Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jean Teulé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
pagesapages
Envolée postale


Messages : 235
Inscription le : 15/03/2009
Age : 54
Localisation : Franche Comté

MessageSujet: Re: Jean Teulé   Mar 7 Avr 2009 - 19:51

Et ça prouve bien que lire un livre c'est entendre une voix.
Je crois que je suis comme Stella, pas sensible à celle de Jean Teulé. Quand on y pense, c'est comme ceux qui trouve tel ou tel acteur génial ou horripilant. Une question d'épiderme.
Tu vois Stella, dans la citation que tu proposes:
Citation :
"Le Marquis se retourne et s’en va alors que le dauphin, en bâillant et tête penchée sur une épaule a encore le temps d’articuler"
, je sens tout de suite que je n'aime pas cette phrase. Sa construction me déstabilise, je n'arrive pas à visualiser ou à ressentir, c'est une phrase qui (pour moi, hein, c'est juste mon opinion personnelle) qui sent la construction, l'assemblage de vis et de boulons. Enfin, je ne sais pas si tu sens ça aussi, mais comme j'éprouve cette sensation à chaque phrase ou presque, je n'ai pas envie d'aller plus avant.

Mais je vais quand même essayer de lire un autre de ses livres, sur les conseil d'Eve Lyne !

Bref, on est tous différents dans le ressenti !
(oui, je viens d'inventer l'eau chaude, l'eau tiède et le robinet) Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesapages.wordpress.com/
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Jean Teulé   Mar 7 Avr 2009 - 19:52

Stella semble n'avoir retenu que les pires moments. sourire En lisant les phrases que tu cites, je me souviens de tout ce qui suit ou précède et c'est un pur bonheur de revivre l'ivresse de cette lecture.

Si on s'arrête au style, il est évident qu'on ne dépasse guère le premier chapitre. Cependant ces aventures rocambolesques du Montespan sont croustillantes à souhait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jean Teulé   Mar 7 Avr 2009 - 20:16

.


Dernière édition par Stella le Lun 13 Avr 2009 - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Jean Teulé   Mar 7 Avr 2009 - 20:27

Stella a écrit:

Par contre, je ne suivrai pas le conseil d'Eve Lyne, et je ne lirai pas d'autre livre de Teulé sourire
Spoiler:
 

rire Malheureusement je n'ai pas de commission sur l'oeuvre de Teulé. Wink

L'Histoire m'intéresse beaucoup, donc je ne pouvais pas passer à côté de ce livre qui sort de l'ordinaire.

La diversité des goûts fait la richesse de ce forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire


Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Jean Teulé   Mar 7 Avr 2009 - 20:31

pagesapages a écrit:
Citation :
"Le Marquis se retourne et s’en va alors que le dauphin, en bâillant et tête penchée sur une épaule a encore le temps d’articuler"

Cette phrase me fait penser à un autre auteur culte de Parfum !

Petit jeu, essayez de trouver qui !!!

Et une incitation au floodage, une ! cheers

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Jean Teulé   Mar 7 Avr 2009 - 20:33

Noooon ne me dis pas que c'est
Spoiler:
 
surpris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
pagesapages
Envolée postale


Messages : 235
Inscription le : 15/03/2009
Age : 54
Localisation : Franche Comté

MessageSujet: Re: Jean Teulé   Mar 7 Avr 2009 - 20:35

euh... Confucius ?... Rhô, je suis sûre que je suis tout près pourtant... attentif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesapages.wordpress.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jean Teulé   Mar 7 Avr 2009 - 20:35

.


Dernière édition par Stella le Lun 13 Avr 2009 - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Jean Teulé   Mar 7 Avr 2009 - 20:37

innocent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Steven
Zen littéraire


Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Jean Teulé   Mar 7 Avr 2009 - 20:42

On peut pas jouer quand Chatperlipopette est là ! Elle est trop forte... nanana

Une histoire de marquis et de dauphin, ça ne peut être que ça :


Stella a écrit:
Chatperlipopette a écrit:
Noooon ne me dis pas que c'est
Spoiler:
 
surpris
C'est son petit-fils caché sourire

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Jean Teulé   Mar 7 Avr 2009 - 20:45

swing nananèèèère j'ai trouvé!!! (euh, ça laisse des traces, vous pensez, un carnaval avec des loupiots énervés et déguisés en indiens ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Jean Teulé   Sam 11 Avr 2009 - 18:23

Le Montespan


Le 28 Janvier 1663 voit être célébré le mariage, union sacrée pour le meilleur et pour le pire, entre Louis-Henri de Pardaillan de Gontrin, plus connu sous le nom de Marquis de Montespan, et Françoise de Rochechouart de Mortemart. Tout est beau et simple sous le soleil des amours conjugales, même dans un appartement pas très cossu! Une petite fille naît, que Françoise fait rire, crier et virevolter en imitant le grand cornu, en la poursuivant de ses facéties maternelles dans les escaliers de leur nid d'amour. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes mais lorsque les fonds viennent à manquer, que les départs à la guerre du Marquis se suivent et se ressemblent par leurs échecs financiers et les dépenses inutiles en frais d'entretien de bataillon (Marsal qui baisse pavillon dès que les troupes royales pointent leurs étendards, Gigeri dont les soldats français sont boutés par les musulmans révoltés), la marquise se laisse tentée par les sirènes de Versailles. D'ailleurs, elle obtient par l'intermédiaire de la duchesse de Montausier, un "poste" de dame d'honneur de la reine et du même coup envoie aux orties son prénom de baptême pour prendre celui, plus original, plus "people", plus "glamour" d'Athenaïs!
Le pauvre Louis-Henri ne peut que s'incliner et rester seul au logis pendant que son épouse, dont il est éperdument amoureux, volette joyeusement au coeur de la faune versaillaise.
Plus le temps passe, plus Athénaïs s'échappe et s'éloigne dans les mirages dangereux de cette cage dorée qu'est Versailles....et plus elle plaît au monarque. Arrive ce qui doit arriver: Françoise/Athénaïs devient la maîtresse en titre de Louis XIV et notre Montespan se voit doté de la plus belle paire de cornes du royaume. Las, mille et une fois las, Louis-Henri ne se rend pas: il aime toujours passionnément son épouse et décide un beau jour de porter grand deuil et d'orner son carosse et ses armes de cornes de cerf. Le Montespan devient le cocu le plus célèbre du royaume et la tête de pioche la plus dure que le Languedoc ait porté. Bien entendu, cette forme ostentatoire de résistance lui vaut les foudres du Roi et l'indifférence dépitée d'Athénaïs. C'est pourquoi, fuyant les représailles royales (après avoir tâté de la geôle), ses enfants sous le bras (en plus d'être un mari fidèle et aimant, Louis-Henri est un excellent père), il se réfugie au château familial où il laisse sa fille avant de passer les Pyrénées en compagnie de son fils (un enfant odieux, imbu de sa personne, méprisant et déjà mûr pour un avenir brillant de veule courtisan) et demander asile au roi d'Espagne.
Après avoir revisité, d'une plume très personnelle, la biographie du poète François Villon et embarqué ses lecteurs au coeur d'un Moyen-Age sordide, brutal et d'une cruauté sans nom, Jean Teulé s'attaque à l'univers faussement chatoyant du règne d'un Roi Soleil, despote s'il en est, jaloux de tout et de tous.
Diantre! que cette cour versaillaise pue tant au sens propre qu'au sens figuré: entre le manque d'hygiène hallucinant (dont est exempt notre héros cornu), les immondices ignobles éparpillés aux quatre coins du château et la sordide veulerie des courtisans, rampant dans la fange pour une once du regard royal, il y a de quoi frémir et avoir la nausée. La musique sensuelle des soieries et du ruissellement des pierres précieuses cachent une triste forêt: la soumission pour une obole, le reniement pour une minable place dans le poulailler doré versaillais, un miroir aux alouettes lentement étouffées par les souffles et effluves putrides d'une société qui n'a pas plus le respect d'elle-même que des autres.
Le Montespan apparaît comme celui qui refuse de profiter (au grand désespoir de ses pairs) des largesses du souverain, destinées à acheter son silence et son acceptation des faits, et de s'agenouiller, prémice d'une révolte qui mettra plus d'un siècle à éclater! Louis-Henri nie le pouvoir royal et passe son temps à se demander ce que peut bien trouver de plus Françoise à son royal amant hormis le fait qu'il soit royal, au pouvoir absolu divin! D'autant que ce dernier lui donnera des bâtards aussi difformes que fous....ah! les belles races princières recèlent de sombres rejetons! "Nez trop long et busqué, gras du cou, ses joues sont flasques. Sa cuirasse drapée à la romaine est ridicule. Je n'aime pas du tout sa perruque! Paraît qu'il aurait un charme....exotique. ça ne me saute pas aux yeux, à moi." (p 211)
C'est au fil des anecdotes, plus croutillantes et amusantes les unes que les autres, que le lecteur déambule dans un monde où la féérie le dispute à la noirceur, où la raison recule devant la foi envers l'occultisme (on se souviendra de la fameuse affaire des poisons, affaire qui sonnera le glas de la belle Marquise de Montespan) et où la véracité historique balance plus souvent qu'à son tour avec l'imagination déroutante et rocambolesque du récit. Maniant de manière étrange le style moderne aux tournures désuètes, Jean Teulé offre un roman qui amusera ou énervera son lecteur, mais qui offrira un agréable moment dépaysant et drôle. On ne peut qu'être aux côtés de Louis-Henri de Pardaillan de Gontrin et le soutenir dans toutes les vicissitudes d'une vie conjugale pas comme les autres: elle émeut autant qu'elle fait rire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Epi
Escargote Zen


Messages : 14256
Inscription le : 05/03/2008
Age : 56
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Jean Teulé   Lun 18 Mai 2009 - 15:48

Le Montespan

J'ai eu envie de lire ce livre parce que le sujet m'intéressait. Et autant le dire tout de suite, j'aurais mieux fait de m'abstenir…

Je n'ai aimé ni la façon dont le sujet est traité ni le style de l'auteur. Le Montespan dépeint par Teulé est creux et ennuyeux. Les dialogues ne sonnent pas justes. Teulé joue à fond sur la note scato et grivoise et c'est lourd, très lourd…Ce livre se veut spirituel et impertinent, il est juste ennuyeux et ridicule. Le style de Teulé est très inégal et j'ai trouvé peu de plaisir à lire ses phrases souvent mal construites, passant d'un registre de langue à un autre alors que la situation ne le justifie pas, utilisant même des expressions du XXIe siècle…. On se demande souvent pourquoi il juge bon de devenir ordurier au beau milieu d'une phrase qui avait plutôt pas mal commencé. Une façon d'émoustiller son lecteur peut-être ? J'avoue que j'ai du mal à comprendre.

Je suis vraiment déçue parce que j'aime beaucoup les biographies et récits historiques, même très romancés, et je trouvais l'idée intéressante, mais là, je n'ai vu qu'une farce, même pas drôle et je me suis fait avoir.

En fait, je trouve ce livre vulgaire.

Ce premier essai sera donc aussi le dernier.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Jean Teulé   Lun 18 Mai 2009 - 19:24

C'est finalement un livre qui ne laisse pas indifférent : soit on adhère totalement soit on déteste. J'ai été sensible au personnage. L'écriture ne m'a pas dérangée.

Son dernier roman Mangez le si vous voulez jouit d'une critique élogieuse de la part de la presse et de ceux qui assurent les chroniques littéraires. Je suppose que là aussi les Parfumés seront divisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Jean Teulé   Lun 18 Mai 2009 - 22:30

Eve Lyne a écrit:


Son dernier roman Mangez le si vous voulez jouit d'une critique élogieuse de la part de la presse et de ceux qui assurent les chroniques littéraires. Je suppose que là aussi les Parfumés seront divisés.

Le sujet me ferait peur... pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean Teulé   Aujourd'hui à 21:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Teulé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ô Verlaine de Jean Teulé
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Je fais toujours les choses qui [...] plaisent [à Dieu]. — Jean 8:29.
» intervention de Jean Lassalle
» Saint-Jean-de-la-Neuville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: