Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 George Eliot

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 43
Localisation : Yvelines

MessageSujet: George Eliot    Jeu 30 Sep 2010 - 10:26



illustration par Pierre Mornet

Wiki a écrit:
George Eliot, de son vrai nom Mary Anne Evans, est une romancière britannique née le 22 novembre 1819 à Nuneaton et morte le 22 décembre 1880 à Londres. Elle est considérée comme un des plus grands écrivains victoriens, tous sexes confondus. Ses romans, qui se situent dans une Angleterre provinciale, sont connus pour leur réalisme et leur profondeur psychologique. Elle prit un nom de plume à consonance masculine afin que son œuvre soit prise au sérieux. Bien que les auteurs féminins de cette période aient pu publier librement sous leur vrai nom, l'usage d'un nom masculin lui aurait permis de s'assurer que ses œuvres ne soient pas perçues comme de simples romans d'amour. Le fait d'avoir voulu préserver sa vie privée des curiosités du public et de sa relation scandaleuse avec George Henry Lewes pourrait aussi avoir influencé cette décision.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 43
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: George Eliot    Lun 11 Oct 2010 - 15:52

Middlemarch.

C'est une critique d'une petite bourgade provinciale de l'Angleterre du début du XIXe siècle. Le récit s'ouvre un peu avant 1830 et s'étend sur 4, 5 ou 6 ans. Tout y passe : commérages en tout genre, fiançailles, mariages, scènes de ménage, réconciliations, décès, critiques parfois acerbes et tout un petit lot de mesquineries croustillantes.
Le rythme du livre augmente à chaque page, à chaque chapitre. Le début est lent, et George Eliot met l'accent sur le personnage de Dorothea. Le style est très narratif avec des phrases souvent longues, des paragraphes s'étalant fréquemment sur 1 ou 2 pages : un texte très dense qui peut rebuter et nous faire craindre de nous ennuyer. Mais petit à petit, le récit se met en place, les intrigues apparaissent et le l'histoire prend son essor. On ne s'ennuie donc jamais. On ne s'essouffle à aucun moment car au moment où un petit coup de pompe pourrait arriver, George Eliot place un rebondissement inattendu qui ravive immanquablement l'ardeur du lecteur.

Les personnages sont particulièrement fouillés. Je ne crois pas avoir déjà lu un livre dans lesquels la psychologie des protagonistes était à ce point mis en avant. Un roman qui nous en apprend beaucoup sur la vie quotidienne d'un village de province. J'allais ajouter "de l'époque", mais je me suis ravisé car Middlemarch et ses habitants pourraient sans peine être transportés tel quel au XXe siècle tant l'être humain a peu évoluer : joie, peine, jalousie, malveillance et malversation sont encore très actuelles. Seules les relations homme - femme permettent de situer le texte dans le temps. Car si les relations de voisinage n'ont pas réellement changées, les femmes sont aujourd'hui beaucoup plus émancipées. Leur ambition première n'est plus de se montrer entièrement soumise à son mari, à l'épauler de son mieux de manière à lui assurer un avenir, de se contenter (et d'être fière) d'être son faire valoir. Sur ce plan-ci, la société a progressé.

En bref, un très agréable roman à l'atmosphère très british et au langage châtié de l'époque qui ne sont pas sans évoquer les romans de Jane Austen ou des sœurs Brontë.


bravo


_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: George Eliot    Jeu 23 Déc 2010 - 20:05

Middlemarch
George Eliot


Voilà un roman très long, très dense et donc très difficile à résumer car il n’y a pas un ou deux personnages principaux mais toute une série de personnages d’égale importance ou presque. George Eliot voulait décrire en détail la vie dans une petite ville de province au 19ème siècle, avec ses amours, ses jalousies, ses secrets, ses rivalités, ses trahisons et ses intrigues. Elle prend son temps pour installer le décor et les personnages car c’est un exercice complexe et le lecteur pourrait s’y perdre. Mais une fois qu’on est dedans impossible de s’en détacher.

Le mariage et ses pièges est l’un des thèmes centraux de ce roman. Mariage de raison, mariage d’amour ou encore mariage issu d’une vision fantasmée du partenaire, voilà bien la vie matrimoniale passée au crible du formidable esprit analytique de George Eliot. Les intrigues de la politique locale sont explorées à travers divers personnages et potentats locaux qui se révèlent aussi impitoyables et minables les uns que les autres, n’hésitant pas à recourir au chantage ou encore à la diffamation. La politique est étroitement liée à la religion, et pour certains la religion n’est qu’un moyen de gagner sa vie. C’est cette pratique couramment admise de son temps que dénonce avec une douce férocité George Eliot. Eliot a une vision étonnamment pénétrante de son époque et des gens qui l’entourent, ses personnages sont décrits avec une grande minutie ce qui les rend d’autant plus crédibles et vivants.

Middlemarch reste un grand classique et cela se comprend, les thèmes abordés restent étonnamment actuels, et il possède toutes les caractéristiques d’un bon roman : des personnages multiples et fouillés, des rebondissements, des amours heureux ou malheureux, un mauvais passé qui ressurgit pour empoisonner le présent, des fortunes qui se font ou se défont. Un excellent moment de lecture auquel je ne rends vraiment pas justice avec ce commentaire.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: George Eliot    Jeu 23 Déc 2010 - 21:06

Combien d' heures de lecture Dom ? A peu près ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: George Eliot    Jeu 23 Déc 2010 - 22:39

bix229 a écrit:
Combien d'heures de lecture Dom ? A peu près ? scratch
Je suis aussi curieuse de connaître la réponse de domreader.
J'ai lu " Middlemarch " cet automne et je pense avoir mis une trentaine d'heures pour venir à bout du roman. Et j'ai été enchantée de ma lecture cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: George Eliot    Jeu 23 Déc 2010 - 22:45

Middlermarch est aussi un très bon souvenir pour moi. Il faudrait qu'il soit plus connu. Pour ça la meilleure chose serait un film. Enfin avec la longueur de l'histoire, il faudrait un feuilleton.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: George Eliot    Jeu 23 Déc 2010 - 22:51

Arabella a écrit:
Pour ça la meilleure chose serait un film.
ce serait bien, je pourrais m'épargner la lecture Razz

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: George Eliot    Jeu 23 Déc 2010 - 22:55

kenavo a écrit:
Arabella a écrit:
Pour ça la meilleure chose serait un film.
ce serait bien, je pourrais m'épargner la lecture Razz

Cela te donnerait une irrésistible envie de le lire diablotin C'est le but rire

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: George Eliot    Jeu 23 Déc 2010 - 23:09

Arabella a écrit:
Middlermarch est aussi un très bon souvenir pour moi. Il faudrait qu'il soit plus connu. Pour ça la meilleure chose serait un film. Enfin avec la longueur de l'histoire, il faudrait un feuilleton.

kenavo a écrit:
Arabella a écrit:
Pour ça la meilleure chose serait un film.
ce serait bien, je pourrais m'épargner la lecture Razz

Vos vœux peuvent être exhaussés. La BBC a tourné un téléfilm d’après le roman de George Eliott et il est très réussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: George Eliot    Ven 24 Déc 2010 - 7:31

bix229 a écrit:
Combien d' heures de lecture Dom ? A peu près ? scratch

Difficile de mettre un chiffre car je l'ai lu sur une période assez longue (je dispose de peu de temps hors vacances scolaires), mais j'aurais tendance à dire la même chose que Maline, environ trente heures. Mais je ne les regrette pas. Souvent, je regrette les heures de lecture investies dans la lecture des pavés actuels, car, à mon sens, il y a au moins une centaine de pages en trop. Mais là, on n'a pas cette sensation, sauf peut-être au début, où les choses sont longues à se mettre en place.

Maline a écrit:
bix229 a écrit:
Combien d'heures de lecture Dom ? A peu près ? scratch
Je suis aussi curieuse de connaître la réponse de domreader.
J'ai lu " Middlemarch " cet automne et je pense avoir mis une trentaine d'heures pour venir à bout du roman. Et j'ai été enchantée de ma lecture cheers


Oui, c'est vrai et on regretterait même que la vie s'arrête à Middlemarch ! Un petit vide s'installe en nous. Sad

Arabella a écrit:
Middlermarch est aussi un très bon souvenir pour moi. Il faudrait qu'il soit plus connu. Pour ça la meilleure chose serait un film. Enfin avec la longueur de l'histoire, il faudrait un feuilleton.

oui Oh oui ! un long et beau feuilleton, il y a de quoi faire si on suit bien les circonvolutions de l'histoire. Et ce serait autre chose que Plus belle La Vie ! albino néanmoins je serais curieuse de voir ce que la BBC en a fait, un de ces jours je vais aller faire un tour dans toutes les productions BBC des classiques.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: George Eliot    Ven 24 Déc 2010 - 7:37

kenavo a écrit:
Arabella a écrit:
Pour ça la meilleure chose serait un film.
ce serait bien, je pourrais m'épargner la lecture Razz

Ben alors, que se passe-t-il kena ? Tes nains sont partis en vacances, ou alors ils en ont assez d'être des lecteurs de l'ombre? Ou alors tu ne les traites pas bien. N'oublie pas leurs cadeaux, c'est le moment, avec peut-être une petite part d bûche....
Spoiler:
 

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: George Eliot    Ven 24 Déc 2010 - 9:00

je vais regarder cette production de la BBC de plus près.. j'adore les adaptations d'eux..

domreader a écrit:
Ben alors, que se passe-t-il kena ? Tes nains sont partis en vacances, ou alors ils en ont assez d'être des lecteurs de l'ombre? Ou alors tu ne les traites pas bien. N'oublie pas leurs cadeaux, c'est le moment, avec peut-être une petite part d bûche....
Spoiler:
 
Wink j'adore ces trucs en film (Jane Austen, Elizabeth Gaskell, ..), en lecture ce n'est pas tout à fait ma tasse de thé

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IzaBzh
Agilité postale
avatar

Messages : 932
Inscription le : 19/05/2010
Age : 52
Localisation : Bourgogne/Paris

MessageSujet: Re: George Eliot    Lun 25 Avr 2011 - 16:00

"Adam Bede"

Au village de Hayslope, endroit très rural qui n'a pas été encore touché par la modernité, se trouve toute une communauté gravitant aux côtés de la famille Bede. Dans la famille Bede, il y a le père, ancien excellent ouvrier ayant sombré dans l'alcoolisme, la mère, excellente femme mais encline aux jérémiades continuelles, le fils aîné Adam, jeune homme solide et entreprenant sur lequel reposent les espoirs et attentes de toute sa famille, et son frère cadet Seth, rêveur et attiré par une belle prédicatrice méthodiste.
Comme dans Middlemarch, nous avons droit à une description incluant de nombreuses personnalités du village, même si dans ce roman, je trouve que l'auteure explore plus le monde paysan et artisan. Il y est beaucoup question de religion, ce qui m'a fait un peu peur au départ - je ne suis pas très religieuse. Mais le dessin des personnages, leur évolution, leurs aventures, leurs réflexions, l'humour de George Eliot et son habileté à nous conter de passionnantes histoires ont fait que je n'ai pas vu passer les pages de ce roman (plus de 570 dans mon édition).
Tout comme dans Middlemarch, je trouve que certains personnages s'en tirent bien par rapport à l'énormité de leurs actes (un meurtre impuni dans Middlemarch, une conduite extrêmement légère ayant conduit à... certains événements dans Adam Bede), mais après tout, c'était peut-être le cadre de l'époque et reflétait une vérité contemporaine ?
C'est le deuxième roman de George Eliot que je dévore, je sens que ce ne sera pas le dernier.

2 citations que j'aime beaucoup :

"Le loisir s'en est allé ; il s'en est allé où sont partis les rouets et les chevaux de bât, les lents chariots et les colporteurs qui venaient commercer à votre porter par les après-midi ensoleillés. D'astucieux philosophes vous expliquent peut-être que le grand avantage de la machine à vapeur est de procurer du loisir à l'humanité. Ne les croyez pas. Elle ne fait que créer un vide dans lequel se précipite la pensée insatiable. Même l'oisiveté se montre insatiable aujourd'hui. Elle a soif d'amusements, de trains d'excursion, de musées d'art, de littérature périodique, de romans captivants et même de théories scientifiques, et de rapides observations au microscope. Le vieux Loisir était un personnage bien différent. Il ne lisait qu'un seul journal vierge de tout éditorial et n'était pas encore victime de ce retour régulier de fortes impressions qu'on appelle l'heure de la poste. C'était un monsieur contemplatif, plutôt corpulent, à la digestion excellente. Avec ses perceptions calmes, peu incommodé par les hypothèses, il se satisfaisait de son inaptitude à connaître les causes de toutes choses et préférait connaitre les choses elles-mêmes. Il vivait surtout à la campagne, dans de plaisantes et vastes demeures, aimait à flâner le long du mur où les arbres fruitiers poussaient en espaliers, à humer le parfum des abricots tiédis par le soleil du matin ou à s'abriter sous les ramures du verger à midi quand les poires de la Saint-Jean tombaient. " (je précise que le bouquin date de 1859).

"- Ah ! dit Bartle en ricanant, les femmes sont assez promptes, bien assez promptes. Elles savent les bons côtés d'une histoire avant de l'avoir écoutée, et peuvent vous dire les pensées d'un homme avant qu'il les aie eues.
- C'est assez probable, dit Mme Poyser, car les hommes sont si lents que leurs pensées les dépassent, et qu'ils ne peuvent les raccrocher que par la queue. Je puis compter les mailles de mon bas pendant qu'un homme retourne sa langue pour parler ; et quand, enfin, sa phrase arrive, il y a peu de profit à en faire. Ce sont les oeufs clairs qui sont couvés le plus longuement. Cependant, je ne nie pas que les femmes ne soient des sottes ; le Dieu tout-puissant les a faites pour convenir aux hommes.
- Convenir ! oui, comme le vinaigre convient aux dents. Si un homme dit un mot, sa femme aura une contradiction toute prête ; s'il a envie de viande chaude, elle lui servira du lard froid ; s'il est en train de rire, elle sera à se lamenter. Elle lui conviendra comme le taon convient au cheval : il a justement le venin qui doit le mieux l'irriter... le venin qui doit le mieux l'irriter.
- Oui, dit Mme Poyser, je sais bien ce que les hommes aiment ; une pauvre innocente qui leur sourit comme à une image du soleil qu'ils fassent bien ou mal ; qui les remercie pour un coup de pied et qui prétende qu'elle ne savait pas s'il fallait se tenir sur la tête ou sur les pieds, avant que son mari ne le lui eût appris. Voilà ce que les hommes désirent, pour la plupart, dans une femme ; ils veulent s'assurer d'une imbécile pour qu'elle leur dise qu'ils sont des sages. Mais il s'en trouve qui peuvent se passer de cela ; ils ont déjà si bonne opinion d'eux-mêmes ! C'est pourquoi il existe des vieux garçons." dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avel-iza.blogspot.com
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: George Eliot    Lun 25 Avr 2011 - 19:25

Cela a été mon premier de l'auteur, et il m'avait assez accroché pour que je continue avec d'autres titres, même si je considère Middelmarch très au-dessus du lot.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: George Eliot    Jeu 28 Avr 2011 - 20:52

Arabella a écrit:
Cela a été mon premier de l'auteur, et il m'avait assez accroché pour que je continue avec d'autres titres, même si je considère Middelmarch très au-dessus du lot.

Tout pareil pour moi !

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: George Eliot    

Revenir en haut Aller en bas
 
George Eliot
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Flyingkebab's Crew : Pixel [pukifee zoe] et son ami George le yéti au grand coeur
» Ecrire les histoires de nos vies « à la manière de George Sand »
» George Brassens
» Bijoux 3D George Sand de Evelyne18
» Lettre d'amour de George Sand à Michel de Bourges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: