Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Mia Couto [Mozambique]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mia Couto [Mozambique]   Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Icon_minitimeVen 15 Aoû 2014 - 21:46

pia a écrit:
Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Mia_co10

C’est merveilleux, Emouvant et singulier.

L'Accordeur de silences
(Titre original : Jesusalèm. Traduit du portugais (Mozambique) par Elisabeth Monteiro Rodrigues


Dans le cadre de la chaîne de lecture du mois, j’avais souhaité que l’on m’emmène « ailleurs » et mon vœu a été exaucé par Pia. Carrément ! Elle m’a suggéré de lire L’accordeur de silences de Mia Couto.

Après avoir été envoûtée immédiatement dès les premières lignes, je fus transportée au Mozambique par ce conte, plus angoissant que merveilleux. Mais d’une attraction irrésistible et très poétiquement narré.

Le sentiment que j’en garderai est celui qui est désigné au Portugal par le nom de saudade. Ce mot d’ailleurs revient plus d’une fois dans le récit. Tristesse, mélancolie, nostalgie…

Silvestre est un père veuf, rendu fou par la mort de sa femme Dordalma (« douleur d’âme »), elle s’est suicidée. Une « incurable absence », et des « démons dévorent son sommeil
Il emmène ses deux fils, pour les protéger et tout oublier du passé, loin de la ville, loin de tout, dans une région du pays abandonnée, une ancienne réserve de chasse « dépouillée d’humanité, de routes et d’empreintes animales ». Là, « la guerre a tout vidé ». C’est « un lieu sans nom, sans géographie, sans histoire ».

«Il n’y a pas d’église en pierre, pas de croix. C’était dans mon silence que mon père érigeait sa cathédrale. C’était là qu’il attendait le retour de Dieu».

Mais c’est de pied ferme que Silvestre attend Dieu car « Jésus redescendra du ciel pour se faire pardonner de tout le mal qu'il a fait subir aux hommes » !

Ce trou perdu, il l’a baptisé Jésusalem. « Cette terre-là où Jésus devrait se décrucifier. Et point final. »
Dans ce lieu de misère, Silvestre tient sous sa coupe les deux enfants par la tyrannie et la violence ; moins de violence toutefois en direction de Mwanito, le cadet, enfant du silence qui lui apporte la paix. L’aîné, Ntunzi, qui se souvient de la ville et de sa mère, est plus rebelle, donc sévèrement corrigé.
Il y a aussi un oncle, le frère de Dordalma, rebaptisé « Aproximado » par son beau-frère («A peu près»). Il habite une cabane en lisière de la réserve, il veille et, avec son camion, va mystérieusement chercher l’approvisionnement nécessaire.
Au service du groupe, un ancien militaire, Zacaria Kalash, le corps encore incroyablement criblé de balles.

« Mon vieux, Silvestre Vitalício, nous avait expliqué que c’en était fini du monde et que nous étions les derniers survivants. Après l’horizon ne figuraient plus que des territoires sans vie qu’il appelait vaguement “l’Autre-Côté”. »

Au-delà de la zone où ils se sont retranchés le père prétend que plus rien n’existe, cette zone serait donc un peu l’Arche, mais sans la bonté de Noé, et sans les animaux présents, hormis une ânesse, Jezibela, à laquelle Silvestre apporte tous ses soins … Les femmes, pour lui, sont « toutes des putes »( sauf Jezibela! content )…Et dans ce monde exclusivement masculin, l’ânesse lui sert de compagne pour ses «divagations sexuelles»…

Au loin des hérons passent, on entend des fauves rugir. Le fleuve voisin est terrifiant mais parfois aussi, bienfaisant…

Mwanito a onze ans, c’est lui le narrateur, c’est lui l’accordeur de silences. Il observe, il écoute et apprend en cachette, malgré l’interdiction de son père, à lire et à écrire. En lettres toutes minuscules, il écrit leur histoire sur des cartes à jouer qu'il enterre dans le sol. Il imagine sa mère qu’il n’a pas connue lui rendant visite.

« Je suis né pour me taire. Le silence est mon unique vocation. C'est mon père qui m'a expliqué : j'ai un don pour ne pas parler, un talent pour épurer les silences. J'écris bien silences au pluriel. Oui, car il n'est pas de silence unique. Et chaque silence est une musique à l'état de gestation. »

Un jour l’arrivée d’une femme va bouleverser la vie dans ce camp retranché dont il est impossible de s’enfuir. Elle s’appelle Marta et elle est portugaise. L’oncle Aproximado prétend qu’elle vient photographier les hérons mais ces images ne sont pas la seule quête de Marta… Elle est sur les traces de son mari, Marcelo …Il s’était battu par ici lors de la guerre, puis il y est ensuite revenu…pour une femme africaine ? Depuis il a disparu…

Ce roman, rempli de peurs, de désirs, de souffrance, de solitude et de mystère retient notre attention jusqu’au bout. Mwanito découvre peu à peu la vérité du monde autour de lui, et des hommes tels qu’ils sont.
C’est un superbe récit, original, où la folie, l’absence et l’imagination ont une grande part. On est dans le merveilleux qui effraie, le réalisme magique nous emporte jusqu’à nous couper le souffle à certains moments.

Merci Pia pour cette recommandation de lecture ! content 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mia Couto [Mozambique]   Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Icon_minitimeSam 16 Aoû 2014 - 12:16

coline a écrit:


Dans le cadre de la chaîne de lecture du mois, j’avais souhaité que l’on m’emmène « ailleurs » et mon vœu a été exaucé par Pia. Carrément ! Elle m’a suggéré de lire L’accordeur de silences de Mia Couto.

Après avoir été envoûtée immédiatement dès les premières lignes, je fus transportée au Mozambique par ce conte, plus angoissant que merveilleux. Mais d’une attraction irrésistible et très poétiquement  narré.



C’est un superbe récit, original, où la folie, l’absence et l’imagination ont une grande part. On est dans le merveilleux qui effraie, le réalisme magique nous emporte jusqu’à nous couper le souffle à certains moments.
 

 cheers  Merci pour ton beau commentaire Coline. Et très heureuse que le livre t'ait plu. Tu as raison de signaler que le titre d'origine est Jérusalem. En fait je trouve que c'est plus proche de ce que nous raconte Couto. Comme tu disais on est envouté dès le début quand il parle de cet enfant, accordeur de silence, on croit que cela va être du merveilleux tout le long et cela glisse vers quelque chose de bien plus dur. J'ai eu la même impression que toi quand tu dis que ce père terrible et qui bascule dans la folie, isole ses enfants pour les protéger d'une certaine manière et peut-être aussi lui-même, de quelque chose qu'il ne peut plus supporter. Merci pour les beaux extraits que tu as sélectionnés.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mia Couto [Mozambique]   Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Icon_minitimeSam 16 Aoû 2014 - 13:05

pia a écrit:


 cheers  Merci pour ton beau commentaire Coline. Et très heureuse que le livre t'ait plu. Tu as raison de signaler que le titre d'origine est Jérusalem. En fait je trouve que c'est plus proche de ce que nous raconte Couto. Comme tu disais on est envouté dès le début quand il parle de cet enfant, accordeur de silence, on croit que cela va être du merveilleux tout le long et cela glisse vers quelque chose de bien plus dur. J'ai eu la même impression que toi quand tu dis que ce père terrible et qui bascule dans la folie, isole ses enfants pour les protéger d'une certaine manière et peut-être aussi lui-même, de quelque chose qu'il ne peut plus supporter. Merci pour les beaux extraits que tu as sélectionnés.  

En fait c'est JeSusalem! Il me semble que j'ai lu quelque part que cela voulait dire "Jésus-ailleurs" (ou quelque chose comme ça)

J'ai vraiment pris un grand plaisir à cette lecture!  content 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mia Couto [Mozambique]   Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Icon_minitimeSam 16 Aoû 2014 - 15:41

Merci pour vos commentaires !

Ce qui m' a tout de suite sauté aux yeux chez Mia Couto, c' est la façon dont il a su apprivoiser le
conte et la tradition orale et les intégrer. Les légendes et récits merveilleux ou mythiques.

Et toujours cette quete des racines et d' une identité nationale.

Le premier c' était La Véranda au frangipanier, et je vous le conseille aussi...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mia Couto [Mozambique]   Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Icon_minitimeSam 16 Aoû 2014 - 16:53

ça m'a donné envie de lire d'autres livres de lui et j'étais justement en train de me demander lequel. J'ai tellement aimé celui-là que j'ai peur d' être déçue par un autre. Donc je vais essayer La véranda du Frangipanier. Merci Bix!

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mia Couto [Mozambique]   Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Icon_minitimeDim 17 Aoû 2014 - 0:41

bix229 a écrit:


Le premier c' était La Véranda au frangipanier, et je vous le conseille aussi...

Je reviendrai peut-être à lui dans quelques temps avec ce titre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MartineR
Main aguerrie
MartineR

Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mia Couto [Mozambique]   Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Icon_minitimeJeu 6 Aoû 2015 - 20:21

L'accordeur de silences

Quel livre poétique pour des sujets si difficiles comme la folie, la tyrannie, l'amour, la mort...la VIE simplement cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mia Couto [Mozambique]   Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Icon_minitimeJeu 6 Aoû 2015 - 20:25

MartineR a écrit:
L'accordeur de silences

Quel livre poétique pour des sujets si difficiles comme la folie, la tyrannie, l'amour, la mort...la VIE simplement cheers
Quelle concision !

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mia Couto [Mozambique]   Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Aoû 2015 - 15:39

C' est bien parfois la concision... Surtout en ce moment de forte chaleur ! Martine R a dit l' essentiel après tout. Ensuite, à chacun son envie
et sa manière...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MartineR
Main aguerrie
MartineR

Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mia Couto [Mozambique]   Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Aoû 2015 - 15:44

bix229 a écrit:
C' est bien parfois la concision... Surtout en ce moment de forte chaleur ! Martine R a dit l' essentiel après tout. Ensuite, à chacun son envie
et sa manière...

joie Merci bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mia Couto [Mozambique]   Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Aoû 2015 - 15:53

MartineR a écrit:
bix229 a écrit:
C' est bien parfois la concision... Surtout en ce moment de forte chaleur ! Martine R a dit l' essentiel après tout. Ensuite, à chacun son envie
et sa manière...

joie  Merci bravo

Mais de rien ! C' était ton premier Couto ?

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MartineR
Main aguerrie
MartineR

Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mia Couto [Mozambique]   Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Aoû 2015 - 15:59

bix229 a écrit:
MartineR a écrit:
bix229 a écrit:
C' est bien parfois la concision... Surtout en ce moment de forte chaleur ! Martine R a dit l' essentiel après tout. Ensuite, à chacun son envie
et sa manière...

joie  Merci bravo

Mais de rien ! C' était ton premier Couto ?

Oui ,mais pas le dernier dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mia Couto [Mozambique]   Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Aoû 2015 - 16:17

Bravo, je te soutiens !  Et j' ai sorti  L' accordeur de silence !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mia Couto [Mozambique]   Mia Couto [Mozambique] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Mia Couto [Mozambique]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature africaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: