

La communauté scientifique reproche à Kaltenburg que ses thèses ne s’appuient pas sur des observations personnelles. Il en est ainsi d’un épisode captivant qui aurait eu lieu dans un grand parc de Dresde au lendemain du sinistre bombardement au phosphore en février 1945, où des singes échappés du jardin zoologique participaient émotionnellement à l’identification des victimes. Kaltenburg ne mentionne jamais quel témoin lui en a parlé, c’était le narrateur, enfant survivant du bombardement.

Le narrateur du roman, Hermann Funke, est un élève de Kaltenburg. Il raconte ses souvenirs à une interprète qui cherche à assimiler le vocabulaire des oiseaux pour son travail lors d’une conférence internationale. L’histoire principale du roman est celle du savant Kaltenburg, Autrichien obsédé et charismatique, qui termine la 2e guerre mondiale comme prisonnier en URSS et rejoint Dresde en RDA où il est autorisé de fonder son propre institut de recherche. Il vit avec ses animaux, parcourt la RDA en moto et s’occupe d’Hermann Funke dont les parents avaient péri dans le bombardement de Dresde. Le régime politique le tolère, le traite avec bienveillance, le poursuit de mesquineries, l’oblige à des bassesses jusqu’au jour où Kaltenburg profite d’une conférence à Vienne pour rester en son pays natal. D'autres histoires, d'autres vies sont évoquées à côté de celle-ci.

Pourquoi ce roman est-il fascinant ? Le scientifique Kaltenburg n’est pas particulièrement intéressant, l’ornithologie ne m’a jamais captivé et pourtant ni le sujet du livre ni ses protagonistes ne sont jamais ennuyeux.

En vérité le livre montre l’homme face à l’Histoire ou face à sa propre histoire. L’histoire du XXe siècle n’est mentionnée que si elle touche la vie de Kaltenburg et de Funke. Marcel Beyer ne cherche pas à raconter l’histoire de l’Allemagne en général ni celle de la RDA en particulier, il ne raconte que l’histoire d’un homme et ce qu’il a vécu. Il dresse en passant un portrait saisissant de la vie quotidienne de l’élite intellectuelle en RDA ; c’était une vie où le politique s’invitait à table tous les jours.

Le livre de Marcel Beyer est remarquable par sa technique narrative. Il joue avec les perspectives. Kaltenburg ne raconte pas son histoire, c’est Hermann Funke qui en parle à la jeune interprète, sa visiteuse. Deux fractures dans le narratif qui rendent le sujet justement particulièrement captivant, le transpose, le dénature, l’objective et lui passent un certain coup de patine. Le lecteur ne lit pas l’histoire immédiate ou récente, il s’en tient à distance comme s’il utilisait un zoom pour s’approcher et s’éloigner à sa guise. C’est un joli coup de chapeau à Vladimir Nabokov (d’ailleurs en exergue du roman), à Gogol et à W.G. Sebald.

Certains critiques allemands ont parlé d’un roman à clé, le modèle pour Kaltenburg étant le zoologiste et prix Nobel Konrad Lorenz, l’histoire d’un autre protagoniste du roman faisant penser à l’artiste allemand Josef Beuys. C’est certainement vrai pour le début de livre mais ensuite le récit s’éloigne de la biographie de Lorenz et Beuys.

« Kaltenburg » est un roman que je ne manquerai pas de relire. D’ailleurs, comme je l’avais lu en allemand, la publication de la traduction par Cécile Wajsbrot, elle-même une écrivaine française que j’apprécie, m’incite à le faire bientôt et en français cette fois-ci.

Une recommandation.


Dernière édition par Maline le Ven 1 Oct 2010 - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Marcel Beyer [Allemagne]   Mer 29 Sep 2010 - 15:08

Les oiseaux m' interessent et je connais Konrad Lorenz. J' ai appris tardivement qu' il avait eu des
complaisances avec le régime nazi.
Dommage !
Sur le plan éthologique, ce qu' il disait des oiseaux était passionnant. Il était un des premiers à
parler de l' intelligence des corvidés.
Et il copinait avec naiveté avec les oies cendrées...

Bref ! Kaltenburg pourrait m' interessser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Marcel Beyer [Allemagne]   Mer 29 Sep 2010 - 15:13

@ bix,
Marcel Beyer s'est très bien documenté, pas seulement sur les oiseaux, je pense que tu liras avec intérêt ce roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
avatar

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: Marcel Beyer [Allemagne]   Mer 29 Sep 2010 - 16:55

Merci pour ce commentaire passionnant, Maline. J'avais repéré ce livre qui a l'air assez déroutant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Marcel Beyer [Allemagne]   Mer 29 Sep 2010 - 20:42

Noté! J'ai toujours eu un faible pour Konrad Lorenz et ses oies!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Marcel Beyer [Allemagne]   Lun 1 Nov 2010 - 15:33

La Troisème paupière de Marcel Beyer

Dans un précédemment traduit en français, Voix de la nuit, Beyer avait approché l' histoire
allemande et le nazisme en imaginant l' invention d' une technique de dressage des esprits par la voix humaine.
Dans Kaltenburg, l' histoire et le monde animal sont savamment intriqués, au point de faire croire à

une interaction entre les deux...

Résumé de l' article de Laurent Margentin, La Quinzaine littéraire, n° 1025
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Marcel Beyer [Allemagne]   Mer 23 Fév 2011 - 23:19

J'ai lu donc le Kaltenburg avec un grand intérêt pour tant d'observations sur la faune et la flore, mais aussi les rapports entre hommes et animaux et les idées qu'on peut tirer de l'un à l'autre.

La langue allemande est belle. Mais ce qui m'a frappé quand même, c'est un certain equilibre de narration: il n'y a pas beaucoup de pics, mais plutôt une longue ligne droite. Cela est un peu étonnant!

Sauf rarement, les événements historiques n'apparaissent pas comme centraux. Mais des moments clés peuvent apparaître des fois dans une seule phrase, inattendus.

Je remercie Maline pour son commentaire splendide qui m'a éclairé énormement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Marcel Beyer [Allemagne]   Mer 29 Juin 2016 - 22:00

Pour 2016 le prix Georg-Büchner, aujourd’hui la distinction littéraire la plus prestigieuse des pays de langue allemande, vient d’être décerné à Marcel Beyer. C’est certainement un prix mérité, une excellente décision de l’académie de langue et de poésie de Darmstadt.

Marcel Beyer est trop peu traduit en français. On y connaît deux de ses romans, Kaltenburg et Voix de la nuit, mais guère ses essais ou ses poèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Marcel Beyer [Allemagne]   Jeu 30 Juin 2016 - 9:06

Merci pour cette info, Maline ! J'ai acheté Kaltenburg récemment et j'espère pouvoir le lire très prochainement !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Marcel Beyer [Allemagne]   Jeu 30 Juin 2016 - 9:13

rhooo... shame on me, ce livre se trouve depuis tellement longtemps sur mes étagères... et toujours pas lu... il serait temps de franchir le pas, merci pour la piqure de rappel Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marcel Beyer [Allemagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marcel Beyer [Allemagne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: