Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Nos plus belles déceptions.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Steven
Zen littéraire
avatar

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 46
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Nos plus belles déceptions.   Mer 29 Sep 2010 - 18:14

Celles qui nous ont cueillies un beau jour, par surprise, alors que rien ne laissait penser que ça nous tomberait dessus. Un auteur que rien ne nous amènerait jamais à critiquer. Plutôt mourir que reconnaître que celui-là, de livres, il est nul. Pas cet auteur, pas ce livre-là !

Je commence avec Lolita de Nabokov, ce livre qui avait enchanté mon adolescence. Je l'ai relu, il y a un an environ, et j'aurai dû m'en abstenir.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos plus belles déceptions.   Mer 29 Sep 2010 - 18:26

Oui des déceptions j'en ai eu, peut-être plus modérées que ce que tu évoques.
Par exemple Une femme sans histoire, de Christopher Priest, que j'ai trouvé très inférieur au Prestige, qui m'a enchanté l'été 2007. Vampires de John Carpenter qu'à sa sortie j'ai trouvé nul alors que j'aime ce cinéaste d'habitude...
Revenir en haut Aller en bas
Hank
Main aguerrie
avatar

Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 40
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nos plus belles déceptions.   Mer 29 Sep 2010 - 19:04

Je ne dirais pas que je le trouve nul, mais Bestiaire de Paul Léautaud n'est pas un livre qu'il faut choisir pour découvrir l'écrivain.

Il faut dire qu'il est un peu particulier, il a été constitué de fragments du Journal littéraire, des fragments que Léautaud avait lui-même souhaité retirer. Ce sont des textes très attendris sur les nombreux animaux auxquels Léautaud a porté secours tout au long de sa vie. Les premières pages font leur effet, elles sont touchantes, mais la répétition des distributions de pâtées aux chats et chiens abandonnés dans les rues de Paris devient assez lassante après une cinquantaine de pages.

C'est un ouvrage à lire par petites doses, de temps en temps, pour compléter sa connaissance de la vie de Léautaud. Donc c'est plutôt réservé aux admirateurs de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lepasgrandchose.fr/
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 43
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Nos plus belles déceptions.   Jeu 30 Sep 2010 - 14:32

Une déception récente :
Amour, Prozac et autres curiosités de Lucia Etx..ria (je suis incapable d'écrire son nom correctement en plus )

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Nos plus belles déceptions.   Jeu 30 Sep 2010 - 15:31

Blonde de Joyce Carol Oates

je l'ai trouvé racoleur...

j'ai trouvé moche la manière dont JCO mettait en scène la sexualité de Monroe

j'ai éprouvé ce sentiment tellement pénible quand quelqu'un devient ridicule devant tout le monde. Voilà, j'ai eu honte de lire ce livre. Je l'ai trouvé 'salissant'. C'est très bizarre comme sentiment. Beurk.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 43
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Nos plus belles déceptions.   Jeu 30 Sep 2010 - 15:34

shanidar a écrit:
Blonde de Joyce Carol Oates

je l'ai trouvé racoleur...

j'ai trouvé moche la manière dont JCO mettait en scène la sexualité de Monroe

j'ai éprouvé ce sentiment tellement pénible quand quelqu'un devient ridicule devant tout le monde. Voilà, j'ai eu honte de lire ce livre. Je l'ai trouvé 'salissant'. C'est très bizarre comme sentiment. Beurk.
Tiens !
Ca me fait bien plaisir ce que tu dis là.
J'ai lu assez récemment La Fille tatouée de Joyce Carol Oates également. Et même si j'ai apprécié le livre, beaucoup n'ont pas compris quand j'ai dis avoir été dérangé par les nombreuses scènes assez crues du livre.
Je me sens moins seul.
bonjour

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos plus belles déceptions.   Jeu 30 Sep 2010 - 15:40

shanidar a écrit:
Blonde de Joyce Carol Oates

je l'ai trouvé racoleur...

j'ai trouvé moche la manière dont JCO mettait en scène la sexualité de Monroe

j'ai éprouvé ce sentiment tellement pénible quand quelqu'un devient ridicule devant tout le monde. Voilà, j'ai eu honte de lire ce livre. Je l'ai trouvé 'salissant'. C'est très bizarre comme sentiment. Beurk.

J'adore Blonde mais je suis d'accord avec toi. Il y a des scènes chaudes un peu racoleuses, surtout au début. Mais plus tard, pour sa relation avec Kennedy, par contre, le côté sale montre à quel point elle a été utilisée par ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Steven
Zen littéraire
avatar

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 46
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Nos plus belles déceptions.   Jeu 30 Sep 2010 - 18:10

Pour Blonde, qui est un fiction, je m'étais demandé lors de ma lecture si le livre aurait eu une telle force si elle n'avait pas si clairement établi un parallèle entre Marylin Monroe et l'actirce blonde. C'est vrai que ce scènes, du début surtout, sont assez dérangeantes.


Je sais pourquoi ce fil. Je viens de m'acheter L'amour est une île de Claudie Gallay et j'appréhende un peu après le bonheur des "Déferlantes".


Autres grosses déceptions. Après Cyrano de Rostand que j'avais adoré, j'ai plongé goulûment dans L'aiglon. Hélas.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Nos plus belles déceptions.   Jeu 30 Sep 2010 - 18:15

Steven a écrit:
Je sais pourquoi ce fil. Je viens de m'acheter L'amour est une île de Claudie Gallay et j'appréhende un peu après le bonheur des "Déferlantes".
tu vas certainement retrouver un autre livre.. mais la même belle écriture.. laisse-toi emporter.. tu vas voir, ce sera un beau voyage Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Nos plus belles déceptions.   Jeu 30 Sep 2010 - 20:05

Steven a écrit:
Autres grosses déceptions. Après Cyrano de Rostand que j'avais adoré, j'ai plongé goulûment dans L'aiglon. Hélas.
Las, je te rejoins, et je pense que les déçus font légion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Nos plus belles déceptions.   Sam 2 Oct 2010 - 21:46

Mes plus grosses déceptions proviennent essentiellement de ce qu'il est coutume de nommer "Les grands classiques".

Alors que je m'attendais à des descriptions nuancées de la vie intérieure d'un homme, j'ai été particulièrement déçue par la Nausée de Sartre.
Tout autant déçue par Le Château de Kafka, alors que j'avais adoré la Métamorphose.
N'oublions pas non plus Caligula de Camus, qui ne mérite pas toutes les éloges que l'on en fait...

Ah, et j'allais oublier ma principale déception : Comme un roman de Pennac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 43
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Nos plus belles déceptions.   Lun 4 Oct 2010 - 11:17

colimasson a écrit:
Tout autant déçue par Le Château de Kafka, alors que j'avais adoré la Métamorphose.
Ah... Je n'ose pas le commencer celui-là. Le Château doit être hanté car il me fait peur.
Suspect

colimasson a écrit:
Ah, et j'allais oublier ma principale déception : Comme un roman de Pennac
Peut-être justement parce que ce n'est pas un roman ?

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Anna
Envolée postale


Messages : 183
Inscription le : 29/08/2010
Localisation : Ile-de-France

MessageSujet: Re: Nos plus belles déceptions.   Lun 4 Oct 2010 - 13:25

Dernière déception en date : "L'atlas des inconnus" de Tania James.

J'ai trouvé l'histoire banale, sans l'étincelle, sans ce petit quelque chose (émotion...) qui fait que vous êtes scotchés au livre.

Autre déception mais moins dure : "Nuits de noces" d'Astrid Eliard. Je m'attendais à des histoires plutôt heureuses et c'est plutôt la mesquinerie, la méchanceté, la tristesse qui dominent dans ces nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
botany
Posteur en quête
avatar

Messages : 80
Inscription le : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Nos plus belles déceptions.   Lun 4 Oct 2010 - 13:34

colimasson a écrit:


Ah, et j'allais oublier ma principale déception : Comme un roman de Pennac

Je l'ai lu il y a quelques mois et j'ai été ravi. J'aime les livres qui parlent de la lecture et des livres. Mais effectivement il est construit de façon étonnante, ce qui peut perturber le déroulement de la lecture.

En ce qui me concerne, pas moyen de rentrer dans Proust entamé plusieurs fois, je ne dépasse pas la dixième page, pourtant j'ai envie. intense reflexion
J'aime ce que raconte Chateaubriand mais j'ai aussi du mal à le lire, je décroche rapidement.
Plutôt que des déceptions, des échecs, des rencontres ratées.
Assez déçu par Sylvie Germain, je suis resté en surface. George Sand aussi, beaucoup d'nnui en ce qui me concerne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
avatar

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 46
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Nos plus belles déceptions.   Lun 4 Oct 2010 - 20:22

Comme un roman je l'ai tellement disséqué lors de mon année de formation à l'iufm que je ne pouvais plus le voir. Peut-être que les formateurs voulaient nous montrer ce qu'il ne fallait pas faire auprès des enfants, pour ne pas les dégoûter de la lecture. Laughing

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nos plus belles déceptions.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nos plus belles déceptions.
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» site de Pepette "Aux Belles Serviettes"
» L'occasion de montrer à quoi servent nos belles écharpes et nos porte-bébés
» Belles photos
» Les belles créations d'Anna
» Les plus belles photos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Les goûts des parfumés-
Sauter vers: