Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Dan Lungu [Roumanie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Dan Lungu [Roumanie]   Mer 20 Oct 2010 - 16:50



Issu d'une famille d'ouvriers, Dan Lungu est né le 15 septembre 1969 à Botosani. Actuellement conférencier à la faculté de sociologie de Iasi, il a dirigé pendant plusieurs années la revue culturelle Timpul. Il a publié des pièces de théâtre, des recueils de poésie, des essais et trois romans.

Bibliographie française :

2005 : Le paradis des poules
2008 : Je suis une vieille coco
2010 : Comment oublier une femme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Dan Lungu [Roumanie]   Ven 29 Oct 2010 - 13:54



Comment oublier une femme

Citation :
"Je suis partie, un jour tu comprendras." Andi doit bientôt se rendre à l'évidence, Marga ne reviendra plus. En bon journaliste qu'il est, il se lance alors dans une investigation minutieuse de leur passé commun, traquant les indices cachés capables d'expliquer cette incompréhensible rupture. En quoi a-t-il failli ? Qui d'elle ou de lui est coupable ? Faut-il incriminer la nouvelle permissivité ou les effets délétères du passé ? Avec l'humour qu'on lui connaît, Dan Lungu en profite pour faire le portrait au vitriol de cette frange de la société roumaine qui a si facilement succombé aux charmes du capitalisme. D'autant que, parallèlement à ses recherches privées, Andi continue son métier de journaliste, qui le conduit à enquêter sur les juteuses affaires des potentats locaux comme sur les pratiques intégristes d'une église néo-protestante. D'abord amusé par ces idéalistes qui, eux, n'ont pas changé, rebuté par des pratiques frôlant le ridicule, il finit par trouver un certain réconfort auprès de ces dévots d'un autre âge qui, contre vents et marées, croient en la fraternité. Il reste sceptique mais tout est bon à prendre quand il s'agit d'oublier une femme.

Une analyse de la vie de couple et des égoïsmes qui la régissent. Un portrait de la Roumanie convertie au capitalisme et les dérives qui en découlent. La vie d'une rédaction d'un journal de province dont les lecteurs sont traités de "veaux". Une plongée dans les arcanes du néo-protestantisme, religion en plein essor. Comment oublier une femme, le troisième roman de Dan Lungu, brasse une grande variété de thèmes en un plus de 250 pages, riches et un peu indigestes.

Le roman est à l'image de son héros Andi, velléitaire, ancien alcoolique, qui trouve la vie franchement maussade depuis que Marga l'a quitté. Du coup, il se cherche, mais sans grande énergie. Le livre reflète cette indécision, assez lâche dans sa narration, épicé de ci, de là, de quelques considérations ironiques, qui ne le rendent pas passionnant pour autant. La partie la plus intéressante est sans aucun doute celle qui concerne les néo-protestants, que Lungu semble considérer aussi fascinants que repoussants. Mais il ne s'engage pas trop, préférant manier une causticité bienvenue, parfois un peu lourde.

Comment aimer une femme laisse une impression mitigée comme un après-midi passé dans un terrain vague à regarder les gens vaquer à leurs occupations. Avec un brin de curiosité qui retombe vite. Oui, le fond de l'air est maussade. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Orientale
Agilité postale
avatar

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 64
Localisation : Syldavie

MessageSujet: Re: Dan Lungu [Roumanie]   Mer 30 Mar 2011 - 9:17

Tiens, je suis en train de terminer "Je suis une vielle coco" - le seul livre de Dan Lungu traduit en bulgare et j''en suis fort attendrie!

Citation :
Présentation de l'éditeur
"La Roumanie profonde peut être amusante, irrationnelle et fascinante. Imaginez-vous seulement la situation suivante : nous sommes en pleine dictature, on fait la queue pour tout, de l'huile et du papier toilette au pain et aux postes de TV ; Ceaucescu, le Génie des Carpates, conçoit des plans pharaoniques et la police politique est aux aguets. Eh bien, savez-vous ce que font les gens comme vous et moi ? Ils inventent des blagues sur Ceasescu et ils rient... Cela ne les empêche pas, à la suite d'une miraculeuse révolte populaire, de jouir de l'exécution du dictateur le jour de Noël. Et cela ne les empêche pas non plus, peu de temps après l'exécution, de tomber dans la nostalgie et de regretter le communisme et Ceaucescu, comme c'est le cas d'Emilia Apostaoe, la sympathique et énergique héroïne de ce roman. Comme je disais, la Roumanie profonde peut être ridicule, stupide et intéressante. Ou bien je disais autre chose ?" Dan Lungu

L'avis des éditeurs
"
Citation :
la Roumanie profonde peut être amusante, irrationnelle et fascinante. Imaginez-vous seulement la situation suivante : nous sommes en pleine dictature, on fait la queue pour tout, de l'huile et du papier toilette au pain et aux postes de tv ; ceasescu, le génie des carpates, conçoit des plans pharaoniques et la police politique est aux aguets. eh bien, savez-vous ce que font les gens comme vous et moi ? ils inventent des blagues sur ceasescu et ils rient... cela ne les empêche pas, à la suite d'une miraculeuse révolte populaire, de jouir de l'exécution du dictateur le jour de noël. Et cela ne les empêche pas non plus, peu de temps après l'exécution, de tomber dans la nostalgie et de regretter le communisme et ceauescu, comme c'est le cas d'emilia aposta?, la sympathique et énergique héroïne de ce roman. comme je disais, la roumanie profonde peut être ridicule, stupide et intéressante. ou bien je disais autre chose ?"

Mon avis - un peu plus tard, je n'ai qu'une dizaine de pages pour la pause de midi Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orientale
Agilité postale
avatar

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 64
Localisation : Syldavie

MessageSujet: Re: Dan Lungu [Roumanie]   Mer 30 Mar 2011 - 21:27



Au soir de sa vie, une vieille Roumaine evoque ses souvenirs, pas toujours si mauvais ou si tristes, alors que sa fille s'est établie au Canada avec un mari employe de banque.

L'auteur dresse donc le portrait tres vivant d'Emilia - dite Mika- cette dame qui, issue de la campagne, s'est bien promis de ne jamais y remettre les pieds une fois qu'elle l'aura quittee et aura trouve un emploi en ville. Faute de devenir ingenieur, elle a opte pour devenir ouvriere dans une usine de conditionnement de toles. Le choix d'un tel personnage est idéal: il permet à l'auteur de montrer des scenes de la vie de campagne, puis des eclats de la vie des ouvriers sous Ceausescu, et enfin des anecdotes de retraites, vivant après la chute du regime communiste.

Est-il possible que plein de monde, une multitude de gens ayant vecu sous un regime totalitaire, sans avoir eu aucun acces a ses privileges, d'eprouver tant de nostalgie pour ce passe?
Par le personnage d'Emilia, l'auteur essaie de DECONSTRUIRE, demonter le mecanisme de la nostalgie et de trouver la reponse de cette enigme psychologique.

La narratrice Emilia se dit qu'au fond, l'epoque communiste, ce n'etait pas si mal, meme si, lorsqu'elle y reflechit, elle finit par se demander qui etaient alors les mechants - et par ne pas se decider au moment de glisser un bulletin de vote dans une urne, puisque dans la Roumanie moderne, on vote et on a le choix du candidat... Beaucoup de bonne humeur datant de cette epoque et faisant jouer de nombreuses ficelles de l'humour: gags visuels (tremper des lits metalliques dans des cuves de peinture improvisees pour les repeindre, plutot que travailler au pinceau), humour de situation, vieilles blagues de derriere le rideau de fer.

Ce relatif attachement au communisme d'antant s'oppose au liberalisme économique d'aujourd'hui, qui a apporte plein de difficultes specifiques, inconnues, inattendues pas resolues... mais quand meme - c'est une vie toute differente! D'ou une manière de dialogue de sourds qui s'installe entre Mica, la mere, et Alice, la fille, des qu'il s'agit de comparer les vertus respectives des deux systemes. Avec un peu de debrouillardise, le communisme permettait d'assurer largement la vie matérielle; mais le systeme d'apres la revolution offre davantage de liberte-s - même si tout le monde ne peut pas vraiment en profiter.

Le livre me rappelle un musee de papier, le musee de la vie de la societe a l'epoque totalitaire, un bouquet d'humour politique et une lecons l'experience humaine qui n'est jamais mesurable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dan Lungu [Roumanie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dan Lungu [Roumanie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CIMETIERE SAPANTA ROUMANIE
» MASSACRE DES CHIENS DE ROUMANIE ET D'AILLEURS
» GRATIN D'OEUFS
» La Roumanie
» Pour ou contre le renvoi des Roms en Roumanie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: