Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Giacomo Puccini

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitimeVen 8 Oct 2010 - 14:01

Giacomo Puccini Puccini

Citation :
Giacomo Antonio Domenico Michele Secondo Maria Puccini (né le 22 décembre 1858 à Lucca en Italie, mort le 29 novembre 1924 à Bruxelles en Belgique) est un compositeur italien. Il est considéré comme l'un des plus grands compositeurs de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Citation :
Giacomo, deuxième du nom, est né le 22 décembre 1858 à Lucques dans une famille aisée, mais non fortunée. Il était le premier garçon d’une famille de sept enfants, cinq sœurs aînées et un frère, de cinq ans son cadet. Il poursuivit à une ou deux exceptions près les mêmes études musicales que ses illustres aïeux.

Il est issu d'une famille de longue tradition musicale dans laquelle cinq générations de musiciens se sont succédé: tous musiciens d'église et connus par les nombreuses compositions des Tasches. On compte trente-deux œuvres à leur actif.

Après la mort de son père, qui survient alors qu'il n'a que cinq ans, il est envoyé auprès de son oncle Fortunato Magi pour étudier; celui-ci le considère comme un élève peu doué et indiscipliné.

Par la suite, il devient organiste à l'église. L'inspiration pour l'opéra lui vient seulement lors d'une représentation de l'Aïda de Verdi qu'Angeloni, un de ses professeurs au conservatoire, lui fit découvrir lors de la représentation à Pise le 11 mars 1876. De 1880 à 1883, il étudie au conservatoire de Milan, où il est l'élève d'Amilcare Ponchielli et d'Antonio Bazzini.

En 1882, Puccini participe à un concours d'écriture lancé par la maison Sonzogno en 1883, pour un opéra en un acte. Bien qu'il ne remporte pas le prix avec Le Villi, ce premier opéra sera représenté en 1884 au Teatro Dal Verme de Milan, grâce à l'aide de Ponchielli et Ferdinando Fontana, et contribuera à attirer l'attention de l'éditeur Ricordi qui lui commandera un nouvel opéra, Edgar. C'est à cette époque que Puccini rencontre Elvira Gemignani (24 ans) qui deviendra sa femme et lui donnera un fils, Tonio. Malheureusement, Elvira est mariée... ce qui ne l'empêche pas de tenter sa chance. Le mari, peu soupçonneux et souvent absent, ne se méfie pas du jeune homme qui accepte avec joie de donner des cours de piano à l'épouse quand elle le lui demande (Puccini, après le succès des Villi, commence à se faire une excellente réputation). Les deux "tourtereaux" dissimulent mal leur liaison, de sorte que tout Lucca est au courant du scandale sauf le mari trompé. Le climat devenant lourd cependant, Puccini achète une villa à Torre del Lago (bien appartenant aujourd'hui à la petite-fille du compositeur), où il résidera la plus grande partie de sa vie, accompagné d'Elvira. Aussi, la critique sera-t-elle assez ironique lorsqu' Edgar, son deuxième opéra, sera représenté (avec succès), puisque l'intrigue présente beaucoup de points communs avec cette aventure vaudevillesque.

Son troisième opéra, Manon Lescaut, fut non seulement un succès, mais également le point de départ d'une collaboration fructueuse avec les librettistes Luigi Illica et Giuseppe Giacosa, qui travaillèrent avec lui sur les trois opéras suivants.

En 1896, il compose un opéra, La Bohème adapté des Scènes de la vie de bohème d' Henri Murger. Il est considéré comme l'un des meilleurs opéras romantiques. Bien qu’il contienne certains des airs les plus populaires de son répertoire, ses audaces harmoniques et dramatiques, tranchant avec le sentimentalisme de Manon Lescaut, ne parvinrent pas à séduire le public de la première qui a lieu le 1er février (malgré la direction irréprochable d'Arturo Toscanini). Les représentations suivantes assurèrent cependant au compositeur un succès mondial (sauf auprès des critiques qui préférèrent l'année suivante la version, au demeurant fort bonne, de Leoncavallo aujourd'hui supplantée par celle de Puccini), qui ne fut pas démenti.

En 1900, Tosca, représente pour Puccini la première approche du vérisme ; l'œuvre est marquée par la ferveur nationaliste, mais elle relate un drame amoureux sans s’engager sur le terrain idéologique comme les opéras de Verdi. Le contraste entre La Bohème et Tosca est tel que Puccini essuie un cinglant revers. Heureusement, lorsque Toscanini reprend l'ouvrage, le succès est au rendez-vous

L'activité du compositeur ralentit et, en 1903, il est blessé à la suite d'un accident de voiture qui le rendra boiteux.

En 1904, Madame Butterfly (sur une nouvelle de David Belasco) fut accueilli avec une grande froideur lors des premières représentations, bien qu'il soit remarquablement orchestré et dirigé par Cleofonte Campanini. Cela ne l'empêchera pas de devenir un autre de ses grands succès.

En 1906, un de ses librettistes, Giacosa, meurt.

En 1909, éclate un scandale : sa domestique se suicide par empoisonnement pour avoir été accusée par Elvira Gemignani, d'avoir eu une relation avec lui, ce qui est probable.

En 1910, il compose La fanciulla del West, premier opéra créé au Metropolitan Opera de New York ; l'œuvre est dirigée par Toscanini ; elle présente une richesse orchestrale et harmonique sans égales dans l'œuvre de Puccini. Malheureusement, le succès immédiat du public (et, fait rare, également des critiques) ne se confirme pas : le thème du Far West, l'audace de son écriture et, étrangement, son « happy end », déroutent le public et les critiques. Il faudra toute la volonté d'artistes comme Dimitri Mitropoulos, Plácido Domingo, et de musicologues désireux de dépasser les clichés, pour faire sortir cette œuvre remarquable de l'oubli.

Il trittico est créé en 1918. Ce triptyque est composé de trois opéras réunis par le style Grand Guignol parisien : un épisode d'horreur Il Tabarro, une tragédie sentimentale Suor Angelica et une farce ou comédie Gianni Schicchi. Des trois, Gianni Schicchi devient le plus populaire.

Son dernier opéra, Turandot écrit en 1924 reste inachevé ; les deux dernières scènes en seront complétées par Franco Alfano. Hélas, ce finale est très contesté de nos jours car Puccini avait rêvé pour le duo final de quelque chose d'inédit et fantastique (On mesure, quand on entend le splendide Nessun dorma où le dernier air de Liù Tanto amore, segreto, l'étendue de la perte qu'a causé le cancer du compositeur). Alfano, bon compositeur pourtant, n'a pas le génie de son maître, il est donc compréhensible que l'on ne dirige aujourd'hui qu'une version écourtée du final. En 2001, un nouveau final sera réalisé par Luciano Berio.

Puccini meurt à Bruxelles en 1924, des suites cardiaques dues à son cancer de la gorge.
wikipedia


J'aime l'opéra mais en écoute peu. Par manque d'occasion surtout : personne d'autre que moi ne l'aime dans mon entourage. Je n'y suis donc jamais allé non plus.
Puccini est le compositeur que je préfère avec Verdi. Je suis résolument italien dans mes goûts.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Re: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitimeVen 8 Oct 2010 - 14:14

Cette semaine, j'ai emprunté Tosca à la médiathèque.
C'est l'un des opéras que j'aime le plus avec Nabucco.

J'ai, jusqu'à présent, écouté deux versions différentes.
La première, que j'ai à la maison, avec la Callas dans le rôle.
J'aime beaucoup la voix si particulière de Maria Callas, son timbre reconnaissable entre tous.
Giacomo Puccini 256947_2725198

Et celle-ci que j'ai emprunté :
Cette dernière version est extraordinaire. Angela Gheorghiu, que je connaissais peu, m'a beaucoup touché.
Giacomo Puccini 41GK5MTZ7KL._SL500_AA300_

Citation :
Tosca est un opéra en trois actes de Giacomo Puccini, sur un livret de Luigi Illica et Giuseppe Giacosa, d'après la pièce de Victorien Sardou. Il fut créé le 14 janvier 1900 au Teatro Costanzi de Rome.

Puccini a pensé à mettre en musique la pièce de Sardou dès 1889, et finit par obtenir l'autorisation de l'auteur, qui accepte la suppression d'un acte de la pièce (le deuxième), mais exige le maintien de la fin, rapide et violente, de l'ouvrage. La première représentation fut un échec complet. La critique se montre sans pitié. Mais le public, d'abord réticent, va en faire rapidement un grand succès populaire[1]. La Scala reprend l'œuvre dès le 17 mars sous la baguette d'Arturo Toscanini.

Acte I
Spoiler:
 


Acte II
Spoiler:
 


Acte III
Spoiler:
 
wikipedia

Les Arias les plus célèbres (qui me fichent la chair de poule) :





_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Re: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitimeVen 8 Oct 2010 - 16:12

C'est bien d'aborder Puccini au moment où l'opéra de Paris présente pour la première fois son triptyque dans son intégralité. On en a déjà un peu parlé sur le fil consacré à l'opéra. C'est une de ses oeuvres les plus intéressantes d'ailleurs.

J'ai découvert l'opéra avec Wagner et Puccini (un peu le grand écart !) et même s'il m'intéresse moins aujourd'hui (Puccini) je lui garde une place particulière. Il est trop facilement dénigré par les puristes à mon avis car, même s'il recherche l'émotion facile à travers des mélodrames flamboyants, sa musique est souvent très belle et plus complexe qu'il n'y parait. Turandot est un peu à part du fait de sa démesure qui en fait un opéra puissant et un peu kitsch (mais je l'adore).



Il est souvent idéal pour découvrir l'opéra parce qu'il fait pleurer et sa musique est très accessible tout en tentant des harmonies parfois très étranges et orientalisantes.

Suor Angelica (Le triptyque) aux sonorités qui empruntent à l'impressionnisme de Debussy:


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orientale
Agilité postale
Orientale

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 66
Localisation : Syldavie

Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Re: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitimeVen 8 Oct 2010 - 16:24

La cantatrice bulgare Raina Kabaivanska et Domingo chantent le duo du III acte de Tosca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Re: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitimeVen 8 Oct 2010 - 17:41

Je vais assister à une représentation du Triptyque dimanche. Cela dit, pour ne pas sombrer dans la pensée unique, j'ai vraiment du mal avec Puccini, je ne peux m'empêcher de le trouver quelque peu kitch. Et j'ai tendance à décrocher vite à l'écoute des CD. Mais en représentation, avec la mise en scène, j'ai eu quelques expériences réussies, donc je ne fais pas l'impasse.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Re: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitimeLun 11 Oct 2010 - 9:45

Arabella a écrit:
J'ai vraiment du mal avec Puccini, je ne peux m'empêcher de le trouver quelque peu kitch.
C'est un reproche que j'ai déjà entendu, effectivement.
Mais la musique reste sublime selon moi.
drunken

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Re: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitimeLun 11 Oct 2010 - 17:10

Après c'est subjectif, on aime tel ou tel musicien et tous les arguments n'y changeront rien Wink

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Re: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitimeLun 11 Oct 2010 - 17:25

Arabella a écrit:
Après c'est subjectif, on aime tel ou tel musicien et tous les arguments n'y changeront rien Wink
Effectivement !
Wink

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Re: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitimeLun 11 Oct 2010 - 17:35

Etant une béotienne en matière d'opéra, je ne sais si cet air de Madame Butterfly pourrait être qualifié de kitch, mais je le trouve d'une pureté bouleversante.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Re: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitimeMer 22 Juin 2011 - 16:02

J'écoute en ce moment même et pour la énième fois Tosca.
C'est réellement mon opéra préféré. Peut-être parce que l'un des rares que je connaisse vraiment.
Les actes 2 et surtout 3 m'émeuvent davantage que le premier. Et je serais incapable de vous en donner la raison.
Je m'implique davantage dans la musqiue. J'entre bien plus dedans. Et du coup il m'est plus difficile de faire autre chose au cours de l'écoute. La musique m'accapare beaucoup plus.

Curieux, non ?
jemetate

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Re: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitimeMer 22 Juin 2011 - 20:46

Harelde a écrit:

Les actes 2 et surtout 3 m'émeuvent davantage que le premier. Et je serais incapable de vous en donner la raison.
Je m'implique davantage dans la musqiue. J'entre bien plus dedans. Et du coup il m'est plus difficile de faire autre chose au cours de l'écoute. La musique m'accapare beaucoup plus.

Curieux, non ?
jemetate

Cela arrive souvent que le 1er acte d'un opéra nous embarque moins que les suivants parce que c'est aussi un acte d'exposition des personnages et des situations. Ensuite on entre dans le vif du sujet et on gagne en intensité, même purement musicale. Il faut bien qu'il y ait une gradation pour mener vers un ou plusieurs climax. Mais il y a parfois aussi le contraire, des opéras qui démarrent magnifiquement et qui se délitent progressivement. Ou d'autres qui sont parfaits du début à la fin. On retrouve ça aussi au cinéma avec un crescendo vers des scènes plus fortes. Mais pour moi l'idéal est quand on est constamment dans l'intensité avec des décollages encore plus intenses. C'est relativement rare d'atteindre ce niveau. Un opéra comme Pelléas et Mélisande par exemple me semble parfait avec une beauté musicale continue du début à la fin.


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Re: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitimeJeu 23 Juin 2011 - 10:33

Marko a écrit:
Un opéra comme Pelléas et Mélisande par exemple me semble parfait avec une beauté musicale continue du début à la fin.

Je le note (je ne le connais pas). Merci Marko.
bonjour

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Re: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitimeJeu 23 Juin 2011 - 10:45

Harelde a écrit:

Je le note (je ne le connais pas). Merci Marko.
bonjour

Debussy est à des années lumières de Puccini mais si tu rentres dans l'envoûtement onirique de sa musique tu vas avoir un sacré choc.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anagramme
Agilité postale
anagramme

Messages : 909
Inscription le : 29/08/2008

Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Re: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitimeMer 25 Juil 2012 - 0:30

Une merveille aime

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Re: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitimeMer 25 Juil 2012 - 5:12

Pour ceux qui aiment Puccini, et j'en suis, Turandot sera en direct des Chorégies d'Orange sur France Télévision le 31 juillet ....avec Roberto Alagna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




Giacomo Puccini Empty
MessageSujet: Re: Giacomo Puccini   Giacomo Puccini Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Giacomo Puccini
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Musique, maestro… :: Classique-Jazz-
Sauter vers: