Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Tomàs Gonzàlez [Colombie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emmanuelle Caminade
Envolée postale
avatar

Messages : 204
Inscription le : 06/11/2009
Age : 67
Localisation : Drôme provençale

MessageSujet: Tomàs Gonzàlez [Colombie]   Jeu 30 Sep 2010 - 17:42


 
Tomàs Gonzàlez, né en 1950 à Medellìn, a étudié la philosophie. Il a passé une vingtaine d'année aux Etats-Unis et vit actuellement dans la campagne colombienne, à deux heures de route de Bogotà. Il est l'auteur de six livres publiés aux éditions Norma. Le septième Abraham entre banditos est paru en août 2010 aux éditions Alfaguara.

 

Au commencement était la mer, Tomàs Gonzàlez, Carnets Nord,  octobre 2010, 222 p.
(Traduit de l'espagnol colombien par Delphine Valentin )

 

Primero esteba el mar
( 1983) est le premier roman de Tomàs Gonzàlez traduit en français , sous le titre Au commencement était la mer par la jeune maison d'édition Carnets Nord.
Il va sortir début octobre et a déjà été sélectionné par le Centre national du livre pour le festival des Belles  Etrangères  ( du 8 au 20 novembre 2010)  consacré à la Colombie.

Ce n'est pas , à mon sens, un livre profondément marquant mais il n'est pas dénué de puissance.
Un livre intéressant donc, et qui se lit facilement , dans lequel l'auteur adopte une narration distante et développe un style plutôt sobre et  quasi cinématographique pour décrire un monde sordide, hostile et  inhumain qui semble refléter l'histoire de la Colombie, sa violence contre les hommes et contre l'environnement, violence qui semble s'affirmer aussi au travers des femmes . ...
L'intrigue est simple : un intellectuel citadin et sa femme, lassés de la société bourgeoise et de l'agitation  urbaine, vont rejoindre une île sauvage du nord de la Colombie pour y entamer une  vie nouvelle. Mais ce doux rêve se heurte à la réalité et se mue en tragédie ...


Dernière édition par Emmanuelle Caminade le Jeu 30 Sep 2010 - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-or-des-livres-blog-de-critique-litteraire.over-blog.com
Emmanuelle Caminade
Envolée postale
avatar

Messages : 204
Inscription le : 06/11/2009
Age : 67
Localisation : Drôme provençale

MessageSujet: Tomàs Gonzàlez   Jeu 30 Sep 2010 - 19:15

EXTRAIT :

(...) Elle plissa les paupières. Sans le regarder, elle lui raconta l'épisode de la chute de la Singer. Ses dents étincelaient, blanches, aiguisées.

- Compte sur moi pour le faire virer, dit-elle. J., les yeux brillants d'aguardiente, prit le menton d'Elena entre le pouce et l'index, pencha la tête, frotta sa barbe sur sa joue, dit quelques mots pour la calmer et lui embrassa l'oreille.

Elle réprima sa colère et lui demanda où il en était avec la barque; le problème de la machine était une offfense personnelle qu'elle saurait bien régler en temps voulu.

- C'est bon, répondit-il. Nous partons demain, à six heures.

Il fallait à présent trouver un hôtel. Ils s'adressèrent à l'un des nombreux hommes qui grouillaient aux environs des bus avec leurs charrettes.
- Le meilleur, précisa Elena.

- Ben , le meilleur, le meilleur ... y en a pas . Si vous voulez, je vous emmène à l'International.

L'homme était torse nu, son dos couleur chocolat luisant de sueur, avec un foulard rouge noué sur le front; il commença à charger les affaires sur la charrette.
- Et attention avec la machine, dit Elena.
L'hôtel était chaud et sombre. Une grande bonne femme obèse se tenait à la réception. La chair flasque de ses bras pendait et son décolleté dessinait un profond sillon entre ses seins. Sur le comptoir était posé une petite cloche et le registre. Un imposant ventilateur tournait lentement au plafond. Ca empestait l'urine de chat, bien qu'on ne vît aucun chat nulle part. Un petit ventilateur ronronnait en direction de la poitrine adipeuse de la femme.

(...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-or-des-livres-blog-de-critique-litteraire.over-blog.com
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Tomàs Gonzàlez [Colombie]   Mar 20 Aoû 2013 - 10:35



La lumière difficile
Citation :
David, un peintre devenu presque aveugle, s'est retiré dans un petit village colombien et pense à son fils défunt Jacob. Souffrant d'une paraplégie irréversible, celui-ci a voulu mettre fin à ses souffrances. Avec son frère Pablo, il s'est rendu dans l'Oregon, seul Etat où l'euthanasie a été légalisée, alors que le reste de la famille, habitant à New York, attend la nouvelle de son décès.
Un roman sur la vieillesse, la perte de la vue et le poison des souvenirs. Mais la douleur a une sorte de douceur chez l'écrivain colombien Tomas Gonzales. Et la mélancolie n'est pas la tristesse. Pas tout à fait. Elle est aussi lucide et embellit les beaux moments. La lumière difficile est un livre lumineux malgré ses thèmes lourds à traiter. Poétique n'est pas le bon terme, l'auteur lui préfère un réalisme supportable à partir du moment où il s'accompagne d'une réflexion juste et limpide sur la mort et ce qui la précède. Il évoque l'euthanasie sans fards, sans trémolos dans la plume, c'en est d'autant plus touchant. Il est toujours réducteur de parler de beau roman mais que dire d'autre de La lumière difficile ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Heyoka
Zen littéraire
avatar

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 29
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: Tomàs Gonzàlez [Colombie]   Ven 23 Aoû 2013 - 23:38

traversay a écrit:
Il est toujours réducteur de parler de beau roman mais que dire d'autre de La lumière difficile ?
Quel joli commentaire traversay, je note La lumière difficile.

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tomàs Gonzàlez [Colombie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tomàs Gonzàlez [Colombie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Torrent de boue en Colombie.La petite O'Mayra meurt en direc
» Les escaliers du Peñón de Guatapé en Colombie
» le numérique à l'Alcazar et Lire en fête Marseille
» Que faire avec des tomates fin août...
» Tomàs M. Blake - Squad [TC - Fiche terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Amérique latine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: