Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Georges Darien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hank
Main aguerrie
avatar

Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Georges Darien   Mer 29 Sep 2010 - 9:53



Georges Darien
1862-1921

Bio condensée (source : Wikipedia) :

Georges Darien (né Georges Hippolyte Adrien, le 6 avril 1862 et mort le 19 août 1921, à Paris) est un écrivain français de tendance anarchiste. Marquée par l'injustice et l'hypocrisie, son œuvre, qui regroupe romans, pièces de théatre, participations à des magazines littéraires, etc. se place sous le signe de la révolte et de l'écœurement. Oublié après sa mort, il est redécouvert après la réédition du Voleur en 1955 et de Bas les cœurs ! en 1957.

Bibliographie (hors théâtre) :

* Bas les cœurs !, 1889
* Biribi, 1890
* Les Pharisiens, 1891
* Le Voleur, 1897
* La Belle France, 1898
* L'Épaulette, 1901
* Gottlieb Krumm, 1904 (écrit en langue anglais et traduit de l'anglais par Walter Redfern)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lepasgrandchose.fr/
Hank
Main aguerrie
avatar

Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Georges Darien   Mer 29 Sep 2010 - 10:38

Biribi (1890)




D'abord, j'aurais presque envie de retirer le mot "anarchiste" de sa biographie, parce qu'il y a beaucoup de fantasme et d'incompréhension autour, c'est un étendard passe-partout où on trouve tout et souvent n'importe quoi. Darien se définissait-il lui-même comme un anarchiste ? Je n'en sais rien, mais dans le seul roman que j'ai pour l'instant lu de lui, il ne cherche pas à s'intégrer à quelque mouvement que ce soit. Il est écoeuré par ce qu'il voit, et c'est tout.

Biribi est un roman autobiographique, un roman qu'on pourrait presque qualifier de roman de jeunesse, même si Darien avait 28 ans à sa sortie. En tout cas, c'est un texte parfois exalté, mais qui laisse également place à des moments plus mesurés, sur sa façon de percevoir ce qu'il a vécu. Un roman à la première personne et au présent, d'une écriture fluide et simple, qui lui donne un aspect étrangement moderne.

Que raconte Darien dans ce roman ? Son engagement dans l'armée française à l'âge de 19 ans, sans trop savoir où il met les pieds, ou plutôt, en le redoutant dès les premières lignes, lorsqu'il retrouve son père après avoir passé la visite médicale et signé son engagement. C'est le récit d'un jeune homme qui refuse d'obéir sans réfléchir comme les "bêtes de somme" qui l'entourent. Le récit d'un insoumis qui va très vite passer de la relative douceur de vivre dans les casernes françaises à l'enfer des camps disciplinaires tunisiens, où le seul but est de casser les hommes. Darien raconte son calvaire mais il ne s'apitoie pas, il entretient sa haine des valeurs militaires et son dégout de la société toute entière. Lui-même issu d'un milieu plutôt aisé, il vomit un système dont la seule finalité est de servir les puissants. On pourrait lui prêter des idées révolutionnaires ou communistes si on s'en tenait là. Mais Darien est tout autant écoeuré par le peuple, dont la bêtise et la docilité le sidèrent.

A travers ce récit, Darien dénonce le mode de fonctionnement des camps disciplinaires. La corruption des gradés, le sadisme et la vilenie des gardiens, les abus de pouvoir quotidiens, les privations de nourriture, de femmes, et les dérives qui en découlent (Darien aborde sans trop de tabous, même s'il reste dans la suggestion plus que dans la description, les relations homosexuelles entre prisonniers), la veulerie de ses camarades, etc...

Dans ce roman, Darien développe une pensée que je qualifierais un peu exagérément d'anti-patriotique. C'est le fondement du patriotisme qu'il exècre, l'aveuglement qui nourrit ce sentiment plus que le rejet du pays qui l'a vu naître. Darien ne semble pas prendre position contre son pays, mais contre la bêtise qui pousse les masses à avaler toutes les sornettes qu'on leur présente.

Il ressort en quelque sorte de ce roman que ni les uns (les puissants) ni les autres (le peuple) ne valent la peine qu'on les défende.


Dernière édition par Hank le Mer 29 Sep 2010 - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lepasgrandchose.fr/
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Georges Darien   Mer 29 Sep 2010 - 11:09

Bonne idée ce fil. Le voleur est un roman qui m'a marqué il y a quelques années. L'occasion d'y revenir...

"Le Voleur" racontait l'histoire d'un jeune homme qui faisait du vol une arme de rébellion contre l'ordre établi et les idéologies dominantes de l'époque (en 1900). Un personnage étonnant, nihiliste, dandy et roublard.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hank
Main aguerrie
avatar

Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Georges Darien   Mer 29 Sep 2010 - 12:02

Le voleur est sans doute le prochain livre de Darien que je lirai. D'après ce que je crois me rappeler avoir lu, ce serait aussi un roman plus ou moins autobiographique, mais déguisé en fiction. C'est la sensation que tu as eue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lepasgrandchose.fr/
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Georges Darien   Mer 29 Sep 2010 - 12:13

Hank a écrit:
Le voleur est sans doute le prochain livre de Darien que je lirai. D'après ce que je crois me rappeler avoir lu, ce serait aussi un roman plus ou moins autobiographique, mais déguisé en fiction. C'est la sensation que tu as eue ?

Oui complètement. C'est presque un manifeste un peu douloureux mais ludique. Une forme d'anarchisme finalement.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
avatar

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: Georges Darien   Mer 29 Sep 2010 - 13:04

Quelle bonne idée d'avoir ouvert ce fil sur Darien, Hank.

Je sens que je vais ressortir Le Voleur dans pas longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Georges Darien   Mar 7 Oct 2014 - 13:10

LE VOLEUR


Respect.  bonjour


Très grand livre, qui devrait être cogité par pas mal d'individus, de ceux qui avalent les bobards officiels qu'on leur vend du matin au soir.

Une langue qui se pose là et en impose.
Un style dense, riche.

C'est un peu un manifeste, assez théorique, contre les impostures de la société, voire de la civilisation. En tout cas des lois et autres codes imposant d'iniques règles collectives. Ceux qui en profitent sont les nantis (voir l'actu. tous les jours).
En même temps, ce livre est comme un théâtre avec quelques personnages qui apparaissent et disparaissent au gré de leur utilité pour la démonstration
de l'auteur.

Car qui sont les voleurs ?

Les assidus lecteurs et faiseurs de lois, copinant et se refilant les bonnes places, ou les types avides de liberté et non dupes des mensonges d'état, des arrangements entre cols blancs, de la duplicité des castes dirigeantes ?


Ce n'est pas seulement subversif ou anachiste comme vision, c'est tout simplement lucide et atemporel.

A bas les accessoires sociaux et autres masques grimaçants qui prospèrent sur l'innocence et la bonté !


Vive l'esprit indépendant et rétif à toute servilité !

Darien, c'est James Ensor en mots. C'est le courage et la verve pour dénoncer l'hypocrisie et le toc.



Incontournable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Georges Darien   Mar 7 Oct 2014 - 18:41

A noté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georges Darien   

Revenir en haut Aller en bas
 
Georges Darien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: