Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 R.J. Ellory

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: R.J. Ellory    Jeu 16 Fév 2012 - 0:35

Ah, c'est celui-là qui t'avais empêchée de dormir!! C'est noté bien sûr.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zazy
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 69
Localisation : bourgogne

MessageSujet: Re: R.J. Ellory    Ven 9 Mar 2012 - 22:25

Je viens de terminer "Les Anonymes" et je vais replonger mon nez dans un autre bouquin de lui tant celui-ci m'a plu.

Les Anonymes

Lors de mes promenades dans les blogues amis ou inconnus, je voyais souvent le nom de R.J. ELLORY, cela a fini par piquer ma curiosité et me voici avec « les Anonymes », un gros pavé, du solide. Dès la première page, je suis happée et il en sera ainsi jusqu’au mot fin. Je vous le redis, c’est du sérieux.
L’inspecteur Miller est chargé d’enquêter sur 4 cadavres exécutés de la même manière. Ces femmes ont été atrocement mutilées puis étranglées, chacune un ruban de couleur différente muni d’une étiquette vierge autour du cou. Apparemment, c’est l’œuvre d’un même homme, un serial killer. Seul le dernier est différent ; Catherine Sheridan a été tabassée post mortem. La visite de la maison de cette femme laisse perplexe Miller car rien ne la personnalise. Miller et son adjoint Roth (tiens, ces noms me disent quelque chose !) vont aller de découvertes bizarres en bizarreries. Mais, ne dévoilons pas….
Alternance de récit. Une voix anonyme s’exprime. Les premières lignes laissent à penser qu’il puisse s’agir d’un criminologue ou d’un policier, puis au fil de ces apartés, nous découvrons un agent de la CIA. Ses confessions, il s’agit bien de cela, font froid dans le dos. Il raconte son hameçonnage, son apprentissage puis son départ pour le Nicaragua et tout le reste. Intriguée, je suis allée vérifier sur Internet et la base de départ est véridique. Brrr !!! cela fait froid dans le dos.
Miller patauge, ne comprend plus rien. Une piste s’ouvre pour se refermer de suite. Pas d’identité, pas de trace, pas de paiement par carte, rien, nada, à en devenir fou. L’impression d’être suivi, épié le poursuit.

Comment et pourquoi ces femmes ont-elles changées d’identité ? Pourquoi étaient-elles seules ? Pourquoi personne n’a jamais réclamé leur corps ? Pourquoi tous ces verrous dès qu’il essaie d’ouvrir une piste ? Toutes ces questions, je me les pose avec Miller et Roth, je les suis dans leur enquête. Au fur et à mesure des confessions j’ai l’impression que Miller se transforme en marionnette dont Robey (l’agent de la CIA) tire les ficelles pour arriver où ?
Rassurez-vous, je ne vous dévoilerai pas la suite, d’ailleurs j’en ai déjà trop dit.

Roger Jon Ellory m’a pris dans les nasses de ses lignes et je n’ai jamais pu m’en défaire… Je regrette un peu la fin convenue, mais nous sommes aux U.S.A....

Un bouquin que j’ai lu avec grand plaisir. Ellory est un bon conteur et sait très bien « confesser » et rendre le confessé sympathique. Sa base politique est réelle et solide sur les agissements de la CIA. Vraiment un bon bouquin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: R.J. Ellory    Jeu 19 Avr 2012 - 13:43

Seul le silence
Je viens faire appel à vos lumières.
Je ne comprends pas ce livre. Embarassed
J'ai lu une bonne centaine de pages.
Certes, il y a de l'intérêt, ne serait-ce que dans la relation de Joseph avec son institutrice, mais j'en suis à 4 meurtres (atroces) et tout cela semble glisser sur le jeune personnage principal et sur les autres aussi.
Ainsi, sa mère "t'occupe pas de ça". Comme si c'était "secondaire", de ces faits mineurs qui ponctuent la vie.

Ben mince, alors !

Quand un acte aussi odieux a lieu quelque part, je vous garantis que les gens en parlent et sont traumatisés.

Là, rien. La vie coule.

J'ai envie de tout lâcher car je suis dans une impasse, une invraisemblance même.

Seul hic : tout le monde crie au génie sur ce livre.

Je suis demeurée ou quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: R.J. Ellory    Jeu 19 Avr 2012 - 13:49

non, tu n'es pas demeurée
A chaque livre , son lecteur
Tu n'es peut-être pas sensible à cette écriture et à l'état d'esprit de l'auteur; tu n'y es pour rien.

Il y a des gens qui ont super adoré le voyage du jeune Pivert, et en font un chef d’œuvre, en ce qui me concerne, ce livre m'a agacée à un point que tu n'imagines pas.
Si tu ne rentres pas dans ce livre, laisse le, et prends en un autre. Je ne conseillerai jamais de s’acharner sur un livre qui ne plait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: R.J. Ellory    Jeu 19 Avr 2012 - 13:54

On n’est jamais demeuré quand on ose dire le contraire de la majorité. Quand la majorité est trop péremptoire, je pense qu'il y a a des avis opposés qui ne s’expriment pas et c'est pour ça qu'on a l'impression de se retrouver seul (c’est valable dans la "vraie vie" et sur le forum).
Ce livre s’est complètement effacé de mes souvenirs (peut-être refoulé s'il est si horrible que tu le dis) et je n’ai pas le souvenir de l'avoir trouvé génial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: R.J. Ellory    Jeu 19 Avr 2012 - 13:59

Ah...
OUF !
Merci ! sourire

La seule explication rationnelle que j'ai, c'est que l'auteur raconte les événements ressentis par un gamin de 12 ans qui, s'il est touché, ne prend peut-être pas l'ampleur des drames qu'il a sous son nez.
Il voit, il a peur mais il oublie. (Surtout qu'il est déstabilisé par la mort du père)

Mais les autres ?

L'instit est super cool pour une femme qui vient de perdre des élèves !
La mère de Joseph, super cool aussi avec son amant !

Je continue un peu et si ça ne va pas mieux, hop ! J'arrête !

Surtout que je lorgne un livre de Michel Tournier acheté hier. aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22888
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: R.J. Ellory    Jeu 19 Avr 2012 - 17:40

mimi54 a écrit:
non, tu n'es pas demeurée
A chaque livre , son lecteur
Tu n'es peut-être pas sensible à cette écriture et à l'état d'esprit de l'auteur; tu n'y es pour rien.

Il y a des gens qui ont super adoré le voyage du jeune Pivert, et en font un chef d’œuvre, en ce qui me concerne, ce livre m'a agacée à un point que tu n'imagines pas.
Si tu ne rentres pas dans ce livre, laisse le, et prends en un autre. Je ne conseillerai jamais de s’acharner sur un livre qui ne plait pas.

C'est Spivet Madâme !

tina a écrit:
Ah...
OUF !
Merci ! sourire

La seule explication rationnelle que j'ai, c'est que l'auteur raconte les événements ressentis par un gamin de 12 ans qui, s'il est touché, ne prend peut-être pas l'ampleur des drames qu'il a sous son nez.
Il voit, il a peur mais il oublie. (Surtout qu'il est déstabilisé par la mort du père)

Mais les autres ?

L'instit est super cool pour une femme qui vient de perdre des élèves !
La mère de Joseph, super cool aussi avec son amant !

Je continue un peu et si ça ne va pas mieux, hop ! J'arrête !

Surtout que je lorgne un livre de Michel Tournier acheté hier. aime

Ah tiens, le personnage principal est un gamin de 12 ans ? Original. Je vais peut-être le faire grimper un peu plus haut sur ma PAL !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: R.J. Ellory    Dim 22 Avr 2012 - 10:25

Définitivement, je n'en peux plus avec ce bouquin ! Evil or Very Mad

Je l'ai posé hier soir, après la page 200 et des brouettes, j'étais à genoux. :3

En outre, j'étais sur la partie mièvre du truc : bien sûr, le jeune grandit (je n'ai pas compris comment l'auteur nous inflige 2 ans d'un coup en 1 page, mais bon) et revoit son instit et là "appelle-moi Alexandra", "laisse-toi aller, je vais t'aider à le faire"...et bla bla bla sur un dépucelage dont tout le monde se fiche !

De la niaiserie en boîte de conserve !

Quant au meurtrier, je m'en fiche, de toute façon toutes ces gosses mortes n'ont pas l'air d'émouvoir grand monde chez les personnages, plus occupés à batifoler qu'autre chose.

Pour moi, c'est proprement consternant.

Seul point positif : Ellory ne verse pas dans le gore et le voyeurisme, contrairement à beaucoup d'autres. Laissons lui cela.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zazy
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 69
Localisation : bourgogne

MessageSujet: Re: R.J. Ellory    Dim 22 Avr 2012 - 11:41

Tu ne donnes pas envie de lire ce livre !!!! maintenant, j'hésite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: R.J. Ellory    Dim 22 Avr 2012 - 11:49

zazy a écrit:
Tu ne donnes pas envie de lire ce livre !!!! maintenant, j'hésite

pourtant, c'est un superbe livre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: R.J. Ellory    Dim 22 Avr 2012 - 12:22

Non, au contraire, zazy ! Lis et donne nous un autre avis !

Je me rends compte que je suis violente dans mon propos, mais c'est à l'aune de ma déception car pour moi ce livre aurait dû être génial, unique, etc (ce que dit la presse).
Comme j'étais un peu fatiguée de lire ces derniers temps, je me suis dit "un vrai polar de qualité, je prends".
J'en attendais trop.

Ca me dirait bien de lire un autre polar, mais quoi ?

Je ne suis pas calée là-dessus, et n'aime pas le gore. Plus le côté psycho.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: R.J. Ellory    Dim 22 Avr 2012 - 12:53

tina a écrit:
Non, au contraire, zazy ! Lis et donne nous un autre avis !

Je me rends compte que je suis violente dans mon propos, mais c'est à l'aune de ma déception car pour moi ce livre aurait dû être génial, unique, etc (ce que dit la presse).
Comme j'étais un peu fatiguée de lire ces derniers temps, je me suis dit "un vrai polar de qualité, je prends".
J'en attendais trop.

Ca me dirait bien de lire un autre polar, mais quoi ?

Je ne suis pas calée là-dessus, et n'aime pas le gore. Plus le côté psycho.
ce n'est pas du polar...là est l’écueil !!!
Il oscille entre roman noir et thriller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: R.J. Ellory    Dim 22 Avr 2012 - 16:05

Je trouve cet auteur surévalué, j'avais eu de la peine à finir "Seul le silence".
Du coup j'ai jamais voulu y revenir.

Si tu veux un bon polar Tina, j'en ai quelques uns en tête:
- Les morts de la Saint Jean de Henning Mankell
- Vox de Dominique Sylvain
- Le festin de l'araignée de Maud Tabachnik
- Au delà du mal de Shane Stevens (très dense)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 40

MessageSujet: Re: R.J. Ellory    Lun 23 Avr 2012 - 23:08

darkanny a écrit:

- Au delà du mal de Shane Stevens (très dense)

Pas d'accord. Je ne l'ai pas trouvé terrible. Et dans la mesure où Tina n'aime pas le gore, je le lui déconseille fortement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: R.J. Ellory    Mar 24 Avr 2012 - 8:19

Déjà j'ai du mal à associer le terme gore à un livre, à un film oui, pas de problèmes, ce terme évoquant souvent sang, images dégoutantes, visqueuses et plus encore.
Or dans le livre, je ne me souviens pas de ce genre de descriptions, mais alors pas du tout. Maintenant si chaque fois qu'on parle d'un crime et qu'on y assiste en fait par le biais de la lecture, on le qualifie de gore, alors c'est une nouvelle définition pour moi.
Et je trouve que le livre insiste beaucoup plus sur la complexité de l'enquête et sur la traque du psychopathe, sur le timing qui sera crucial pour enrayer cette machine à tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: R.J. Ellory    

Revenir en haut Aller en bas
 
R.J. Ellory
Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: